Derniers sujets
» The end is just the beginning
Dim 30 Juil - 21:25 par Scylla Fentkräes

» [Quête] Chic, chic, chic, des Ashrynes ! [PV:Leïen]
Jeu 20 Juil - 2:59 par Invité

» [FLOOD] La dernière chose...
Mer 19 Juil - 18:49 par Invité

» Le conte du traître | Allen & Herzevan
Mer 19 Juil - 15:47 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°19
Mer 19 Juil - 13:10 par Invité

» Au fil du temps
Mar 18 Juil - 13:17 par Invité

» Concours de dessin
Mar 18 Juil - 11:28 par Scylla Fentkräes

» Petite Aetrayelle cherche partenaire de RP [En cours]
Lun 17 Juil - 13:54 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°18
Lun 17 Juil - 0:32 par Elih Marendir


Come with me now| Ft Vàsa

 :: Les Tréfonds :: Synkaalia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Invité

ft. Kelesha

ft. Vàsa

「 Come with me now 」






*est-ce pour ça que tu es partie de chez le vieux fou ? Je déteste la foule... je déteste ces humains.*
Cette voix pleine de haine de rage... je ne pouvais que la comprendre, je me baissais pour attraper mon compagnon entre mes bras, le serrant tout contre moi. Je ne laisserai personne lui faire du mal, jamais. Je l'avais promis. Ma main glissa dans son pelage où je pouvais deviner les cicatrices qui le parcourrait. Lucifer avait vécu l'enfer... Et je ne laisserai jamais une telle chose se reproduire. Ça avait été tellement de travail de le retaper. Je regardais l'entrée de la citée dans laquelle tout le monde s'engouffrait. Je devais voir le monde... je devais tout voir. Tout découvrir. Poser mon regard innocent sur la moindre structure. Le chemin pour accéder à la cité avait été compliqué, Luci' passait devant, m'indiquait quand la surface était stable et quand elle ne l'était pas. Nous avancions à la lumière des cristaux. C'était un cadre enchanteur, mais mortel. C'était risqué, énormément risqué, mais nous y étions arrivés. J'entrais ainsi dans cet endroit, mon animal dans les bras, le capuchon de ma cape en laine rabattu sur le visage. Il y avait trop de monde. Vous avez déjà eu l'impression de n'être qu'une petite fourmis dans le cœur de sa fourmilière ? De n'être qu'une poussière dans l'univers ? C'était ce sentiment que j'avais là tout de suite. Je souffrais de ce peuple étouffant, quel est ce sentiment qui me vrillait les entrailles ?! Je poussais un soupir tremblant, finissant, après quelques pas, d’apparenter ça à de la peur. La peur panique des autres... Mais la petite voix dans ma tête me souffla qu'il fallait que je continue... Que j'avance encore et toujours. Je retirais la capuche de ma tête, dévoilant ma chevelure lilas, il fallait que je détourne mon attention de toute cette foule, que je me focalise sur quelque chose... Ma peau se recouvrit de chaire de poule. Alors... mon regard s'attacha aux bâtisses que je voyais, aux maisonnées. J'avançais, mon regard d'enfant accroché aux moindres miettes de choses passant dans mes yeux, et ça allait mieux... ça allait mieux. J'entendis Lucifer gronder, et baissais les yeux vers lui, suivant son regard pour enfin voir qu'il fixait un gamin qui avait l'air d'avoir envie de venir le voir. Je serrais mon étreinte autour de lui, lui soufflant de ma voix douce.

« Personne ne viendra jamais te faire de mal tant que je serais là... je te protégerai toujours... »
Cela sembla l’apaiser, car il referma les yeux, accroché à moi. J'avançais dans ce monde que je détestais tant. Cette dictature que les gens créaient eux même. Ces cases dans lesquelles ils aimaient tant se ranger. J'avais détesté ça dès que j'avais ouvert les yeux, et je continuais à m'insurger contre tout ça. Était-ce normal ? Non... non ça ne serait jamais normal. Mon angoisse était partie, et ma rage demeurait. Pourquoi faire du mal à un pauvre animal ? Pourquoi jeter les gens qui ne plaisaient pas au loin ? Je sentis soudains une main se poser sur mon séant, me faisant sursauter et pousser une exclamation de surprise.

« Bah alors mam'zelle... on est toute seule ? »

Je détestais ce monde... je détestais les gens qui y vivaient, et j'étais aussi pleine de rancœur que Lucifer. En réalité on se complétait bien lui et moi. Je me retins d'envoyer sur les roses cet homme, faire une scène n'était pas bon... j'affichais un sourire gêné de façade, mon regard brillant néanmoins de furreur.

« Non non... J'attends quelqu'un... »

L'homme gloussa, il était purement écœurant... Tout ce que je détestais...

« C'est vrai ce mensonge ? Je peux t'aider à le retrouver alors... j'insiste... ! »
Trouver une solution... Vite... mon esprit marcha à cent à l'heure, avant que je ne m'élance vers un parfait inconnu, dégageant une de mes mains de ma boule de poil afin de lui attraper la main. Elle semblait tellement chaude dans la mienne. Je n'ai pas l'habitude des contacts humains. Pourquoi j'avais fais ça ? Je me souvenais... un jour, avoir vu un couple main dans la main... C'était une bien jolie image... Bien trop belle pour ne pas être jouée... alors j'en profitais ici, j'arborais un sourire faussement doux sur le visage.

« Oui le voilà ! Très cher... je te cherchais partout ! »
Invité
Mer 7 Juin - 13:38
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité


La Cité vivait et même si elle était logée dans la montagne protéger par la voute naturelle du Mont des Souvenirs Vàsa aimait cette ville. Aerin et lui avait décidés de sortir faire un tour. Depuis leur retour tout était devenu étouffant. Aerin avait repris son rôle de parfaite fille du clan Sigurd, quant à Vàsa et bien il jonglait entre les tâches que son Père, Vargas ou d’autres encore lui confiaient. La liberté éprouvée lors de leur court séjour à l’extérieur leur manquait. Ne serais ce que pour instant ils voulaient partir à nouveau ayant gouté à cette liberté si unique. Malheureusement leurs mondes ne fonctionnaient pas ainsi, parsemés d’illusions ils se devaient de maintenir ce masque illusoire en place. Certains que le moment viendrait tous deux patientaient non sans peine. La foule était massée çà et là et les flux de passage se faisaient sur les corniches escarpées de la ville. Aerin suivait Vàsa qui par sa grande taille cisaillait le mouvement devant lui. Au creux de son dos et de son ombre elle soupira. N’ayant pas échangés un mot depuis les marches qui les amenaient dans leurs maisons respectives, Aerin se demandait à quoi rimait cette sortie. Encore une illusion. Ils flânèrent un peu sur le marché dans leur bulle de morosité. Vàsa était en train de changer cela se sentait et se voyait. Sa démarche, son allure ressemblait de plus en plus à celle de Vargas, ce n’était pas seulement perturbant c’était aussi une promesse. La promesse que Vàsa changeait de voie. Aerin n’en était pas à se poser des questions sur l’avenir néanmoins elle craignait de se retrouver empêtrée dans une promesse de mariage comme le vivait sa sœur. Elle n’osait imaginer son état. Sa sœur était forte, elle plus explosive n’accepterait jamais. Quelle importance après tout, les hommes qu’elle appréciait étaient rares et les seuls sur lesquels elle avait jeté son dévolu étaient inatteignable. Alors à quoi bon ? Elle c’était résignée à son retour. De son côté Vàsa était perdu dans les affres de sa pensée et surtout concentré dans sa formation.  

S’arrêtant brusquement Aerin lui rentra dedans et fronça les sourcils. « Qu’est-ce qu’il y a ? » Vàsa scrutait la foule. Une sensation étrange le parcourait. Incapable de l’identifier elle était pourtant bien présente. Un souffle au creux de son être. Un murmure glissé à son oreille. Il y avait quelque chose. Tournant la tête il jeta plusieurs regards sur la foule. C’était dérangeant. Lorsque son regard capta la lueur lilas au milieu de la foule le visage de l’Ashryne se ferma. Il ne pouvait pas détacher son regard. Que se passait il ? Le point de couleur avançait dans la foule puis se stoppa. Revenant sur ses pas, il se dirigeait vers lui. Aerin ne comprenait pas et tentait de voir ce que son ami voyait. Le violet qui dansait au bout de son regard devint bientôt une femme qui glissa sa main dans la sienne. Un air choqué apparut immédiatement sur le visage d’Aerin. Lorsque la main de cette inconnue entra en contact avec celle de l’Ashryne une décharge parcourut tout son bras. Un homme émergea à son tour sans réellement comprendre pourquoi Vàsa lui jeta un regard qui le stoppa net. Le sourire que le poursuivant arborait était devenu une expression de peur. « Dégage. » L’intention et la volonté qu’il mit dans ce simple mot fit tomber l’homme à la renverse qui se mit à glapir tout en s’enfuyant. Qu’est ce qui lui prenait ? Pourquoi réagissait-il comme ça ? Baissant son regard émeraude sur cette femme dont il n’avait pas lâché la main la sensation se fit plus intense. Embrumé dans une volute de sensations qui s’enroulait autour de lui, il ne comprenait plus. « Qui êtes-vous ? Je ne comprends pas. » Par le Marteau et l’Enclume que se passait-il ? Lâchant vivement la main de l’inconnue qui n’avait cessé de produire des décharges dans son bras, Vàsa écarquilla les yeux. Cette brusque rupture de contact le mit mal à l’aise. Son visage était neutre toutefois ses iris avaient une intensité toute particulière. « Que m’avez-vous fait ? »

Invité
Mer 7 Juin - 14:28
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité

ft. Kelesha

ft. Vàsa

「 Come with me now 」





Parfois... oui parfois, on prend de mauvaises décisions. Le genre de décision qui vous emmène sur un terrain glissant, qui vous mène au point de non retour. Je crois que cet instant marquait le début de ce genre de cirque. Sa main était dans la mienne. Elle me semblait énorme en comparaison à la mienne. L'homme à l'allure lubrique était resté dans le coin, il s'était même rapproché, attendant sans doute de voir la supercherie tomber... Et pouvoir me harceler à nouveau. L'endroit où il avait posé ses viles paluches me démangeaient. J'avais envie de me laver toute entière trois fois au moins... D'oublier tout ça et de ne plus jamais y penser. Je n'osais pas regarder cet homme que j'avais pris à partit, mais Luci eut tout le temps de l'observer. Ce ne fut que lorsqu'il parla que je levais le nez sur lui. Une voix qui me fit frissonner... Sans que je sache trop pourquoi...

*C'est de la peur idiote... Et tu sais à quoi la peur sert. Tu l'as appris dans un de tes foutus bouquins.*


La peur... la peur... elle sert à ton cerveau à t'indiquer quand il est l'heure de courir. Vite et loin. Je regardais l'homme avec un peu de surprise dans le fond des mirettes, hésitant un instant entre m'enfuir et rester... il y avait un petit quelque chose dans le visage de cet homme qui me donnait envie de rester à côté de lui. Sa main dans la mienne... C'était pas désagréable comme touché, mais il était hors de question que je dépende de qui que ce soit. Je me l'étais promis. J'avais envie de me pendre au bras de cet inconnu autant que de le fuir. Il me parla d'une voix un peu moins effrayante, que j'aurais presque pu trouver sensuelle si l'homme ne m'avait pas fichu la trouille quelques instants auparavant.

« Qui je suis ? Je ne suis qu'une humble voyageuse de passage. Kelesha... mon nom est Kelesha... »

Je penchais la tête à la suite de sa phrase, arborant un regard surpris, avant d'ajouter du tac au tac.

« Hé bien cet homme ne voulait pas me laisser. Il était assez lourd et... il a osé poser la main sur mes fesses, je ne voulais pas faire d'esclandre donc vous m'avez servit d'argument pour qu'il me laisse partir... »

C'est ainsi que je me retrouvais avec une main pendante, alors que l'homme s'était dégagé d'un air vif. Je baissais les yeux sur ma main... Encore surprise, pourquoi je me sentais d'un coup aussi vide ? Comme si il me manquait quelque chose ? J'eus beau tourner ma main dans tous les sens je ne vis pas de marques, ou autre... Ma main désormais libre, je m'en servis pour soutenir mon Félandre, qui se mit à pester et souffler sous le regard de l'homme, des flammes lui sortant des oreilles. Je fus forcée de le calmer, caressant sa douce fourrure, lançant un regard hagard à l'homme.

« Ce que je vous ais fait... Alors je suis venue vous parler et je vous ai attrapé la main. C'est une entorse à une règle ou à une coutume c'est ça ? Vous allez me couper une main ? J'aime paaas la prison, c'est humide.... C'est froid et ça pue... »

Invité
Mer 7 Juin - 15:30
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité


Cette rencontre était si incongrue et si exotique. Dans cet état des plus étranges, il l’observait le regard concentré sur elle et elle seule. Il l’écoutait répondre à ces questions dont elle ne semblait pas bien percevoir la profondeur. Ce n’était pas étonnant. Qu’est ce qui lui prenait bon sang. La situation paraissait si irréelle à Aerin qu’elle ne restait coi. C’était la première qu’elle voyait Vàsa perdre un minimum de contrôle et plus encore à cause d’une…Femme. Vàsa détailla l’inconnue pendant qu’elle lui donnait son nom. Une femme voluptueuse aux allures allochtones entourée d’une cape de laine. Une bouche pulpeuse, un nez fin et deux yeux en amandes d’un bleu dans lequel on se perdait facilement. Kelesha. Son nom sonna bizarre aux oreilles de l’Ashryne. La main qui avait été séparée d’elle le démangeait. Semblant doté d’une volonté propre elle n’aspirait qu’à retrouver ce contact. En réponse à cette envie il serra le poing jusqu’à se faire blanchir les jointures. Lorsqu’elle nota le fait que l’autre homme l’avait touché Vàsa sentit une vague de colère montée en lui. Il réprima celle-ci avec grande peine tout en laissant son visage lisse. Une rencontre hasardeuse dans la foule l’amena à se remettre pleinement en question. La situation lui échappait. Quelque chose était à l’œuvre. La sensation qui l’habitait ne faisait qu’accroitre et même si tout son être lui disait de prendre ses jambes à son cou il était démesurément incapable de bouger. Un ensorcellement ? Non…Il l’aurait senti. Alors qu’est-ce que ça pouvait bien être ?  Etait-elle affectée ?

« Non. » Réponse laconique et franche. « Non vous n’avez rien fait d’outrancier. Je…Je crains de ne pas être… » Laissant sa phrase en suspens il jeta un regard vers Aerin. Son regard cherchait une réponse qu’Aerin estomaquée ne semblait pas avoir. Il appuya son regard et Aerin s’ébroua. Il eut cet échange silencieux qui leur était propre. Qu’est ce qui se passe ? – Je ne sais pas. – Tu as sentis des traces d’ensorcellement ? – Elle hocha la tête de droite à gauche. Vàsa était dans un état second à première vue. Il ne laissait rien paraître, elle savait pourtant. Obligé de ramener son regard vers Kelesha, Vàsa tentait tant bien que mal de comprendre. « Je suis Vàsa. Et voilà Aerin. » Aerin fit un léger mouvement de la main. Voyant les deux êtres complétement figés dans leur vision au milieu de ce mouvement grouillant elle décida d’agir. La surprise passée elle voulait demander à Vàsa ce qui se passait. « Nous allons vous laisser maintenant. Ne vous inquiétez pas, il n’y a aucun mal, faites bonne route et profiter bien de notre Cité. » Attrapant Vàsa au passage elle l’entraina à l’écart. Son regard était toujours sur elle. Il ne pouvait s’empêcher de la quitter des yeux et plus il s’éloignait plus la sensation l’enserrait pressant sa cage thoracique. Je ne peux pas. Impossible. « Vàsa qu’est ce qui se passe bon sang ?! Tu es…Tu n’es pas toi-même. » « Je ne sais pas Aerin. Attends. » Les deux Ashrynes s’arrêtèrent Aerin semblait courroucée. Le visage de Vàsa tourné vers elle il continuait à fixer sa silhouette dans la foule. Pris dans un élan puissant il revenu sur ses pas et il saisit sa main pour l’entrainer à sa suite sans un mot. Aerin le rejoignit et se mit à gesticuler et l’invectivé sur le fait qu’il ne pouvait pas faire ça. « Il faut qu’on voie Miranda. Maintenant. Tu viens avec nous Kelesha. Désolé. Je ne peux pas faire autrement. » Et c’était la vérité. Alors que sa main avait retrouvé celle de Kelesha il se sentait mieux. Déterminé à tirer cette histoire au clair il l’entrainait à sa suite, priant de tout son être qu’elle ne cherche pas à le fuir sans pour autant en connaître la raison.

Invité
Mer 7 Juin - 19:01
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité

ft. Kelesha

ft. Vàsa

「 Come with me now 」








Je sentais son regard peser sur moi. J'avais dis que j'étais pas douée pour les soutenir. C'est pour ça que je m'étais plongée dans la contemplation, à défaut de voir mes pieds, des poils de mon félin de compagnie, j'y décelait quelques petits poils blancs, éparpillés... Faut dire que ce spectacle était vraiment saisissant -en réalité, non, et je mourrais d'envie de lever le nez pour croiser le regard de ce fou dangereux qui m'avait terrorisé à peine quelques instant auparavant- fallait dire qu'un syndrome de Stockholm on en développe à tout âge, sans discernement, alors... Je finis par regarder droit devant moi. L'intérêt quand on est petit, c'est qu'on peut voir les choses que les grandes perchent elles, ne voient pas. Je le vis serrer le poing, et pria pour que mon heure ne soit pas venue... il le serrait tellement fort... je voyais ses veines. En fait je devais avoir fait une très grosse bêtise. Mais pouvait-on m'en blâmer ? Je débarquais et puis... Faut aussi dire que ma mémoire remontait à deux ans... DONC j'avais à peine deux ans ! Un peu de sympathie et de compréhension diantre ! Je relevais les yeux quand à nouveau il parla, poussant un soupir de soulagement, la main sur le cœur, j'avais bien cru aller au devant de problèmes que je n'affectionnais guère, je pouvais donc dès à présent me détendre. Je laissais mes lèvres se plisser dans un sourire niais mais reconnaissant.

« Ouff... merci, me voilà rassurée.. j'avais vraiment eu peur d'avoir offensé quelqu'un sans le vouloir... les coutumes des autres peuples sont tellement... Complexes pour moi. »

J'avoue que j'étais morte de curiosités par rapport à ce qui se trouvait derrière sa phrase en suspend, mais n'était pas réellement décidée à demander quelques éclaircissements. Il se présenta, ainsi qu'une de ses camarade qui m'adressa un signe de main... Je réfléchis un instant, me demandant bien ce que cela voulait dire.

*Elle te salue, patate...*


Ho ! Je brandis ma main avec maladresse, l'agitant à mon tour comme elle, décidément... Cette journée avait été riche en apprentissage. Le grand furieux c'était Vàsa... Grand furieux, mais diablement hypnotisant. Il possédait une sorte d'aura impressionnante. J'avais du mal à défaire mon regard de lui... Et pourtant, je m'y forçais. Sa comparse, une dénommée Aerin m'avait en tout cas l'air vraiment sympathique. Enfin... jusqu'à ce qu'elle prenne congé en compagnie de son ami. Je les vis s'éloigner bien trop vite, le regard perdu dans la foule de gens... Poussant un soupir.

« Dommage... Au moins... Avec eux, je n'aurais eu rien à craindre des autres... »

Je m'éloignais, mon chat dans les bras. Badinant avec lui au sujet des plantes médicinales, il m'avait donné quelques remèdes naturels que les chats se transmettaient de museau à oreille... Encore fallait-il que ça marche sur les humains. Je repartais dans ma visite de la cité, quand soudain je sentis une main chaude saisir la mienne, l'angoisse me vrilla l'estomac, était-ce le maniaque aux mains baladeuses qui n'avait pas fuit assez loin ? Je reconnus finalement mon « faux compagnon », mon regard se perdant dans nos deux mains jointes.

« Voir qui ? Comment ? Pourquoi ? Je croyais que j'avais rien fait de mal ! On m'emmène voir le juge c'est ça ? Je veux un avocat ! Et un bon... Lucifer.. Je compte sur toi pour m'emmener une lime à ongle en prison... Et des petits pains chaud au maïs... »
L'animal descendit de mes bras, prestement, je pouvais voir aux balancements de sa queue qu'il était énervé... Il avait envie de détruire quelque chose, ça se sentait, mais faisait preuve d'une méprise de lui, se lançant d'un pas à notre suite



Invité
Jeu 8 Juin - 0:14
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité

La situation était démente. Vàsa avait un comportement complétement irrationnel. Et la justification de celui-ci n’existait pas. Pressant l’allure il accéléra le pas toutefois ça ne serait jamais assez vite. Aerin gesticulait et braillait demandant des explications à l’Ashryne. Kelesha elle aussi protestait et s’interrogeait. Vàsa ne tenu compte ni de l’une ni de l’autre. Voyant que son allonge était bien trop rapide pour les deux femmes, il grogna de frustration et opta pour une autre façon de faire. Ne quittant pas la main de Kelesha il scruta Aerin qui se tut d’un coup et attrapa Vàsa par l’épaule. L’expression sur son visage voulait tout dire. Le pied de l’Ashryne allait toucher délicatement l’animal assez imposant qui accompagnait Kelesha. Et ils les transférèrent.

Vu la masse et l’état émotionnel de Vàsa l’arrivée ne se fit pas en douceur. L’animal se retrouva dans un placard remplit de fiole. Le bois du meuble craqua sous cette nouvelle masse arrivée brutalement. Aerin se retrouva à quelques mètres du sol et tomba durement sur le plancher qui se fissura à plusieurs endroits, soulevant au passage un nuage de poussière qui la fit toussoter aussitôt. Vàsa et Kelesha se retrouvèrent tout deux sur un canapé bien rembourré qui grinça violemment à leur arrivé. Vàsa se réceptionna comme il put, Kelesha suivant le mouvement se retrouva à califourchon sur lui. La proximité physique faisait frissonner l’Ashryne. Sans bouger, il guettait sa réaction. La voix d’une femme se fit entendre depuis le couloir. « Qu’est ce qui se passe là-haut bon sang ! C’est quoi tout se raffut. » « Miranda c’est Vàsa ! Il faut que – » « Je t’avais dit de ne plus te transférer chez moi ! Et – » Sa voix mélodieuse mourut dans sa gorge alors qu’elle ouvrait la porte à la volée observant la scène d’un œil dubitatif. Elle soupira sachant que Vàsa Nibelun n’était pas homme à qui on refusait quoique ce soit. Elle s’approcha rapidement du placard qui renfermait la bête et l’ouvrit pour la libérer. Ensuite elle se planta devant la masse que formait Kelesha et Vàsa. « Tu peux m’expliquer ? » « Justement je viens te demander des explications. » Miranda soupira avant de lever les yeux au ciel. « Tu sais que je ne suis pas à ton service, qui est-ce ? » Elle avait posé la question en lançant son regard sur la femme à la crinière violette qui était étalée sur l’Ashryne. « C’est Kelesha. Il se passe quelque chose. Je veux que tu m’expliques… » Miranda fit une moue interrogative avant de reporter son attention sur Aerin. La rousse qui c’était relevée haussa les épaules, incapable de donner une quelconque explication pour le comportement de Vàsa et pour ce qui se passait ici. Il sentit Kelesha bougée mais incapable de résister il la retenue contre lui. L’atelier de Miranda était une pièce ou toutes sortes de fioles, grimoires, plantes, décoctions et autres se tenaient dispersés dans un capharnaüm que seule Miranda serait analysé. Des bibliothèques et du mobilier bon marchés étaient dispersés çà et là. Les cheveux châtains foncés coupé court de Miranda mettant en avant ses iris dorées qui fixait les deux sur le canapé à travers ses larges lunettes. Elle était petite et ne payait pas de mine à première vue pourtant elle était une des plus grandes spécialistes de Langzyliah en matière d’ensorcellement. Ce n’était pas une bonne ensorceleuse toutefois en termes de connaissance théorique elle était d’un niveau incroyable. Et si quelqu’un devait avoir des réponses c’était bien elle.

Invité
Sam 10 Juin - 11:15
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité

ft. Kelesha

ft. Vàsa

「 Come with me now 」








Il y avait quelque chose de purement angoissant dans cette situation, quelque chose qui m'arracha un frisson. Je me retrouvais embarquée contre mon gré... Traînée vers un endroit que je ne connaissais pas. Et en plus.... mes jambes étaient trop petites pour suivre la cadence. Lucifer en nous suivant grognait pour montrer son mécontentement de me voir traitée de la sorte, mais ne faisait pas plus, attendant sans doute le bon moment pour sauver à la gorge de l'homme... étrangement... à un autre moment j'aurais pas dit non. Mais je ne savais pas pourquoi, je ne voulais pas qu'il s'en prenne à lui. Puis il se stoppa. Et le sol qu'il y avait sous mes pieds disparut... Je fus prise d'une sensation de vertige... j'avais l'impression de tomber dans le vide, dans une abîme profonde de laquelle je ne pouvais m'échapper. Mon regard s'écarquilla quand je remarquait que j'étais à califourchon sur le jeune inconnu... mon regard se perdant dans le sien sans que j'arrive à m'en échapper... Le bleu de mes yeux piégé dans les siens, autour de moi... il y avait le bruit, mais en moi, c'était le silence le plus total...j'étais terrorisée... Quel était cet homme qui me faisait ressentir ce que je n'avais jamais ressentis ? J'avais l'impression d'avoir des chaînes qui rodaient sur ma peau tel des serpents silencieux pour mieux m'étreindre... Et le pire... C'est qu'une petite voix me disait qu'au final... C'était pas si mal comme ça... Ma main se leva, s'avançant doucement jusqu'à sa joue, que je touchais du bout des doigts, avant de poser cette même main à plat sur cette dernière.

« Mais.... Qui es-tu à la fin ?! »

Une femme arriva, mais je ne notifiais que parfaitement son arrivée, ce fut que lorsque je sentis Lucifer me lécher la joue que je revins sur terre, sentant les bras de l'homme m'entourer. Si j'étais dans mon état normal... je l'aurais sans doute baffé, mordu... griffé... mais là... là j'étais incapable de faire quoi que ce soit d'autre que de rester prisonnière. Alors... je restais là... à laisser les adultes converser entre eux. Je suivis l'échange d'une oreille, ma main me brûlais. Je voulais sentir sa peau sous mes doigts. Mais ma tête, ma tête pestait, elle râlait, elle refusait. Je tournais la tête vers la femme.

« Je... Je me sens comme un insecte attiré par une lumière... je ne comprends pas ce qu'il m'arrive et... et ça devient gênant. Surtout parce que... on ne se connaît que depuis grand maximum une heure.... Même pas. »

Ma petite voix prenait des accents plaintifs alors que je me collais à nouveau à lui, sentant sa peau contre la mienne et me sentant réchauffé par sa propre chaleur. J'entendis à ma droite Lucifer souffler, crachoter, l'entendant clairement dans ma tête, et vu sa puissance... je me doutais que pour le coup... Tout le monde devait l'entendre.

*Ce n'est pas une attraction naturelle... ça c'est sûr. Et je déteste ça... ça n'augure rien de bon.*

L'animal caractériel finit par se vautrer au sol, sur un tapis, lançant un regard assassin à l'homme qui semblait avoir ensorcelé son amie. Il posa sa grosse tête triangulaire sur ses pattes, seul signe de son agacement étant sans doute sa queue battant à un rythme fou. Je sentais beaucoup de colère en lui... Mais n'étais pas en mesure de venir le rassurer... En réalité je n'étais en mesure de rien...


« Vous... Vous pensez qu'un sortilège est à l'oeuvre ?! »

Soudain... une vision, un flash d'image se fit dans ma tête. Des images qui font frissonner. Des images qui font peur. Oui... là, je la décelait bien, la peur. Je retirais ma main comme si je m'étais brûlée, poussant un couinement en regardant ma main sans comprendre. Mon coeur s'emballant déjà... Et ma main fourmillant déjà du manque de toucher. Je n'avais jamais été quelqu'un de tactile... C'était tellement étrange pour moi. C'était comme si je n'étais plus la même personne... Comme si je changeais. Et je détestais ça.



Invité
Sam 10 Juin - 12:38
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité


Alors que ses doigts fins caressaient sa joue, Vàsa sentit un frisson remonté le long de son échine. Incapable de se soustraire à son contact il subissait la situation et ce n’était pas pour lui plaire. Ni pour lui déplaire. Ces émotions contradictoires heurtaient son esprit avec violence. La même question lui venait à l’esprit, qui était-elle ? Les mains qui tenaient Kelesha contre lui remontèrent doucement sur ses cuisses. Il fallait qu’il la lâche mais c’était impossible. Prenant conscience de la situation Vàsa se demandait qu’est-ce qu’il en était concrètement. Ça ne pouvait qu’être qu’un ensorcellement. Etrangement il doutait que cette étrange créature alors sur lui en était l’auteur. Se plaignant de l’effet qu’elle ressentait, Vàsa eut à la fois la même plainte et éprouva un certain soulagement. Elle était dans le même cas que lui. Aerin fulminait en silence dans la pièce, les bras croisés contre elle et le regard noir. La bête qui accompagnait Kelesha donna son avis, Aerin en l’entendait sursauta légèrement, Vàsa resta concentré sur celle qui était à califourchon sur lui. Kelesha posa la question qui était dans l’esprit de chacun. Elle retira brutalement sa main comme si elle c’était brulé et Vàsa nota l’expression de peur qui anima son visage. Sans comprendre pourquoi il détestait cela. Ça le révulsait. Ses deux mains quittèrent les jambes de la femme à la crinière violette et se vinrent délicatement se poser sur ses joues. Son regard se fit perçant et chercha à emprisonner Kelesha. Son regard disait clairement qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que quoi qu’il arrive il trouverait une solution. Aucun mot n’était nécessaire.

Miranda se gratta doucement le menton pour se donner une contenance. Sa bouche déformée par un sourire signifiait qu’elle avait déjà des éléments de réponses. Aerin attendait impatiente de savoir ce qu’il se passait. Elle jeta un regard sur le dos de Kelesha et se jura que si elle avait ensorcelé Vàsa, sa tête roulerait sur le sol. Son corps irradiait d’une tension contenue. Elle ressentait ce poids sur le cœur qu’elle ne supportait pas. Encore une fois on l’éloignait d’elle. « Ce que j’aime chez toi Vàsa c’est que tu es toujours à même de me trouver des cas intéressants. » Miranda avait parlé avec un ton légèrement ironique. De part ces paroles elle semblait dire que ce n’était pas grave. Vàsa se détourna au prix d’un certain effort du regard de Kelesha pour le porter sur Miranda. « Mais encore ? » Elle fit un plus large sourire. « Aucun ensorcellement n’est à l’œuvre. » Aerin fronça les sourcils. « Ce n’est pas possible. » « Si ça l’est. Ce qui est à l’œuvre ici est… » Elle semblait chercher ses mots. « Tu en es certaine ? » Vàsa l’interrompu dans sa recherche. « Tu ne serais pas venu si tu ne me fais pas confiance, jeune Nibelun. Oui j’en suis certaine. » Les yeux de l’Ashryne s’étrécirent. « Je te connais assez bien pour me dire que tu ne sais pas de quoi il s’agit sinon tu aurais déjà fourni des explications poussées. »  « Oui et non. Les formes d’ensorcellement sont vastes et certaines forces sont inaltérables Vàsa. » « Je ne comprends pas. » Miranda fit la moue. Aerin était abasourdie. Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? « Je vais te montrer Vàsa. » L’Ashryne tiqua il connaissait les méthodes employées par Miranda. Elle se rapprochait déjà. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose et dans le même instant Miranda claqua des mains. Vàsa avait disparu. Kelesha était retombée mollement sur le canapé. Il réapparut à l’autre bout de la pièce une expression enragée sur le visage, celle-ci s’adoucit alors que son regard se posait sur Kelesha. Une nouvelle fois il voulut dire quelque chose mais disparut. Aerin observait les alentours les yeux écarquillées. Que faisait Miranda ? L’Ashryne réapparut dans un coin de la pièce et il faillit se jeter sur Miranda qui le fit disparaitre de nouveau. Elle tourna alors son regard aiguisé vers Kelesha. « Tu sens son absence n’est-ce pas ? » Sans attendre de réponse elle enchaina. « La vérité très chère c’est que cela va être de pire en pire. Et si vous venez tous les deux à être séparés pour une quelconque raison cela sera pire que la mort. Je suis désolé de te l’annoncer comme ça. Sache simplement que Vàsa est dans le même état que toi en cet instant. Et je ne peux vous aider d’aucunes manières que ce soit. » Le choc de la nouvelle amena un silence lourd. Aerin refusait d’y croire, ce n’était tout simplement pas possible.

Invité
Lun 12 Juin - 14:12
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Les Tréfonds :: Synkaalia-
Sauter vers: