[Terminé] Le vieux mage d'Eleshyë [Solo/Quête Artéfact]

 :: Le Continent Diapré :: Eleshyë Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nanthun - Domum - II
Parchemins : 129
Après un peu moins d’une semaine de navigation, le Capitaine Dreyan décida qu’il était temps de remettre le pied à terre et ce pour plusieurs jours. Et notre destination était Eleshyë, la forêt des Lië’Jas. Selon le peu qu’il nous avait dit, je savais que le pirate avait un ou deux trucs à régler et que nous devions racheter des provisions. Une fois cette tâche faite, nous avions quartier libre jusqu’à ce qu’au moment de repartir. Cependant, je n’avais rien à faire et je décidai d’attendre le soir pour aller boire un verre dans une taverne. Adaïr, quant à lui, m’annonça qu’il allait voir des connaissance Satyres du Clan des Plaines.

Le moment venu, je me dirigeai en direction de la grande place et cherchai une taverne convenable. Celle que je trouvai était à la fois étrange et magnifique. En effet, le bâtiment, qui devait aussi servir d’auberge, commençait au niveau du sol et entourait le tronc d’un arbre, plus gros que ceux aux alentours, et le plus haut possible. Une extension avait même été rajouté car une passerelle reliait un plus petit bâtiment qui était accroché à un arbre voisin. L’intérieur était rempli de monde, des Lië’Jas principalement mais aussi des Edseres, des Nanthuns et quelques Satyres. Je me dirigeai donc vers le tenancier et commandai une bière avant de m’asseoir à une table.

Je m’étais à peine assis qu’une discussion entre deux Lië’Jas, assis juste derrière moi, attira mon attention :

Tu te souviens de ce que je t’ai parlé l’autre jour ?

De quoi ?

Tu le fais exprès,
s’énerva le premier, à chaque fois que je te parle de quelque chose, tu l’oublies. La bague, idiot ! Je sais
qui peut nous donner des informations dessus et cette personne n’habite pas très loin.

Dis, tu peux juste me rappeler ce qu’elle fait la bague s’il-te-plait…

Combien de fois faudra-t-il que je te le répète ! C’est l’Anneau du Destin, il paraitrait que grâce à lui on peut créer des ondes de chocs qui permettent de détruire toutes sortes d’objets.

Trop bien ! Et tu sais où le trouve ?

C’est pas possible, je viens de te dire que je connaissais quelqu’un qui lui sait où est l’objet. Ce qui veut dire que je ne sais pas où il se trouve,
s’énerva encore une fois le plus petit des deux compères. Par contre, la personne dont je te parlais habite dans un bosquet pas très loin d’ici et il faudra faire attention parce qu’il parait que c’est un vieux mage et qu’il est très puissant. Et tu ne le répètes à personnes, compris ?

Compris,
répondit le grand benêt.

Suite à tout ce que je venais d’entendre, je restai bouche-bée. L’anneau dont ils parlaient semblait très puissant et très intéressant surtout. L’artéfact pourrait s’avérer utile dans un futur plus ou moins proche. Aussi, je décidai de partir à la pêche aux informations en commençant par le tenacier.

Excuser-moi, est-ce que vous sauriez où je peux trouver le bosquet du vieux mage. C’est pour… euh… une potion pour soigner un proche.


Vous parlez du vieux Merwin ? Ce n’est pas très compliqué, vous sortez de la ville par l’entré sud et suivez le chemin jusqu’au ruisseau. Là, au lieu de traverser vous tournez à droite et longez le cours d’eau. En moins d’une demi-heure, vous y serez, m’expliqua l’homme. Par contre, ce n’est pas sûr qu’il vous aidera.

Et pourquoi ça ?

On dit qu’il devient fou mais ce ne sont que des ragots.


J’interrogeai par la suite quelques autres personnes qui me répondirent la même chose ce qui me rassura, j’avais toutes mes chances de le trouver.

Le lendemain matin je partis de bonne heure à sa recherche pour arriver avant les Lië’Jas. L’entrée sud ne fut pas très difficile à trouver car il m’a suffi de demander à des passants de m’indiquer le chemin. Ensuite je n’eus plus qu’à suivre la route jusqu’à la rivière, qui soit dit en passant tenait plus du ruisseau que d’autre chose. Malgré tout, son eau restait clair et limpide et je pouvais voir les poissons y nager. Alors que je continuais à longer le cours d’eau, je me rendis compte de quelque chose : les arbres étaient plus proches les uns des autres, et l’atmosphère semblait plus lourde. Cela ne pouvait dire qu’une chose, j’avais trouvé le bosquet du vieux mage. Au bout d’une dizaine de mètre à serpenter entre les arbres, je parvins enfin à en sortir pour arriver dans une petite clairière entourée d’arbres et en son centre, il y avait une petite cabane. Je m’en approchai d’un pas prudent et frappai à la porte. Ce fut le vieil homme qui m’ouvrit :

Bonjour jeune homme, que me vaut l’honneur de cette visite, me demanda gentiment le mage.

En fait, j’ai quelques questions à vous poser…

Entre et mets-toi à l’aise, alors.


J’entrai alors dans la cabane qui n’était composée que d’une pièce mais qui contenait un lit, une table avec trois chaises ainsi que de quoi préparer de la nourriture.

Du thé peut-être, me propos a-t-il.

Non merci, je n’ai pas soif.
J’enchainai directement avec ma question. Voilà ma question : est-ce que vous savez où se trouve l’Anneau de la Destinée ?

Je ne vois pas de quoi vous parlez.


Énervé qu’il nie connaitre l’existence de l’artéfact, je me levai et plaquai l’homme au mur.

Ne me prends pas pour un imbécile vieux fou, je sais que tu connais l’emplacement de l’anneau. Et tu vas me le dire tout de suite.

D’un coup, je sentis ma prise lâcher puis je fus propulsé dans les airs jusqu’à toucher le plafond. Je ne pouvais plus rien faire.

Et toi, ne prends pas pour un vieil homme faible et sans défense. Je reste tout de même un grand mage malgré mon âge avancé. De plus l’anneau est beaucoup trop puissant pour quelqu’un comme toi et ne croit pas réussir là où des mages puissants ont échoué.

Je ne vous demande pas de me le donner mais de me dire l’endroit où il se trouve,
articulai-je avec difficulté, de toute façon après ce ne sera plus votre problème.

Tu ne comprends pas, un de mes amis et confrère mage en a perdu la raison et depuis je me suis promis que je ne dirai rien a personne. Ce sera mieux pour tout le monde.


Sentant que j’étais en danger, Ganat choisit ce moment-là pour sortir de ma poche et sauter à terre.

Ganat, ne tente rien le mage est beaucoup trop puissant pour toi.

Attends, où as-tu trouvé ce Golem ?

Qu’est-ce ça peut vous faire ? Et puis, c’est lui qui m’a trouvé.

Peut-être qu’il n’est pas aussi faible que je le pensais,
marmonna le mage dans barbe avant d’ajouter à voix haute, pour tout t’expliquer, il y a très longtemps neuf Golems comme celui-là ont été créés. Ils étaient censés protéger des personnes puissantes et importantes. Et qui le mérite bien-sûr.

Mais je ne suis ni l’un ni l’autre…

C’est qu’un jour tu le deviendras et les Golems se trompent rarement.

C’est vrai Ganat,
demandai-je à mon compagnon de pierre qui me répondit par un piaillement joyeux qui voulait certainement dire oui.

C’est ce moment-là que choisi Merwin pour me faire descendre mais il ne choisit pas la méthode douce car il lâcha simplement son emprise et je m’écrasai par terre. Une fois que je fus debout, il reprit la parole :

Je te dirai tout ce que tu veux savoir mais avant, j’aimerais vérifier que tu le mérites vraiment. Du coup, j’…

Le mage fut alors coupé par quelqu’un qui frappait à la porte de sa chaumière. C’étaient sûrement les deux Lië’Jas que j’avais vu hier dans la taverne, et ils avaient fini par trouvé le vieil homme. Ne laissant pas le choix à ce dernier, c’est qui ouvrit la porte :

Que puis-je pour vous,
dis-je en feignant un sourire.

Nous cherchons le vieux mage, nous avons… euh… quelques questions à lui poser, me répondit le plus petit des deux.

On cherche un anneau magi… ouch… Pourquoi tu m’a écrasé le pied.

Oh pardon, je n’ai pas fait exprès.

De toute façon vous voyez bien que je ne suis ni vieux ni un mage,
dis-je en montrant mes deux cimeterres. Alors si vous pouviez partir d’ici, ce serait bien aimable.

Serait-ce un défi en duel que j’entends là ?
s’étonna le petit.

Pas vraiment, donc partez s’il-vous-plait. Je n’ai pas trop envie de me salir les mains…

Si si, c’est un défi. Entre toi et mon ami, et si tu gagnes on s’en va mais si c’est nous qui gagnons, tu nous dis où se trouve le mage.

Si vous voulez,
dis-je exaspéré, mais faisons ça un peu plus loin.

Je m’étais à peine éloigné de quelques mètres de la maison que le colosse me fonçait déjà dessus. Je sortis alors mes deux armes et parai son attaque. Mon adversaire semblait puissant mais il n’avait aucune technique et je devrais pouvoir le vaincre aisément. Et c’est ce qui se passa. Il voulut m’asséner un coup que je parai facilement avec mes deux armes, puis avec un simple mouvement des poignets je pus le désarmer car il ne tenait pas bien son épée. Enfin, je pointai le bout de mon cimeterre sur sa gorge avant de déclarer :

Je pense que j’ai gagné.

Contrariés, ils ramassèrent l’arme avant de s’en aller en râlant. Quant à moi, je rentrai dans la maison et m’adressai au mage.

Alors qu’est-ce que vous vouliez que je fasse ?

Je pense que j’en ai assez vu,
déclara-t-il avec un grand sourire, vient t’assoir et je te raconterai tout.

Une fois assis, il m’expliqua l’histoire de l’anneau. Il m’expliqua que c’était lui et un de ses confrère qui avaient créés l’artéfact il y a des années de cela mais que tout ne s’était pas passé comme prévu. D’abord, cela à commencer avec de petites mésententes qui se sont rapidement transformées en disputes et tout ça à cause de quoi ? De l’anneau. Comme son ami a commencé à devenir complètement fou, Merwin à préférer partir, lui laissant l’anneau. Et bien sûr maintenant je sais où est l’anneau, à Exalomond sur le Continent Sibyllin dans son laboratoire. Je remerciai alors le mage de m’avoir donné ces informations et lui me souhaita bonne chance dans ma quête.

Quand je fus de retour sur le bâteau, le Capitaine m’annonça que nous restions un jour de plus et que nous nous partirions que le surlendemain matin.

1759 mots


Dim 21 Mai - 11:27
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Diapré :: Eleshyë-
Sauter vers: