La Caravane Marchande | Scylla, Celaena & Elih

 :: Le Continent Sacrifié :: La Berge aux Méduses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1127
Aussi exceptionnel que cela puisse paraître, Sora semblait de bonne humeur. Ce qui étonnait plutôt pas mal ses compagnes Falka et Kaeldwen, tant le fait était rare et exceptionnel. Rien de spécial ne s'était pourtant produit et aurait pu expliqué cette saute d'humeur impromptue. Elles avaient dormi toutes les trois dans une auberge la nuit dernière, qu'elles avaient – encore une fois – quitté sans payer. Elle était passée dans la Grand-Rue ce matin pour acheter quelques provisions, prévoyant de quitter sous peu la Terre des Rescapés. Elles s'y étaient rendues après le tournoi à Synkaalia, pour se reposer un peu. Sora avait pourtant l'air de sous-entendre qu'elles y retourneraient très bientôt. Alors pourquoi s'en éloigner ? Elles ne savaient pas, et étaient conscientes du fait qu'elles ne sauraient au moment choisi : Sora exposait rarement ses idées et ses projets. Ce n'était pas vraiment une histoire de manque de confiance mais plutôt de caractère : un genre de tu me suis et tu la fermes ou tu te casses. Falka et Kaeldwen avaient l'habitude.

Après avoir tranquillement flâné dans la Grand-Rue, elles franchirent les portes de la cité pour reprendre la route. Visiblement, l'objectif de Sora n'était pas immédiatement Synkaalia. C'est en tout cas ce que déduirent Falka et Kaeldwen en voyant que la blonde ne choisissait pas de destination précise. C'est donc a priori le destin qui la guida jusqu'à ce fameux convoi.

Stationné sur un terrain plat à côté du chemin tracé, ils étaient à la limite entre la fin de la Terre des Rescapés et le début de la Berge aux Méduses. Constitué de quatre chariots et de deux chevaux outre ceux qui tiraient les carrioles, c'était un important transport de marchandises. Sora ne leur accorda qu'un regard, tout comme Falka en corbeau sur son épaule et Kaeldwen à ses côtés, et elles continuèrent leur chemin sans s'en soucier. Cependant, elles ne purent aller loin, interpellées par une des personnes se trouvant sur un des chariots. Elle n'avait pas entendu de nom ou d'appellation les désignant mais une interjection faite dans ces lieux déserts ne pouvaient que leur être destinée.

Sora fit donc volte-face, s'approcha d'à peine trois pas et écouta ce que la personne qui l'avait appelé avait à lui dire.

« Bonjour mademoiselle, excusez-moi de vous déranger, mes compatriotes et moi aurions besoin d'aide... »

Il n'acheva pas sa phrase, attendant sans doute une réaction de son interlocutrice. Il n'y en eut pas, mais elle semblait demeurer attentive. Il poursuivit donc.

« Nous allons bientôt prendre la route et nous n'avons personne pour nous défendre. D'habitude les routes sont calmes, mais nous avons toujours quelques personnes faites pour ça, qui nous escortent, même si nous n'avons jamais eu besoin d'elle. En voyant votre épée, je me suis dit que... »

« Que je serais capable de vous défendre ? Contre une potentielle menace inexistante ? » coupa net Sora.

L'homme parut légèrement déstabilisé. Puis hocha la tête nerveusement.

« Co-contre rémunération évidemment ! »

Sora fit rapidement un tour avec ses yeux du convoi et des chariots.

« Même si j'accepte, ce que je vais sûrement faire, vous êtes au courant qu'à nous trois avec mes compagnes, nous ne pourrons être partout à la fois ? Qu'il y aura forcément de la perte ? »

« Nous attendons encore un ami qui doit venir nous dépanner avec quelques amis, ils ne devraient pas tarder à arriver… Normalement… Mais si nous ne devons partir qu'avec vous, nous comprendrons que vous ne pourrez pas tout faire. »

« Très bien, » acquiesça Sora en confirmant l'impression de Falka et Kaeldwen qu'elle n'avait aucune destination précise en tête en acceptant d'embarquer à bord d'un convoi de marchandises sans même savoir où il allait, « nous allons les attendre. Je vais m'asseoir dans un coin avec mes compagnes et nous allons patienter. »

« Une seconde mademoiselle... » l'interrompit l'homme. « Votre amie à la peau bleue, c'est... »

« Une Ulfurbe. » répliqua du tac au tac l'Ashryn à ce qui ne devait être rien d'autre qu'un Edsere pas encore remis des événements de Fruïan. « Elle ne posera pas problème, sauf si vous cherchez à lui en créer. Et elle aura alors toute ma bénédiction pour le faire si vous lui cherchez des noises. »

L'homme avala duremnt sa salive et acquiesça. Puis Sora partit s'asseoir avec Kaeldwen et Falka, en corbeau toujours sur son épaule, sur un chariot qui contenait une montagne de fruits. Elle ne se priva pas de prélever une avance sur son paiement, à savoir, de mordre dans une nectarine jaune bien juteuse.


769 mots.


WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

Jeu 1 Juin - 16:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 918
La Caravane Marchande
Le tournoi à Synkaalia s’était très bien passée, le moment avait été parfait pour l’astre qui avait gagné son combat contre un adversaire qu’elle avait cru aussi puissant qu’elle. Même si elle avait reconnu le talent de l’homme, clairement un Nanthun qui avait des traits liés avec un animal marin, elle avait ressenti une certaine déception à la fin du combat. Cependant, l’excitation de la victoire avait très vite balayé le reste. Toutefois, elle était tout de même déçue de l’attitude froide d’Aeronelle envers Taralis, elle en comprenait un peu la provenance, mais en même temps, elle trouvait que cette peur était injustifiée. La gamine se faisait un sang d’encre inutile, jamais Celaena d’abandonnerait la rouquine à moins qu’être contrainte par la force et la menace. Toutefois, une fois le tournoi terminé, Celaena avait rapidement pris le ‘’contrôle’’ de leur chemin, déclarant qu’elles devaient au plus rapidement ce rendre la berge aux méduses. Encore une fois, Taralis était rendu habitué aux changements d’horaires aléatoires, Celaena avait eu d’étrange pressentiment qui la poussait à aller dans ce lieu. Les étoiles s’étaient brusquement mises à chanter une histoire à propos de l’océan bleu et des Nagas. Elle avait également eu d'étranges visions liées aux deux sœurs Nagas qu’elle avait déjà croisées durant son court séjour là-bas ou elle s’était fait ensorceler par une Esdere remplisse d’artéfact. Malheureusement pour cette Esdere – une chance pour elle – la femme n’était pas protégée contre les Astres. Ce n’était pas comme-ci c’était une race très reconnue. Que d’aventure, pourtant ce n’était pas ce qui poussait Celaena à presque supplier Elih de l’accompagner là-bas, comme si sa présence était essentielle.

En fait, l’Astre ne se sentait tout simplement pas prêt à quitter immédiatement les côtés de l’Ashryne. Elle sentait que si elle faisait ceci, qu’elle le regrettait amèrement. Il lui était douloureux de ne pas avoir à Elih ce qu’elle était réellement, de simplement lui expliquer ce qu’elle-même connaissait des Astres… C’était peu, mais déjà plus que de devoir lui cacher qu’elle pouvait ressenti et parfois voire les évènements du futur, sans oublier qu’elle n’était pas douée avec les mots. Même si elle n’avait jamais vraiment eu de difficulté à prendre les rênes avec Taralis, - la gamine s’en fichait pas mal – avec Elih c’était bien différent. Toutes deux avaient un caractère bien trempé qui n’aimait pas qu’aient les manipules et qu’on leur donne des ordres. Dans les deux situations, Celaena se refusait à lui mentir ou même à la manipuler, comment pourrait-elle de toute façon ? Cette seule pensée la chavirait et lui donnait mal au cœur. ‘’ Tu sais que je demande rarement quelque chose ? ‘’ Commençait-elle lentement en posant ses yeux calmes sur sa Nova. Une fois qu’elle était sûre d’avoir son attention, elle reprenait. ‘’ J’aimerais que nous passions à la berge aux méduses… Je sais bien que ça nous fait un détour, mais… Disons que j’ai cette envie pressante d’y retourner… ‘’ Ce n’était pas complètement un mensonge, il était vrai que Celaena ressentait le besoin d’y aller, elle en ignorait juste encore les raisons exactes et savait qu’elle le découvrait une fois sur les lieux.

Le sentiment d’une importance capitale pour le futur. C’était frustrant et perturbant. D’ordinaire, elle avait un peu plus d’informations, mais cette fois-ci, c’était comme si ce qu’elle devait absolument trouver – que se soit lié à un objet, un lieu ou même une personne - cette chose en question. Elle savait qu’elle saurait exactement ce que se serait quand ses yeux se porteraient sur lui, mais d’ici là, elle nageait dans une obscurité totale et tout ce qu’elle pouvait faire état de faire une confiance aveugle à ses pressentiments. Heureusement pour elle, Elih acceptait le détour et après une nuit passée dans une des auberges de Synkaalia, elles avaient repris la route pour redescendre vers la mer. Une fois en ville, elle avait rapidement repéré – ou plutôt le destin avait fait en sorte qu’ils se croisent – l’une des parties de puzzle céleste qui devaient la mener à sa destination finale. ‘’ Excusé-moi. ‘’ Interpellait un homme assez mince et aux vêtements coloré et propre. Il était clair que cet homme n’était pas un guerrier et avec son langage soigné, il semblait venir une maison noble. Celaena avait immédiatement posé son regard sur lui, offrant une expression presque froide accrochée au visage quand elle riait quelques minutes plus tôt avec la gamine et Elih. ‘’ Oui ? ’’ Grommelait-elle comme d’habitude. ‘’ Je n’ai pas pu m’empêcher de voir que vous étiez toutes très bien équipée, vous seriez intéressée à faire un peu d’argent ? Moi et mes amis, quittons dans moins de deux heures et nous sommes à la recherche d'une escorte bien équipée pour nous amener à notre future destination.’’ Déclarait-il en offrant un magnifique sourire. L’Astre savait qu’elle devait sûre cet homme, mais elle ne voulait pas se montrer trop rapide sur la question et décidait plutôt de feindre le désintéressement. ‘’ Ah et ne vous inquiétez pas, vous serez gracieusement rémunérée pour votre expérience du combat. ‘’ Glissait-il en secouant une bourse pleine qui était à sa ceinture.

Celaena laissait une étincelle d’intérêts pondre dans ses yeux, mais tournait la tête vers sa Nova pour avoir son accord. Cependant, elle connaissait le gout de la jeune femme pour l’argent. ‘’ Un peu d’argent ne ferait pas de tort… ‘’ Murmurait-elle à Elih. Aeronelle hochait également la tête discrètement, mais laissait les deux ‘’adultes’’ s’occupés de tout. Après un accord et la négociation – qu’elle laissait tout à Elih – elles suivaient l’homme qui les guidait vers un groupe d’hommes et de caravane. Elle était simplement en vue de la caravane qu’elle savait qu’elle arrivait bientôt, le pressentiment qu’elle touchait à son but était plus que présent.




968 Mots
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Ven 2 Juin - 23:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Laethlion - III
Parchemins : 1462
L'Ashryn souriait presque, le regard dans le vide et les cheveux au vent. Le Tournoi de Synkaalia l'avait aidée, renforcée. Ses convictions en son peuple connaissaient de nouvelles fondations qu'elles s'acharneraient à améliorer jusqu'à en faire un somptueux château. Ses yeux virèrent sur ses mains, alors qu'elle les triturait machinalement lors de la marche. Aujourd'hui, elle voulait savoir si elle maîtrisait complètement son corps ou si l'adaptation lui prendrait plus de temps. Elle haussa les épaules. Au moins, aujourd'hui elle n'était pas tombée du lit ou n'avait pas manqué de trébucher presque à chaque pas. Cette transformation la rendait maladroite, inconsciente de ses propres capacités. Mais si le prix à payer pour une nouvelle existence ne se résumait qu'à quelques piquées sur le sol et des verres brisés, elle considérait plus cette aventure comme une aubaine que comme une malédiction, même si elle ignorait toujours l'origine de ce revirement de situation. Alors qu'elles se baladaient, Celaena les arrêta et plongea son regard dans le sien. Interrogative, Elih pencha légèrement la tête sur le côté. D'habitude, les deux restaient plutôt silencieuses pendant un voyage. Elles se ressemblaient, et détestaient parler pour ne rien dire. Le beau temps, il suffisait de lever la tête pour le constater. Et elles ne ressentaient pas non plus le besoin de meubler leurs déplacements. Le doux bruit de la nature le faisait beaucoup mieux.

Posant ses mains sur ses hanches, Elisabeth ne parut point hésiter pour autant. « Bien sûr. Nous irons où tu voudras aller, Celaena. ». Elle n'aimait pas être un boulet, ou l'obliger à la suivre. Elles étaient une équipe, de par ce fait, elles s'organisaient entre elles. La nuit dans l'auberge fut d'un calme presque religieux, et il aurait été mentir de dire que l'Ashryn regrettait son quotidien meurtrier. Aujourd'hui, elle trouvait la paix intérieure, et priait pour que cette dernière demeure. Les bonnes choses s'évanouissent trop vite, et quand elle se réveilla en pleine nuit pour saisir sa plume, elle savait qu'il s'agissait d'une mauvaise idée. Ouvrant la fenêtre, elle attendit qu'un pigeon voyageur fasse le détour. Il suffisait de déposer de la nourriture pour les voir à sa porte, et ce, même dans les Tréfonds. Quand il arriva elle glissa le parchemin dans ses pattes et lui indiqua Mytsbel. Ce dernier ne perdit pas une seconde de plus et s'en alla, emportant un message empli d'espoir avec lui. Elle craignait chaque jour pour la sécurité d'Eal'ric. Et elle le voyait déjà, à des kilomètres à la ronde, lui rire au visage et se moquer de son inquiétude exacerbée. Elih n'était qu'une loque, un vide, une machine sans émotions ni sentiments depuis les quinze dernières années. Elle n'osait pas même se souvenir de ce qui avait causé ce traumatisme. Elle ne voulait pas y repenser. Aujourd'hui, elle pansait ses plaies tant bien que mal, cherchant à refermer de douloureuses cicatrices. Et quand elle posa ses yeux sur sa compagne, un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres, avant de retourner dans sa couche. Le monde ne s'effondrerait plus autour d'elle si aisément.

Le lendemain, l'Ashryn apparaissait presque comme pressée de retourner à la Berge des Méduses, pour une raison inconnue. Peut-être que l'enthousiasme de Celaena était contagieux ? Elle l'ignorait, mais après tout, ne s'en préoccupait pas tant que ça. Alors qu'elles se dirigeaient vers la mer, quelqu'un vint les interrompre, et ce dernier s'attira bien vite les foudres du duo. Le rire laissa place à un silence tortueux, à des regards perçants. Croisant les bras, elle s'approcha du noble après avoir fait un signe d'acquiescement à sa compagne. Une bourse bien remplie leur rendrait bien service, mais Elisabeth connaissait ces offres bien trop alléchantes pour être vraies, et se méfiait. « Si vous vouliez juste une escorte, vous auriez demandé aux gardes. ». Elle plissa les yeux. « Le fait de vous adresser à des inconnus prouve votre désespoir, et j'ignore si je veux réellement participer à une excursion qui m'ôtera la vie. ». A ces mots, le jeune homme sursauta et se reprit. « Mais pas du tout ! Nous préférons ne pas embêter la communauté locale, de plus, vous sembliez quitter le sentier. ». Puis il sortit des pièces d'or de la bourse qu'il venait de tapoter, un large sourire claqué sur le visage. « Et vous ne serez pas seules, si cela peut vous rassurer. Un de mes compagnons est lui aussi parti chercher du renfort. ». Elle leva un sourcil. « Vous devez être dans un sacré pétrin pour engager plus de trois personnes. ». Puis elle soupira. « J'espère pour vous que vos autres compagnons ne seront pas un fardeau, je n'aurais aucun scrupule à les laisser derrière. Nous venons pour rémunération, pas pour devenir une bande de joyeux lurons dansant à la pleine lune. Et je veux un acompte. ». Sans rechigner, il lui tendit quelques pièces puis commença à les emmener vers le point de rassemblement.


Ce dernier s'arrêta après une petite heure de marche, montrant le convoi du doigt. « Il est là ! Oh, et ils ont trouvé de la compagnie, formidable. ». Agacée, Elisabeth glissa à sa compagne. « Il aime parler tout seul, c'est une coutume dans le coin ? ». Elle se moquait, évidemment. Elle aimait le silence, le doux bruissement des feuilles, le craquement des branches sous ses pas. Et lui, le brisait sans aucun ménagement. Une fois le groupe arrivé, l'Ashryn observa les environs, et croisa le regard de leurs dernières accompagnatrices. Son premier réflexe fut de compter. Elles étaient six. Six pour un petit convoi de fruit. Ca ne sentait pas bon. S'approchant sans plus de manières, elle tendit la main à l'inconnue. « Elih. Faisons en sorte de nous débarrasser de cette livraison le plus rapidement possible ». Ils perdaient du temps. Les hommes se préparaient, quand les yeux de la demoiselle filèrent sur l'Ulfurbe, sans trop s'y attarder. Elle se fichait bien des choix de leurs compagnons de route, mais s'étonnait que de pauvres Edseres soient désespérés au point de donner leur confiance à ceux qui venaient de ravager leurs terres. L'ancienne Edsere, elle, n'en tenait pas rigueur. Les guerres arrivaient pour une raison, et si quelqu'un pensait pouvoir vivre dans une harmonie complète, il se fourvoyait. Se tournant à nouveau vers Celaena, elle lui adressa un vague sourire compatissant. Elle espérait que l'excursion se terminerait vite, pour qu'elles puissent à nouveau profiter de moments qui n'appartiennent qu'à elles. Et elle lut dans le regard de l'inconnue à la longue chevelure blonde et au lourd équipement que leurs intérêts convergeaient. Il n'y avait plus qu'à espérer que leurs caractères ne rentrent pas en conflit...
1 108mots



© Scylla
So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Sam 3 Juin - 10:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1127
Sora, qui venait de finir sa nectarine et de jeter négligemment le noyau au sol, observait avec attention le convoi.

« C'est un sacré morceau à assurer. » lança soudainement Falka. « Je sais que tu es rapide, nous ne sommes pas trop en reste non plus, mais je doute que si nous sommes occupés avec deux trois broutilles à l'avant et qu'on se fait attaquer par l'arrière, on ait le temps d'accourir avant d'avoir une seule perte, vivante ou de marchandises. »

La blonde ne répondit pas de suite : elle scrutait attentivement les personnes déjà présentes. Ils n'avaient rien de combattants : c'était des hommes certes, mais soit mollassons, soit bien en chair. Des marchands quoi, avec seulement des bouts de tissus sur le corps, pas de cuir ou d'armure de métal.

« Ils ont dit qu'il y allait en avoir d'autres. Donc il y a plutôt intérêt que ce soit le cas. Sinon, comme je leur ai dis, je ne peux pas être partout. » répondit simplement avec fermeté Sora.

« Tant qu'ils ne m'emmerdent pas… Mais leurs regards méprisants et menaçants m'énervent déjà beaucoup trop. » poursuivit Kaeldwen qui était en train d'affronter avec ses yeux un des marchands du convoi de marchandises.

« Si tu pouvais éviter de les étriper trop rapidement Kael… Tu en auras tout le loisir s'ils te cherchent trop. Mais pour le moment, ils m'emploient avec vous donc personne ne fait de mal à qui que ce soit. Je sais que la situation est compliquée avec les événements de Fruïan. »

Sur ces mots, la discussion fut close. L'Ulfurbe n'avait rien à rajouter, elle savait que Sora défendrait ses intérêts. Il n'y avait pas à être surpris du fait qu'elle prônait pour une fois la paix : elle savait que désormais, vu ce qui s'était passé récemment, faire du grabuge en compagnie d'une Ulfurbe pourrait lui causer bien plus d'ennuis que prévu. La prison, une prime sur sa tête… Rien de bien plaisant et aidant. Il fallait donc faire profil bas tant que c'était possible.

Sora sortit son épée, prenant soin de vérifier qu'elle était bien affûtée. Elle la fit tourner dans ses mains sans même se lever. Elle était toujours bien affûtée. Ce n'était qu'une façon de montrer, au cas où on venait de la fourrer dans un piège, qu'elle ne la portait pas pour faire joli et qu'elle savait s'en servir. Elle la rangea à peine une minute après. Elle n'eut même pas le temps de prendre l'initiative de se relever qu'elle fut interrompue.

Devant elle se dressait une jeune femme aux cheveux blancs. Elle baissa rapidement les yeux vers la main qu'on lui tendit, et les releva presque aussitôt pour scruter son visage. Elle ne semblait pas commode. Si son prénom sonnait doucement comme celui d'une innocente fillette, ce qu'elle dit après confirma à Sora qu'elle n'était pas des plus tendres.

Cette dernière lui serra néanmoins la main tout en se remettant debout.

« Scylla, enchantée. On va voir ce qu'il est possible de faire, mais je n'ai personnellement pas le pouvoir de faire avancer plus vite de gros chariots en bois bien chargés. » Elle lâcha la main de la dite Elih et se tourna d'un quart pour montrer l'Ulfurbe, puis le corbeau sur son épaule. « Kaeldwen, ainsi que Falka. Très gentilles quand on ne les embête pas. »

« Et également capables de se présenter seules quand on leur en donne le temps au lieu de le faire à leurs places comme si elles étaient des assistées. »

Sora leva les yeux au ciel, et c'est en les rebaissant qu'elle vit une autre personne qui n'était pas là tout à l'heure. Une autre femme se tenait derrière Elih. Cette dernière ressemblait bien plus à Sora que la précédente, bien que celle-là aussi n'était pas loin du portrait plutôt similaire. Se tenait derrière elle une autre femme, ou plutôt une jeune fille, car bien plus jeunes.

« Hm ? Et vous ? Trois femmes engagées pour protéger un convoi d'hommes, cela me semble bien drôle face au comportement habituel de ses derniers à toujours vouloir nous placer inférieurement par rapport à eux. »

Sora tendit la main à cette nouvelle venue qui lui ressemblait tant et qui était restée en arrière, en lui adressant un léger sourire.

« Scylla. Enchantée. »


729 mots.


WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

Sam 3 Juin - 17:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 918
La Caravane Marchande
 Celaena était tout simplement aux anges qu’Elih est aussi rapidement acceptée. Il était vrai qu’elles décidaient toujours tout à deux, mais l’Astre n’avait jamais de réelle opinion sur le lieu qu’elles allaient visiter. Tant qu’elle pouvait être avec les deux femmes de sa vie, le reste lui importait peu. Elle avait même mis de côté l’idée de courir après ses souvenirs, que le destin agirait en temps et lieu. Plus d’une fois elle avait essayé d’outrepasser cette matière mystérieuse et de bon n’en était ressorti, outre peut-être quelques rencontres ici et là, mais rien de bien sérieux. Son obsession l’avait poussée dans certains des recoins sombres des terres de Langzyliah et même si elle ne regrettait rien, elle en était ressortie plus mature. Il était vrai qu’elle manquait encore d’expérience et que son amnésie n’était pas des plus pratiques, mais elle apprenait vite.

Dès que le convoi était en vue, le premier réflexe de la blonde était d’étudier les hommes déjà présents, le nombre de chariot, la quantité de matériel à transporter et les stratégies possibles, que ce soit avec des alliés ou même ennemi. Ce qui la frappait en premier, était l’opulence des hommes et le manque flagrant qu’équipement. Outre une dague ou deux dissimulés de manière maladroite, aucun n’avait d’armure pour ce protégé. La possibilité que certains soient des utilisateurs de magie était toujours possible, mais pour le moment Celaena ne ressentait aucune magie vibrée dans l’air et le talisman de Taralis restait toujours inerte. Celaena ignorait si tout ceci était un bon ou un mauvais signe, mais si des bandits ou un quelconque danger survenaient, elles ne pouvaient que compter sur elles-mêmes et les autres femmes qui avaient été engagées.

Tout comme Scylla, l’Astre trouvait la situation ironique, 5 femmes plus un corbeau pour défendre un convoi d’hommes. Du moins, elle espérait que le corbeau est une quelconque utilité magique, son regard brillait d’une trop grande intelligence pour être qu’une simple bête à plume, mais qui sait, tout pouvait arriver dans ce bas monde avec la magie et si Celaena avait bien retenu quelque chose, c’était de ne jamais se fier à l’apparence… Il ne fallait jamais accepter, et toujours douter et chercher. Encore une fois, Celaena laissait Elih prendre les choses en mains, elle savait que la jeune femme était un peu plus meilleure qu’elle pour ce qui était des paroles. Elle en profitait pour observer un peu mieux les deux autres mercenaires qui étaient présents. L’une d’entre elles était clairement une Ulfurbe, la couleur de sa peau et l’étrangeté de ses yeux la trahissait rapidement, cependant, l’Astre n’en avait rien à faire.

Toutefois, Taralis semblait d’un tout autre avis et même si elle ne soufflait aucun mot, elle tenait encore une certaine haine envers les Ulfurbes. Même si elle essayait de garder en tête de ne pas tous les mettre dans le même panier, la tâche était plus ardue qu’elle ne l’avait crue. Dès qu’elle posait son regard sur l’autre femme, elle su que la femme était différente et qu’elle était la raison de sa venue ici. Dans quel but ? Elle l’ignorait encore et cette question la rongeait de l’intérieur, mais elle ressentait tout de même du soulagement de savoir qu’elle avait enfin trouvé la source de ses visions éclectiques. Ainsi donc, cette femme avait quelque chose d’assez spéciale pour que les étoiles chantent ses louanges et qu’elles veulent qu’elles se rencontrent toutes les deux.

C’est pendant la discussion entre Elih et Scylla qu’elle eut la confirmation que le corbeau était plus qu’un corbeau est bien une entité douée d’intelligence. Une Nanthun cachée sous sa forme animale. Il se pouvait fort bien, mais ce qui intéressait davantage la blonde était si cette Falka était également capable de se battre. Dans son dos, Aeronelle restait en retrait, évitant de fixer l’Ulfurbe, elle écoutait tout de même attentivement la discussion et parfois osait sortir de derrière son dos pour observer les autres femmes. Puis enfin leurs regards se croisèrent et le chant des étoiles ne devient qu’un faible murmure. Pendant que Scylla s’exprimait, Celaena faisait un geste qui sortait de ses habitudes, s’approchant à son tour du groupe, elle venait s’installer au côté d’Elih et attrapait la main que lui tendait Scylla. C’était une chose qu’elle faisait rarement, voir jamais et ce geste surprit Taralis qui laissait échapper un claquement de langue, jamais – autre d’avec elle-même ou même Elih – elle avait vu Celaena serrer la main de quelqu’un.

‘’ En effet, je me suis dit la même chose quand j’ai regardé la situation, Celaena… Également enchantée… ‘’ Cette fois-ci, Taralis était presque outré de surprise et d’incompréhension devant le comportement de sa mère adoptive. Le sourire en coin qu’elle offrait à cette Scylla la rendait encore plus confuse. C’était loin d’être le même genre de sourire que Celaena offrait à Elih ou même à Aeronelle, mais c’était tout de même un petit sourire en coin qui adoucissait les traits de la blonde. Aeronelle comprenait immédiatement que sa mère était à l’aise avec cette parfaite inconnue… ‘’ Et la gamine derrière est ma fille, Taralis. ‘’ Cette simple phrase ramenait Aeronelle au moment présent et elle effaçait l’expression stupide qu’elle avait au visage pour laisser échapper un grognement timide. ‘’ Bonjour…’’



876 mots
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Sam 3 Juin - 21:51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Laethlion - III
Parchemins : 1462
Un rire manqua de faire vibrer les cordes vocales de l'Ashryn, qui déposait à nouveau ses yeux vers ce qu'elle considérait comme les deux compagnes de la dénommée Scylla. Elles ne manquaient pas de caractère, cela changeait de ses rencontres habituelles. Des lâches, des coureurs de jupons, de grandes paroles puis une fuite expéditive.. Son interlocutrice possédait également ce petit je-ne-sais-quoi qui lui donnait un sentiment de satisfaction. Au moins, si elles se retrouvaient en mauvaise posture, elle saurait que la jeune femme ne se retournerait pas contre eux. Tout du moins, à la vue de son équipement, elle l'espérait. Son âme vacillait entre la méfiance et le désir de se défaire de cette nouvelle responsabilité qui les incombait. Poussant un très léger soupir alors qu'elle étirait lentement ses muscles, Elih craqua les os de sa nuque dans un mouvement machinal avant de se tourner vers l'expédition. Ce convoi ne lui inspirait pas confiance, mais il n'était plus véritablement l'heure de se défiler ou de reculer devant l'évidence : Elih avait beau avoir vécu en tant que mercenaire sans aucune valeur, ce qui n'avait pas changé, c'était que quand elle donnait sa parole, elle la respectait coûte que coûte. Tout de fois, elle ne pouvait mettre ses habitudes de côté, et restait méfiante en toutes circonstances. Ainsi, même si leur interlocutrice paraissait aussi perdue qu'elles, Elisabeth ne perdait pas de vue l'idée qu'elle puisse faire partie d'une embuscade. Aussi, alors que Celaena et Taralis se présentaient, elle croisa les bras, observant silencieusement leur échange qu'elle ne voyait pas forcément d'un bon œil.

La gamine ne s'ouvrirait jamais à qui que ce soit si ce n'est sa mère, et quand bien même l'Ashryn ferait tous les efforts du monde, cela ne changerait pas grand-chose au lien qui les unissait. Elle savait que si sa compagne venait à manquer à l'appel, la petite ne lui offrirait ni hospitalité ni compassion, et c'était bien sa veine. Une grimace vint déformer ses traits juste avant que leur accompagnateur ne lève la voix, sans aucun scrupule pour la conversation qu'il venait d'interrompre. « Eh bien mesdames, vous faites connaissance ? Je ne voudrais pas vous affoler.. ». Il les regarda une par une, avala sa salive puis reprit, l'air penaud. « Ou vous donner des ordres mais.. Nous allons bientôt partir, vous pourrez discuter pendant le voyage, qu'en dites-vous ? ».

« Joli rattrapage » pensa la jeune femme à la chevelure cendrée. Ce dernier semblait au moins estimer les risques de mal s'adresser au groupe qui n'était visiblement pas des plus commodes. Après tout, personne n'engageait des ménestrels pacifiques et sans défenses pour accompagner un chariot. Ou si, des idiots. Elih se retourna à nouveau vers Scylla ainsi que ses compagnes, pour lui faire un signe de la tête. « J'espère que nous nous entendrons bien. N'essayez pas de nous la faire à l'envers, et il n'y aura pas de problèmes. ». Et elle lui confia un petit sourire en coin. Au fond, elle ne faisait que prendre ses précautions : elle doutait que leur interlocutrice les attaque dans leur dos. Pourtant, elle tenait à mettre les choses au clair : c'était une battante, et se défaire d'elle ne serait sans doute pas aussi aisé qu'on puisse l'imaginer. Elle paraissait frêle, mais avait du vécu. Et ses nouvelles capacités depuis sa transformation se développaient à une vitesse fulgurante. Puis, alors que le convoi partait, elle plissa les yeux. Cette tête, cette allure, cela lui disait quelque chose. Elle secoua la tête, se mettant sur le côté droit du cortège avec les autres, et laissa planer un long silence avant de le briser, désireuse d'en apprendre plus sur Scylla.

« Je crois vous avoir croisé au tournoi de Synkaalia. Belle performance, je dois l'admettre. Les bêtes étaient coriaces. ». Et pour peu qu'elle s'en souvenait, ses muscles en souffraient encore. « Vous avez déjà participé à ce tournoi auparavant ? On raconte qu'il est organisé chaque année, pourtant.. ». Elle ne poursuivit point sa phrase, ses pensées s'emmêlant dans sa propre tête. Pouvait-elle vraiment confier son origine à une inconnue ? Cette soudaine confiance la fit douter, paradoxalement. Et c'est en passant sa main sur l'épaule de Celaena que son contact électrisant lui fit comprendre. A ses côtés, elle se sentait capable de tout. Et baissant les yeux vers Taralis, elle ne prit pas pour autant la peine de lui sourire. Elles faisaient mine de ne pas s'entendre, de se battre pour l'attention de la jeune femme. Pourtant, elles avaient toutes deux une place bien définie dans son coeur, à n'en point douter. Et, alors qu'Elih s'apprêtait à rire de cette ridicule opposition, elle se mit à écouter la discussion dans le chariot. Leurs commanditaires auraient mieux fait de ne rien leur cacher, car ils finiraient bien par regretter leurs petits secrets..
807mots



© Scylla
So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Mer 7 Juin - 10:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1127

Sora détestait qu'on lui serve deux choses : des menaces, et des ordres. Il n'y avait pas d'ordre de préférence, mais sachant qu'un laps de temps très court, on venait de lui lancer les deux, elle se retint de perpétrer un joli massacre. Elle écouta le pauvre mâle alpha du convoi leur beugler dessus comme à des fidèles toutous des gardes, et se jura silencieusement, si embrouille il y avait, que c'est lui qu'elle zigouillerait en premier. Puis l'une des femmes, la plus intimidante, lui fit comprendre qu'elle ne voulait pas d'ennuis. Grand bien lui fasse ! Sora n'en voulait clairement pas non plus, mais elle ne se laisserait pas pour autant marcher sur les pieds.

Elle se calma un peu lorsque la jeune femme aux cheveux cendrés aborda un événement précis : le tournoi de Synkaalia, qui s'était déroulé il y a peu. Sora s'en souvenait comme si c'était hier : elle était arrivée totalement à la bourre mais s'était bien amusé. C'était à croire qu'elle ne vivait que pour le plaisir de taper sur quelque chose ou quelqu'un.

Elle ne répondit pas immédiatement à toutes les choses qu'on lui avait dites, se contentant d'un raisonnable – et discret pour que seules les femmes entendent – :

« Nous devrions monter dans le convoi. Je doute qu'ils partent sans nous car ils ont besoin de notre aide, mais je ne supporterais pas un autre aboiement pour me donner des ordres. Je risquerais de déraper. »

Elle leur adressa un large sourire plein de sous-entendus, et grimpa sur le haut de la seule diligence du transport. Les deux autres avec l'enfant s'assirent dans un chariot sans toit juste derrière elle. Elle préférait se percher là-haut car les hauteurs, en plus d'être quelque chose qu'elle affectionnait tout particulièrement, était bien utile pour voir les environs tout en discutant. Le convoi démarra tranquillement, et elle reprit le fil de la conversation.

« Oui, c'est bien moi que vous avez dû voir au tournoi. Je n'y avais jamais été avant parce que je n'en avais tout simplement pas connaissance. Dommage, car c'était bien sympathique. Il est certain du coup que j'y retournerais volontiers la prochaine fois. »

Elle émit un silence, et jeta un bref coup d'oeil à Kaeldwen assise derrière elle, qui vérifait si sa lame était bien affûtée. Elle reporta alors toute son attention aux deux femmes et à la jeune fille.

« J'y suis allée pour d'autres raisons personnelles également. L'une d'elles étant simplement le fait que Synkaalia est une ville magnifique coincée dans une grotte immense aux parois tapissées de cristaux, et je voulais voir ça de mes propres yeux. »

Elle reprit son souffle et posa son regard sur l'autre blonde, aux cheveux davantage de la couleur des blés que blancs.

« Vous n'êtes pas aussi bavarde que votre compatriote. Je ne veux pas vous intimider hein. Après tout, moi aussi je ne veux pas d'ennuis. » Son regard glissa alors vers l'autre jeune femme, et devant aussi amical que fier. « Dites-moi, je n'ai pas l'occasion de croiser souvent un groupe de femmes ne se déplaçant sans aucun homme. Enfin, à part le mien, parce que j'estime que je n'ai pas besoin d'un imbécile grotesque qui va sûrement beaucoup trop vite croire que de par son sexe, il est nommé de naissance comme chef du groupe. Alors, que faites-vous dans la vie et à travers le monde toutes les trois ? »

Elle se tût un instant, puis pouffa de rire, et rajouta quelque chose en levant les yeux au ciel.

« Mon discours semble comme terriblement rancunier envers les hommes : excusez-moi. Ce n'est pas que je les déteste, mais je n'en connais que trop peu qui ne finissent pas par vouloir asseoir leur supériorité évidente sur les autres par le sang, le combat, la gueulante ou les biens qu'il possède. Et il n'y a rien qui m'énerve davantage qu'un homme qui parle d'une femme comme sien au même titre que la foutue commode de sa chambre. »

L'image d'un homme précis lui caressa quelques secondes l'esprit, mais elle le chassa bien vite : elle avait à faire aujourd'hui.


693 mots.


WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

Jeu 15 Juin - 17:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 918
La Caravane Marchande
Maintenant qu’elle entendait Elih le souligner, Celaena se souvenait vaguement d’avoir vu la jeune femme. Cependant, au prit avec leur Mortemo, elle n’avait pas fait attention à tous les combattants qui étaient présents. Toutefois, la jeune femme avait été fort impressionnante et la blonde se souvenait vaguement qu’elle aurait préféré combattre avec elle pour se tester. Sous la demande intelligente de Scylla de monter immédiatement dans le chariot. Même Celaena avait intérieurement tiqué sous ''on vous donne des ordres mais…’’, elle avait presque eu envie de lui faire savoir le fond de sa pensée, mais avait préféré tourner la langue sept fois dans sa bouche. Taralis piétinait un peu sur place, moins patiente et tolérante que l’était les autres femmes envers l’homme qui venait presque de leur dire qu’elles n’étaient que des petits soldats de fortune. L’Astre posait une main sur l’épaule de Taralis, la calmant immédiatement tout en la guidant vers le chariot qui serait leur moyen de transport. ‘’ Vous ne serez pas la seule s’ils continuent sur cette voie… ‘’ Grommelait juste assez fort Celaena. Après avoir fait embarquer Aeronelle et ensuite avoir aidé Elih à monter dans le chariot de transport, elle y prenait elle-même place, elle n’eut même pas le temps de s’asseoir entre Elih et Taralis, qu’ils se m’étaient en mouvement.

Ainsi donc, elle c’était vraiment présentée au tournoi, plus elle en parlait, plus les souvenirs d’elle semblaient se mettre en place, mais Celaena avait tellement été concentré sur sa tâche principale – protéger Elih - et sur les combats, qu’elle n’avait pas spécialement pris le temps de bien voir les participants. Elle était presque sûre d’avoir aperçu un autre visage familier, mais ne cherchait pas plus loin. Sa mémoire semblait affreusement lui faire défaut sur certains sujets qui ne tournaient pas autour de ses tâches principales comme la protection d’Elih et de Taralis. C’est trouble de mémoires devenaient quand même problématique sur du long terme. Ce n’était pas la première fois que la blonde se penchait sur la question, était-ce dû à son amnésie de base ? Secouant légèrement la tête, elle chassait mentalement les questions qui resteraient sans réponse et portait son regard au loin, sur le paysage et la route tout en écoutant Scylla. ‘’ C’est vrai que le tournoi était impressionnant, nous y avons-nous mêmes participées et je dois avouer que j’aimerais bien y retourner l’année prochaine. ‘’ Déclarait calmement Celaena. ‘’ Et peut-être que cette fois-ci je pourrais y participer avec toi. ‘’ Demandait Taralis les yeux brillants. ‘’ Peut-être. ‘’ Murmurait Celaena en passant une main sur sa tête.

En fait, Celaena n’était pas spécialement prête à la jeter dans la gueule du loup. La gamine, malgré son âge réel, donnait une apparence plus jeune et on se trompait souvent sur son vrai âge. Ce n’était pas pour lui déplaire, mais parfois, l’Astre avait des pensées mitigées. De son autre main libre – geste qu’elle pouvait faire à répétition et ne plus se rendre compte qu’elle le faisait aussi naturellement que respirer -, elle venait doucement s’appuyer sur Elih pour simplement avoir un contact avec elle. C’était toujours un geste discret qui consistait à venir toucher le côté de la cuisse ou même la hanche, parfois même la main, mais rien qui pouvait être dérangeant. Scylla n’avait pas tort, la cité de Synkaalia c’était révélée être une vraie petite beauté en son genre. Jamais avant cette ville, Celaena n’avait jamais vu un tel plafond enchanteur. Tous ces cristaux qui brillaient dans une harmonie déstabilisante étaient envoutants. Bon, elle n’avait pas passé son temps les yeux levés vers la voûte, mais elle avait profité un peu du moment. Celaena tournait la tête vers Scylla quand cette dernière lui parlait. Un léger sourire en coin s’étirait sur ses lèvres sous la remarque et Celaena secoua doucement la tête en venant passer les bras derrière les deux femmes en s’appuyant sur le rebord de bois. Se positionnant plus confortable pour observer sa compagne de travail. ‘’ Ne vous en faites pas, je n’ai jamais été une grande bavarde, je préfère observer et écouter. Je suis assez dure à intimider, mais je vous retourne le compliment. ‘’ Terminait-elle avec un petit sourire moqueur.

Celaena ne ressentait pas autant se ressentit avec les hommes, cependant, il était sacré pour elle qu’il y est une ligne de respect entre eux, sinon ça ne pouvait simplement pas marcher. Toutefois, elle se retient d’émettre le moindre commentaire et laissait Elih répondre à sa place, de toute façon, la blonde n’avait jamais été forte pour entretenir une discussion…



764 Mots
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Sam 17 Juin - 13:27
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: La Berge aux Méduses-
Sauter vers: