Kelesha| People like to tell me things. Those deep, dark, naughty little desires that are on their minds

 :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Stella - I
Parchemins : 39

Kelesha
Halvorsen
Identité
  • Surnom :son père adoptif a tendance à l'appeler "gamine"
  • Âge : Elle l'ignore (probablement 2 ans en réalité) mais en paraît 25
  • Sexe : féminin
  • Race : Astral
  • Occupation : La recherche de la connaissanceuh !
  • Lieu d'habitation : Ici et là, ce sont les voyages qui forment la jeunesse et l'apprentissage
Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique : 2
    ■ Endurance : 3

  • Dextérité

  • ■ Vivacité : 2
    ■ Habileté : 1

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique :6
    ■ Adaptation : 5

  • Prestige

  • ■ Apparence : 3
    ■ Contact social : 2

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique : 3
    ■ Puissance/Résistance : 3

    Biens
    Ensorcellements

    - Vos ensorcellements de race et trois au choix dans la liste des ensorcellements

    - Devin Astral
    - Collision de la Destinée
    - Télékinésie
    - Création de l'eau
    - Emprise de l'eau

    Inventaire

    - Monnaie -

    - Pièces de bronze : 57
    - Pièces d'argent : 92
    - Pièces d'or : 2
    Pour tout ce qui concerne cette partie, veuillez faire vos lancers dans CE SUJET

    - Objets achetés avec l'argent reçu au début de l'aventure -
    Vêtements renforcés (30 pièces de bronze)

    Cape à capuche de bonne qualité en laine (20 pièces d'argent)
    Arc long (25 pièces d'argent)
    Trousse de premiers secours (25 pièces d'argent)


    Sac sans fond (1 pièce d'or)


    - Pièces de bronze : 27
    - Pièces d'argent : 32
    - Pièces d'or : 1

    Gains

    - Douleur mémorielle : ce pouvoir vous permet de faire remonter dans l’esprit de la personne que vous visez un souvenir extrêmement douleur, et de le mettre ainsi en position de faiblesse ou en proie à des émotions désagréables.

    Physique

    Le physique ? Si l'on dit que c'est important, on se fait taxer de superficielle. Pourrais-je me qualifier en ce nom ? Je l'ignore... mais une apparence avenante permet aux gens de ne pas tout de suite se montrer agressifs avec vous. Ça leur donne mauvaise conscience. Et le badaud de base n'apprécie guère ce sentiment. L'homme aime se sentir au clair avec sa petite personne, il aime pouvoir se regarder dans la glace et se dire qu'il est un homme bien, plein de bons sentiments.
    Tu te retournes sur mon passage... est-ce pour reluquer ma silhouette comme on l'a tant fait avant toi ? Tous ces yeux écœurant me regardant comme si j'étais un morceau de viande...
    Ou alors est-ce à cause de ma chevelure qui est d'un violet s'approchant du blanc, de la couleur des lilas ? Mon père a toujours dis que mes cheveux étaient merveilleux, moi... j'ai toujours voulu les teindre. Devenir plus normal, moins voyante... Parfois, dans certains moments de lucidités, j'aimerais me couvrir d'une armure intégral, cacher mon visage derrière mes cheveux, tout faire pour disparaître et n'être vu de personne. C'est un besoin assez ambivalent. D'un côté j'aime être vu, j'aime sentir les regards sur moi, et de l'autre... De l'autre j'ai l'impression qu'on me salit encore et encore. Et toi... Tu penses qu'un jour on te verra aussi comme un bout de viande à conquérir ?
    Mon visage ? Autant dire qu'il est harmonieux sans être à tomber. Mes lèvres sont un peu trop épaisses pour que mon visage soit parfaitement bien proportionné. Mes yeux en amande peuvent aussi bien glacer que réchauffer les cœurs à coup de mirette couleur glacier. On dit que parfois... on peut voir un océan au plus profond de mes yeux. P'pa aimait bien s'y plonger un long moment. Mais regarder trop longtemps quelqu'un dans les yeux, c'est dur pour moi. Trop de pression. Je n'y arrive pas encore... Certains me dit que ce sont les « bonnes mœurs de la société » mais j'avoue ne pas y connaître grand chose...
    Mes sourires sont gentil, niais... Enfantin... Passer pour plus jeune qu'on ne l'est... et aussi plus niais, ça nous emmène loin. Les gens ne se méfient pas des idiots. Et ce sont ces mêmes idiots qui mettent ensuite le monde au tapis. Le monde tourne autour du culte du physique. Le monde ne veut voir que la perfection, alors nous allons tâcher de le lui donner. De lui donner une enveloppe assez plaisante pour que la fatalité ne fonde pas sur ma destinée. Toi qui me regarde... Dis toi que c'est toi qui a fait de moi ce que je suis. Que le monde a fait de moi ce que je suis... Mi laide-mi belle, chimère à deux visages, l'un plaisant et innocent, l'autre déformé par ces émotions si étranges et inconnues qui me traversent. Parfois... oui parfois... j'aimerai bien ne rien ressentir.

    Psychologie


    « Regarde Kelesha... Ce sont des étoiles. Ne les trouves-tu pas merveilleuses ? »
    C'était l'une des choses que mon père adoptif m'avait dit dans les premiers jours de ma vie... Depuis je passe mon temps à observer ce ciel lorsque j'ai besoin de réponses. Ce qui arrive pour ainsi dire souvent. Ce que je suis ? Je ne suis pas humaine, je suis un torrent d'émotions, un maelstrom de choses et d'autres que je ne parviens pas à expliquer. Les émotions... je n'arrive pas à leur donner nom. Mes tripes se serrent... Est-ce la peur ? L'angoisse ? La surprise ou la joie ? Comment savoir... Je n'ai été livrée avec aucune notice, aucun parchemin pouvant bien expliquer mon fonctionnement. Alors je passe mon temps à me demander ce que je ressens tout au fond. Pourtant... oui pourtant, l'humain face à moi n'a pas de secret, j'arrive à discerner le moindre de ses tics, j'arrive à déceler la moindre de ses émotions, alors pourquoi ça ne marche pas sur moi ? J'ai beau m'observer dans le miroir encore et encore... Rien... Rien du tout... Je plisse les yeux, mon miroir me renvoyant un reflet bien trop lisse pour que je puisse l'interpréter. Monstre à deux visages, je me glisse dans le monde tel un serpent, un chat, retombant sur ses pattes à chaque chute. Tu sais que je pourrais vendre du sable à un chameau ? J'ai assez de bagou, ma langue est assez bien tendue pour que j'y parvienne. Et pourtant... pourtant je sens qu'il y a un trou béant dans ma poitrine. Il y a un trou noir qui intensifie mes émotions, les faisant paraître plus puissante, les avalant avant même que je parvienne à identifier de quoi il s'agit. Un trou noir... ou une bête qui s'amuse du monde... je ne suis pas aussi gentille et belle que le laisse supposer mon beau visage. Si je te tend la main c'est que j'ai une idée derrière. On a jamais rien sans rien... Et tel est le business. Qu'es-tu prêt à donner pour que je fasse de ta destinée quelque chose d'intéressant ? Et moi ? Que suis-je prête à donner pour tes beaux yeux ?
    J'en arrive à me retrouver sur la corde raide, à mi chemin entre le bien et le mal, mais vers quel côté penché, où dois-je tomber ? Toutes ces questions qui trottent dans ma tête, parasitant mon esprit. Toutes ces pensés s'accrochant, comme tout autant d’araignées résiduelles. La colère me prend... je sais la déceler celle là, la bonne vieille colère, comme un poison acide. Pourquoi j'ai perdu tous mes souvenirs ? Pourquoi... Rien n'est plus pareil ? Je l'ignore... mais j'aimerai tellement savoir...
    Le côté le plus écœurant de ma petite personne... C'est sans doute ma détestable habitude à évaluer les gens selon le moyen dont ils pourraient me servir. Se servir des gens comme tremplins pour gravir tous les obstacles, ne pas trop s'attacher sentimentalement parlant... C'est tout moi, parce que c'est donné à l'autre les clefs en mains pour jouer avec nous, s'attacher... C'est risquer de perdre un jour un précieux trésor... Si j'étais un animal je serai sans doute un dragon, amassant ses sentiments pour ne pas perdre une seule partie de son trésor...
    Je suis d'une curiosité sans bornes, toujours à me questionner sur les choses. Mais il y a une petite question qui n'a jamais trouvée sa réponse : quelle est ma place ?

    Histoire



    C'était un jour comme les autres pour le reste de l'humanité... mais pas pour moi. Ce jour est celui où j'ouvris pour la première fois les yeux, j'eus du mal à comprendre que quelque chose clochait, que les gens n'apparaissaient pas comme ça... J'étais nue, dans une forêt, marchant à travers les bois. Une petite voix dans ma tête guida mes pas. Ici... Tout semblait beau. Le feuillage des arbres grignotait le ciel et sa jolie voie lactée, m'offrant une vue à couper le souffle. L'odeur prononcée de terre et d'humus m’apaisais... Le tapis de feuille morte sous mes pieds craquait. Mais je continuais tout droit, tournant finalement à droite lorsque je croisais le gros sequoia. Finissant par arriver dans une petite clairière. Je m'approchais à pas de loup de cette bâtisse. Le silence m’entourait... Les fleurs et les brins d'herbes en tout genre effleurait mes jambes fines et galbés alors que je m'avançais encore et encore. J'avais des images de cette maison dans ma tête, peut être que j'y avais vécu plus jeune ? Comment savoir ? Je regardais par la fenêtre, voyant à l'intérieur une lampe à huile brûlant tranquillement, entendant la porte s'ouvrir alors qu'un homme aussi haut que large s'écartait pour me laisser rentrer dans la cabane, et avant que j'ai pus dire un mot, il m'habilla d'une vieille chemise trois fois trop grand pour moi et d'un pantalon sans doute ayant appartenu à sa femme. Cet homme, vous ne connaîtrez jamais son nom... Vous ne saurez jamais de qui il s'agit. Mais j'ai passé les années les plus douces de ma vie à ses côtés, et que je le considère comme mon père. Papa... Si tu as toujours un œil sur moi... regarde bien... parce que ce qui m'attends risque d'être un spectacle de mille couleur.
    Le lendemain j'ouvris les yeux dans un lit, ne me rappelant pas m'être endormie, il faisait déjà nuit, et la maison était vide. Je sortis dehors, voyant l'homme assit sur le perron. Je m'installais à côté de lui, et nous restions là à regarder le ciel.

    « C'est quoi ton nom ? »

    Je regardais mes pieds, nus, alors qu'ils effleuraient le sol poussiéreux, je sentais la caresse des brins d'herbes mouillés, je toussotais doucement.

    « J'en ai pas. »


    Alors.. Ce soir là... il me donna un nom, et me prit sous son épaule. Je m'en souviens encore, nous avions passés la soirée à regarder les étoiles, et il m'avait parlé en long en large et en travers des constellations. J'avais un nom, un toit, ma vie pouvait commencer. Je me souviendrai toujours de cette nuit paisible, sans poids sur mes épaules, vêtue juste de cette vieille chemise en lin et de ce pantalon un peu trop serré pour moi. Je me rappelle m'être demandé quelle était cette notion de bien être que je ressentais. Les jours qui suivirent, j'expliquais plus ou moins la situation à mon hôte. Que je ne savais pas qui j'étais, que je ne savais pas ce que j'étais, et qu'il semblait que je n'ais pas toute ma tête... il fallait faire avec. Les jours suivants, j'appris avec mon père adoptif comment différencier les champignons qui se mangeaient de ceux qui ne se mangeaient pas, manger les baies comestibles, et comment le savoir, et surtout... il revint un soir avec un paquetage. Un précieux paquetage. Un bébé, un chaton malmené par la vie... j'avais l'impression de sentir ce qu'il lui était arrivé rien qu'en touchant son pelage. J'en pris soin, malgré la méfiance mutuelle, lui tentant de me griffer et de m'arracher la peau, moi m'évertuant à lui clamer que je n'étais pas si mauvais. Au final il devint un partenaire vraiment agréable, sur lequel je pouvais compter. Je n'ai jamais eu cœur à mettre Lucifer dehors.
    Aujourd'hui... Je sens que mes enseignements icis sont terminés. Donc je m'apprête à partir. Partir loin d'ici. Pour un nouveau périple. J'avais empaqueté toutes mes affaires, et Lucifer m'avais suivie, comme tout bon pot de colle. C'était une nouvelle vie qui m'attendais. Loin du flou de la précédente.

    Acolyte

  • Nom: N'en a pas
  • Prénom : Lucifer
  • Surnom : Luci, Lulu
  • Âge :2
  • Sexe : mâle
  • Race : Félandre
  • Niveau : 0 ?
  • Occupation : Dormir au soleil
  • Lieu d'habitation : Avec Kelesha
  • Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique :
    ■ Endurance :

  • Dextérité

  • ■ Vivacité :
    ■ Habileté :

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique :
    ■ Adaptation :

  • Prestige

  • ■ Apparence :
    ■ Contact social :

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique :
    ■ Puissance/Résistance :



    Ensorcellements


    - Contrôle des flammes
    - Télépathie





    Inventaire

    Possessions de votre acolyte



    Physique



    Luci est un chat assez fin, élancé, mais aussi extrêmement grand. Son pelage noir a fait de lui un chat relativement mal vu des gens du village. Mais Kel s'en fiche, elle adore sa boule de poil, aussi impétueuse et prise de tête soit-elle. Son pelage est apte à parer les climats hivernaux. L'animal arbore sous son pelage d'encre -petite exception de sa patte avant droite qui est blanche jusqu'à l'articulation- une musculature bien ciselé, ses pattes puissantes étant pourvues de féroces griffes, autant dire que Luci a fait voir des vertes et des pas mûres à sa propriétaire. Son regard est égal à deux orbes bleutés, qui semble vous juger au plus profond de votre âme. Mais qui sait... Peut être cela est-il le cas...  



    Psychologie



    Boule de poil ivre de rage et de colère envers les humains, Luci a passé une partie de sa vie à se dire que les bipèdes, peut importe l'espèce, sont les monstres de notre siècle, il en garde une grande rancune. Rancune qui, depuis qu'il côtoie Kel' a tendance à se calmer un petit peu, bien qu'il soit du genre à pester sur tout ce qui bouge et montrer son plus mauvais caractère à qui voudra bien le regarder. Kel le trouve majestueux, et il le sait bien, alors il passe son temps à se pavaner devant elle et à réclamer quelques caresses. Ce n'est pas le maître qui choisit son félin, c'est le félin qui choisit son bipède. Luci a donc la lourde responsabilité de s'occuper de son bipède... Ce qui est LOIN d'être un travail de tout repos. Il l'accompagne dans ses péripéties, lui enseignant tout ce qu'il sait au sujet de la nature mais aussi de la chasse, puisque notre athlète sauvage est un professionnel de la chasse aux lapins en plaine, sa rapidité hors pair et son odorat aiguisé lui permettant de détecter le plus petit fumet de lapin
     



    Histoire



    Parfois la vie est une chienne... Et malheureusement pour Luci' qui déteste les chiens, la vie a été pour lui un des pires cabots de la terre. La mère de notre jeune ami a été dans l'obligation de mettre bas près d'un village, trop jeune pour s'éloigner de la civilisation, C'est ainsi, dans une souche creusée par un éclair, que notre félin ouvre les yeux sur le monde qui l'entoure pour la première fois de sa vie. L'herbe est verte, la vie n'a pas l'air aussi mortelle qu'on pourrait le croire. Petit à petit, il se hisse sur ses pattes en compagnie de ses frères et soeurs, découvre le monde... Un jour, alors qu'un papillon vient voleter sous le nez des jeunes chatons, leur vient l'idée folle de le suivre. Toujours plus loin... Encore et encore... S'éloignant du cocon douillet. Lucifer se rappelle s'être dit, à ce moment là "N'y va pas... Ne les suit pas, tu sais bien que ça ne donnera rien de bon." et contre toute attente, ce fut le cas. Vous savez bien comment sont les préjugés dans ce genre d'endroits. Un chat au pelage sombre, ça porte malheur, c'est un présage de mort. C'est pour ça qu'il faut le tuer avant qu'il ne nous tue, nous. Les bipèdes sont stupides n'est-ce pas ? Battu et laissé pour mort parmi les corps décharnés du reste de la portée, il finit par laisser l'obscurité s'attaquer à sa vision, se plongeant dans le noir de l'inconscience. Lucifer déteste les bipèdes, tous des monstres sans cervelle... Et il ouvre finalement les yeux, son corps perclus de douleur, ses muscles ne lui répondant plus. Il se regarde et voit du tissu recouvrir son petit corps de chaton, donnant des crocs dans l'espoir de se débarrasser de sa prison exécrable.

    "Ne t'agite pas jolie boule de poil..."

    Il croise le regard du bipède. Sa peau rose, toute nue, elle approche sa main de lui... Et là... là il revoit la même main qui s'est approchée de lui, qui l'a molesté, alors il souffle, il crachote, son poil triplant de volume tendis que des étincelles sortent de sa bouche. La main disparaît, et est remplacé par un bol de bois, contenant de la nourriture. L'animal renifle, mais refuse d'y toucher, sombrant à nouveau dans l'inconscience et dans les songes.
    La convalescence fut longue, douloureuse, difficile. Bien obligé de se laisser toucher par les bipèdes, et pour autant... y prenant un certain plaisir, lorsqu'il sent une main douce se perdre dans son pelage. Lucifer sut garder son indépendance, mais ne put jamais se résoudre à quitter cette vielle cabane en bois et les bipèdes y habitant, passant ses journées d'hiver au coin du feu, et celles d'été, dehors, au soleil.  



    Autre
    • Pseudo courant : Certains me reconnaîtront sous le pseudo de Narcisse, mais je me fais appeler un peu partout Zazou
    • Comment avez-vous découvert le forum : C'est mister Vàsa qui m'a emmenè ici  
    • Fréquence de présence : tout dépendra du travail, mais j'essayerais de passer tous les jours  
    • Des remarques ou un petit mot à dire : Alors y'a juste un truc, à certains endroits la couleur de la typo est gênante pour mes yeux (mais bon j'ai une mauvaise vue) gris sur gris c'est pas top x) Voilà c'est tout :) sinon pour le moment rien à redire très beau design  
    • Code règlementValidé par Elih

    Mar 6 Juin - 17:04
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Laethlion - III
    Parchemins : 149
    YEAH !

    *Sautille partout*




    HAN !!!:
     

    Mar 6 Juin - 17:06
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Laethlion - III
    Parchemins : 1457
    Bienvenue chez nous, ça faisait longtemps ! Ravie que tu sois intéressée par notre petit monde.

    Pour la couleur de la typo on sait, malheureusement les couleurs sur le forum sont liées et c'est un véritable casse-tête de tous les jours xD

    Je profite de mon passage pour valider ton code, n'hésite pas à contacter Scylla, Solyane ou moi-même si tu as une question.



    © Scylla
    So, what if I'm addicted ?:
     
    Raptor Jéselih:
     
    Mar 6 Juin - 17:07
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Edsere - Consciem - III
    Parchemins : 1104
    Bonjour et bienvenue à toi, belle Astre !





    Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

    Je les aime, je suis accro...:
     
    Mar 6 Juin - 17:57
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Astre - Stella - I
    Parchemins : 39
    Merci à vous deux

    oui en effet ça faisait longtemps :D
    Je dois avouer que ça fait un petit moment que j'ai pas traîné mon p'tit postérieur sur ce genre de forum !
    XD Ha ça me rassure, c'est pas ma vue qui me joue encore des tours pour la typo ! Je comprend (je pratique le surlignage des mots, ça passe crème XD)

    EDIT: Merci pour ton petit message Solyane
    Mar 6 Juin - 17:58
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Sylvar - IV
    Parchemins : 1125
    J'avais ma petite idée en voyant le kit dont le style me disait quelque chose et le pseudo m'a confirmé que c'était bien la personne à laquelle je pensais ! Bienvenue parmi nous

    N'hésites pas si tu as besoin de quoi que ce soit ou une question !


    WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

    Mar 6 Juin - 18:07
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Astre - Stella - I
    Parchemins : 39
    xD J'avoue que j'entends souvent dire que mon style me "grille" direct... en tout cas merci :3

    Pas de soucis si j'ai le moindre sushi je viendrais vous voir





    Merci Vasanounet <3
    Mar 6 Juin - 18:20
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Astre - Cometa - III
    Parchemins : 917
    Bienvenue parmi nous !



    From chaos a star is born

    I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
    Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



    Mar 6 Juin - 19:38
    Revenir en haut Aller en bas
    Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Langzyliah :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées-
    Sauter vers: