Derniers sujets
» The end is just the beginning
Dim 30 Juil - 21:25 par Scylla Fentkräes

» [Quête] Chic, chic, chic, des Ashrynes ! [PV:Leïen]
Jeu 20 Juil - 2:59 par Jafnhar Barham

» [FLOOD] La dernière chose...
Mer 19 Juil - 18:49 par Ilarwerna

» Le conte du traître | Allen & Herzevan
Mer 19 Juil - 15:47 par Allen

» TOPS-SITES ÉDITION N°19
Mer 19 Juil - 13:10 par Celaena Syrkos

» Au fil du temps
Mar 18 Juil - 13:17 par Anya Ealsu

» Concours de dessin
Mar 18 Juil - 11:28 par Scylla Fentkräes

» Petite Aetrayelle cherche partenaire de RP [En cours]
Lun 17 Juil - 13:54 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°18
Lun 17 Juil - 0:32 par Elih Marendir


RP MULTI | Le tournoi de la cité des guerriers

 :: Les Tréfonds :: Synkaalia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Scylla Fentkräes
avatar
Scylla Fentkräes
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1228

Synkaalia

 
Le tournoi


       
           

         

Lien de l'événement
Venez participer à la prochaine vidéo..
 

   © Vàsa    
X          
           
Vidéo de l'Event

  « Où est la reine ?! » venait de beugler le majordome à la énième servante qu’il croisa dans le palais. Celle-ci lui répondit d’une manière aussi claire que toutes les autres qu’il avait interrogé – agressé serait un terme plus exact cependant – précédemment : elle écarquilla les yeux, resta un moment stupéfaite puis hocha négativement la tête, signe qu’elle n’en avait aucun idée. Il en questionna encore deux ou trois, puis tomba finalement sur une personne qui avait la réponse : il s’agissait là d’un Eangreas, un des conseillers de la reine.

« La dernière fois que je l’ai vu, elle était partie se préparer. » « Se préparer ? » répéta machinalement le majordome, doutant qu’il n’’insinuait pas là ce qu’il voulait entendre,  à savoir : que Calyarell était partie se vêtir d’une robe avant d’aller s’installer dans la tribune. « Elle est allée vers l’armurerie. » Il haussa les épaules. « Vous la connaissez à force, vous croyiez vraiment que ça allait se passer différemment cette fois ? » Le majordome ne semblait pas du tout apprécier le manque de considération et l’indifférence de l’Eangreas, aussi haussa-t-il le ton. « Vous parlez là de la Nethlen, notre reine qui défend le peuple au péril de sa propre vie. Mais cela signifie aussi que nous, son peuple, devons mettre tout en œuvre pour la protéger. » Sur ces mots,, il continua à grommeler et se dirigea d’un  pas pressé vers l’endroit qu’on lui avait indiqué : l’armurerie. Il entendit – mais ne se retourna pas – les paroles de l’Eangreas qui lui étaient destinées : « Vous n’arriverez pas à la faire changer d’avis vous savez ! Essayez donc de la reclure davantage dans son rôle de princesse surprotégée, vous allez en faire une guerrière rebelle qui tentera de s’échapper dès qu’elle le pourra ! »

Calyarell, bien que tumultueuse et ne tenant pas en place, était une femme respectée de tout son peuple. Puissante, d’une beauté saisissante, capable de se faire un régiment d’hommes à elle seule, elle inspirait de nombreuses personnes. Et ce jour-là encore, elle étincelait comme à son habitude, naturelle : la beauté froide, rebelle et indomptable. Elle se trouvait là, dressée au milieu de l’arène, le poing levé. Face à elle, une dizaine d’hommes à terre. Contrairement à ce que pourraient donner à croire leur position, ils se relevèrent et vinrent saluer la reine. La grandeur de la puissance de la reine résidait là-dedans. Même contre dix hommes en même temps, elle exposait sa supériorité en démontrant qu’elle pouvait s’en occuper seule et les immobiliser, et ce sans même les tuer. Ses adversaires n’étaient pas rancuniers : c’était un honneur de se battre contre elle.

C’était autant pour s’amuser que pour exposer fièrement les capacités de son peuple que Calyarell s’adonnait à ce genre de petit tour avant le début du tournoi : comme une mise en bouche avant les véritables festivités. Et à chaque fois, elle rendait totalement fou son majordome. Ce dernier l’attendait à côté du trône qui était réservé à la Nethlen. Cette dernière grimpa les marches jusqu’à lui et sourit à son majordome. Un sourire bienveillant.

« Alors ! Qu’avons-nous au programme des festivités aujourd’hui ? » « Sa Majesté va être ravie d’apprendre qu’il y a encore plus de diversité dans les races et les origines des participants que la dernière fois et la fois d’avant. Ils sont de plus en plus nombreux. » « C’est absolument parfait. » Elle ne rajouta rien : elle n’en eut pas le temps. Une mélodie commença à s’élever au son de tambours, de clairons et de divers autres instruments. Elle montait tout doucement au fur et à mesure, et au moment où elle implosa en une flopée de notes, la reine se leva et salua la foule. Elle en était sûre, cela allait être une belle journée.

 
Explications


 
Courte description des lieux :
 

Bienvenue à Synkaalia, cité des Ashrynes qui est en fête, pour un des énièmes tournois qu'elle organise ! Dans ce RP multi, vous allez pouvoir vous battre, discutailler, vous promenez... Faire ce que vous voulez ! Voilà comment vont se dérouler les événements (même si j'écris post MJ je me garde le droit d'en faire ici et là en plus mais je vous indiquerais toujours clairement quand on changera de phase)
- Ouverture par ce post MJ > Libres, vous pouvez aller vous asseoir autour de l'arène afin d'attendre le début des combats, flâner en ville, parler dans les gradins, commencer à faire vos trucs de métier pour les ménestrels etc !

- Nouveau Post MJ > Il annoncera le début des premiers combats, à savoir ceux contre des PNJ et des bestioles. Ceux-là sont faits pour vous éclater puisque vous n'avez pas de limites contre des joueurs. Attention à ne pas exagérer quand même e_e Ceux qui ne combattent pas bien sûr, pendant mes deux phases de combat vous êtes libres de flâner encore, parler avec ceux qui ne se battent pas etc...

- Nouveau post MJ > Début des combats joueurs contre joueurs. Les duels seront décidés à l'avance par tirage au sort avec ceux qui s'y sont inscrits et le gagnant également par rapport à vos stats. Ils sont mis en dernier pour que vous puissiez vous éclater en fait. Si vous voulez régler ça en un post chacun comme en 2/3, c'est vous qui voyez avec votre partenaire.

Vous devrez choisir un post parmi ceux du combat en duel contre un joueur (votre adversaire aussi) comme étant celui qui va concourir après dans un sondage. Il vous permettra peut-être de gagner un point de caractéristique supplémentaire et sera jugé sur votre façon de décrire le combat !

PLOT TWIST : Le premier qui abuse je fais descendre Calyarell dont les statistiques se trouvent JUSTE ICI et je vous mets un coup de poing avec (elle a 41 de Force Physique 8D).

 
Gains


Gain de participation : Une amulette qui repousse automatiquement un coup que vous n'avez pas pu esquiver/contrer à la manière d'une onde de choc. (Utilisable une fois par RP).
2 messages : 1 point de caractéristique
4 messages : 3 points de caractéristiques OU Superforce OU Grande Vitesse
8 messages : 5 points de caractéristiques OU Un lancer de pièces d'or


Vous pouvez désormais commencer à poster. UNIQUEMENT POUR PARLER/ARRIVER/ETC LES COMBATS N'ONT PAS COMMENCÉS. Le rappel des combattants inscrits aux bestioles et PNJ juste en-dessous ainsi que le détail des duels entre joueurs !

Participants aux combats PNJ/animaux + détails duels :
 


© PRIDE SUR EPICODE


SUP' BITCHES

Scylla Fentkräes
Dim 21 Mai - 12:15
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Synkaalia était vraiment une ville plus que monotone. Pour quelqu'un ayant vécu une grande partie de sa vie dans des souterrains il n'y avait vraiment rien d'extraordinaire. La seule chose digne d’intérêt était ces cristaux qui brillait sur la voûte de pierre. Les Ashrynes aussi pouvaient se montrer intéressant mais le seul sujet de discussion abordable avec l'un parle de combat et jamais rien d'autre. J'en venais presque à croire qu'il ne savait faire rien d'autre que ça. Ce n'était pas censé être le cas pourtant, ce peuple là était censé avoir de la culture. Mais non, la seule chose dont ils parlaient était du combat, du combat et encore du combat. Néanmoins, il y avait des circonstances atténuantes. Un tournoi était en préparation et le peuple était particulièrement excité à l'idée d'assister à celui-ci. J'esquivais habilement un des rares endroits par lequel filtrait la lumière du soleil tout en continuant mon chemin. Je venais de sortir de chez un marchand d'arme, et j'avais un nouveau jouet. Je ne savais pas vraiment m'en servir efficacement mais je comptais bien maîtriser l'arme en question le plus rapidement possible. Cela aurait été plus facile avec Shamash ou Fursanth à mes côtés. Ils étaient tous les deux des experts quand il en venait au combat armé, et même si cette arme en particulier est assez spéciale elle n'était pas non plus trop compliqué à comprendre. Le plus dur serait de maîtriser le mécanisme de séparation des lames pour pouvoir l'utiliser rapidement.

L'arène commençait à apparaître au coin de la rue et c'était vraiment la seule architecture vraiment remarquable chez les Ashrynes. Mais ce fut quand je mis un pied à l’intérieur que je vis réellement la force de la communauté Ashryne. Cette gloire du combat était impressionnante à voir et chaleureuse à subir. Je me déplaçais vers les gradins, j'étais déjà inscrite aux combats depuis hier. Je vis plusieurs groupe de personne mais je n'osais m'approcher. Les récents événements à Fruïan n'avait pas mis les Norphis en bon terme avec les autres races et je préférais que l'on vienne m'aborder plutôt que l'on me rejette. Le meilleur scénario étant encore le fait que personne ne viennent me parler pour que je puisse passer un bon moment sans avoir à supporter les paroles incessantes de personne, souvent saoul, se permettant des remarques désobligeante. Je n'étais pas fermé pour autant, si quelqu'un de courtois et poli venait me parler je lui répondrais avec toute la sympathie dont je puisse être capable.

En attendant, je voyais l'arène rapidement se remplir des spectateurs et je pouvais même voir apparaître les quelques guerriers qui participerait sans doute au tournoi. Cela promettait d'être très amusant et me permettrait d'oublier pendant un temps mes problèmes. Que ce soit l'attaque sur Fruïan ou le charnier qui s'en ai suivit, ce ne fut pas une expérience très plaisante pour l'esprit et j’espérais ne pas avoir à revoir les images du carnage dans mes souvenirs trop longtemps, ou en tous cas faire en sorte de pas rester fixé sur cette horrible événement.

1/?? , 509 mots:
 
Invité
Jeu 25 Mai - 0:19
Revenir en haut Aller en bas
Anya Ealsu
avatar
Anya Ealsu
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 69
Le voyage jusqu'à Synkaalia n'avait rien eu d'une partie de plaisir... Et elle ne pouvait même pas dire qu'elle avait eu le loisir d'observer des paysages formidables ! Cela dit, elle avait désormais la tête remplie de toutes nouvelles histoires à raconter à ceux qui voudraient bien l'écouter. Entre ce qu'elle avait vécu durant son voyage et les personnes qu'elle avait rencontré, elle allait pouvoir renouveler son répertoire de façon tout à fait satisfaisante ! Et puis même si elle ne pouvait détailler la magnificence des lieux de façon conventionnelle, cela ne voulait pas dire qu'elle n'en profitait pas à sa manière...

Synkaalia, par exemple, avait la particularité d'être une cité souterraine... Impossible de sentir la caresse du soleil sur sa peau, ni le souffle du vent dans ses cheveux. Les sensations étaient radicalement différentes. Les fragrances, par exemples, y étaient plus minérales et fortes pour elle. La cité n'était pas exempte de courants d'airs, ses habitants seraient morts asphyxiés depuis longtemps sans cela, mais ils étaient plus réguliers, plus chauds... Le son était encore ce qui réagissait de façon le plus exceptionnel pour elle, possédant une sorte de qualité sous-jacente qui était proche de réverbération.

Ce n'était là que son impression personnelle, la façon dont elle percevait ce tout nouvel environnement au travers des sens que d'autres utilisaient bien moins fréquemment. D'autres auraient peut-être conscience de ces légères variations mais n'y prêteraient certainement pas autant attention qu'elle. Même pénétrer dans la cité avait demandé un petit temps d'adaptation à la jeune femme... Le temps qu'elle puisse proprement associer tous ces nouveaux sons et odeurs. Elle n'allait pas gagner l'aisance de déplacement dont elle faisait preuve chez elle mais elle ne serait pas complètement infirme dans ce nouvel environnement...

Rejoindre l'arène se révéla aussi facile que ce à quoi elle s'était attendue. L'évènement était suffisamment attendu pour que l'excitation générale trace une route toute désignée vers le bâtiment. Suivez cris excités, rires et discussions animées et vous finirez par trouver ce que vous cherchiez... Même si elle n'était pas vraiment là pour « admirer » les combattants ou pour dévoiler au monde ses qualités de combattante, les affrontements qui allaient avoir lieu aujourd'hui auraient leur importance pour elle. Ils généraient d'ailleurs tout un commerce parallèle dont elle faisait partie.

Des marchands ambulants vendaient toutes sortes de délicatesses pour le palais, des saltimbanques de tous poils faisaient passer le temps pour certains spectateurs, des musiciens soulignaient les moments forts... Et les ménestrels, comme elle, avaient charge de haranguer la foule et de garder trace de ce qui se passerait aujourd'hui. Ce serait grâce aux gens comme elle que la renommée et les qualités de combattants des participants dépasseraient les murs de la cité.

En attendant elle faisait partie de la poignée de ménestrels qui devaient inciter les gens à venir, tant pour admirer et encourager les combattants que pour en faire eux-même partie. Cette partie là de son travail durerait jusqu'aux premiers combats... Positionnée au niveau d'une entrée, Kochka sagement assit à ses côtés pour veiller sur elle, Anya donnait de sa plus belle voix...


-Aujourd'hui est un jour où l'on vous acclame !
Un jour pour défendre votre honneur !
Un jour pour faire chanter vos lames !
Un jour pour prouver votre valeur !

Venez vous inscrire dans l'histoire,
Ou en être le témoin passionné !
Venez conquérir la gloire,
Ou simplement la célébrer !


558 mots:
 
Anya Ealsu
Jeu 25 Mai - 14:35
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
J’y étais enfin, à l’entrée de la ville des Ashrynes.  Synkaalia était sous mes pieds et je n’avais plus qu’à descendre sous terre pour y accéder. Le capitaine Dreyan avait décidé de faire une halte dans cette ville avant notre prochaine destination car il avait entendu qu’un tournoi de guerrier y était organisé. Et qu’on pouvait gagner de l’argent. Enfin, c’est ce qu’il avait entendu à Eleshyë. Je descendis alors sous la terre par un chemin sinueux mais assez large pour y passer à plusieurs de front. Quand j’arrivai enfin au plus profond, je fus ébloui par le spectacle qui s’offrait à moi. La ville était composée d’une immense caverne mais les bâtiments étaient tout à fait normaux, comme si on avait recouvert une ville d’un dôme de roche. De plus, des centaines pierre phosphorescente étaient y étaient incrustée, ce qui produisait la plus grosse partie de l’éclairage. Ganat semblait tout aussi émerveillé que moi. Peut-être qu’il venait d’ici…

Dans un premier temps, je décidai de me promener au hasard dans les rues de cette cité sous-terraine. Je me faufilai difficilement à travers la foule compacte, le tournoi avait dû attirer pas mal de monde que ce soit pour y participer ou simplement regarder. Moi, j’étais là pour combattre mais pour ça, il fallait déjà que je trouve l’arène. Du coup après un peu moins d’une heure de flânerie, je commençai à chercher ma destination. Cependant la ville était immense et je dû demander à plusieurs personnes avant d’enfin trouver ce que je cherchais. L’arène était immense et spectaculaire, je n’en avais jamais vu de pareille. Je voulu alors rentrer pour voir l’intérieur mais des gardes me barrèrent le chemin, m’indiquant que seuls les gradins étaient accessibles pour l’instant car les combats n’avaient pas encore commencé.

Comme je n’avais pas trop envie de m’installer dans les gradins, je partis à la recherche d’une taverne où m’assoir en attendant. Cependant, toutes celles qui se trouvaient à proximité étaient soient trop chères soient complètes. Après avoir fait le tour de l’arène, j’abandonnai l’idée de m’installer dans une taverne et je retournai près de l’entrée. Parmi tous les marchands ambulants, il devait en avoir bien un qui vendait de quoi se désaltéré. Par chance j’en trouvai un qui n’était pas trop chère et en plus la bière était délicieuse. Comme le vendeur avait placé quelques tonneaux en guise de table, je m’y accoudai tout en dégustant ma boisson.

Soudain, une voix s’éleva au-dessus des autres, une voix douce et cristalline mais également assez puissant pour se faire entendre malgré le brouhaha. C’était une jeune femme rousse qui incitait les gens à venir voir les combats ou à y participer. Alors que je la regardais, Ganat en profita que je sois distrait pour sauter de ma poche et foncer droit sur la ménestrel. Je partis donc à la poursuite du petit golem qui, une fois près de l'Edsere, ralentit beaucoup trop lentement et fonça dans les jambes de la jeune femme qui perdit l’équilibre. Ganat piaillait joyeusement et quand j’arrivai à mon tour, je m’excusai :

Euh… excusez-moi pour le dérangement mais c’est mon golem de pierre, je ne sais pas trop ce qui lui a pris. Au fait moi, c’est Cyrian, dis-je en tendant la main pour l’aider à se relever.

544 mots

Post 1:
 
Invité
Jeu 25 Mai - 15:59
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
La foule s'amassait à Synkaalia. Les rues de la somptueuse cité des Ashrynes semblaient se remplir constamment. Bientôt une telle quantité de personne dans un même lieu devenait inquiétante, voire dangereuse. Des affrontements éclataient avant même que le tournoi ne commence. De fiers combattants, cet endroit en était gorgé, et parfois, une simple bousculade suffisait à attiser la haine et la brutalité.

- La destruction, la fierté, l'orgueuil, l'envie, la vengeance...tout ceci sonne un peu Ulfurbe, non ? songeait une bouche courbée en un sourire exquis. La jeune femme, qui contemplait ce véritable raz-de-marée humanoïde qui manquait d'ensevelir l'arène, était tranquillement assise à une terrasse. Elle se saoulait, comme à son habitude, allègrement le gosier avec l'une de ses liqueurs préférées. Le peuple des Ashrynes, mystérieux mais brute, fier mais neutre, peu nombreux mais apparaissant comme les meilleures combattants du monde...Ils me plaisent bien ! ... Et en plus leur alcool est encore mieux que ce que je pensais ! sortit-elle en s'exclamant joyeusement.
- Ahrwahrwahrwahrwahrw ! Vous vous attendiez à quoi de plus venant de notre part ?! fit l'ivrogne en face de Naya, en agitant son verre dans un rire des plus éméchés. Elle lui sourit en continuant de boire. Et vous, douce créature ? Que viens faire une si délicate personne dans un lieu transpirant tellement la testostérone ? A cette question, l'Ulfurbe claqua le verre contre la table de bois.
- Ah ! Vous me décevez, compagnon de boisson. Après avoir passé tant d'heures à tenter d'étancher notre soif ensemble, vous me considérez encore comme une délicate personne ? J'espère que vous ne manquerez pas d'être attentif à ce tournoi. Vous pourrez ainsi observer ce que peut faire une douce créature comme moi dans un duel ! Un sourire apparut sur le visage de l'Ashryn. Avec une souveraine comme la vôtre, j'espérait rencontrer un peuple ne se fiant pas aux apparences, et encore moins au sexe. Mais après tout, peut-être que votre aisance au combat a pour effet de limiter vos capacités intellectuelles !
- Ahrwahrwahrwahrwahrw ! Tu me plais bien gamine ! Il était resté calme tout le long, sirrotant tranquillement pendant que l'autre avait déblatérer ses paroles indignées. Il souriait toujours puis avoua simplement : Je ne manquerai pas de parier sur vous ! Une jeune femme comme vous ne peut qu'allez loin ! Les joues rosies, Naya était totalement calmée maintenant. Il n'était pas dans son habitude d'exprimer son énervement. Elle afficha un doux sourire, l'alcool provoquait tellement de choses ! Mais il y a-t-il une raison particulière à votre participation ? Les yeux de l'Ulfurbe trahissait sa confusion.
- Eh..oh...ben..Le combat...la curiosité je présume...fit-elle de manière imprécise.
- Je vois, vous m'avez l'air d'une personne libre, qui n'agit que par envie, ça me plait !
- Peut-être bien...Oh ! Je vais vous laisser, je vais me rapprocher de l'arène pour ne pas manquer mon tour ! Alors qu'elle quittait son nouvel ami précipitamment, il l'interrompit.
- Eh ! Prenez la bouteille ! Cadeau pour vous motiver ! Ahrwarhwarhwahrwahrw ! Il éclata de rire à nouveau. Naya s'arrêta quelques secondes, étonnée, puis prit le présent.
- Merci beaucoup ! Vraiment !

Elle quitta la terrasse, plus qu'heureuse de son nouveau gain, pour se rapprocher du lieu du tournoi. Après être passée par une foule, coincée entre les gens, l'Ulfurbe trouva une place dans les gradins. Elle réalisa que le tournoi n'avait pas l'air de commencer tout de suite. Elle songea alors à la bouteille qu'elle tenait en face d'elle. Il fallait qu'elle arrête, elle avait déjà bien trop bu...

582 mots:
 
Invité
Jeu 25 Mai - 21:19
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
-Et celle-là c’est quoi ?
-Du topaze. Il en existe différentes teintes mais j’ai préféré utiliser la bleue pour des raisons évidentes de complémentarité des couleurs.
-Vous pouvez me faire voir avec la lumière ce que ça donne ?

Il s’exécuta, soulevant délicatement la pierre du collier pour capter un rai de lumière et faire apparaître une constellation de taches de toutes les couleurs sur la toile juste au-dessus de sa tête. Autant d’étincelles qui brillèrent dans les yeux de Fyn. Les mains sur l’étal, elle se pencha un peu plus en avant.

-Whaou ! C’est super beau !
-N’est-ce pas ? Du travail d’horloger, si je puis me permettre. Ça vous intéresse ?
-Non pas ! Enfin, si, mais j’ai pas suffisamment pour me l'offrir.

Le marchand fit la moue en face se reposa le bijou. Fyn l’interrogea sur une bague avec une grosse pierre rouge mais il faisait déjà montre de beaucoup moins d’enthousiasme que quelques instants auparavant. Quand il était évident que la conversation n’allait plus que dans un sens, elle le laissa aux autres touristes qui pouvaient se permettre d’acheter de telles merveilles. Elle quitta l'allée des stands et se posta sur un des gradins de l’arène. Là, elle sortit de ses poches une petite pierre toute brillante pailletée de milles nuances de vert, de bleu et de rouge. De l’opale, lui avait dit le marchand. En voyant cette pépite, elle avait cru poser les yeux sur un morceau d’étoile et n’avait pas pu résister à la tentation. Si son intérêt pour le travail du bijoutier avait été sincère, il avait aussi été motivé par le besoin impérieux de s’emparer de la pierre sans paraître suspecte. Un jeu d’enfant, en y repensant. L’œil verrouillé sur la topaze pour lui faire voir comment elle faisait diffracter la lumière, il n’avait rien vu venir.

Fyn grava la moindre sensation qu’elle ressentait en jouant avec sa nouvelle acquisition. Avec un peu de chance, sa boite à souvenirs compterait un nouvel occupant. Le dernier en date était un croc ou une griffe du monstre qui avait ravagé la Grand-Rue à la fête de Fruïan. Quand on lui avait expliqué les tenants et les aboutissants de l’attaque qui avait eu lieu, elle avait cherché quelque chose de suffisamment fort pour y lier toutes ses informations. Alors que les gardes s’apprêtaient à bruler le cadavre de la créature, elle l’avait dégoté par terre, à quelques mètres de lui, à moitié caché par un morceau de tunique déchiré et poisseux de sang. Autant dire qu’elle n’avait pas hésité longtemps.

Pour le tournoi, c’était une autre affaire. S’il s’y passait quelque chose d’extraordinaire, nul doute qu’elle voudrait aussi un objet pour se raccrocher à l’évènement. Dans le cas contraire, elle revendrait la pierre en cas de coup dur. Elle n’était pas encore fixée et cela ne l’inquiétait pas outre mesure. Pour l’heure, elle voulait s’amuser. Elle fourra l’opale dans sa poche et se redressa vivement. Puis, elle se précipita vers la première personne qu’elle vit et lui tapota l’épaule gauche. Le grand gaillard se tourna mais elle était déjà de l’autre côté.

-Oups, pas de chance ! La prochaine fois peut-être ?

Elle lui fit un salut de la main et le laissa avec sa confusion. Plus loin, un groupe d’enfants. Elle s’incrusta dans leur partie de balle et ne partit que quand ils en appelèrent à leurs parents pour se débarrasser d’elle. En riant, elle escalada sur une poutre et continua son chemin en se balançant de perchoir en perchoir. Elle récupéra une plume turquoise du chapeau d’une vieille dame qu’elle planta quelques mètres après sur le chignon d’une petite fille. A la fin, elle se laissa choir sur un autre gradin. A côté d’elle, une jeune femme à la peau mate, aux oreilles pointues et au regard curieusement trouble.

-Eh, salut ! Tu partagerais un peu de ta bouteille ? J’ai super soif !

Post 1, 646 mots:
 
Invité
Ven 26 Mai - 20:00
Revenir en haut Aller en bas
Elih Marendir
avatar
Elih Marendir
Ashryn - Sylvar - IV
Parchemins : 1546
L'eau avait coulé sous les ponts depuis la transformation de l'Edsere, avançant fièrement en laissant sa chevelure voguer au gré du vent, la brise caressant son épiderme. Et pendant son ascension, deux personnes ne manquèrent point à l'appel : son frère, qu'elle chérissait tant depuis leurs retrouvailles et qu'elle s'acharnait à protéger contre maux et tempêtes, ainsi que Celaena, qu'elle ne parvenait toujours pas à décrire. Ce qui semblait être une amitié grandissait au fil des jours, au point ou se quitter devenait douloureux, ou la simple vision de sa silhouette s'éloignant dans le paysage la peinait. Pourtant, Elisabeth connaissait l'amour depuis des temps immémoriaux, même s'il n'était que fraternel, et elle n'arrivait pas mettre le doigt sur ce qui l'unissait à la jeune femme à la chevelure immaculée. Elle commençait presque à se faire à l'idée de ne pas savoir, d'arrêter de chercher. Après tout, n'était-il pas plus important qu'elle profite de l'instant présent et se concentre sur l'adaptation à sa nouvelle ethnie ? Les Ashrynes étaient surprenants, et quand elle repensait aux circonstances de sa transformation, elle ne pouvait s'empêcher de se questionner. Pourquoi elle, à ce moment précis, chez ce peuple dont elle ignorait tout ?

Une secousse la sortit de sa rêverie et elle releva la tête, plaçant sa main sur son front. Elle remit rapidement les événements dans l'ordre. Depuis l'incident à la Terre des Rescapés, elle s'était réfugiée auprès de Celaena, s'éclipsant de temps en temps pour rendre visite à son frère à Mytsbel. Vu ses disparitions, il ne fallut pas bien longtemps à la jeune femme qui l'accompagnait pour comprendre que quelque chose clochait : et l'explication suivit. Elle qui ne se confiait jamais à personne se sentait presque redevable. Aussi, elle se rappela en voyant les paysages défiler qu'elles se trouvaient dans un convoi se rendant à Synkaalia. Hésitante à l'idée de rencontrer le clan qui l'avait prise sous son aile sans véritablement lui laisser le choix – aurait-elle dit non, après tout ?-, elle se triturait les doigts, sans même essayer de masquer sa nervosité. Face à Celaena, elle savait que laisser s'effiler le flot d'émotions qui la parcourait ne serait pas prompt à un jugement, aussi elle ne s'en faisait pas plus que nécessaire. Alors que l'angoisse envahissait tous les muscles de son corps, se tendant les uns après les autres, elle croisa le regard de sa compagne et un soupir s'échappa de l'entre ouverture de ses lèvres. « Je ne te demanderais pas si nous sommes encore loin, tu t'en doutes. ».

Ses yeux se perdirent ensuite dans la verdure qui les entourait. Voyager avec d'autres personnes ne lui plaisait point, mais elle n'allait pas faire la fine bouche. Posant son menton sur sa main qu'elle appuya sur son genou, elle apparaissait comme nonchalante, presque blasée des événements à venir. Cette cité dans les tréfonds ne lui disait rien, mais elle devait bien faire connaissance avec les siens. « Pourquoi as-tu tenu à m'accompagner ? Tu n'étais pas obligée. ». Elih ignorait les motivations de Celaena, quand bien même sa présence l'apaisait. « Ne le prends pas mal, mais c'est mon nouveau peuple, non pas le tien. C'est légitime que je me pose la question. ». Ou tout du moins, elle l'espérait. Tapotant sa lame, elle grimaça. Cela faisait des semaines qu'elle n'avait pas pu l'utiliser, de peur d'en faire mauvais usage car elle ne maîtrisait pas sa force. Ses muscles commençaient à peine à répondre convenablement à ses injonctions. Alors qu'elle se perdait à nouveau dans ses pensées, le convoi s'arrêta brusquement. « Tout le monde descend ! ». Elle fronça les sourcils. Ils ne les emmenaient pas même jusqu'à l'arène ? Elles allaient devoir trouver le chemin par elles-mêmes. Descendant de la charrette en se maintenant sur Celaena par habitude et surtout par crainte que ses jambes s'emballent, elle se retourna vers elle, un faible sourire égayant les traits de son visage. « J'espère que tu as un bon sens de l'orientation. ». Elle savait se diriger, mais pour une fois, avait envie de laisser le destin s'amuser un peu...

682 mots
Post I - Résumé:
 



So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Elih Marendir
Ven 26 Mai - 20:59
Revenir en haut Aller en bas
Celaena Syrkos
avatar
Celaena Syrkos
Astre - Cometa - III
Parchemins : 1070
Les yeux clos, l’Astre profitaient du vent frais qui venait caresser son visage. Son corps était doucement bercé par le rythme du chariot qui les menaient à Synkaalia, la cité des Ashrynes. Aeronelle sommeillait docilement sur sa mère, à moitié endormie sur les cuisses de la blonde. Celaena avait un bras passé autour d’elle pour l’empêcher de tomber. La femme était tout de même surprise de voir que la gamine réussissait à dormir malgré l’heure de la journée. Dans son esprit, elle retournait les derniers évènements qui avaient frappé sa vie. Taralis et Éli étaient les deux choses qui avaient énormément d’important, à un tel point que l’Astre était prêt à tuer et perdre sa vie pour eux. Au fil des rencontres, elle avait réalisé et reconnu le lien qui les unissait. Elle avait arrêté de se poser d’inutiles questions et l’avait simplement accepté comme une partie de son âme. La présence d’Elih calmait énormément l’âme tourmentée de Celaena, elle se sentait complète. Même si l’envie de toujours rester en contact avec la femme et de ne jamais quitter son chevet, la vie continuait et chacune avait leur vie et il arrivait parfois qu’elle dût prendre son mal en patience, mais avec une joie non cachée, elles retrouvaient toujours le chemin l’une vers l'autre.

Depuis la tournure destructive de Fruïan, l’Astre avait beaucoup voyagé, l’idée de devenir plus forte pour pouvoir devenir plus forte c’était fait sentir beaucoup plus fort que le reste. Elle avait bien fait plusieurs rencontres, donc l’une qui avait marqué sa vie à jamais et qui l’avait poussée à devenir plus forte, Elih. Doucement, l’Astre commençait à caresser la tête rousse de la gamine, emmêlant doucement ses doigts dans sa chevelure. Lentement, elle ouvre les yeux, ressentant la nervosité qui ne faisait que grandir chez sa compagne. Sans la moindre gêne elle l’observait, la détaillait, laissant son regard inquisiteur glisser sur les traits qu’elle connaissait déjà par cœur. Dans l’espace réduit du chariot, elle étirait ses jambes pour venir les placer de chaque côté de l’Ashryne. Elle touchait à peine ces pieds ou même ces jambes, mais elle lui faisait savoir qu’elle était présente. Après un instant de rêverie, Elih semblait enfin lever les yeux sur elle et leurs regards se soudèrent l’une à l’autre. Celaena n’offrait qu’un petit sourire moqueur à Elih, ignorant la question. Que pouvait-elle dire de plus de toute façon ?

Elih n’était pas la seule à offrir un visage blasé, cependant celui de Celaena semblait plus ennuyé par la situation de partager leur chariot. Elle n’avait jamais été friande d’avoir du monde autour d’elle et malheureusement leur moyen de transport était bondé. Les questions presque précipitées d’Elih finissaient de tirer Cela de ses pensées. ‘’ Effectivement… Je n’étais pas obligé, mais tu en connais déjà la principale raison… ‘’ Déclarait-elle doucement sans plus approfondir la réponse. Elle voulait lui offrir un support, même si elle doutait qu’il y ait beaucoup de danger avec ce clan, elle avait tenu à offrir un support émotionnel et ne pas la laissée toute seule. Un sourire plus franc s’étirait sur ses lèvres et elle laissait le suspense prendre place avant de répondre. ‘’ Pour le tournoi Elih et si quelque chose arrivait, je pourrais être là… ’’ Elle ne terminait pas sa phrase, toutes deux savaient ce qu’elle avait voulu insinuer par là. Elle venait serrer un peu plus Taralis contre elle, elle venait terminer de la réveiller et l’aidait à se redresser, le chariot s’arrêtait au même moment et le coché les avertissait de leur arrivée. ‘’ Déjà ? ‘’ Murmurait la voix ensommeillée de l’Esdere. ‘’ Oui… ‘’ Lui répondait calmement l’Astre.

Celaena attendait patiemment que l’Ashryne pour ensuite se lever à son tour et aider Taralis à descendre. Même si Elih n’en parlait pas beaucoup, Cela savait qu’elle avait encore de la difficulté à s’habituer à sa nouvelle force. Ainsi donc, elle l’aidait à sa manière et en silence. Si Cela avait comprenait quelque chose, c’était qu’elles étaient identiques dans certains domaines et celui de la fierté et l’orgueil en faisait partie. Toutes deux aimaient travailler d’eux-mêmes si elles savaient rapidement adopté et toléraient ce genre de geste l’une envers l’autre. À son tour, elle sautait du chariot, laissant échapper un soupir de satisfaction à bouger – enfin – son corps qui commençait à s’endolorir de la non-activité. Tout en étirant les bras vers le ciel clair, Taralis passait devant elle, commençant à montrer le chemin. ‘’ Pour ce qui est du guide, j’ai ma petite rouquine, remontons jusqu’à l’arène où nous attend ton clan et où je pourrais peut-être m’amuser un peu avec les fiers guerriers du coin pendant que tu feras connaissance avec ce représentant… ‘’ Terminait-elle en empointant le pas à Aeronelle. Assez rapidement, leur guide les mena à l’entrée principale de l’arène, où elle avait rendez-vous avec le représentant en question.



813 Mots - Post I:
 


PRIORITÉ : ÉVENTS



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”





Merci Naya ! :
 
Celaena Syrkos
Sam 27 Mai - 14:41
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Les Tréfonds :: Synkaalia-
Sauter vers: