Derniers sujets
» The end is just the beginning
Dim 30 Juil - 21:25 par Scylla Fentkräes

» [Quête] Chic, chic, chic, des Ashrynes ! [PV:Leïen]
Jeu 20 Juil - 2:59 par Invité

» [FLOOD] La dernière chose...
Mer 19 Juil - 18:49 par Invité

» Le conte du traître | Allen & Herzevan
Mer 19 Juil - 15:47 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°19
Mer 19 Juil - 13:10 par Invité

» Au fil du temps
Mar 18 Juil - 13:17 par Invité

» Concours de dessin
Mar 18 Juil - 11:28 par Scylla Fentkräes

» Petite Aetrayelle cherche partenaire de RP [En cours]
Lun 17 Juil - 13:54 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°18
Lun 17 Juil - 0:32 par Elih Marendir


RP MULTI | Le tournoi de la cité des guerriers

 :: Les Tréfonds :: Synkaalia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Invité
avatar
Invité
Invité
J’ouvris la bouche légèrement de stupéfaction et d’incompréhension. J’allais affronter un mangraine et je ne savais pas vraiment en quoi consistait cette étrange créature. J’avais auparavant entendu certaines rumeurs et histoire en rapport à ce genre de bête, mais l’affronter promettait d’être intéressant et fort probablement dangereux. L’idée original de rentrer dans l’arène et d’affronter des petites bêtes me semblai soudainement très ridicules. Je m’assis alors sur un banc en vérifiant la solidité de mon équipement. Par la suite, je commençai alors quelques étirements, histoire d’être préparé à l’effort et ainsi m’éviter de me faire déchiqueter en cas de crampe musculaire. Certains me dévisagèrent, or, je me fichais bien ce qu’il pouvait penser, j’avais amplement droit de me préparer autant physiquement que mentalement à cette bataille. Voyant que cette ambiance n’était pas prête de changer, je finis par toussoter légèrement avant de hausser la voix.

- Alors les filles ? On se bouge le derrière pour le spectacle ? Il y a des tonnes de femme et spécialement la reine à impressionner. Prouver votre valeur au combat, il y a beaucoup d’honneur en récompense.

Je souriais légèrement. Certaines personnes commencèrent à rire, alors que d’autres me dévisagèrent d’avantage d’un air encore plus inquiet.

(…)

Kiza était toujours sur les gradins ou son frère d’armes l’avait laissé. Il regardait l’arène, toujours vide, en se rongeant légèrement les ongles, signe évidant de stress. Malgré le discours que son ami lui avait laissé, il avait toujours une pointe d’inquiétude, s’imaginant la mort d’une ou plusieurs personnes dans l’arène. Il n’avait tout simplement pas la force et il ne se conterait que de regarder sagement. Un mouvement près de lui vint basculer sa réflexion. Un inconnu s’installa directement à côté de la place ou Kaelyra était destiné à s’asseoir. L’homme nagas le toisa de côté avant de sourire légèrement alors qu’il entendu le retour de l’ange. Il lui adressa un grand sourire alors qu'elle lui annonça son retour. Étrangement, et sans savoir pourquoi, il appréciait la compagnie de la jeune demoiselle. Elle ne semblait avoir aucune malice et il ne doutait aucunement qu’elle était sur une bonne voie et que leur chemin se croiseraient tôt ou tard. Son moral remonta alors de peu, mais c’était assez suffisant pour commencer une discussion avec sa compagnonne.

- C'est la vérité que les plumes des anges servent à faire les oreillers les plus confortable de tout Langzyliah ?

(…)

J’ouvris la porte de l’arène qui m’était destinée et j’avançai sans gêne au centre de l’endroit qui m’était destiné. Je jetai des coups d’œil, inquiet et observateur, en direction des gradins, des applaudissements et des cris, jaillissant ici et là. Je croisai brièvement le regard de Kiza ainsi que de l’ange du nom de Kael rencontré plus-tôt. Je m’approchai par la suite alors de ce qui me semblait être le mur magique. Je le touchai à plusieurs reprises, en exerçant une force différente, dans le but d’avoir un minimum ou peut-être éventuellement l’avantage du terrain. Le mur paraissait semblable à un mur normal, même s’il semblait plus résistant. Je pris en note qu’avec un bon élan, celui-ci pourrait provoquer un grand choc. Après quelques secondes ainsi, à observer le mur, un son retentit au loin derrière moi. Une porte coulissa pour laisser place à ce que j’allais affronter. La bête surgit de ce qui semblait être son environnement en rugissant de rage ainsi que colère. Je brandis mon bouclier devant moi en serrant le poing de ma main disponible. Je tentai de fixer la bête dans ses multiples yeux en me mordant la lèvre inférieure. Je comprenais désormais pourquoi il était difficile de décrire cette bête. Elle ressemblait à un mélange de lion massif et puissant combiner à une tête et des crocs d’araignées saignants. Je me demandai un instant si elle possédait un poison ou un virus, je me dis alors que me faire mordre ne serait certainement pas la meilleure idée. Je déglutis difficilement alors que la bête commença à charger en ma direction, les crocs découverts ou de la salive jaillissais de tout coté, telle un bête enragé. Je tournai légèrement les pieds dans le sol, afin d’avoir la meilleure position possible, tout en regardant les nombreux yeux de la bête, hypnotiser par ceux-ci. La bête sauta alors en ma direction, tel un félin sortant sur sa proie, toutes griffe dehors. Visiblement, personne ne lui avait dit que ce combat devait être pacifique...

J’esquivai de peu la première attaque en pivotant de quelques pas vers la gauche, sentant le contact de l’acier de mon bouclier se faisant racler par les griffes acérées de la bête. Celle-ci, visiblement en colère, se retournai en tentant de me donner un puissant coup de patte. Cette fois-ci, quelques centimètres me séparèrent d’une éventration alors que je rentrai mon ventre vers l’intérieur. Surpris par la vitesse et l’attaque de la bête, je la repoussai d’un coup de bouclier en reculant de quelques pas, me rapprochant de plus en plus du mur derrière moi. Je reculai légèrement plus en agitant mon bouclier devant moi pour distraire la bête. J’en profitai pour mettre la main dans mon manteau, à la recherche d’un instrument. Je m’adressais alors à la bête, souriant légèrement.

- Ta grâce et ta rapidité féline font de toi un animal vif, agile et sournois. Ton physique et ton agressivité font de toi une créature mortelle ! Mais la colère qui fait ta puissance t’aveugle, je crois que je suis le mieux placer pour en parler. Trêve de discussion avec une bête qui ne me comprend probablement pas, j’ai un plan !

Je souris davantage en adressant un petit clin d’œil  provocateur en la direction de la bête, bête, Edsere, Norphis ou Ulfurbes, personne ne résistait à cette provocation. La bête monstrueuse hurla de nouveau avant de se ruer en ma direction.

936 mots


Partie 5:
 
Invité
Ven 30 Juin - 5:40
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Les assauts du serpent géant furent, au début, assez facile à esquiver. Néanmoins plus notre petite danse durait dans le temps, moins j'étais capable de tenir le tempo. D'autant plus que la maudite bête se faisait de plus en plus rapide, peut-être trop pour moi. J'esquivais de peu une morsure qui m'aurait surement était fatale et essayer de revoir mon positionnement sans pour autant laisser le monstre diriger son attention vers la Naga. Naga qui j'espère était d'accord avec ce semblant de plan que j'avais mis au point à la dernière minute et qui ne se bâtissait que sur des théories improbables. Un nouvel assaut du serpent failli mettre fin à ma courte vie tandis que les crocs du monstre m'éraflèrent tous le bras droit, découpant les bandages au passage. Il allait maintenant falloir que je fasse attention aux quelques endroits de par lesquels l'astre solaire filtrait sa lumière en plus de devoir frénétiquement esquiver la créature rampante. Regardant rapidement la blessure, je craignais aussi avoir été empoisonné. Je n'avais pas franchement le temps de m'en inquiéter, mais je priais pour que le poison ne soit pas assez fulgurant pour me mettre à terre immédiatement, même si le fait de ne pas être empoisonné m'irait parfaitement aussi.

Avant que je puisse me lamenter plus longtemps, une scène des plus singulière se mit en place devant mes yeux. Ylith avait profité de la distraction que je lui avais offerte pour sauter sur le dos du Basimu tout en lui plantant l'énorme pic de son arme dans la chair. La créature se débattit comme un lion en cage et pendant quelques instants les spectateurs purent apercevoir un semblant de ce qui devait être une parade nuptiale chez les serpents. J'essayais de ne pas rire et de me remettre dans le combat tandis que Ylith finit enfin son torride rodéo par un rire des plus démentiel et un grand bruit de fracas sur le sol. Passant à l'action, je me dirigeais le plus vite possible vers le Basimu ne s'étant pas encore remis du plaquage qu'il avait été forcé de faire. Séparant mes lames, je fis un pas de côté pour me retrouver devant les écailles ventrales du serpent géant, qui j'espérais était plus fragile que les autres. Je frappais à plusieurs reprise, traçant des traits sanglants sur le corps du monstre, avec plus ou moins d’efficacité. La créature commençait à se relever et il fallait que je récupère l'attention de la créature pendant qu'Ylith se remettait du coup reçu par la créature. Touchant le sang qui coulait de l'une des blessures légères que j'avais infligé au reptile, je puisais dans mes ressources mentales pour que mon corps se décide à utiliser des ensorcellements dont je n'avais pas franchement le total contrôle. Je fus rassuré de voir que mon corps réagit étonnement rapidement à l'effort que je lui demandais et encore plus réjouis de voir un pic rougeâtre, formé dans le sang de la créature s'abattre directement dans la gueule du serpent. Le résultat ne fut pas celui escompté puisque l'objet sanglant eut un effet contenant au lieu d'un effet perçant. La créature fut déstabilisé quelques secondes par l'impact et la gerbe de sang qui s'abattit dans ses yeux. Le choc sur mon corps fut assez terrible, une douleur au cœur se faisant sentir, alors que j'essayais de reprendre mon souffle. Observant Ylith du coin de l’œil, je déduisais assez rapidement que je devais encore lui trouver du temps. Me replaçant devant la tête de la créature, encore déstabilise par le coup que je lui avais porté, je rattachais mes lames et profitais de l'allonge de la double lame pour faire une balafre sanglante près des yeux de la créature. A mon grand désarroi la lame ne transperça pas un œil de la bête alors que celle-ci émit un sifflement de colère en redirigeant son regard vers moi. Je m'attendais à devoir esquiver un coup de croc mais ce fut une vive douleur dans le ventre qui me prouva le contraire. Un coup de queue de la bête m'avait frappé en plein dans la poitrine, me coupant le souffle. J'étais presque certaine d'avoir entendu une côte se briser sur la force de l'impact alors que la queue du serpent géant m'accompagna dans mon vol à travers une bonne partie de l'arène magique avant de finalement le lâcher. Je fis encore quelques mètres dans les airs avant de m'écraser lourdement contre la barrière magique puis contre le sol. Haletante, la vision trouble, le dos en compote et une ou deux côtes cassées ce fut avec un mal de chien que je relevais le visage pour observer le serpent géant me fixer, comme un prédateur fixe la proie sans défense qu'il s'apprête à dévorer.

« Je n'aimais déjà pas beaucoup les serpents mais alors la... » dis-je, tout en crachant du sang sur le sol de l'arène.

812 mots, 5/??:
 
Invité
Sam 1 Juil - 6:15
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
En fait, je ne tardai pas à savoir ce qui allait se passer. Une Ashryne se dirigea vers moi et me demanda de la suivre mais voyant que j’étais réticent à le faire, elle m’expliqua qu’elle venait pour soigner ma blessure. Cependant, nous devions sortir de l’arène et nous rendre à l’infirmerie pour qu’elle puisse soigner ma blessure. Au moment où elle prononça le mot « blessure », je ressentis une vive douleur dans le dos, au niveau de mon omoplate gauche, là le Skayal m’avait griffé. Suite à ses explications, je décidai de la suivre sans dire un mot de plus.

La jeune femme semblait savoir où elle devait aller et connaissait bien les lieux. Nous nous déplacions dans un labyrinthe de couloirs sous les gradins. Je ne pensais pas que le bâtiment était aussi grand et il y avait toutes sortes de pièces. Nous passâmes devant les écuries où étaient gardés les animaux, dont le Skayal que j’avais combattu. Il y avait aussi une grande salle à manger pour les guerriers et les gardes ou tout autre personne travaillant ici. Enfin nous arrivâmes à l’infirmerie où plusieurs personnes étaient déjà allongées sur des tables. La personne qui m’avait conduit ici me désigna une table et me demanda de m’y assoir.

Pouvez-vous vous mettre torse nu, s’il-vous-plait, dit-elle sur un ton neutre, que je puisse regarder votre blessure.

Je m’exécutai alors sans dire un mot et fis ce qu’elle demanda. Une fois que ce fut fait, elle se plaça derrière moi et examina ma blessure. Elle commença par toucher légèrement la blessure et me demanda si j’avais mal. Bien sûr que j’avais mal, j’avais deux grandes entailles dans le dos. Cependant je lui répondis que ça allait. Ensuite, elle alla chercher de quoi désinfecter ma plaie et de quoi la recoudre. Quand elle appliqua la compresse avec l’alcool sur ma blessure, j’eu encore plus mal et sans le vouloir je lâchai un grognement à cause de la douleur. Heureusement celle-ci, s’apaisa rapidement mais cela ne fut que de courte durée car l’Ashryne commença à recoudre les deux entailles pour les refermer. Voyant que j’avais mal, elle me donna un morceau de tissu dans lequel je pouvais mordre. Ce dernier me permis alors de mieux supporter la douleur et en quelques mouvements experts et précis, elle avait fini de me recoudre. Enfin, elle appliqua un baume cicatrisant sur les deux griffures afin de les aider à cicatriser correctement.

Voilà j’ai fini, vous devriez être guéri d’ici peu de temps, déclara-t-elle, mais évitez de faire des mouvement brusques d’ici votre prochain combat. Si vous voulez, vous pouvez retourner dans l’arène en attendant votre adversaire.

Merci beaucoup pour votre aide, lui dis-je d’un ton sec tout en me rhabillant.

Une fois que ce fut fait, je partis en direction de l’arène. Malgré bon sens de l’orientation, je me perdis une fois ou deux et me trompai de chemin à plusieurs reprises. Finalement, je trouvai comment me rendre à destination mais une fois sur place, un garde me bloqua le passage.

Vous devez attendre la fin des combats contre les bêtes pour vous rendre sur le terrain.

Très bien. J’attendrai ici.

Je cherchai alors du regard un endroit où m’assoir et trouvai un banc proche de l’entrée sur lequel m’installer.

547 mots

Post 9:
 
Invité
Lun 3 Juil - 17:22
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
La Lië’ja continuait de croquer sa gâterie qu’elle eut ramenée à ses lèvres tandis que sa compagne s’exprimait, répondant à la question plus tôt exposée. Entre deux bouchées sucrées, elle comprenait donc que celle ayant exercé la roulade n’était autre qu’une simple connaissance avec laquelle de simples mots furent échangés, rien de plus. Cela étant, l’empathie que prodiguait l’agréable voisine envers la combattante paraissait bien étrange… Quels mots pu-t-elle lui prononcer pour ainsi provoquer l’engouement d’une nouvelle rencontre ? Estë haussa les épaules à l’entente du rire. Après tout, cela n’était pas son problème. Un « Je vois… » fut sa simple réponse, non qu’elle se fut fichée de telles paroles, mais simplement qu’elle ne sut qu’y répondre.

Dans le brouhaha des gradins, silencieuses, les deux femmes entreprirent alors de se concentrer sur les combats un temps. Ses lèvres collées contre le délice caramélisé, l’enchanteresse perdait son regard entre les différentes bestioles présentes, les participants. Deux skalyals écailleux prêts à en découdre, un couple de mangraines, deux basimus… à croire que les créatures venaient par paires. Il y avait même un mortemo, ni plus ni moins. Les Ashrynes avaient dut préparer le tournoi avec ardeur ; de telles bestioles ne se laissaient pas voir si aisément, et de là à accomplir leur capture pour les mener en si bon état, il devait se trouver en ces murs d’excellentes équipes de trappeurs. Mais, il se trouvait surtout là une tête non méconnue… Estë se pencha en avant, ses dents se heurtant une nouvelle fois au somptueux fruit que ses papilles ne cessaient de demander. N’était-ce pas là cette Naga aux deux avantages aussi imposants que grisâtres ? Voilà que cette femme-serpent se heurtait à l’un de ces reptiles, accompagnée d’un compagnon autrement plus petit. Sur son dos elle arborait la rondache qu’elle fut venue enchanter chez les Falhya, comme elle put préciser qu’elle l’emploierait il fut quelques jours de cela… La vision sut arracher un rictus à Estë. Rares furent les fois où ses propres enchantements lui étaient ainsi dévoilés en situation réelle. La jeune femme ne doutait plus d’une chose : si elle descendait plus tard à la rencontre des participants, elle se devrait d’aller voir au moins cette ancienne cliente.

Les combats lancés, Estë ne put que se concentrer sur celui de la Naga, à l’affut du moindre mouvement étrange. La violence dont faisait preuve le monticule de muscle ne l’étonna que peu, du moins pas autant que l’agilité dont fit preuve l’étrange personnage l’accompagnant. La Lië’ja se dut de plisser les yeux à la vue de la masse s’enfonçant dans le basimu, ce d’autant que lorsque l'assaillante fut projetée au sol avec force. Tout cela était certes spectaculaire, mais d’une violence fracassante… Fort heureusement, les douces paroles d'Ara, cette femme aux yeux d’un bleu des plus profonds, surent la tirer hors de tout cela. Estë la suivit du regard en la voyant se lever, monter le dernier gradin sur lequel elle était plus tôt assise.Voilà qu'elle lui proposait de la suivre. Jetant un dernier coup d’œil à l’arène, la questionnée entreprit de ramener son sac sur son épaule, se redressant à son tour. « Je vais vous accompagner, les luttes contre ces pauvres bêtes ne m’intéressent que peu… ». En vérité, voir ce que pouvait donner son enchantement l’intriguait toujours, mais peut-être la combattante écailleuse se trouvera-t-elle plus tard parmi les participantes aux duels, et si ce n’était le cas, eh bien, ses dires sauront suffire... De fait, une idée germa dans l’esprit de la Lië’ja, idée qu’elle partagea à sa compagne. « Que diriez-vous d’en profiter pour chercher les loges des participants ? Nous saurions où rencontrer votre amie une fois les combats conclus, et j’aurais moi aussi quelqu’un à y retrouver. ». Elle se tenait maintenant aux côtés d’Ara, prête à entreprendre leur marche. Un sourire franc décorait ses lèvres, une chose qu’Estë lui devait bien pour cette petite merveille sucrée qui traînait encore entre les doigts de sa main droite, presque terminée.


Post IV, Mots : 670
Résumé:
 
Invité
Mar 4 Juil - 16:24
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Une douleur aiguë transperçait le bras gauche de la femme-serpent. Un bruit immonde avait retentit quand elle avait heurté le sol, pourtant le membre ne semblait pas trop endommagé. Simplement déboîté a priori... D'un coup de queue aussi violent que précis, elle se frappa l'épaule, s'arrachant un nouveau hurlement. Au moins l'os était il remis en place. Chaque mouvement était une torture, mais au moins elle pouvait encore bouger et se battre... Ou pas. Son arme était toujours fiché dans le dos du Basimu, et terriblement profondément qui plus est. Profitant de ce que Akantha occupait l'attention de la créature, Ylith jeta un rapide coup d'oeil à ses griffes. Non. Bien qu'acérées, elles étaient bien trop minces pour espérer traverser la véritable armure d'écailles qui recouvraient le corps du monstre. Une idée folle traversa son esprit... Cela n'était absolument pas son genre de demander de l'aide, mais, pour la beauté du spectacle, elle pouvait bien s'octroyer une petite entorse à son code d'honneur personnel. Dressée sur son appendice caudal, les bras écarté et le visage pointé vers la voûte, elle cria à plein poumons :
- Donnez-moi une arme, chiens avides de sang que vous êtes !
Sa voix, bien que puissante, peinait à s'élever au-dessus du vacarme des combats. Une fraction de seconde plus tard des vivats et exclamations semblèrent secouer les gradins. Le public réagissait à son invective, mais avait l'air très hésitant. Au bout de quelques instants, Ylith dut bien se rendre à l'évidence : ces faibles refusaient de lui donner une arme. Sans doute avaient-ils trop peur qu'elle ne tue la bête. Ces faibles. Ou peut-être n'aimaient-ils tout simplement pas son style agressif et violent. Pathétique.
- Tss... Un combat sans mort ne vaut pas mieux qu'une bagarre d'enfant, cracha la jeune femme pour elle-même.
Du coin de l’œil, elle aperçut la jeune Norphis en grande difficulté... Il n'y avait plus de temps à perdre, il fallait qu'elle l'aide, sinon elles risquaient toutes les deux de perdre la vie : le Basimu ne retiendrait pas ses coups, lui. Alors qu'elle s'élançait dans la direction de l'affrontement, un objet métallique vola dans les airs pour s'écraser non loin d'elle. Un coutelas taché de sauce.
- J'avais dit une arme... Marmonna la Naga. Mais je m'en contente...
Elle s'interrompit brutalement : une grosse fourchette venait de heurter le sol à son tour. Rapidement suivie par une assiette, dont le contenu se déversa sur le sable de l'arène. Sans réfléchir plus longtemps, Ylith s'empara de l'argenterie puis fonça vers le Basimu. Elle doutait fortement de l'efficacité d'un tel armement, mais elle ne pouvait pas se permettre d'attendre plus longtemps. Akantha venait d'essuyer un coup prodigieux et était désormais sans défense face au serpent géant. Le moment parfait pour intervenir.

D'une puissante impulsion, la cruelle Naga se propulsa vers la créature monstrueuse. Les dents de son arme improvisée crissèrent contre les écailles, sans parvenir à les pénétrer... Tout en poussant un juron, Ylith se baissa rapidement pour éviter un coup de queue, qui claqua dans l'air tel un fouet géant et mortel. Au moins avait-elle offert un peu de répit à son alliée du jour. Sans se démonter, la jeune femme tenta un nouvel assaut... tout aussi infructueux. Il fallait absolument qu'elle récupère son pic de guerre, sans quoi elle était tout bonnement incapable d'infliger la moindre blessure à ce formidable adversaire. Opérant un demi-tour particulièrement rapide, le Basimu projeta sa gueule béante en direction de la jeune femme. Surprise, Ylith plongea sur le côté et esquiva de justesse les crochets venimeux de la créature, qui ne firent que légèrement entailler sa queue. une douleur fulgurante lui traversa la partie inférieure du corps, mais elle parvint à en faire abstraction l'espace de quelques secondes. Néanmoins, les effets futurs du venin risquaient d'être un problème majeur. Il fallait finir le combat au plus tôt. Se réceptionnant à l'aide d'une curieuse roulade (l'anatomie Naga s'y prêtant de manière plutôt déconcertante), Ylith se ramassa sur elle même et bondit à nouveau tandis que le Basimu se ruait sur elle pour l'avaler. Son saut la fit décoller juste au-dessus du crâne de la bête, la propulsant tout droit en direction de son arme... Avec un grand cri de victoire, la Naga atterrit sur le dos écailleux du monstre et enroula aussitôt son appendice caudal autour du manche du pic de guerre, s'y arrimant le plus solidement possible. A peine le monstrueux serpent avait-il réalisé la situation, que la femme-serpent plantait profondément ses couverts dans la plaie rosâtre où était encore fichée son arme. Tout en s'agrippant de toutes ses forces à l'aide des muscles de sa queue, Ylith écailla brutalement son adversaire en enfonçant sa fourchette et son couteau sous les écailles. Des éclats argentés et des morceaux de viande pleuvaient sur le sol de l'arène tandis que la cruelle jeune femme, armée d'une effrayante ténacité, délogeait petit à petit la tête de son pic. Fou de rage, ivre de douleur, le serpent démesuré s'agitait dans tous les sens, incapable de se défaire de l'horrible parasite qui lui rongeait le dos. Pour autant, il n'essaya pas d'écraser Ylith cette fois : sa dernière tentative avait imprimé en lui une bien cuisante leçon. Avec un grand rire teinté de folie, l'Aspic des Abysses arracha finalement son arme à fourreau improvisé, donnant naissance à un petit geyser sanguin. Mais au vu de la taille du Basimu, il lui en faudrait plus pour le calmer. Épuisée, Ylith se jeta de son perchoir pour s'écraser lourdement dans le sable... Le venin commençait à faire effet. Elle sentait son corps s'engourdir, petit à petit.
Il était temps de donner le coup de grâce.
______________________________


Les combats étaient particulièrement spectaculaires, et de fait délicieux à contempler. A tel point que Khyn et son interlocutrice à la peau bleue avait cessé de converser un court instant pour se concentrer sur les différentes batailles qui faisaient rage en contrebas.
- Oh bordel de merde... Murmura le lubrique Ulfurbe, le menton enfoui entre ses mains.
Son amie venait d'essuyer un coup particulièrement violent et s'était effondré au sol en hurlant. Pire, elle était désarmée. Le jeune homme savait qu'il en fallait plus pour tuer l'endurante Naga, mais il savait aussi que sans arme elle était démunie face à ce genre d'adversaire. Un petit sourire naquit sur ses lèvres quand il la vit demander de l'aide au public en les traitant comme les êtres inférieurs qu'ils étaient. Petit sourire qui s’estompa rapidement lorsqu'il constata que la foule ne semblait pas disposer à l'aider... Khyn bondit sur ses pieds et jeta un rapide coup d’œil aux alentours, ignorant proprement les protestations de l'homme qui était assis derrière lui. Là ! A quelques pas de là, un homme particulièrement obèse avait ramené de quoi se sustenter pendant les combats. Occupant au moins deux places à lui seul, il avait posé son assiette (qui avait plutôt les dimensions d'un plateau) sur ses cuisses grasses, et tenaient entre ses doigts boudinés des couverts métalliques rutilants (et dégoulinants de sauce). Bousculant sans vergogne une gamine, l'Ulfurbe bondit dans sa direction et asséna une violente claque sur la nuque du gros lard, tout en agrémentant son coup d'une vague de froid intense. Le porc humanoïde laissa échapper un glapissement de surprise.
- File moi ça, espèce de répugnante créature, cracha l'Ulfurbe en le dépossédant de son couteau et de sa fourchette, qu'il projeta de toutes ses forces en direction de l'arène. Constatant que sa victime n'avait toujours pas réagi, Khyn s'empara de son assiette et la balança à son tour, par pure malice cette fois.

Post je-sais-plus-combien (5 je crois) - 1258 mots:
 
Invité
Ven 7 Juil - 23:54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
C'était un spectacle ? Elle allait bien vite se rendre compte que toutes formes d'amusements allaient voler en éclat. Après un énième saut, la bête réussit à éjecter Naya au sol qui se releva péniblement. La voilà de nouveau à la case départ. Le skayal n'avait que quelques égratignures du à la bouteille mais elle était loin d'être véritablement blessée. La femme le savait, il fallait penser à un plan cette fois-ci. Et il se trouvait que de se concentrer dans une telle atmosphère où la foule était en ébullition et où elle avait déjà quelques grammes d'alcool dans le sang (pour ne pas dire énormément) pouvait s'avérer être une tâche des plus ardues...Peu importe, elle fit fi de son entourage, entrant tout à coup dans une bulle imperméable ne comprenant qu'elle et son adversaire (nuls doutes que la boisson aidait aussi à ignorer, entre autre, les nuisances sonores qui parasitaient son esprit). Les deux tournèrent en rond un moment, prêt à contrer une attaque qu'ils semblaient attendre tout en continuant de le jauger du regard. Qui allait approcher le premier cette fois-ci ? L'adrénaline, imperceptible, prit une seconde fois la femme à dépourvue. Un sourire étira les lèvres de l'Ulfurbe. Un plan ? Pourquoi fallait-il un plan ? Elle n'avait pas d'armes, elle était donc à mains nues. Cela suffisait amplement, non ? Elle fonça. Mais si téméraire semblait son assaut, il faut savoir que cet adjectif ne désignait pas prioritairement l'ancienne lië'ja. Oui, elle était plutôt du genre à toujours avoir une issue, une solution de secours. Ainsi, comme son assaut frontal était voué à l'échec à cause de quelques griffes dangereuses, elle les dupa d'une roulade et lui agrippa deux pattes pour faire choir l'adversaire. Ils étaient certes plus rapides qu'un loup standard, mais celui-là ne pouvait pas prendre l'ancienne lië'ja de vitesse. Ensuite elle l'immobilisa au sol avec une prise. Les deux corps se pétrifièrent un moment. Avait-elle réussi à stopper le moindres de ses mouvements ? Le silence plana. Elle comptait lui briser les articulations ou les os pour l'empêcher de se mouvoir, ainsi elle l'aurait vaincu sans le tuer. Cependant même si elle était certes plus rapide et agile, les skayals restaient des créatures puissantes. Elle entendit les poumons de la bête se remplir une nouvelle fois avant de se faire éjecter au sol. Ainsi il avait enfin réussi a s'extirper de l’étreinte de son adversaire. La femme se releva encore. Son expression s'était durcie : elle réalisa que c'était un combat difficile. La peau du skayal était bien plus dur que ce qu'elle pensait à cause des écailles et il était plus puissant qu'elle. Sa souplesse allait-elle lui permettre de le vaincre, même désarmée ? Elle était désarmée ? Était-elle vraiment désarmée ?? Car l'Ulfurbe fonçait encore ! Mais qu'avait cette pauvre désarmée dans la tête ?! Mais la question n'était pas de savoir ce qu'elle avait dans le crâne, non, mais bien ce qu'elle avait dans la main ! On aurait dit que ça...brillait ? Elle était sensée être désarmée pourtant ? Elle agita rapidement la boule de lumière en direction de l'animal qui semblait reculé sous l'impact. Ainsi la désarmée avait trouvé une arme...Qu’était-elle ? Avait-elle développé une magie qui lui était encore inconnue ? Peu importait. Oui, tout ce qui comptait à ce moment-là était de lui faire mordre la poussière. Et elle y allait. Coup de pied et de genoux série d'uppercuts. Tout son corps frémissait tandis que la rage s'implantait dans ses traits et dans les cris qui pulsaient ses attaques. L'on n'aurait su distinguer la véritable bête entre les deux adversaires. C'en était presque effrayant. Tiens, comment réagissait la foule ? Elle n'aurait su le dire, en vérité elle s'en foutait complètement. Les gens autour d'elle ne comptaient plus. Son seul objectif, son seul but était à ce moment-là de se ruer sur la pauvre bête jusqu'à entendre le craquement des os. Et ils venaient enfin, peu à peu, fissures par fissures, sons jouissifs annonciateurs de victoire. Un sourire égaya la terrifiante Ulfurbe.

676 mots

Post IX:
 
Invité
Sam 8 Juil - 0:05
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Lorsque sa nouvelle connaissance aux grandes oreilles accepta de venir faire un tour avec elle, la jeune Naga ne put s'empêcher d'être heureuse, même si cela pouvait sembler dérisoire. Peut-être était-ce le simple fait de passer un peu de temps avec des personnes qu'elle ne connaissait pas encore ? Mais au fond peu importe la véritable signification de son bonheur, elle était heureuse point ! Puis, lorsque Estë proposa d'aller voir les participants au tournoi, donc en passant aller dire bonjour à Scylla, le bonheur de la Naga en fut doubler. Il faudrait peut-être qu'elle se calme d'être joyeuse pour des choses aussi simple. « Avec plaisir. Je dois avouer ne pas avoir eu l'idée et maintenant je me sens assez bête. » Elle laissa échapper un petit rire tandis que les deux jeunes femmes commençait leur marche.

Il y avait tout de même beaucoup de monde dans les couloirs, malgré le début des combats, et circuler n'était pas très facile. Plusieurs fois les deux connaissances durent se rentrer dedans pour ne pas gêner d'autre personnes. Une situation un peu gênante pour deux jeunes femmes qui ne se connaissait pas encore très bien. Heureusement au bout d'un temps le chemin fut plus facile d'accès. Ara en profita pour respirer à plein poumon et enchaîna avec une petite conversation. « Quand j'y pense, je suis véritablement soulagé de ne pas participer à ce tournoi. Je ne sais pas vous mais personnellement j'évite de me battre le plus possible. Ce qui bien sur est presque impossible, rien qu'à voir le monde dans lequel nous vivons. » Espérant détendre l’atmosphère, la jeune Naga laissa échapper un petit rire à la fin de sa phrase. « Et vous ? Que pensez-vous des combats en général ? »

Toujours en continuant leur discussion, les deux jeunes femmes finirent par arrive aux couloirs des loges. Ara avait véritablement hâte de revoir Scylla et surtout de lui demander des explications par rapport à son rodéo de tout à l'heure. Mais malheureusement, la femme aux cheveux noirs n'eut pas l'occasion de lui poser la question, n'y même de lui parler tout court. Car juste avant de trouver leur loges, un cri si fit entendre non loin. « Ara ! » Se retournant, la Naga put voir son meilleur ami Umi courir à toute vitesse vers elle, avec un air paniqué sur le visage. Une fois celui-ci arrivé à sa hauteur, elle ne put cacher sa surprise. « Umi, mais qu'est-ce que tu fais ici ? Je croyais que tu avais un empêchement et que c'était pour cela que tu ne pouvais pas m'accompagner ? » Le Nanthun aux cheveux roux fini de reprendre son souffle avant de lui répondre. « Oui c'est ce qui était prévu, mais j'ai besoin de ton aide sur le champs. L'un de mes frères se trouve non loin et il a de gros ennemi avec une bande de voyous. Je n'y arriverais jamais tout seul, je t'en supplie aide moi. » Et dire qu'elle parlais il y a quelques instant de son appréhension des combats. Mais comme elle l'avait dit plus tôt, parfois il fallait bien ce battre dans ce monde.

Se retournant vers Estë elle s'inclina de tout son être devant elle. « Je suis vraiment désolé mais une affaire urgent requière ma présence sur le champs. Je vais donc devoir vous laissez. » Elle releva la tête pour la regarder dans les yeux. « Je suis vraiment désolé de ne pas pouvoir vous accompagnez plus loin. » Puis elle lui pris ses mains qu'elle serra très fort contre son coeur. « Notre première rencontre fut bref, mais j'espère pouvoir vous revoir très vite. Et peut-être partagerons nous encore une pomme cette fois-ci ? » Après un dernier salut à sa nouvelle connaissance, elle se mit à courir dans la direction que lui indiquer Umi, tout en espérant pouvoir très rapidement croiser à nouveau la route de cette femme aux longues oreilles.

Mots : 660


Post n°04 + Gains:
 
Invité
Lun 10 Juil - 0:48
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Les Tréfonds :: Synkaalia-
Sauter vers: