Ténèbres grandissantes

 :: Mémoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Naya
avatar
Naya
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 120
Sur la branche d'un arbre, une Ulfurbe regarde le ciel s'assombrir. Elle semble calme mais son coeur s'agite. Elle reste immobile, perchée devant ce tableau obscur, la tête contre l'écorce. Les tréfonds de son âme ensevelis dans les ténèbres lui chuchotent quelque chose. Elle entend les feuillages autour d'elle s'affoler dans le vent du soir. Leurs cris sinueux l'emmènent bientôt...

...

- Tu vas perdre !
- Non ! Pas cette fois !

Deux silhouettes slalomèrent à toutes vitesses entre les arbres du mieux qu'elles pouvaient, évitant les branches, les rochers et autres obstacles que la forêt impose. L'une d'elles sembla arriver enfin devant une grotte tandis que l'autre la rejoignit.

-AH ! Ah...hah...ahahaha.... fit la première, épuisée. On dirait bien...que je t'ai encore battu Naya ! L'autre arriva en soufflant.
- ...Pfeuh...Tu vas voir...A la deuxième étape !

Après s'être enchangées un regard défiant, les deux jeunes lië'jas pénètrèrent dans la grotte. Cette dernière ne semblait faire qu'une centaine de mètres de profondeur. Il leur fallut néanmoins traverser un couloir de roche, où un spectacle magnifique se présentait à leurs yeux : des milliers de petites pierreries s'illuminaient d'une couleur bleue. Cependant ces lumières ne les surprenait en rien, elles avaient prit l'habitude de venir ici tout les jours. Ce passage les menèrent ensuite dans une espèce de grande pièce souterraine qui est le fond de la grotte. Sur un côté se trouvait des bouts de bois. Leur première tâche était d'abord d'allumer un feu afin d'y voir plus clair et de se réchauffer un peu dans cet endroit. Non sans mal, elles y arrivaient, la plupart du temps. Parfois il leur fallait bien une heure avant que les branches et brindilles s'embrasent, parfois moins. Ensuite, après avoir retrouvé, dans une petite cachette du mur de pierre, leurs armes, elles s'entrainaient pendant des heures à l'escrime, avec des fleurets aux pointes arrondies. Les deux semblaient à force égale. Il n'y avait jamais eu d'égalité, mais au total, leur nombre de victoires était quasi le même. L'une était plus rapide et réactive, l'autre était plus précise et souple, et c'était à chaque fois, leur capacité à faire valoir cet avantage ou alors une condition externe telle que la fatigue qui déterminait l'issue de leurs combats. Mais cette fois-ci, Naya perdait encore. A bout de souffle, terrassée, elle tenait à genoux pendant que l'autre clâmait encore sa supériorité.

- Félicitations, Sen, tu as encore progressée ! Une troixième retentit dans la grotte.
- SEITOOOOOOO !!! fit la gagnante en se précipitant sur l'homme, bras ouverts. Après lui avoir fait un câlin et une caresse sur sa tête, il se tourna vers Naya, l'air plus sérieux.
- Bonsoir Père...dit-elle en le regardant dans les yeux, d'un regard vide, encore exténuée de son dernier combat.
- Comment va ma fille ?! lui demanda-t-il joyeusement.
- Je...j'ai encore perdu, comme hier...comme avant-hier...com-
- Ce n'est pas bien grave. Je t'ai vu combattre, tu as tout autant progressé que Sen ! C'est juste que tu traverses peut-être une période de fatigue...Ne déprimes pas trop pour ça...

Puis il vint s'asseoir au milieu de la grotte, en tailleur. C'était à ce moment là que les deux adolescentes pouvaient faire une pause, manger et boire tout en conversant avec l'homme. Il se mettait alors à déblatérer des tonnes et des tonnes d'informations, astuces, bottes secrètes, techniques à savoir et aussi de longues phrases sur la philosophie d'un combattant, le fonctionnement du corps, les divergences entre les races et les mises en oeuvres des lië'jas pour préserver la paix...C'était une véritable leçon -qui pouvait durer des heures- où Sen et Naya s'endormaient même parfois. L'adulte ne manquait pas de les réveiller tout le temps. Pour lui, résister au sommeil était un combat comme les autres. Il fallait que ces deux là s'endurcissent sur tout les plans. Mais après cette discussion, qui n'était d'ailleurs souvent qu'un looooong monologue, la dernière étape de l'entraînement quotidien était plus aléatoire. Elle était à la convenance de Seito. S'il jugeait qu'elles avaient encore besoin d'une petite course, elles couraient. S'il jugeait qu'elles avaient en revanche des lacunes en connaissances, il les interrogeait. Cette dernière étape pouvait être cependant bien plus dure. Desfois il les testait en conditions réelles comme savoir distinguer des bais empoisonnées de baies comestibles ou encore s'attaquer à une véritable créature. Ou alors il choisissait une épreuve basée sur le renforcement physique mais de manière intense, presque abusive. Comme par exemple escalader des arbres gigantesques ou encore nager sur une distance impensable d'une traite. Parfois même, il les envoyait dans les bois seules quelques jours pour voir si elles étaient capables de survivre dans cet environnement et donc qu'elles ont bien intégré tout ce dont il y a à savoir pour chasser, trouver de l'eau, de quoi se faire un abris etc...

802 mots


Naya
Mer 24 Mai - 23:14
Revenir en haut Aller en bas
Naya
avatar
Naya
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 120
Silencieuse, la nuit envahit le petit bois petit à petit. Les branches virevoltent toujours au gré du vent, tenace. Le souffle lourd, l'Ulfurbe est désormais recroquevillée sur elle-même. Sa voix fragile, à peine perceptible dans l'agitation obscure, murmure quelque chose.

"Pourquoi repenser à ce genre de choses ?..."

...

Trois silhouettes sortirent de la grotte. L'une annonça :

- L'entraînement se finit maintenant, demain, vous partirez en expédition.
Les deux concernées regardèrent le lië'ja aux cheveux noirs de jais, étonnées.
- D'accord, je vais rentrer chez moi alors, à plus !
- Portes-toi bien Sen...fit Naya, l'air un peu triste. Même si elles étaient très compétitrices lors de leurs entraînement, ces deux-là nourrissaient une solide amitié. Se connaissant depuis la petite enfance, l'on pouvait aisément dire qu'elles étaient inséparables, telle le soleil et la lune. Quand l'une était extravertie, l'autre était plutôt introvertie. Quand l'une était bavarde, l'autre préférait lire dans son coin. Quand l'une assénait des coups rapides, l'autre en assénait des précis. Mais quand l'une avait des soucis, l'autre était toujours là pour elle. D'ailleurs, à part cette amitié, Naya n'en avait pas vraiment d'autre...

Alors qu'ils marchaient, sous le coucher de soleil, en direction de leur habitation, la jeune lië'ja fixa son père un moment, puis demanda :

- Père...Allez-vous enfin me dire pourquoi vous avez choisis de nous entraîner alors que vous êtes désormais contre toutes violences ? Même mère était contre...Elle affichait une mine presque désespérée. Il la regarda quelques secondes sans rien dire, puis, lâchant un soupire, lui répondit sincèrement.
- Tu vois...même si j'étais aventurier il y a bien longtemps déjà, et que ce n'était pas la meilleure partie de ma vie, il y a quand même des choses que l'on veut transmettre...Et puis, être contre la violence ne signifie pas ignorer les dangers. Le monde où nous vivons en regorge, quelque part, je veux juste que ma fille et son amie ne partent pas en ignorant ces dangers...J'étais jeune et intrépide ! Je sais qu'il nous sera impossible à moi et ta mère de te dissuader de voyager ! Il lâcha un rire puis son ton redevint sérieux. Tu es avide de connaissances, Naya. Alors ne laisses pas ce monde te consumer et apprends. Une douce lueur paternelle brillait dans les yeux de Seito. Une chaleur intense emplit le cœur de sa fille. Leur relation n'avait jamais été si proche que pendant ce long entraînement.

...

Une douce lueur caressait l'épiderme de la lië'ja. Les rayons du soleil traversant la fenêtre étaient coupés par les nombreuses branches autour de l'habitation. Naya ouvrit les yeux doucement. Elle prit quelques minutes pour se dépêtrer de l'engourdissement du sommeil puis une pensée la galvanisa : aujourd'hui elle allait partir en expédition avec Sen. Elle avait hâte. Ces expéditions étaient signes de défis, d'apprentissages et surtout de mises à l'épreuve. Quelque part, l'adolescente adorait ce genre de challenge. Elle pourrait durer plusieurs jours, comme une après-midi. Et, à chaque fois, une mission leurs était confiée pour guider ainsi leur voyage. Parfois il ne s'agissait que de la simple exploration ou de la récolte d'ingrédients (Seito s'assurait pour qu'elle rapporte toujours un gain quelconque : cela avait pour but de leur donner la sensation de ne pas faire cela en vain, et de le faire pour une véritable raison), ou bien de la collecte d'informations dans diverses tavernes et endroits publics...Mais desfois, l'expédition pouvait bien se faire en territoire dangereux et hostiles, où des monstres et autres créatures dangereuses pouvaient leurs tomber dessus à tout moment. Elles étaient donc très diverses et variées. Ainsi, l'expédition en question ne pouvait être qu'une simple visite dans le jardin suspendu Cerulea pour se retrouver avec la Nature et méditer de longues heures. Pour avoir toutes les informations concernant la mission, Sen et Naya devaient toutes les deux retrouver Seito à la caverne après leurs entraînement quotidien. C'est à ce moment là qu'elles savaient la durée et la nature de la quête, et surtout, le matériel fournis. Le lië'ja leur préparait à chacune un sac dans lequel se trouvait les affaires nécessaires à l'expédition.

682 mots


Naya
Ven 26 Mai - 22:53
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Mémoires-
Sauter vers: