[Quête]Le village secret [PV Naya]

 :: Le Continent Diapré :: Le Mont des Souvenirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 63
Effectivement, Naya pouvait difficilement savoir ce qu'avait vécu la jeune edsere à cause de ses yeux. Les choses semblaient changer peu à peu car elle venait à rencontrer des gens un peu plus ouverts d'esprits mais, dans l'ensemble, c'était à la dur qu'elle avait comprit qu'il était préférable pour elle de garder ses yeux cachés. Elle avait passé sa jeunesse à être rejetée à cause d'eux, la solitude étant la réponse la plus pacifique. Il n'était pas rare, aujourd'hui encore, qu'elle provoque des réactions tellement négatives que les gens en deviennent violents. Au final il était tellement plus simple de conserver sa capuche soigneusement en place, de toute façon, ce n'était pas comme si elle avait besoin de dégager son regard pour pouvoir évoluer dans son environnement...

Elle savait que ses yeux morts étaient particuliers, elle comprenaient qu'ils puissent choquer... Mais il ne se passait pas un jour sans qu'elle ne regrette de pouvoir les voir par elle-même pour essayer de comprendre pleinement ce qui pouvait provoquer des réactions d'une telle intensité. Elle se demandait parfois s'il n'y avait pas quelque chose de plus derrière cette révulsion qu'elle provoquait, quelque chose qui n'était pas complètement naturel... Malheureusement, comme la plupart de ses congénères, elle n'était pas spécialement instruite en l'art de la magie et elle ne savait même pas à qui s'adresser...

Anya joua nerveusement avec le bord de sa capuche avant de brusquement s'emparer de la bouteille... Déterminer sa position n'avait rien de difficile une fois qu'on avait repéré le bruit qu'elle avait fait une fois que l'ulfurbe l'avait reposée sur la table, mais le mouvement dénué d'hésitations pouvait paraître étrange pour quelqu'un qui n'en avait pas l'habitude. Elle sembla réfléchir, ou se préparer physiquement plutôt, pendant quelques secondes avant de prendre une nouvelle gorgée d'alcool. Elle eut une nouvelle quinte de toux mais parvint à la contenir de façon un peu plus efficace que la première fois. En tous cas, maintenant qu'elle venait de trouver une nouvelle forme de courage, elle rabattit brusquement sa capuche pour relever les yeux droit vers Naya...


-J'espère que vous avez raison...

Et ses yeux, tout comme son visage, n'étaient pas horribles esthétiquement parlant... Mais ils provoquaient une telle sensation de malaise qu'on pouvait difficilement les regarder bien longtemps. C'était comme observer une scène particulièrement dérangeante et révoltante sans pouvoir mettre le doigt sur le détail qui provoquait ces sentiments. C'était une réaction instinctive et animale difficile à décrire et encore moins à expliquer... Repoussant la bouteille vers Naya, l'edsere surveilla avec soin sa réaction... C'était un pari qu'elle prenait, car elle avait besoin de l'ulfurbe si elle voulait sortir d'ici, elle en était persuadée...

La jeune femme fronça légèrement les sourcils, orientant son visage vers la source de chaleur que représentait le foyer. Elle percevait la chaleur irradier depuis ce point. Elle sentait l'odeur du bois et de la résine qui brûlaient, associée au suif. Elle entendait le crépitement des flammes... Pour elle, c'était réelle, cela n'avait rien d'une illusion. Elle était persuadée que si elle mettait sa main dans la cheminée, elle en ressortirait brûlée.


-Peut-être que tout n'est pas une illusion... Certains éléments particuliers sont réels... ?

Déjà particulièrement mal à l'aise à cause de son visage dévoilé, la question de Naya ne fit rien pour la décontracter. Il n'était pas difficile de voir qu'elle voulait remettre sa capuche car elle passait son temps à jouer avec l'une de ses mèches, occupant ainsi ses mains et les empêchant de rabattre la pièce de tissu. Elle dut résister une bonne poignée de minutes avant de finalement craquer et se masquer à nouveau...

-Il n'y a pas grand chose à dire sur moi... Je dois même avoir une histoire particulièrement banale pour une edsere. J'ai...

La jeune femme s'arrêta brusquement, prenant plusieurs profondes respirations, visiblement perturbée. Anya sentait quelque chose mais de là à dire si Naya percevait la même chose... C'était une autre histoire...

653 mots
Sam 10 Juin - 0:21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
A la grande surprise de l'ulfurbe, Anya s'empara à nouveau de la bouteille d'alcool avant de prendre une nouvelle gorgée. Un petit sourire se dessina sur le visage de la femme...Peut-être allait-elle bien s'entendre finalement ? Mais alors qu'elle reposait la bouteille, l'edsere ôta sa capuche et les deux regards se croisèrent. Naya se figea quelques instants. Si elle l'avait rassuré plus tôt elle ne s'attendait pas du tout à quelque chose de ce genre...Oui elle imaginait plutôt quelque chose comme un oeil crevé ou bien des cicatrices pas très esthétiques ou encore une couleur d'iris sortant de l'ordinaire...Mais là ce fut deux pupilles hypnotiques qu'affichaient le visage d'Anya. L'ulfurbe resta un instant sans rien dire et immobile. Elle affichait une mine de dégoût en fixant ces prunelles. Bordel mais quelle est l'origine de cette révulsion ? La couleur ? La forme ? La taille ? Ou peut-être même tout ? Naya n'avait aucune idée d'où lui venait cette réaction mais elle comprit instantanément pourquoi l'edsere se cachait ainsi. La femme était cependant à demi-baignée dans une certaine fascination. Elle aimait ressentir de nouvelles sensations et le fait que de simples yeux puissent provoquer en elle une telle réaction la subjugua. Captivée, pas un son ne sortit de sa bouche mis à part son souffle lourd. Puis elle détourna ses yeux en revenant à la réalité. Après tout, si elle lui avait dit qu'elle n'avait aucunes raisons de garder sa capuche ça n'était pas pour réagir de la sorte...Quelques peu troublée, la femme tenta néanmoins de faire totale abstraction du regard pourtant mort d'Anya.

-Probablement...fit-elle d'une voix à peu près naturelle.

Agitant ses mains de façon stressée, l'edsere ne se sentait visiblement pas à son aise une fois à découvert...A tel point qu'au bout d'un certain temps elle ne put s'empêcha de remettre son voile en place devant ses yeux. Naya soupira, elle ne savait pas si elle devait être soulagée ou si elle devait surrenchérir en lui disant qu'elle ne devait pas s'imposer de masque avec elle...Puis elle souffla encore une fois en regardant la bouteille. Après tout, elle faisait bien comme elle voulait, elle n'allait pas la forcer non plus ? Si elle se sentait plus à l'aise cachée, tant mieux, même si la femme trouvait cela dommage. Mais ne savant pas trop quoi penser de la réaction que provoquait le regard de l'edsere, elle abandonna à trouver une réponse, buvant une énième fois une certaine dose d'alcool. Lorsqu'elle abaissa le flacon de verre contre la table, elle examina Anya qui, alors qu'elle allait répondre à la requête de l'ulfurbe, s'agitait dans tout les sens, apparemment à l'affût d'une odeur...

Lançant un regard circulaire dans l'immense pièce à vivre, Naya tenta aussi de percevoir une quelconque senteur et effectivement quelque chose imprégnait peu à peu l'endroit, prenant bientôt totalement possession du lieu. Il n'y avait aucuns doutes, c'était l'appel de la nourriture...Mais d'où venait-elle et pourquoi ? L'alcoolique cru alors repérer l'origine de cette douce odeur en voyant une petite fille arrivée depuis la cuisine. Elle portait un grand plateau avec bien trop de choses dessus pour de si petits bras...Ignorant parfaitement les deux femmes, la gamine posa bruyamment ce qu'elle tenait sur la table. Sans dire un mot, sans adresser un regard, elle marmonnait juste une petite comptine joyeusement tout en mettant le couvert. Tournoyant autour d'elles en faisant parfois de petits sauts, elle disposait soigneusement les éléments requis pour faire un repas. Au menu : d'énormes pains tout chaud, à peine sortis du four. La croûte dorée et l'odeur particulièrement exquises, un gigantesque récipient en était remplie et trônait au centre de la table. Tout à fait décontenancée d'une telle apparition, le moindre mot ne put sortir de la bouche de l'ulfurbe.

Faisant fi de leur étonnement, la gamine disparut à nouveau dans la cuisine avec son plateau. Un bref instant plus tard elle réapparaissait en affichant ce même air heureux avec cette fois-ci un pichet rempli probablement d'eau et quelques verres...

Nerveuse, Naya décida enfin d'éclaircir la situation. Elle avait posé sa main sur la poigne de sa rapière, au cas où. Tout en lançant un regard inquiet, elle lâcha ces mots, crispée :

-Bordel...T'es qui !?
Cette situation devenait de plus en plus compliquée et l'alcool précédemment ingurgité n'aidait pas la femme à y voir plus clair. Elle continua mais cette fois-ci en tapant du poing sur la table d'un geste exaspéré. Réponds !!

747 mots



Mar 13 Juin - 18:17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 63
Le silence qui s'installa quand les yeux d'Anya furent enfin visibles en disait long pour elle… Mais, le point positif, était que l'ulfubre semblait se maîtriser suffisamment pour ne pas chercher à l'attaquer. A choisir, le malaise et le dégoût discret étaient encore les moindres maux et infiniment préférables aux tentatives de lynchages auxquelles elle avait pu échapper. Certes, ces exemples de violence n'étaient pas non plus la norme, mais sa situation était déjà suffisamment précaire pour qu'elle cherche à éviter de la dégrader encore plus… Rabattre sa capuche fut donc un réel soulagement et elle suspectait qu'elle n'était pas la seule dans ce cas-là. Elle ne releva pas le silence de Naya, leur offrant à toute deux la possibilité d'ignorer diplomatiquement le sujet. De toute façon il n'y avait rien à faire pour ses yeux et garder sa capuche rabattue ne l'empêcherait pas d'avancer.

Bien qu'elle ne soit pas véritablement encline à parler d'elle, la jeune femme aurait préféré être interrompue par tout autre chose. Malheureusement, à peine ouvrait-elle la bouche pour répondre que l'inspiration qu'elle prit lui fit détecter une odeur qu'elle avait déjà sentie quelques heures auparavant. L'odeur qui l'avait poussée à sortir du sentier pour se perdre dans ce village maudit. Estimant que cela ne pouvait être que mauvais signe, l'edsere se tendit immédiatement et essaya de déterminer d'où provenait l'odeur cette fois-ci… Naya semblait elle aussi perturbée, probablement sentant l'odeur à son tour et cherchant son origine.

Finalement un nouvel élément vint se greffer à cet environnement définitivement destiné à perturber leurs sens et Anya décela des bruits de pas très légers avant d'entendre une comptine chantonnée tout bas. Quelqu'un de petit, menu… Un enfant certainement, bien qu'il lui soit encore difficile de déterminer son sexe… Mais cela n'avait pas de sens. L'odeur, comme les pas, étaient allés crescendos mais il n'y avait aucune autre trace de présence dans la pièce. Elle savait que Naya, Kochka et elle étaient les seuls occupants des lieux, elles auraient dû entendre une porte, ou une fenêtre, n'importe quel élément annonçant l'entrée d'un nouvel individu. De même… C'était l'ufulbre qui avait allumé la seule source de chaleur de la maison. Impossible que quelqu'un ait cuisiné quoi que ce soit…

Chaque plat déposé bruyamment sur la table accentuait le malaise d'Anya, toute la situation lui paraissant anormale… Son simédia, lui, faisait le dos rond, feulant doucement et ne quittant jamais des yeux la fillette. Il ne savait pas encore s'il devait l'attaquer par précaution mais il y avait quelque chose chez elle qu'il n'aimait pas du tout… Naya ne semblait pas beaucoup plus éclairée sur la situation et le poing qu'elle abattit sur la table fit violemment sursauter l'edsere. Kochka feula de plus bel comme s'il cherchait à souligner la question, légitime, de l'ulfurbe. La fillette, elle, ne semblait absolument pas gênée de se retrouver ainsi questionnée, continuant à virevolter dans la pièce au rythme de sa comptine.

La ménestrel blêmit brusquement, parvenant enfin à déchiffrer les paroles que l'inconnue marmonnait sans cesse depuis qu'elle était entrée dans la pièce. Elle attendit que cette dernière disparaisse une nouvelle fois dans la cuisine pour se pencher vers Naya, lui attrapant le poignet pour attirer son attention. Elle chuchota précipitamment, essayant de faire passer l'information à sa compagne sans que la fillette ne l'entende.


-La comptine. Ecoute les paroles…

Et effectivement, si l'on tendait l'oreille, on pouvait clairement discerner quelques mots. Des mots comme «étrangers», «cacher», «amuser», «crever», tous chantés avec une voix fluette et faussement innocente. Anya avait l'impression qu'il était question d'un jeu malsain de chat et de souris. Mais le caractère sombre des paroles n'augurait vraiment rien de bon pour ces « étrangers »… La fillette s'installa finalement sur l'une des chaises en bout de table, ses petites jambes fouettant énergiquement l'air alors que ses pieds ne touchaient pas le sol. Elle claqua dans ses mains avec l'air absolument ravi.

-Oh ! Je suis tellement contente !! Cela faisait longtemps que j'avais plus eu personne pour jouer à cache-cache !!

Et si Naya et elle ne s'étaient pas trouvées dans un village aux rues sans fin et inhabitées, incapable d'en trouver la sortie et venant de se faire servir un repas par une enfant fredonnant une comptine meurtrière, la scène aurait presque pu être touchante.

-Vous devriez prendre des forces ! Ca va bientôt commencer et Il n'est pas du genre à laisser beaucoup d'avance ! Ca serait dommage que je sois encore obligée de jouer toute seule !

Visiblement satisfaite, la fillette se remit à fredonner, balançant ses pieds en rythme… Cette fois les paroles étaient un peu plus faciles à entendre, bien qu'Anya s'en serait largement passée…

-… … étrangers
Pour … … réveiller
… … … cacher
Pour … …
... … … … allées
… … amuser
Finis … … crever
… … l'apaiser


803 mots
Mer 14 Juin - 16:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
Anya avait raison. Si l'on tendait l'oreille et faisait suffisamment attention à la comptine l'on pouvait deviner certaines paroles...Et cela n'annonçait rien qui vaille...l'ulfurbe hésita un instant. Devait-elle dégainer son arme tout de suite pour planter cette gamine qui avait tout l'air de se jouer d'eux ? Non...il fallait déjà tenter d'éclaircir la situation, même si l'envie de déchirer cette putain de gosse de merde lui serrait les tripes.

-Qui es-tu ? Ou sommes nous ? Et qui est-t-il ?
fit-elle d'un flegme illusoire, coupant la gamine dans sa comptine qui devenait insoutenable.
-Allons allons, si vous ne reprenez pas des forces notre jeu va se finir trop vite et ça ne sera pas amusant ! Leur dit-elle comme pour les mettre en garde gentiment.

Et elle continua à chantonner...Naya afficha une grimace lorsqu'elle comprit que visiblement, elle n'allait pas pouvoir lui soutirer la moindre information. Ah moins que...D'un geste brusque elle se leva et dégaina sa rapière en la pointant en direction de la petite fille. Et les mots qui sortirent de sa bouche étaient teintés d'une violence tout autant glaciale que bouillonnante.

-Arrêtes ça. Dis nous à quoi tout cela rime si tu ne veux pas que ton putain de visage angélique soit perforé.
La cible de la lame n'était en aucun cas déstabilisée, au contraire, un sourire était apparent lorsqu'elle lui lança un rire des plus exaspérant. Puis elle reprit son air d'insouciante pour lui répondre.
-Ça n'est pas très bien de le provoquer ainsi. Elle souriait étrangement, ses phrases paraissaient joyeuses et dénuées de la moindre violence, mais à y regarder de plus près, elles ressemblaient fort à des menaces...Vous devriez faire plus attention, vous venez de démarrer notre jeu précipitamment ! Il arrive...

Naya releva la tête subitement vers l'une des parois de la pièce. Des bruits sourds grondaient...quelques parts...Et ils semblaient se rapprocher de plus en plus. Tout l'endroit tremblait dans un rugissement infernale. Réalisant que ces bruits s'apparentaient à des pas, l'ulfurbe resta un petit moment crispée. Hm...Peut-être n'avait-elle pas fait le bon choix en s'en prenant à la petite ? Quoiqu'il en soit, tout cela n'annonçait pas que du bon pour Anya, Kochka et elle. S'agitant d'un seul coup, comme si l'information provenant de son cerveau avait enfin atteint les différents muscles de son corps pour les activer, la femme prit le bras de l'edsere pour l'emmener le plus loin possible de la table. Quelques instants plus tard, les deux étrangères et le simédia se relevèrent péniblement. Un violent impact avec eu lieu. Là, dans la grande salle de la maison où ils étaient, un pan entier de mur avait littéralement explosé, faisant gicler quelques débris à l'intérieur. L'origine de cet impact n'était autre qu'un bestiau enragé...Etait-ce avec lui qu'elles devaient jouer à cache-cache ? Combien de case manquait-t-il dans le cerveau de cette gamine ? Il avait l'apparence d'un ours blanc gigantesque, mais les cicatrices et marques barbares sur son corps étaient légions. Il ne cessait de grogner et regardait furax ses prochaines proies. Cependant pour l'instant il ne bougea pas d'un pouce.

-Calme-toi Golgo...
La gamine se tenait à côté de lui, le caressant tout doucement, de son air niai habituel. Puis, arborant un certain sourire, se tourna vers ses invités. Qu'attendez vous pour vous cacher ?

554 mots


Dim 18 Juin - 18:48
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 63
Il lui arrivait d'être mal à l'aise en présence de certaines personnes, tout comme il lui arrivait aussi de ne pas vraiment apprécier quelqu'un. Mais c'était bien la première fois qu'elle ressentait une telle révulsion envers un inconnu. Elle ne savait pas vraiment ce qui provoquait cela chez la petite fille, mais la partie animale de son cerveau n'avait plus qu'une envie : s'éloigner le plus loin possible d'elle. Et si elle se basait sur ce qu'elle entendait de Naya et Kochka, ces derniers ne semblaient pas beaucoup plus apprécier leur invité surprise. Pendant un bref instant elle se demanda si c'était ce que ressentaient les personnes qui croisaient son regard…

Le mouvement brusque de l'ulfurbe la fit sursauter et, elle eut du mal à déglutir en entendant la menace sous-jacente dans ses paroles. Il y avait une promesse évidente de violence et de mort si la petite fille ne commençait pas enfin à répondre et si elle ne pouvait pas voir la scène en détails, elle avait clairement entendu une arme dégainée… La réaction insouciante de l'inconnue en opposition à celle de Naya n'avait vraiment rien pour la rassurer et la jeune femme se leva. La tension dans la pièce commençait à être difficile à supporter.

La soudaine apparition de bruits sourds attira immédiatement son attention vers l'un des murs de la pièce… Plus inconsciemment qu'autre chose, la jeune femme commença à s'éloigner légèrement de la table, dans la direction opposée. Elle ne savait pas exactement de quoi il s'agissait mais elle pouvait déjà déterminer que c'était gros, lourd et que ça semblait aller droit sur elles. Et vite avec cela. Surprise par le mouvement brusque de l'ulfurbe, Anya se laissa tirer encore plus en arrière, ce qui lui sauva probablement la vie.

Prise d'une violente quinte de toux à cause du nuage de poussière provoquée par la violente entrée de Golgo, la jeune femme en manqua presque les bruits qu'il émettait. Un halètement profond, le crissement de ses griffes contre les morceaux de mur tombés, le léger grognement qui semblait rouler en permanence au fond de sa gorge. Elle ne pouvait peut-être pas dire qu'il était blanc et couvert de cicatrices mais l'edsere pouvait très bien imaginer l'ours particulièrement imposant qui se trouvait face à elles. S'il arrivait à les acculer dans un coin, elles n'auraient absolument aucune chance contre lui. Ce n'était pas avec son bâton qu'elle parviendrait à l'arrêter et la rapière de Naya se contenterait de l'énerver encore plus.

La petite fille avait raison, pour l'instant, il valait mieux qu'elles se cachent pour mieux réfléchir à un plan d'actions. Si elles restaient coincées dans cette maison, elles n'auraient pas suffisamment de marge de manœuvre et elles finiraient tuées. Cette fois ce fut Anya qui attrapa le bras de l'ulfurbe et la tira à sa suite alors qu'elle fuyait la pièce, accompagnées par le rire léger et tintinnabulant de la fillette. On aurait presque pu ne pas croire qu'il s'agissait d'une sorte de psychopathe se servant d'un ours massif pour tuer ses proies…


-Un...

La fillette se mit à décompter d'une voix claire et forte qui semblait venir de partout et nul-part à la fois, perturbant terriblement l'aveugle qui ne parvenait plus à la situer. L'edsere remonta un moment la rue avant de tourner brusquement dans une nouvelle rue et d'essayer les premières portes qu'elle trouva. Contrairement à quelques heures auparavant, ces dernières restaient obstinément fermées… Mais elle n'allait pas s'attarder à essayer de les forcer, préférant tenter sa chance sur les suivantes. Kochka restait en arrière, surveillant la route par laquelle elles étaient arrivées, s'attendant probablement à se retrouver truffe à truffe avec un ours polaire à tout moment.

-Cinq...
-Il faut qu'on trouve un moyen de monter !!

Il fallait qu'elles atteignent un étage ou même les toits… Mais massif comme il lui avait paru, l'ours ne pourrait probablement pas emprunter les escaliers comme elles… Cela leur donnerait peut-être suffisamment de temps pour pouvoir réfléchir à un plan d'action.

-Sept…

666 mots



By Naya !!
Mer 21 Juin - 16:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
La femme aux oreilles pointues ne semblait pas vraiment agitée par la situation. En quelques sortes, cette gamine aussi écervelée soit elle lui avait donné l'occasion de ne pas s'ennuyer dans ce maudit village. Alors elle restait là, sourire en coin et toute pensive, plantée au milieu de la rue pendant qu'Anya se détruisait l'épaule contre une porte. Elle était figée un moment comme ça. Son esprit s'était concentré sur tout un tas de chose, notamment cette excitation qui naissait en elle. Mais malgré cela, elle était tout de même consciente du danger, c'était justement pour cette raison que c'était bon. Elle n'ignorait pas non plus les paroles de l'aveugle et ce moment de flottement lui avait permit de réfléchir à différentes solutions.

-Monter ?
interrogea-t-elle en tournant son regard froid vers les hauteurs. Approchez vers moi.

A ces mots, elle prit l'Edsere dans ses bras, la serrant fermement contre son corps. Puis, déployant deux grandes ailes de jais, s'envola dans les airs. Enlacer de cette façon une belle jeune femme -aussi dérangeant soient ses yeux- n'avait rien de gênant pour l'Ulfurbe, au contraire. D'ailleurs, elle trouva un certain plaisir à montrer ainsi une de ses capacités. Nul doutes que cet état d'esprit joueur était exacerbé par l'alcool précédemment ingurgité. C'était en se posant enfin sur le toit que la brune remarqua qu'elle avait oublié un détail : le simédia. Ce dernier s'était crispé et avait grogné lorsqu'il vu Naya s'emparer ainsi de sa maîtresse. Voyant la petite boule de poil au loin, l'ancienne lië'ja lâcha un soupir puis retourna au sol, en faisant signe à l'animal de venir pour l'emmener lui aussi sur en hauteur. Mais il semblait refusé, sceptique. Se méfiait-il de l'Ulfurbe ou  voulait-il rester là pour tenter de faire face à Golgo ? La bête serait donc capable de se sacrifier à ce point-là pour sa maîtresse ? Quelques peu surprise d'un tel comportement mais ne cherchant pas plus loin, la jeune femme remonta à nouveau sur le toit, où Anya était. Un son doux mais déchiré par l'alcool vint faire vibrer ses cordes vocales, destiné à la rouquine.

-Que devrions-nous faire, désormais ?
demanda-t-elle simplement.

Ses pupilles ternes vinrent alors se poser dans le vide et quelques instants plus tard, un froncement de sourcil put se voir sur son visage. Elle cherchait à comprendre mais n'y arrivait pas. Quelque chose clochait dans ce traquenard. Était-ce vraiment une partie de cache-cache ou la petite fille donnait juste l'impression aux victimes qu'elles avaient peut-être une chance ? Car dans le jeu enfantin, le chercheur peut perdre s'il n'arrive pas à trouver les autres à temps. Était-ce la même chose ici ? L'esprit de Naya baissa soudainement les bras dans un soupir. Il y avait-il réellement quelque chose de tangible à comprendre dans tout ce bordel, au vu des très fortement probables problèmes psychologiques que cette petite fille devait avoir ?

-Hmm...devrions-nous réellement nous cacher, ou devrions-nous tenter d'éliminer le bestiau, avec tout nos moyens actuels ?


Mais juste après avoir finit de poser cette question, la discussion fut coupée par une étrange voix télépathique. Le compte à rebours prenait fin.

-Bien, de toutes évidences, Chance devra nous sourire...Mais...
Elle fit ne pause puis, affichant un certain sourire, reprit. J'espère que toi aussi, tu es pleines de surprises.

Elle avait commencé à la tutoyé sans s'en rendre compte et en disant cette phrase, elle jeta son sac sur le pan de bois central, au haut du toit, et sortit son arc et ses flèches. Puis, tout en étant assise calmement, elle vérifia son arsenal en s'adressant à nouveau à son interlocutrice.

-Nous en aurons besoin...lâcha-t-elle dans un rire obscur.

608mots


Ven 23 Juin - 22:44
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Diapré :: Le Mont des Souvenirs-
Sauter vers: