Derniers sujets
» The end is just the beginning
Dim 30 Juil - 21:25 par Scylla Fentkräes

» [Quête] Chic, chic, chic, des Ashrynes ! [PV:Leïen]
Jeu 20 Juil - 2:59 par Invité

» [FLOOD] La dernière chose...
Mer 19 Juil - 18:49 par Invité

» Le conte du traître | Allen & Herzevan
Mer 19 Juil - 15:47 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°19
Mer 19 Juil - 13:10 par Invité

» Au fil du temps
Mar 18 Juil - 13:17 par Invité

» Concours de dessin
Mar 18 Juil - 11:28 par Scylla Fentkräes

» Petite Aetrayelle cherche partenaire de RP [En cours]
Lun 17 Juil - 13:54 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°18
Lun 17 Juil - 0:32 par Elih Marendir


Concours de Contes

 :: Les Concours :: Concours terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Invité
Il y a très, très longtemps, si longtemps que les étoiles seuls savent quand, le soleil était bien plus grand et lumineux que maintenant. Si lumineux, en fait, qu’il éclairait la terre même la nuit et prenait le ciel tout entier.  Les bêtes étaient obligées de garder sans cesse les yeux fermés de peur de devenir aveugle. C’était bien sûr un problème. Les oiseaux se cognaient contre les arbres, les cerfs se blessaient avec leurs cornes, et les prédateurs de tous bords rataient quotidiennement leurs proies. Mais personne ne savait comment résoudre la situation.

Les dragons, les bêtes les plus sages du monde, réunirent alors tous les animaux du monde, des insectes aux éléphants, dans l’espoir qu’ensemble ils puissent trouver une solution. Ils discutèrent longuement ensemble, chacun allant de sa petite idée.

- Nous pourrions vivre sous terre, disaient les fourmis, ainsi le soleil ne nous atteindrait pas.
- Mais alors, répondaient les oiseaux, comment ferions-nous pour voler ?

- Nous pourrions vivre dans les profondeurs, disaient les poissons, là où aucune lumière ne va.
- Mais alors, répondaient les cerfs, sous l’eau, comment galoperions nous ?

Et ainsi de suite de jour en jour. Parmi toutes ces bêtes, il y avait les chats. Et parmi les chats, il y  avait un chat en particulier. Ce chat voyait bien que toutes ces belles paroles ne servaient guère, et il décida donc de prendre les choses en main. Il alla là où le soleil était le plus lumineux, là où son ombre s’étirait tant qu’elle était plus grande que lui, plus grande que les arbres, plus grande même que les dragons. Il se tourna alors vers cette si grande ombre, et lui dit ces mots :

- Oh toi mon ombre, viens moi en aide, car si le soleil reste si lumineux tu disparaitras toi aussi.
- Je veux bien, lui répondit son ombre, mais comment faire ? Je ne peux pas m’approcher de la lumière.
- Aide-moi juste à l’atteindre, demande le chat, et je m‘occuperais du reste.

Alors l’ombre se souleva du sol et prit le chat dans ses mains, avant de l’élever haut, très haut, jusqu’au soleil. Mais pour cela, l’ombre dut lever les yeux vers le ciel, et ces yeux brulèrent tant en voyant l’astre qu’ils en perdirent leur couleurs.

Arrivé là-haut, le chat prit un morceau du soleil et le mangea, afin qu’il perde de sa lumière. Cela le brûla si fort que sa fourrure s’obscurcit et que l’on dit qu’encore aujourd’hui, le feu reste en lui. Le monde connut alors sa première nuit, grâce au chat et son ombre, et pour la première fois les étoiles furent visibles.

Les bêtes de tous bords et de tous horizons acclamèrent le chat et son ombre. Les dragons donnèrent au premier la capacité de contrôler le puissant feu qui l’habitait désormais. Encore aujourd’hui, les descendants de ce chat ont toujours cette capacité formidable, et leur fourrure reste sombre en hommage à leur si courageux aïeul.

À l’ombre, on donna la capacité de marcher séparément de son hôte.  On ne put par contre soigner ses pauvres yeux : ses enfants, à ce jour, doivent toujours rester cachés dans les ombres de peur de perdre le peu de vue qu’il leur reste. En souvenir du rôle qu’a joué leur ancêtre, ils chassent toutes sources de lumière afin de garder le monde sombre.

Ainsi est expliqué l’origine des Félandres et des Chadocates par les Nanthuns. Les clans utilisent aussi ce conte comme exemple du courage dont peuvent faire preuve même les plus petites bêtes, et bien des hybrides dont l’animal était frêle ou faible y ont puisé force et valeur.

Un conte du début des temps:
 
Invité
Dim 25 Juin - 12:47
Revenir en haut Aller en bas
Elih Marendir
avatar
Elih Marendir
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1547
Bonjour !

Le concours étant ouvert depuis un mois et un jour, j'annonce sa fermeture pour le Jeudi 6 juillet. Si vous avez encore des idées de Contes ou si vous n'avez pas encore participé, c'est le moment !



So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Elih Marendir
Ven 30 Juin - 17:18
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Les Concours :: Concours terminés-
Sauter vers: