Jafnhar le Sculpteur bizarre

 :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Avaenn - I
Parchemins : 17

Jafnhar
Barham
Identité
  • Surnom :Le Sculpteur
  • Âge :23 ans
  • Sexe : Masculin
  • Race : Ashryne
  • Occupation : Sculpture de meubles et de décorations
  • Lieu d'habitation : Les Tréfonds : Une caverne aménagée à même la roche, située en hauteur et accessible par des escaliers.
Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique : 2
    ■ Endurance : 4

  • Dextérité

  • ■ Vivacité : 5
    ■ Habileté : 7

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique : 4
    ■ Adaptation : 2

  • Prestige

  • ■ Apparence : 2
    ■ Contact social : 2

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique : 1
    ■ Robustesse : 1

    Biens
    Ensorcellements



    ► Force de la nature :
    Les Ashrynes sont naturellement dotés d'un corps aux performances bien plus élevées que la moyenne. Capables de faire usage d'une force surhumaine, ils peuvent également se déplacer et se mouver bien plus vite et poursuivre l'effort bien plus longtemps que la plupart des bipèdes. Leur capacité de régénération est également bien meilleure que la moyenne.

    ► Symbiose sensitive :
    Si la nature les a doté de capacités physiques hors du commun, elle a également décuplé leurs sens : ouïe plus fine, odorat plus développé, nyctalopie... Ils auraient également un sixième sens : pour tout être externe à la race, ce n'est que pure chimère, mais pour tout Ashryn, ce sixième sens existe vraiment bien qu'il leur soit véritablement impossible à décrire. Il s'avérerait qu'il leur permette de ressentir le danger, ainsi que de déceler les bonnes ou mauvaises intentions d'une personne. Incapables de dire exactement comment il fonctionne, cela s'apparenterait selon les dires de certains à un genre de pressentiment.


    Inventaire

    - Monnaie -

    - Pièces de bronze : 124
    - Pièces d'argent : 89
    - Pièces d'or : 19

    - Objets achetés avec l'argent reçu au début de l'aventure –

    - 2 bagues en argent = 20 pièces d'argent/bague

    Spoiler:
     
    - 1 bague en or = 1 pièce d'or
    Spoiler:
     
    - 1 hache de lancer = 25 pièces de bronze
    - 1 épée courte = 10 pièces d'argent
    - Armure de cuir = 4 pièces d'argent
    - Gantelets de cuir = 20 pièces d'argent
    - Matériel de sculpteur : (Scie à bois, marteau et assortiment de piolets de toutes tailles pour tailler le bois et la pierre)
    - Scie = 20 pièces de bronze
    - Reste du matériel = 20 pièces d'argent

    - Pièces de bronze : 80
    - Pièces d'argent : 73
    - Pièces d'or : 18

    - Objets achetés par la suite -

    - Sac de base = 5 pièces d'argent
    - Coutelat = 1 pièce d'argent
    - Matériels nécessaire d'escalade = 10 pièces d’argent
    - Vêtements de fourrure d'expédition hivernal de qualité moyenne = 10 pièce d'argent

    Gains

    Cette partie sera remplie par les administrateurs.

    Physique

    On ne dirait pas comme ça, mais Jafnhar le Sculpteur est quelqu’un de relativement grand, dans le mètre quatre-vingt-cinq. Seulement, peu de gens ont l’occasion de le voir totalement debout, droit dans ses bottes, à la limite du salut militaire. Doué d’une grande souplesse, mais surtout d’un savoir-vivre en société très lacunaire, le jeune homme se déplace donc souvent d’une démarche féline, la tête penchée en avant, comme s’il avait un désir permanent d’avancer sans regarder où il va. D’une physionomie fine et élancée, Jafnhar se sait bien loin d’égaler la force de congénères aux bras plus épais. Mais ce qu’il n’a pas en puissance, le sculpteur le gagne en vitesse, et en habileté. Peut-être que si vous le touchez, vous lui ferez mal, mais d’un autre côté, dans les entrainements de sa prime jeunesse, Jafnhar n’était pas réputé pour être facilement atteignable, et cette réputation le suit encore de nos jours dans son cercle d’amis. De surcroît, il possède une précision surprenante, autant lorsqu’il lance sa petite hache de fer, que lorsqu’il combat armé de son épée courte. Il ne porte ni une armure très protectrice, ni bouclier, ni casque, ce qui lui vaudrait sûrement l’inquiétude totale de son épouse en temps de guerre. Ses seuls apparats sont un trio de bagues, les deux en argent sur la main gauche, et celle en or sur la droite, ainsi qu'une étrange peinture sur le visage, sous ses yeux, qui forme comme deux longues traînées de larmes noires.

    Voici pour l’aspect martial de Jafnhar, mais qu’en est-il de l’homme lorsqu’il range son armure et ses armes ? Le sculpteur de profession n’est pas spécialement beau. Enfin, tous les goûts sont dans la nature, il a bien réussi à trouver une femme, mais en général ce n’est pas pour son élégance qu’il attire les autres. Jafnhar est quelqu’un de particulier, c’est indéniable, mais cela va jusque dans son apparence. Ses cheveux d’un blond très foncé, presque châtains, sont répartis avec plus ou moins d’ordre sur son crâne et rejoignent une barbe absolument pas entretenue qui lui orne la mâchoire, et qui est complétée par un bouc et une moustache. Les yeux de l’artiste sont d’un bleu perçant, et son regard posé sur vous enclenche rarement une sensation agréable. Il sera soit teinté d’une curiosité qui met mal-à-l’aise, soit d’une indifférence profonde ou bien encore d’une moquerie espiègle. Sa voix est tout aussi peu supportable, tantôt alanguie comme un chat qui ronronne, tantôt plus haut-perchée que ledit chat coincé dans un arbre. Et son rire, par tous les Astres, il peut tout autant provoquer la contagion par son caractère ridicule et quelque peu étrange, ou alors il insupporte, tout simplement.

    Pour résumer, vous ne tisserez aucune affection avec Jafnhar par le simple contact visuel, c’est certain. Il faudra aller le voir, passer du temps avec lui, lui poser des questions, pour vraiment saisir l’essence et la beauté de ce personnage si atypique.

    447 MOTS

    Psychologie

    La passion, c’est tout ce qui rythme la vie de Jafnhar et ce depuis sa naissance, d’aussi loin que l’on se souvienne. Que ce soit la passion de l’art qui lui permet de s’exprimer à même le bois, ou bien celle de sa famille qui reste le meilleur moyen de le garder les deux pieds sur terre, ou encore la passion qu’il éprouve à servir sa puissante majesté Calyarell, une des deux seules femmes, avec son épouse Elvir, qu’il vénère autant qu’il aime. Le Sculpteur ne fait jamais rien sans y mettre tout son cœur. D’ordinaire calme, si jamais bagarre il y a, il y prendra part avec une rage et une vigueur étonnante pour un homme de son gabarit. Le fait est que Jafnhar peut aussi mettre toute son âme dans des choses moins constructives, comme la fête, et bien qu’il soit souvent entouré de ses amis dans ces moments d’allégresse, il y aura toujours quelqu’un pour tristement lui rappeler qu’il reste un homme de mauvaise fréquentation, ce à quoi il répondra toujours avec un tact exemplaire couplé d’une bonne tarte dans la figure. Jamais rien sans passion, vous dis-je.

    Malgré cette susceptibilité à toute épreuve, ce qui transparait le plus de la personnalité de Jafnhar une fois que l’on a eu le courage de faire un peu sa connaissance, c’est l’affection qui fait battre son cœur. Un amour qu’il voue à mille et une choses diverses : L’art, le ciel, sa « Tendre Elvir » comme il l’appelle si bien, la bière, la pierre, sa souveraine… Tant de choses pour lesquelles le Sculpteur est prêt à l’impossible, car il considère que c’est la seule manière de vivre vraiment le peu de temps que l’on passe sur Langzyliah. D’une loyauté à toute épreuve, le jeune homme est réputé prêt à tous les sacrifices et à toutes les souffrances si sa majesté Calyarell le demandait, bien que cela ne soit jamais vraiment arrivé. Il a aussi noué, depuis sa plus tendre jeunesse, une relation très puissante et intime avec la jeune Elvir, qui est devenue sa femme depuis lors. Elle le protège, le guide et le conseille tout autant que lui le fait pour elle. On a rarement vu plus beau couple dans les environs, et pourtant il n’y a pas encore d’enfant à l’horizon, pour une raison étrange.

    Avec un tel portrait, on pourrait se dire qu’après la première impression, ça y est, on tient le bon bout, c’est un véritable cœur d’or ce sculpteur. Détrompez-vous, malheureux, si Jafnhar est un être assez entier, il l’est aussi dans les pires aspects de sa personnalité. Tout d’abord, il n’est guère intelligent, dans le sens spirituel du terme. Il ne sait pas lire, ni se tenir, manger proprement ou faire les bonnes expressions faciales au bon moment. Bien sûr, lorsqu’on le voit sculpter le bois, et le transformer en une somptueuse statuette en forme de nesos, on ne peut remettre en doute son intelligence pratique, celle qui guide ses mains et son cœur pour passer du plomb à l’or par le seul prodige de ses idées. Jafnhar est conscient de ce talent qu’il a acquis, et même s’il ne se fait pas directement appeler « génie », il considère tout de même que lorsqu’il use de ses mains, ce sont les astres qui parlent à travers lui.

    Car c’est là un autre détail de sa personnalité qui a son importance : Jafnhar est très pieux. « Mais pieux envers quoi ? » Me demanderez-vous. Envers les étoiles, voilà la réponse. Les Tréfonds ne sont pas le meilleur endroit pour admirer le ciel étoilé, vous en conviendrez, voilà pourquoi le jeune homme n’a eu que très rarement l’occasion d’admirer ces beautés scintillantes, mais cela lui suffit amplement à les considérer comme les créateurs de toutes les créatures. Qui pourrait lui prouver le contraire ? Vous étiez là, vous, à la création du monde ? L’avantage de vénérer une entité inatteignable, c’est qu’on ne peut pas vous prouver objectivement que vous avez tort. Comme une sorte d’illumination, Jafnhar a donc décidé, il y a bien des années, d’accorder sa foi aux astres, qu’il considère comme ses muses. Seulement cette piété, qui pourrait être un moteur de bonté et de bienveillance, a rendu le sculpteur quelque peu… condescendant, pour ne pas dire arrogant. Il se moque de beaucoup de choses, à longueur de temps, sauf lorsque cela concerne sa femme ou sa souveraine, bien entendu, mais il lui arrive souvent de se moquer de lui-même, pour la plus grande incompréhension de ses congénères.

    759 mots

    Histoire

    Jafnhar naquit, comme beaucoup d’enfants, dans la violence et le deuil. Lorsqu’une femme de pauvre naissance donne la vie, parfois les astres trouvent juste de prendre la sienne en retour. Durant son enfance, Jafnhar n’avait que cette idée en tête lorsqu’était évoqué le décès dramatique de sa mère. Pouvait-on lui reprocher de ne pas accepter de mettre les vies de ceux qu’il aimait dans les mains du hasard ? S’accrocher à nos croyances, c’est souvent ce qui nous permet de garder le moral. On peut dire que ça a fonctionné, pour notre futur sculpteur. Dès son plus jeune âge, il avait déjà trouvé le moyen de s’épargner toute tristesse due à sa situation familiale. Ainsi, le petit Jafnhar grandit normalement, bien que très humblement. A vrai dire, la maison dans laquelle il vit actuellement est celle où vivent les membres de sa famille depuis d’innombrables générations. On se la transmet, comme une sorte de témoignage de la misère, mais sans la moindre animosité envers qui que ce soit. Les étoiles décident elles-mêmes de qui vivra dans l’opulence, et de qui aura froid lors des nuits hivernales, mais il n’y a rien qui empêche l’un comme l’autre d’être heureux ou miséreux.

    C’est dans l’innocence téméraire de l’état de l'adolescence que Jafnhar fit la connaissance de celle qui deviendra quelques années plus tard son épouse : Elvir. Alors jeune fille s’entrainant, tout comme ses camarades, à toutes les formes de combat, elle remarqua cet enfant un peu maigre qui passait son temps à se moquer des plus épais que lui qui n’arrivaient jamais à l’effleurer. Le garçon à la tignasse en pagaille semblait danser au milieu des autres jeunes ashrynes, esquivant les coups avec une vivacité de félin, le tout en riant à plein poumons, ce qui avait l’irrémédiable conséquence de la faire s’esclaffer à son tour. Très vite, elle se lia d’amitié avec Jafnhar, car il admirait tout autant la bravoure de la demoiselle que elle était charmée par ses prises de risques quotidiennes. Ils étaient fait pour s’entendre, c’était indéniable, mais jusqu’à former un couple, ça personne ne l’aurait imaginé.

    En même temps, c’est à la même époque que le jeune homme commença à avoir la triste réputation qui est la sienne aujourd’hui. Découvrant durant un laps de temps très court à la fois l’art de la sculpture –auquel son père l’a initié- mais également un tout nouveau pan du règne végétal que sont les champignons hallucinogènes, à l’heure de sa consécration en tant qu'homme accompli des Tréfonds, Jafnhar n’eut pas de scrupules particuliers à arriver dans un état second où il aurait volontiers pris ses pairs pour des papillons si ceux-ci ne s’étaient pas mis à le huer pour une impudence pareille. Malheureusement, et ce malgré les nombreuses tentatives de rachat du sculpteur auprès de cette société intransigeante, le voilà désormais écarté pour un bon moment de la vie sociale des Tréfonds. Une situation qui força son esprit, dans une tentative désespérée de ne pas sombrer dans la folie, à se consacrer pleinement à son art. Il n’enterra que tardivement son père lorsque celui-ci mourut, préférant accorder son temps à ses œuvres de bois et de pierre. Il est passé à ça de devenir un ermite oublié de tous, jusqu’à ce que Elvir, devenue femme libre et téméraire, ne se mette dans l’esprit de le sortir de ce triste état.

    Elle alla le voir chez lui, nombre de fois, dans cette demeure sordide. Absorbé par ce qu’il prenait pour son dernier lien avec la réalité, Jafnhar ne lui accorda que de très rares acquiescements alors que la demoiselle, plus patiente qu’une montagne face à l’érosion, entreprenait chaque jour de retisser le lien qu’elle semblait avoir perdu avec le jeune homme. Elle nettoyait la maison familiale, lui préparait ses repas qu’il ne mangeait pas, et allait-même jusqu’à dormir là-bas pour ne pas que le sculpteur se retrouve totalement seul. Mais il ne la voyait pas, ou plutôt il ne voulait pas qu’elle le voit lui. Comment pourrait-elle supporter la transformation d’un adolescent qu’elle trouvait séduisant auparavant en cette espèce de fou décrépit et putride ? Jafnhar avait pleinement conscience des efforts qu’Elvir faisait, et il n’en était que plus amoureux d’elle. Seulement, cette dernière avait aussi une famille à laquelle elle se sentait liée, et ses parents ne supporteraient pas plus longtemps qu’elle sacrifie sa sueur et sa santé pour un ingrat et une loque de son espèce. Sentant sa détermination l’abandonner, et dans un dernier geste d’amour mêlé de colère, la jeune Ashryne attrapa le sculpteur par les épaules, le retourna vers son visage embué de larmes, et il eut le droit à la dispute la plus violente qu’il n’ait jamais eu l’occasion de voir. Et en plus, c’était sur lui qu’elle s’énervait avec autant de fougue.

    Jafnhar ne sut que dire, tout bonnement. Lui aussi sentit les larmes lui monter jusqu’aux yeux, et ses mains jusqu’alors si précises tremblaient maintenant face à son sentiment de culpabilité. Comment avait-il pu faire subir un tel traitement à la femme qu’il aimait ? Face à son silence, Elvir était sur le point de partir, dépitée, quand le jeune homme lui attrapa le visage entre ses mains crasseuses. Deux larmes, qui semblaient immenses, traçaient des sillons parallèles à travers la poussière sur son visage maigre. Il s’excusa, avec toute la sincérité dont les astres l’avaient doté, et nul ne sait ce qui se passa dans la demeure cette nuit-là. Toujours est-il que deux ans plus tard, lorsque l’un comme l’autre eut atteint sa vingt-et-unième année, une cérémonie fut organisée pour célébrer leur union. Petit à petit, Jafnhar avait accepté de suivre les conseils de sa tendre Elvir et de s’ouvrir de nouveau au jugement, mais surtout à l’amour de ses semblables, et beaucoup réagirent très étonnement avec un soulagement retentissant. Malgré ses fautes, malgré sa nature, Jafnhar avait manqué à ses amis, et il se sentit alors d’autant plus égoïste et coupable.

    Depuis lors, le couple que forment Jafnhar et Elvir fait la joie de beaucoup de monde, excepté la famille de cette dernière, mais elle a rapidement décidé de ne pas écouter l’avis de ceux qui voulaient la séparer de son mari. Tandis que le jeune homme gagne son pain en vendant les sculptures et les meubles qu’on lui commande, Elvir est devenue entraineuse pour les plus jeunes, du fait du potentiel immense que l’on avait décelé chez elle très tôt durant son adolescence. Aussi proches que l’océan et le sable, les deux ashrynes sont pourtant assez indépendants l’un de l’autre, préférant faire de chaque moment partagé un bonheur à la durée éphémère, plutôt que de laisser ce dernier être dilué par le temps et l’habitude.

    1100 MOTS

    Acolyte

  • Nom: ECRIRE ICI
  • Prénom : ECRIRE ICI
  • Surnom :ECRIRE ICI
  • Âge :ECRIRE ICI
  • Sexe : ECRIRE ICI
  • Race : ECRIRE ICI
  • Niveau : ECRIRE ICI
  • Occupation : ECRIRE ICI
  • Lieu d'habitation : ECRIRE ICI
  • Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique :
    ■ Endurance :

  • Dextérité

  • ■ Vivacité :
    ■ Habileté :

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique :
    ■ Adaptation :

  • Prestige

  • ■ Apparence :
    ■ Contact social :

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique :
    ■ Puissance/Résistance :



    Ensorcellements

    Ensorcellements de votre acolyte




    Inventaire

    Possessions de votre acolyte



    Physique



    Physique de votre acolyte



    Psychologie



    Psychologie de votre acolyte



    Histoire



    Histoire de votre acolyte



    Autre
    • Pseudo courant : Trataloup
    • Comment avez-vous découvert le forum : Partenariat avec les Chroniques d’Irydaë
    • Fréquence de présence : Honnête.
    • Des remarques ou un petit mot à dire : J’ai cru comprendre que le nouveau design était récent, il est magnifique, mais j’ai remarqué que les titres des sujets étaient gris… sur fond gris, ce qui est un peu gênant par moment.:/
    • Code règlement Validé par Elih

    Ven 16 Juin - 19:33
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Sylvar - IV
    Parchemins : 1125
    Je te resouhaite officiellement la bienvenue !


    WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

    Ven 16 Juin - 19:55
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Avaenn - I
    Parchemins : 17
    Merci, encore une fois ! =D

    Juste pour dire aussi que ma fiche est officiellement terminée ! J'espère que tout est en ordre et qu'elle vous plaira. ^^



    " Ta réputation te précède, Jafnhar, et elle a plus d'écho que la maudite cornemuse de Draig Bon-Dhu. Et aussi peu de notes agréables."
    - Un homme
    Ven 16 Juin - 23:35
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Sylvar - IV
    Parchemins : 1125
    Coucou ! Alors je suis pas pro reliseuse de fiche, mais étant une Ashryne je me suis permise un coup d'oeil et un truc ne va pas :

    Citation :
    C’est dans l’innocence téméraire de l’état de Gweyr

    - Un Gweyr est un niveau II et tu commences automatiquement au niveau I. Tu auras le niveau II une fois les 50 points d'aventure acquis. Tu ne peux donc pas parler de Gweyr en fait concernant ton personnage. De même, si ce n'est pas fondamentalement dérangeant dans ton histoire et tu peux laisser, ne prends pas l'habitude de nommer par le nom des rangs les Ashrynes. Ce côté nom de niveau, outre celui du roi/reine qui est un titre officiel (on peut dire la Nethlen/le Nethlen) est moins utilisé, il est plus pour le côté HRP que IRP mais c'est pas extrêmement dérangeant. Par contre, tu peux pas commencer à Gweyr, vu que c'est le niveau II donc il faut enlever ce morceau.

    - Ravie que tu t'intéresses à Calyarell, ça me fait plaisir. Juste un petit point de prévention, prévention uniquement car tu n'as pas outrepassé la ligne hein ne t'en fais pas, mais veille à ne pas créer d'histoire directement en lien avec le chef de race sans en parler et surtout ne pas le jouer. Je dis ça au cas où avec l'affection et l'iadmiration de ton personnage pour elle, juste pour être sûre qu'il ne la connaît pas personnellement tout ça, pas sans que tu m'en aies parlé avant en tout cas x)

    Voilà voilà ! Je te laisse à mes collègues pour un examen plus approfondi !


    WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

    Sam 17 Juin - 1:18
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Avaenn - I
    Parchemins : 17
    Hello !

    Désolé de la méprise sur les Gweyr, vu la tête que ça avait dans la fiche de race je pensais que c'était simplement des noms désignant les étapes de vie d'un ashryne, le gweyr me semblant être l'adolescent, mais j'ai rectifié tout ça. ^^

    Et au sujet de la reine, ne t'en fais pas, je n'ai pas pour l'habitude de toucher aux PNJs importants sans que l'on m'ai autorisé à le faire. ;)

    Merci de m'avoir signalé ces soucis ! o/ A pluche. =D



    " Ta réputation te précède, Jafnhar, et elle a plus d'écho que la maudite cornemuse de Draig Bon-Dhu. Et aussi peu de notes agréables."
    - Un homme
    Sam 17 Juin - 10:37
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Edsere - Consciem - III
    Parchemins : 1104


    Et si tu as la moindre questions, nous nous tenons à ta disposition.





    Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

    Je les aime, je suis accro...:
     
    Sam 17 Juin - 14:15
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Laethlion - III
    Parchemins : 1457
    Bienvenue bienvenue, je suis ravie que le forum te plaise.

    De plus tu viens de Chroniques d'Irydaë, à peine un de mes partenaires favoris

    Je viens donc m'occuper de ta fiche.

    Ensorcellements


    Tu dois avoir cinq ensorcellements en tout sauf si tu décides d'être un Ashryn sans magie. Si c'est le cas, nous te demandons de remplacer Puissance/Résistance par Robustesse, une notion dans la fiche des Ashryn. Si ce n'est pas le cas, je te laisse placer trois ensorcellements au choix dans la liste ou venant de ton imagination !

    Inventaire

    Dés que je regarde ton inventaire, je remarque un problème. En effet tu indiques ceci :

    Fiche a écrit:
    - Monnaie -

    - Pièces de bronze : 124
    - Pièces d'argent : 89
    - Pièces d'or : 19

    - Objets achetés avec l'argent reçu au début de l'aventure – 

    - 2 bagues en argent = 20 pièces d'argent/bague
    - 1 bague en or = 1 pièce d'or
    - 1 hache de lancer = 25 pièces de bronze
    - 1 épée courte = 10 pièces d'argent
    - Armure de cuir = 4 pièces d'argent
    - Gantelets de cuir = 20 pièces d'argent
    - Matériel de sculpteur : (Scie à bois, marteau et assortiment de piolets de toutes tailles pour tailler le bois et la pierre)
     Scie = 20 pièces de bronze
     Reste du matériel = 20 pièces d'argent 

    - Pièces de bronze : 45
    - Pièces d'argent : 90
    - Pièces d'or : 1

    Cependant, en additionnant tous tes achats en argent, on tombe sur 94. On peut donc supposer que tu as pris UNE pièce d'or pour la transférer en 100 pièces d'argent et faire tes achats. Du coup rien n'explique le fait de passer de 19 pièces d'or à 1 (c'est sans doute une faute de frappe?..). Du coup je te suggère de refaire bien tes calculs, c'est pas le plus facile du monde je le conçois mais bon xD Ou alors explique moi comment tu as calculé ça, c'est peut-être moi qui comprend mal. Je te remets le "barème" juste ici.

    Economie et Commerce a écrit:
    Une pièce d’or équivaut à 100pièces d’argent, une pièce d’argent à 100 pièces de bronze

    Histoire

    Fiche a écrit:
    Découvrant durant un laps de temps très court à la fois l’art de la sculpture –auquel son père l’a initié- mais également un tout nouveau pan du règne végétal que sont les champignons hallucinogènes, à l’heure de sa consécration en tant que Laethlion

    Comme te l'a dit ma collègue plus haut, tu débutes obligatoirement niveau I donc tu ne peux pas être Laethlion, c'est le niveau III. C'est donc à retirer de ton histoire.

    Acolyte

    Tu n'en prends pas du coup? Juste pour être sûre :3

    Code

    Je l'ai validé !

    Refais nous signe sur ta fiche quand ce sera tout bon



    © Scylla
    So, what if I'm addicted ?:
     
    Raptor Jéselih:
     
    Sam 17 Juin - 17:53
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Avaenn - I
    Parchemins : 17
    Bonjour à toi ! Et merci du compliment. ^^

    - Effectivement, je compte faire de Jafnhar un Ashryn sans magie. Je remplace ça ! =D

    - En ce qui concerne les calculs, j'avais simplement mal compris ce qu'il fallait indiquer à la suite des objets, et j'ai bêtement indiqué tout ce que ça me coûtait. Je vais donc faire la soustraction des prix. :)

    - Au sujet de l'histoire, c'est un simple oubli, je le retire de ce pas !

    - Et enfin, non je ne prends pas d'acolyte, bien que Jafnhair ait une femme, elle ne l'accompagnera pas si jamais il devait partir quelque part !

    Et voilà, j'espère que tout est en ordre désormais, merci encore. =D



    " Ta réputation te précède, Jafnhar, et elle a plus d'écho que la maudite cornemuse de Draig Bon-Dhu. Et aussi peu de notes agréables."
    - Un homme
    Sam 17 Juin - 18:10
    Revenir en haut Aller en bas
    Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Langzyliah :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées-
    Sauter vers: