Derniers sujets
» The end is just the beginning
Dim 30 Juil - 21:25 par Scylla Fentkräes

» [Quête] Chic, chic, chic, des Ashrynes ! [PV:Leïen]
Jeu 20 Juil - 2:59 par Invité

» [FLOOD] La dernière chose...
Mer 19 Juil - 18:49 par Invité

» Le conte du traître | Allen & Herzevan
Mer 19 Juil - 15:47 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°19
Mer 19 Juil - 13:10 par Invité

» Au fil du temps
Mar 18 Juil - 13:17 par Invité

» Concours de dessin
Mar 18 Juil - 11:28 par Scylla Fentkräes

» Petite Aetrayelle cherche partenaire de RP [En cours]
Lun 17 Juil - 13:54 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°18
Lun 17 Juil - 0:32 par Elih Marendir


RP MULTI | Le tournoi de la cité des guerriers

 :: Les Tréfonds :: Synkaalia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Invité
avatar
Invité
Invité
Bientôt le combat commençait et la jeune femme dut prendre sur elle pour ne rien montrer de son inquiétude. Dès que la grille s’était ouverte pour laisser entrer l’adversaire de Cyrian, elle avait sentit son voisin de tendre. Les sons qu’elle discernait en provenance du cercle de combat du nanthun n’avaient rien non plus de très rassurant mais elle dût attendre la confirmation du musicien pour savoir à quoi il avait exactement à faire. Un Skayal… Jeune probablement, et un individu isolé… Mais ce n’était pas non plus un adversaire à sous-estimer, bien loin de là. Même s’ils étaient réputés pour ne pas être agressifs sans raisons, la pauvre bête venait d’être mise dans une situation où il était légitime qu’elle attaque à vue…

Heureusement pour Anya, le cercle de combat attribué à Cyrian n’était pas très éloigné du gradin qu’elle occupait. Cela lui permettait de mieux discerner les sons qui en provenaient sans qu’ils ne soient trop parasités par ceux produits par les combats voisins. Elle était un peu plus dérangée par les régulières acclamations du publique qui suivaient tantôt l’un, tantôt l’autre combat. Certains cris ne manquaient jamais de la faire sursauter et cela n’aidait en rien ses nerfs déjà mis à rude épreuve. Son voisin se pencha vers elle pour lui souffler quelques mots alors qu’elle sentait Ganat s’immobiliser complètement. Le combat venait de vraiment commencer…

De ce qu’elle avait entendu, Cyrian allait se battre avec deux armes. Deux lames relativement longues qui se confirmèrent être des cimeterres grâce à son voisin de gradin. Le skayal ne disposait que de ses griffes et de sa mâchoire mais cela restait de redoutables armes naturelles. Comme souvent les premières minutes du combat ne furent qu’un échange, un échauffement où chacun commençait vraiment à découvrir son adversaire, essayant d’évaluer ses forces comme ses faiblesses. Un temps d’observation qui permettait souvent de faire basculer la victoire dans un camp comme dans l’autre. Sous certaines circonstances, comme ici présent, cela permettait aussi de maintenir une certaine dose de suspense pour jusqu’à l’affrontement en lui-même…

Et si Anya ne pouvait peut-être pas voir ce combat comme les autres spectateurs, cela ne l’empêcha pas d’y assister avec tout autant d’intensité, pour ne pas dire plus. Elle vécut chaque passe d’arme, chaque attaque avec au moins autant de passion et de fascination que les autres. Car, contrairement à eux, elle ne pouvait pas considérer le nanthun comme un simple étranger offrant un beau spectacle. Elle frémit à chaque esquive, acclama chaque coup porté et blêmit à chaque blessure. Et elle n’était pas la seule, le golem de pierre affichant son soutien à sa manière… Kochka, quant à lui, gardait ses yeux sur Cyrian, le surveillant avec une intensité rare. Difficile de dire s’il appréciait le fait qu’il ait gagné, ou qu’il ait été blessé… Pour l’instant le simédia comprenait juste qu’il était une personne importante pour sa maîtresse et il craignait un peu de ne plus être la personne la plus importante dans son coeur…

Les choses escaladèrent rapidement et la jeune femme sentit que la bête était de plus en plus énervée. Ses charges étaient de plus en plus fréquentes et violentes et de moins en moins élaborées. Cela offrait des ouvertures à Cyrian mais le mettait d’autant plus en danger, le skayal, bien que jeune, n’étant pas un petit morceau. Lorsqu’elle entendit enfin la bête s’effondrer dans l’arène, elle ne put empêcher un soupire de soulagement de s’échapper de ses lèvres… Lèvres qui s’étirèrent sur un sourire plein de fierté lorsqu’elle entendit le nanthun lui crier sa victoire. Elle souffla un baiser dans sa direction avant de se joindre au reste de la foule qui était en train de l’acclamer.

La jeune edsere réalisa alors à quel point elle avait été tendue durant tout le combat. Elle sentait ses muscles se délier un à un alors que Ganat sautait de joie à côté d’elle. Dès ses premiers mouvements d’allégresse elle s’était vue obligée de le déposer au sol pour ne pas qu’il la blesse involontairement dans son euphorie. La petite créature essayait maintenant de faire autant de bruits que tout le publique des arènes à elle seule… Anya aurait voulu crier à Cyrian combien elle était fière de lui mais elle savait que sa voix ne serait qu’engloutie par les hourras des autres spectateurs, ainsi que par les bruits de combat des autres occupants de l’arène. Elle allait devoir prendre son mal en patience…

Car si le nanthun était parvenu à gagner son premier combat, ce n’en était pas encore fini. Lorsque les derniers animaux seraient tombés, les affrontements allaient reprendre entre combattants. La jeune femme ne savait pas encore qui serait l’adversaire de Cyrian mais elle savait qu’il allait encore plus avoir besoin de son soutien. Et pas seulement… Car il n’était pas sorti indemne de ce premier combat et ne pouvait se permettre d’entamer le second sans qu’un minimum de soins lui soient apportés. Malheureusement elle n’avait rien d’un soigneur et elle n’était pas autorisée dans la zone de combat…


839 mots, post 9:
 
Invité
Lun 26 Juin - 13:30
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Je m'y attendais... Le plan de bataille de la Naga n'était pas des plus fins mais c'était actuellement le seul que nous avions. Malgré l'apparente brutalité de ce plan il avait toute ses chances de marcher et de toute façon je n'étais pas en position de contester quoi que ce soit alors que je n'étais pas capable de mettre au point un plan de par moi-même. Je repondis alors à la femme écailleuse aux étranges formes.

« Eh bien comme ça nous serons deux à essayer nos nouveaux jouets...


Je sortais à ce moment la la double lame détachable de mon sac sans fonds et en démontrait le fonctionnement sur le coup.

... Je n'ai aucune idée de comment l'utiliser efficacement en combat, mais je suis sûr que j'arriverais à improviser en plein millieu de notre affrontement avec ce serpent géant. Ton plan de bataille me paraît assez efficace pour fonctionner, mais il n'y a pas trente-six-milles solutions pour maitrîser une bête sans os. Je suppose que tu es prête, de toute façon nous n'allons pas simplement rester ici toute la journée..»


Je me retournais vers le garde qui m'avez annoncé le combat et mon partenariat avec Ylith et lui fit un signe de la main pour lui signaler que nous étions, ou du moins que j'étais, prêtes. Il se dirigea alors vers la grille conduisant jusqu'à l'arène, et tira sur un levier pour lever celle-ci. Il nous invita à nous avancer jusque dans l'arène et nous escorta jusqu'à la bulle magique censé séparer les combats. Le Basimu était déjà à l'intérieur et il ressemblait parfaitement à ce que je m'étais imaginé, seulement en deux fois plus grands.  La garde nous fit entrer à l'intérieur de la barrière magique grâce à une amulette magique et reparti aussitôt. Il nous signala qu'il y avait toujours une barrière entre nous et le Basimu et que celle-ci serait abaissé au moment où la corne de brume retentira. Profitant du temps restant, je m'adressais à Ylith, une idée m'ayant traversée l'esprit.

« L'idéal serait que je puisse capturer l'attention du reptile géant le temps que tu arrive à bien placer un coup de ton... de ta... de ton arme ! Néanmoins je ne pense pas pouvoir esquiver aussi vite que ce déplace cette chose. Le principe serait donc de pouvoir captiver le Basimu chacune notre tour assez longtemps pour que l'autre reprenne des forces ou prépare un gros coup. Si nous divisons les efforts d'esquive, nous devrions être capable de l'abattre. Je crois »

La corne retentit une première fois, laissa cinq secondes de répit et sonna une seconde fois tandis que la barrière magique entre nosu et le Basimu s'abaissait. Celui-ci, remarquant que le mur magique avait disparu, hésita longuement entre savoir si le passage était libéré ou non. Et pour savoir cela, la bête cracha une gerbe de poison de notre direction. Bien sûr la distance était beaucoup trop grande pour nous toucher mais le serpent fut convaincu que le mur magique avait disparu. Il chargea alors dans notre direction, dans l'espoir de finir cela vite et sans soucis. Je commençais alors à courir, sans avoir eut le temps d'entendre la réponse d'Ylith à mon idée, essayant de récupérer l'attention du serpent.

539 mots, 4/??:
 
Invité
Mar 27 Juin - 9:33
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Une légère excitation emplissait le corps de la femme lorsque la grille disparu, ne laissant voir au début qu'une ombre difforme. L'Ulfurbe lança un regard circulaire vers les autres combats qui avaient lieu au même moment, ainsi elle put se faire une idée du périmètre qui lui était accordé. Comme son adversaire prenait du temps avant de se montrer, elle bu une gorgée de sa bouteille puis longea la foule de ses pupilles gelées. Les quelques visages tournés vers elle semblaient choqués de la voir si décontractée. Tiens, une poignée de bourgeois outrés ? Elle sourit. Ce combat allait-il être à leur goût ? L'alcool était au goût de la femme, au moins. Et s'ils n'étaient pas contents, ils n'auraient qu'à s’étouffer avec leur orgueil, songeait-elle ! Le skayal se montrait enfin, alors Naya attacha son voile grâce au bouton pour qu'il fasse office de cape et qu'il ne tombe pas pendant ce combat. Tout comme elle, la bête semblait intriguée de l'autre. L'adversaire était le parfait mélange d'un reptile et d'un loup, mais en plus dangereux. La femme connaissait ce genre de créature, elle en avait déjà vu dans les forêts d'Eleshyë il y a longtemps. Ses lèvres s'étirèrent lorsqu'elle se souvint des mégardes de son père envers ces créatures. Durant son entraînement, il lui fut interdit de chasser le skayal, autant car cette espèce est protégée que car elle risquait d'y laisser la vie. Mais ils vivent en meute, comment se débrouillerait un individu seul ? Et c'était il y avait des années de cela, elle était bien plus forte aujourd'hui.

- Finalement te voilà...Tu en as mis du temps, avant de montrer ta frimousse,
lâcha-t-elle après avoir ingurgité une nouvelle fois une dose de liqueur.

Comme en réaction au ton acerbe que la Désinvolte employait, la bête fonça la gueule béante. Le combat commençait et même si le visage de Naya paraissait vide et imperturbable, il lui fallut quelques secondes avant de mettre son esprit dans une certaine concentration. Quelques instants plus tard, un impact eut lieu, et ce premier échange fut des plus violents. La femme avait évitée de près la mâchoire et en avait profité pour éclater sa bouteille contre sur le front de l'ennemi. Elle recula de quelques pas pour ne pas marcher dans les bouts de verres tandis que le skayal, trempé d'alcool, grogna de rage. Pourquoi hurlait-il de la sorte ? C'était Naya qui avait du claquer sa bouteille...Et une chose était sûre, il allait lui payer ce gâchis ! Ce dernier, chargea à nouveau sans réfléchir. Encore une attaque grossière...Était-il jeune et stupide ? Ou alors tentait-il de s'échauffer ou de jauger son adversaire ? Dans tout les cas, la femme put encore une fois éviter cette ruade mais cette fois-ci, fit un bond sur le skayal en se positionnant sur lui. Elle remarqua que les pics sur son dos étaient assez dangereux mais pu placer ses pieds entre ces derniers et utiliser les épines fines de la tête pour se tenir à elle. Etant chevauché de cette manière, l'animal se débattait sautant sur place, faisant des mouvements et roulements de tête et de dos des plus insensés. Mais l'Ulfurbe tenait. Et cela ne manquait pas de faire frémir les spectateurs qui s'exclamaient dans une bruyante effervescence.

- Puisque c'est un spectacle...songeait la femme.

555 mots

Post VIII:
 
Invité
Mar 27 Juin - 17:27
Revenir en haut Aller en bas
Elih Marendir
avatar
Elih Marendir
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1547
Il aurait été mentir d'affirmer que les marques d'affection prononcées de la part d'inconnus ne dérangeaient point la jeune Ashryne. Un bras libre, l'autre tenant la main de l'Astre, l'euphorie de la rencontre et le frisson de l'aventure l'ayant à présent quitté, elle n'attendait plus que le déroulement classique des événements. Pendant une fraction de seconde, elle osa se demander ce qu'elle faisait bien ici, sous cette tente, même à ce tournoi qui au fond, ne l'intéressait pas. Elisabeth n'avait jamais eu cure de formalités, encore moins des politesses obligatoires en société, et elle voulut se convaincre qu'au fond, si elle avait fait tout ce chemin, ce n'était peut-être que pour accompagner la belle à la chevelure immaculée. A l'approche de la dénommée Artémisa, la demoiselle ne put retenir un léger mouvement de recul. Elle n'appréciait pas qu'on s'approche aussi près sans la connaître, mais n'osait point pour autant la repousser. Aussi, cette action ne résulta en elle qu'en une gêne envahissante qui lui fit serrer la main de sa compagne, nerveusement. Elle l'observa pendant quelques secondes, intriguée par cette grâce et cette élégance naturelle qui, à son goût, cachait quelque chose de bien plus sombre et moins élogieux.

Elle n'aimait pas les gens parfaits, ceux auxquels aucun reproche ne pouvait être fait, car elle sentait en eux une vile âme de manipulateur vicieux. Pourtant, elle devrait se faire violence et réprimer ses instincts : ici, le combat ressemblait à une fête, et dans des temps si joyeux, les accolades ne feraient que se répéter. Aussi, elle devrait se présenter un minimum pour réussir à s'intégrer, une idée qui ne lui plaisait guère mais qu'elle ne pouvait mettre de côté. Celaena la regardait, et cette seule idée réchauffa son coeur, insufflant une douce chaleur dans son corps endolori. Elle ne pouvait décemment la décevoir, quand bien même elle imaginait mal sa compagne lui faire une remarque sur son asociabilité. Pourtant, elle la rendrait fière, dans un sens ou dans un autre. Caressant son épiderme avec son pouce, elle finit cependant par la quitter quand le cortège se forma. Elih ignorait tout des us et coutumes des Ashrynes, aussi si Vàsa avait demandé à ce qu'elle danse de manière ridicule, elle l'aurait fait sans hésitation. Et cette faiblesse, cette vulnérabilité, cette innocence la frustrait énormément.

Alors qu'elle s'apprêtait à reprendre le bras de Celaena, le sien fut saisi, provoquant un vague sursaut. Croisant le regard de l'inconnu qui venait de l'attraper sans crier gare, elle s'apprêtait à montrer les crocs quand Vàsa eut la prévention de lui chuchoter quelques mots. Elle serra les poings. Ne pas s'énerver, ne pas faire un scandale, rester calme. Tout ceci tenait du miracle. Entourée d'une si grande foule, Elisabeth tremblait, malmenée par différentes émotions. Quand le convoi se mit à avancer, elle manqua de trébucher, surprise par tant de rigueur dans les mouvements des Ashrynes. Ils ne ressemblaient plus à des êtres isolés, mais à une véritable petite armée prête à en découdre avec leurs ennemis. Avalant sa salive, elle tenta de faire bonne figure, alors que tous fixaient la Nethlen. Sa présence l'accablait. Calyarell respirait la prestance, l'élégance mais également la force. Elle intimidait le monde entier, tout en les fixant telle une mère protège son enfant. Pour la première fois, Elisabeth se sentit protégée et menacée en un seul regard. Bientôt, leur cérémonie d'entrée fut terminée et ils allèrent s'installer sur les fauteuils.

Alors que Vàsa s'adressait une nouvelle fois à elle, la demoiselle ne put refréner un petit sourire en coin. « Vous avez l'air fier. ». Pour une fois, ce n'était ni du sarcasme, ni de l'ironie. Elle sentait dans sa gestuelle, ses yeux, le ton de sa voix, un immense plaisir à faire découvrir les rouages de son peuple à une novice. Certes, s'occuper d'une amatrice ne sonnait pas comme le glas d'une bonne journée, pour autant la gêne avait bien vite laissé sa place à une certaine fraternité. Malgré elle, Elih ne pouvait éviter d'être contaminée par ce patriotisme qui flottait dans l'air. Alors qu'elle commençait à se détendre, la voix puissante de la Nethlen résonna dans l'arène, attirant toute l'attention qu'il lui faudrait. Puis, lorsqu'elle se tut, elle suivit le cortège tel un mouton suivant son troupeau, n'oubliant point pour autant de retourner vers Celaena et Aeronelle. « C'était.. ». Elle se tut pendant quelques secondes. La jeune femme n'avait pas l'habitude de parler pour ne rien dire, pire, elle détestait ce genre d'attitudes. Mais elle voulait trouver du réconfort, du soutien. Tous ces sentiments l'avaient bouleversée, et il n'y avait que l'Astre pour comprendre sa détresse sans même qu'elle ne l'évoque. « Un beau spectacle. Même si le meilleur est à venir. J'ai hâte de te voir combattre. ».

Alors qu'elle s'apaisait aux côtés de la demoiselle, elle entendit son nom au loin. Le garde la regardait, impassible, avant de répéter. « Celaena Syrkos, Elisabeth Marendir ainsi que.. ». Il baissa les yeux pour relire son parchemin. « Vàsa Nibelun, s'il vous plaît. Approchez, vous aurez l'immense honneur d'affronter un jeune Mortemo. ». Le souvenir de cette bête glaça le sang de l'Ashryne. Les images de Fruïan lui revenaient en tête, alors qu'elle vacillait doucement en arrière en tentant de s'agripper à un fauteuil. Elle ne contrôlait ni sa force, ni ses émotions. Et voilà qu'on lui servait sur un plateau de quoi la mettre encore plus en émoi..
902 mots
Post IV - Résumé:
 



So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Elih Marendir
Mar 27 Juin - 17:28
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Voyant sa nouvelle connaissance croquer avec avidité dans la pomme qu'elle venait de lui donner, la jeune Naga fut pris d'un grand sentiment de joie. Ce n'était pas grand-chose, un petit cadeau pour en quelque sorte célébrer leur rencontre. Ara se mit à sourire en voyant le fruit délicieusement sucré disparaître peu à peu. Et tout en regardant, elle pensait à tout ce temps perdu dans son océan dont elle aurait pu partir bien plus tôt. Elle ignorait que le monde extérieur regorger d'autant de personnes aimables et aussi gentilles. Rien à voir avec les autres membres de sa race. Avec eux elle n'espérait pas tisser de liens, mais il en était tout autre pour les personnes non-marines.

Continuant à siroter sa pomme, Ara lança un doux sourire à sa camarade. « Je dois avouer que j'ai un peu faible pour tous ce qui est sucré. Mais ne le répéter à personne. » Elle finit sa phrase en adressant un clin d’œil complice à la femme aux longues oreilles. Mais la jeune Naga trouva bien étrange les mots qui venaient de sortir de la bouche de celle-ci. Elle lui revaudrait ça ? Mais que voulait-elle dire ? « Je n'ai absolument rien fait qui mérite quelconque récompense chère Estë. Un cadeau n'a pas à être remboursé ou quoi que ce soit. » Surtout que la brune se sentirait mal à l'aise si c'était le cas…

Puis, tout en accordant une nouvelle fois son regard sur l’arène, ses oreilles étaient quant à elles occupaient à écouter ce que lui disait Estë. « Une acrobate ? Je ne pense pas vraiment qu'une entrée en scène de cette ampleur était voulue. Mais oui je la connais. » La jeune femme aux cheveux noirs posa sa tête entre ses mains, eux-mêmes les coudes posés sur ses genoux. « En fait, connaître est un bien grand mot. Disons plutôt que c'est une connaissance. Je l'ai rencontré il y a quelque temps lors d'un événement, également. » Ara se remémore ses premières paroles échangées avec la femme blonde. « Je n'ai pas pu lui parler bien longtemps, mais elle était très gentille. J'ai depuis nourri secrètement l'espoir de la revoir pour faire plus ample connaissance avec elle. Même si je dois avouer, je ne m'attendais pas à la revoir dans un tel moment. Ni avec cette entrée en scène. » La jeune femme laissa échapper un petit rire de ses lèvres. Si Scylla se trouvait dans l’araine c'était très certaine parce qu'elle participait au tournoi. Dans ce cas il lui serait très difficile de lui parler. Peut-être une autrefois alors ?

Au bout d'un moment, des fourmis se mirent à envahir les jambes de la jeune Naga. Elle était resté assise trop longtemps et avait besoin de bouger un peu. C'était bien étrange, elle qui il y a seulement quelques mois avait énormément de mal à marcher, maintenant elle ne tenait plus en place et désirait faire le plus de kilomètres possible. Se levant elle étira tout son corps. Sa délicieuse douleur qui la parcourra fut la bienvenue. Elle jeta ensuite un regard à sa voisine. « J'ai besoin de marcher un peu. Vous désirez m'accompagner ou préférez-vous continuer à suivre les duels ? »

Mots : 539
Post n°03:
 
Invité
Mer 28 Juin - 21:38
Revenir en haut Aller en bas
Scylla Fentkräes
avatar
Scylla Fentkräes
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1237
Kaeldwen comprit non sans mal quel était le péché mignon de l'Ulfurbe qu'elle avait en face d'elle. Que ce soit grâce à ses gestes ou ses paroles. Elle n'était pas sûre de son péché en lui-même mais elle voyait à peu près le personnage sur lequel elle était tombée. Il lui inspirait de la sympathie et elle espérait que cela resterait comme ça tout au long de leur conversation. Elle savait que cela ne serait pas possible s'il commençait à s'intéresser à elle un peu trop lourdement comme il l'avait fait en posant son regard sur elle. Elle accepta donc sa proposition pour le moment.

« Allons-y, je n'ai pas très envie de converser debout pour être honnête. »

Elle se dirigea donc vers les deux places qu'il avait désigné avec lui et la... chose qui le suivait. Elle s'assit tranquillement, croisa les jambes et posa son regard sur l'arène. Elle scruta furtivement la bestiole qui accompagnait l'Ulfurbe mais ne s'éternisa pas dessus pour autant. Elle n'avait pas l'impression qu'elle avait à faire à quelque chose de complètement animal. Comme si elle avait un côté humanoïde. Elle se disait donc que la fixer était peut-être une mauvaise idée si la créature pouvait en être consciente.

« Aurais-je donc à faire à un Ulfurbe de la luxure ? » questionna-t-elle sans détour avec une voix chantante en se tournant vers son interlocuteur. « De fait, je suis Kaeldwen. Je ne vais pas vous dire ce qu'il en est me concernant, je pense que ce n'est pas très difficile à deviner. Enfin, sûrement moins quand même que de deviner votre nature d'Ulfurbe. Navrée, mais je pense que vous-même êtes conscient que votre apparence vous trahit dès le premier regard que l'on pose sur vous. Remarquez... Je suis peut-être mal placée pour parler. »

Après avoir légèrement pouffé en regardant sa peau bleue pâle, elle posa son coude sur son genou et appuya son coude sur sa main.

« Si vous n'êtes pas ici pour vous battre, pourquoi l'êtes vous donc ? Un grand événement tel qu'un tournoi dans une arène ne serait pas mon premier choix de lieu pour fuir une couche précipitamment si je puis permettre... »

Elle se redressa, et se mit à chercher Sora du regard. Elle ne tarda pas à la trouver. Son sourire s'étira en voyant la créature qu'elle allait devoir affronter.

« Je ne suis pas non plus une grande friande des tournois vous savez... Je suis uniquement là pour accompagner quelqu'un que je connais, qui, pour sa part, est beaucoup plus attirée par ce genre de choses que moi... » dit-elle tout en désignant la blonde sur le sol de l'arène face à un gros serpent qui faisait deux fois sa taille. « Enfin, le mot est faible. À ce stade-là je dirais plutôt qu'on pourrait parler d'un tempérament suicidaire la concernant. »

~

Il fallait que Sora avoue qu'elle ne s'était pas préparée à ce genre d'adversaire. Elle savait très bien qu'elle allait affronter une bestiole, pas de soucis de ce côté-là. Le souci était plutôt qu'elle prévoyait quelque chose avec des membres et non avec un corps longiligne... S'il avait eu des bras et des jambes, elle aurait pu les couper ou les immobiliser temporairement. Mais là ce n'était qu'un long corps ondulé puissant de toute sa longueur. Sora fut bien vite tirée de ses pensées par le Basimu, qui visiblement, n'était pas patient.

Heureusement munie de réflexes, elle dressa un mur de pierres entre elle et le gros serpent pour arrêter le liquide qu'il venait de sécréter et de lui cracher. Elle fit un pas de côté derrière le mur, et à l'odeur et la consistance de la chose visqueuse qui venait de s'étaler sur son rempart, elle sut qu'il ne valait mieux pas que ceci la touche si elle voulait rester en vie.

Le gros serpent ne patienta pas plus longtemps. Il chargea, et Sora l'esquiva sans trop de mal. Enfin presque. Elle avait assimilé sa tête mais pas sa queue. Avec un corps aussi long, le Basimu pouvait se permettre de foncer sur elle avec son crâne puis de prévoir une attaque en traître avec sa queue. Il la rata de peu, et encore heureux. Elle sut à la corpulence de la queue que cela ne lui aurait pas fait du bien. Il fallait qu'elle fasse plus attention.

Mais maintenant elle savait. Et l'adrénaline lié au danger commençait à la stimuler. Elle allait pouvoir se donner à fond. Et ce, malgré les pensées de l'Ulfurbe Kaeldwen sur sa tendance suicidaire, et le soupir de Falka. Évidemment, elle n'entendait et ne savait rien de ça. Mais il y avait bien longtemps que Sora ne faisait plus selon les autres. Même si elle avait eu l'occasion d'en avoir connaissance, elle aurait foncé de la même façon vers son adversaire.


807 mots et 3/? messages:
 


SUP' BITCHES

Scylla Fentkräes
Jeu 29 Juin - 13:27
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Tandis que Khyn s'asseyait aux côtés de la beauté à la peau bleue, il capta l'étrange regard que celle-ci avait coulé en direction de Kal'Mah. Sans doute devait elle être autant surprise qu'intriguée par la présence d'une créature aussi monstrueuse en ces lieux. Peut-être effrayée, qui sait... Mais si tel était le cas, elle le dissimulait avec la perfection. Tout en s'affalant contre l'espèce de siège sommaire qu'il avait choisi, l'Ulfurbe s'étira nonchalamment et posa son pied droit sur son genou gauche. Le Muruhagin s'installa à ses pieds en gargouillant de mécontentement. Alors que ses yeux scrutaient l'arène à la recherche de la sinueuse silhouette de son amie Naga, le jeune homme fit les présentations :
- Je me prénomme Khyn Abraxas. Et l'espèce d'abomination toute mignonne que tu vois là n'est autre que Kal'Mah, le rejeton adoptif de la plus étrange des femmes-serpents que j'ai pu rencontré. Bon, j'avoue ne jamais en avoir rencontré d'autres, mais il me semble inconcevable qu'elles soient toutes aussi dingues qu'Ylith. Ylith, qui est la raison de ma présence ici.
Un petit sourire illumina son visage lorsqu'il remarqua enfin cette dernière, aux côtés d'une enfant, face à un gigantesque aspic aux écailles argentées. Laissant un échapper un intense soupir de soulagement, Khyn reporta son attention sur l'autre Ulfurbe.
- Effectivement, je me complaît dans les plaisirs de la chair et n'en éprouve pas la moindre honte. Mes goûts ne connaissent que bien peu de limites, que je repousse sans cesse... Quant à votre péché, il ne me semble pas si simple à déceler.
D'un œil presque analytique, le lubrique Ulfurbe examina une seconde fois la jeune femme. Très jolie, elle dégageait une véritable assurance... teintée d'une infime touche de suffisance. Malgré ses charmes, elle n'éveillait pas le moindre désir chez Khyn. Pour la première fois depuis des années, celui qui se nommait l'Insatiable... était rassasié.
- Cette maîtrise de soi, cette assurance. Irais-je jusqu'à parler d'arrogance ? L'Orgueil donc ? Sinon, pour rebondir suite à votre remarque, sachez que je n'ai que faire d'être reconnu comme un Ulfurbe. Je sais que, grâce à la tenue de ce tournoi, je suis au moins toléré dans cette ville. Et puis, je suis fier de mon appartenance à cette noble race de viles créatures. Je n'ai donc aucune raison de me cacher, je ne suis pas du genre à troubler l'ordre public... Pour schématiser, je ne cherche qu'à assouvir mes pulsions dans les bras d'une femme consentante. Rassurez-vous, j'ai pu satisfaire mes appétits aujourd'hui, et je n'aspire désormais qu'à une agréable digestion.
D'un geste absolument pas précis, Khyn indiqua la position d'Ylith à son interlocutrice.
- Comme je le disais tout à l'heure, cette femme est dingue. J'étais terrifié à l'idée d'arriver en retard et de manquer le début de son combat : elle a promis de me massacrer si cela devait arriver. Vous comprenez donc bien la raison de mon empressement... Mais bon, je dois quand même avouer que si je n'aime pas être la cible de violences, hors circonstances exceptionnelles, j'apprécie en être le spectateur.
Un peu plus bas, le combat de la cruelle Naga commençait.

__________________________________


Sans attendre la réponse d'Ylith, Akantha s'était élancée en direction du serpent géant. Ses pas rapides et légers soulevaient à peine la poussière sablonneuse qui recouvrait le sol de l'arène. L'espace d'un instant, la Naga faillit s'élancer à sa suite. Non, elle devait laisser la petite Norphis accaparer l'attention de leur monstrueux adversaire, au moins dans un premier temps... Dégainant son arme démesurée, la jeune femme à écailles activa le mécanisme qui permettait d'en faire basculer la tête, transformant ainsi la lourde lance en un redoutable pic de guerre. De quoi trouer la peau de n'importe quel reptile, peu importe sa taille. L'alliée d'Ylith virevoltait autour du Basimu avec une grâce sans pareil, esquivant avec souplesse les premiers assauts du serpent géant. Un ballet magnifique, mais incroyablement dangereux pour la danseuse aux bandages... Car les mouvements du reptile semblait gagner en vitesse et en précision. Comme si ses premières attaquent avaient eu pour objectif d'estimer la puissance de sa proie... Ses crochets suintants de venins se précipitaient vers la Norphis quand la cruelle Naga entra enfin en mouvement. De sa queue elle frappa brutalement le sol, invoquant chacun de ses muscles pour se propulser en direction du terrifiant crâne de la bête. Avec un grand cri, Ylith leva son pic au-dessus de son crâne pour l'abattre de toutes ses forces... sur le dos du Basimu. Mû par un instinct surnaturel, le monstre était parvenu à se jeter en avant suffisamment vite pour esquiver un coup qui lui aurait sans doute valu de sévères blessures... L'acier percuta les écailles avec violence, dévastant les plus fragiles, et s'enfonçant d'un bon pied dans la chair épaisse et musculeuse du gigantesque serpent.
- Oh... Commença la jeune femme avant de se faire violemment emporter vers l'avant.
Une douleur fulgurante traversa ses bras. L'on aurait dit qu'un géant fou furieux tirait dessus pour les arracher... Lorsque la tête de son arme s'était plantée dans le cuir du Basimu, elle s'était accroché fermement au manche, enfonçant encore un peu plus le métal perforant dans la chair rosâtre. Ce que le monstrueux reptile n'avait pas du tout, mais alors pas du tout apprécié. Fou de rage, le serpent géant s'agitait frénétiquement pour désarçonner sa singulière cavalière. Grimaçant sous l'effort, Ylith raffermit sa prise sur son pic de guerre tout en essayant d'enrouler tant bien que mal sa queue autour d'une des nageoires dorsales du Basimu. Tout en émettant un sifflement de colère, ce dernier se dressa subitement avant de se laisser tomber brutalement vers le sol... de telle sorte à briser chacun des os de la cruelle Naga sous son poids ! Refusant de lâcher la poignée de son nouveau jouet, Ylith se balança sur le côté juste avant l'impact, évitant ainsi de se retrouver sous le corps démesuré du monstrueux aspic. Le choc enfonça plus profondément encore le pieu métallique dans le dos du monstre, qui se tordit de douleur l'espace d'un instant. Hélas, la jeune Naga n'était guère en meilleur état... Si elle avait réussi à survivre à la tentative d'écrasement, elle n'avait pas pu éviter la collision avec le sol. Son épaule gauche avait brutalement heurté ce dernier, arrachant à ses os un craquement sinistre, et à sa gorge un grand cri de douleur. L'instant suivant, elle s'abandonnait à rire dément, tout en hurlant :
- Je pense que j'ai attiré son attention !

Post n°4 - 1077 mots:
 
Invité
Ven 30 Juin - 0:48
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
La nouvelle venue n’eut pas autant d’effets sur l’astre et l’Esdere qu’elle ne l’avait pas eu sur les autres. À vrai dire, Celaena se fichait complètement de la femme et commençait même à s’ennuyer. Ses mains la démangeaient de combattre un peu et malgré elle, elle serrait et desserrait la paume de main qui tenait la main de sa douce. Non pas que la nouvelle était dénuée de charme, ou même de grâce, mais elle ne rentrait pas dans les intérêts de la blonde. Par pur respect, elle lui offrait un hochement de tête pendant qu’Aeronelle l’évitait comme la peste, disparaissant derrière sa mère. Celaena poussait un faible soupir, ne comprenant pas le comportement tantôt gamin tantôt adulte de sa fille. C’était comme si deux entités s’arrachaient le corps en essayant de le contrôler, mais la blonde savait tout simplement que Taralis était mal à l’aise avec les gens, surtout ceux qui dégageaient une aura de confiance et cette femme ne faisait pas simplement en dégager, elle rayonnait presque de manière malsaine. Mais ce qui déstabilisait encore plus la blonde au point de lui faire serrer la mâchoire était cette manie que les nouveaux venus – trop amicaux – de vouloir faire une présentation de marque en offrant accolade et baiser.

La blonde restait de marbre devant ce geste, ce faisant elle-même violence pour né par cracher sa façon de pensée sur cette coutume qui se voulait envahissante selon elle. Cependant, même si elle avait toléré le geste de la part de cette beauté, il en serait bien autrement pour les autres. Il fallait simplement savoir que cette dernière avait un passe-droit sur l’évènement du fait qu’elle faisait visiblement partie de la famille de Vàsa. Quelle chance avait-elle, sinon elle aurait été renvoyée en moins de deux par l’astre.

Une fois que les deux femmes quittèrent la tente, Celaena se sentait tout de même mieux. Tout ce qu’elle désirait pour le moment était que l’attention soit tournée sur Elih qui devait avoir énormément de question malgré le temps qui pressait. Pendant un instant, son attention se tournait étrangement vers le dénommé Vargas. Déjà au simple prénom une sensation de familiarité très proche la prenait et quand elle prenait la peine d’y réfléchir pendant un instant, elle sentait que quelque chose de terrible était arrivé, mais également des sensations plus doucereuses. Il était si difficile de bien comprendre ce qui se tramait en elle. Dans un soupir retenu, elle chassait mentalement les sensations qui ne faisaient que la distraire pour le moment pour ce concentré sur le moment présent.

La manipulation d’Elih qui consistait à jouer distraitement avec sa main avait un effet bienfaiteur sur l’humeur de l’astre qui aurait – depuis longtemps – quitter les lieux. Celaena n’était pas une grande bavarde, mais elle était une grande fesseuse. Elle adorait s’activer sur un projet qui pouvait être intéressant et le tournoi était quelque chose dans ses cordes. Elle avait terriblement hâte d’aller se dégourdir les jambes dans l’arène. Elle était fébrile à l’idée de découvrir qui seraient ses adversaires… Distraite par cette pensée, assoiffée de combat, elle était brusquement ramenée au moment présent au moment exact pour la pression qu’Elih exerçait s’arrêtait et que le contact était coupé. Elle retient à peine le faible grognement qui voulait franchir ses lèvres pincées, c’était le signe qu’elle attendait depuis un moment et pourtant c’était si désagréable à la fois.

Un pas en arrière, elle observait Elih s’éloigne en refusant ''gentiment" - d’un simple hochement de tête – avant de suivre le pas du convoi. Il n’était pas très difficile pour Celaena pour ressentir les sensations désagréables de l’Ashryne, elle les ressentait elle-même. La blonde n’avait jamais été très à l’aise dans une foule, alors dans un convoi où tous les observait la chose était encore plus… Délirante. Dans un geste qui se voulait rassurant, Celaena venait offrir une rapide pression sur l’épaule de sa compagne, caressant au passage la base de la nuque de sa douce pour lui faire savoir qu’elle n’était pas bien loin… Tout en prenant une grande respiration, elle laissait une vague magique s’élancer autour d’elle, scannant rapidement les pensées de surfaces pour s’assurer que personne ici ne voulait aucun mal à qui que ce soit avant de couper court le pouvoir. Une fois son esprit rassurée, elle était ensuite submergée par la fatalité qu’était la reine des Ashryne. Les rumeurs qu’elle avait entendues à son encontre étaient bien loin de la vérité…

Cette beauté froide dégageait quelque chose de puissant qui déstabilisait au plus profond de son être l’astre. La blonde savait pertinemment que si elle n’avait pas choisi Elih comme Nova, elle aurait certainement supplié cette femme de la prendre comme chevalier. Elle aurait été jusqu’à utiliser différents stratagèmes pour se retrouver à son service. Cependant, pour rien au monde, elle ne regrettait son choix. Peu de temps après, ils trouvaient refuge dans les estrades, un espace spécialement aménagé pour eux et vient le discours de la Nethlen. Une nouvelle fois, Celaena était submergée par les paroles, la prestance, la grâce et le regard de la femme. Quand Elih se tournait vers elle, exprimant maladroitement leurs pensées, Celaena hochait simplement la tête, plongeant un instant son regard dans le sien pendant que Taralis était tout simplement sans vois devant la splendeur de la femme.

Instinctivement, la blonde venait chercher la main de la blanche, la serrant fermement, mais doucement dans la sienne pour lui faire comprendre qu’elle comprenait très bien ces pensées. Les mots n’avaient pas besoin d’être échangée entre elles. Sous les doux mots d’Elih, Celaena lui offrait un doux sourire en coin, étendant les traits de son visage pour offrir une expression moins crispée. ‘’ Dis-toi qu’il en est de même que moi… Je serais là pour t’observer combattre, je garderais un œil sur toi et je combattrais pour toi… ‘’

Quand le garde criait son nom, Celaena se levait immédiatement, retirant les parties superflues de ses vêtements et son équipement qui ne lui serviraient à rien. Elle les donnait à Taralis qui se ferait un plaisir de surveiller le tout et offrait même une grimace quand elle connut l’identité de leur ennemi. Ainsi donc, elle recroiserait le fer avec l’un de ces monstres. Quelques souvenirs amers de son séjour à la sylve lui reviennent en tête, même celui de Fruïan avait semblé être de la petite bière à côté de l’immense Mortemo qu’elle avait croisée dans les bois. Devant les différentes émotions de sa compagne, Celaena hésitait un instant, n’étant plus sure si le combat était une très bonne idée, mais en même temps, Elih devait combattre ces peurs. Elle lui tendait la main, plongeant un regard déterminé dans le sien. ‘’ Élizabeth, tout va bien se passer, je serais là pour te défendre si quelque chose arrive. ‘’ Soufflait-elle déterminée. Elle attrapait le poignet d’Elih et la tirait vers elle pour la lever sur ses deux pieds et qu’elle lui offre une position droite, sinon elle devait venir s’écraser contre le torse de la blonde.

Une fois la chose faite, elle tournait son attention vers Vàsa, offrant un petit sourire carnassier. Maintenant défaite de sa cape et de son matériel superflue, elle dévoilait une silhouette fine et svelte, signe que sa force devait se jouer avec l’agilité ou la magie, mais pour le moment elle n’avait rien faire pour dévoiler cette carte. C’est équipé de vêtements simples moulants, de sa cotte de mailles ainsi que de ses deux épées qu’elle invitait l’homme les suivre dans l’arène. ‘’ J’espère que vous êtes près Vàsa, parce que notre combat ne saura pas des plus faciles… ‘’ Déclarait-elle en entrainant sa compagne dans on sillage.



1280 Mots
post - 4 :
 
Invité
Ven 30 Juin - 3:18
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Les Tréfonds :: Synkaalia-
Sauter vers: