[Terminé] Un nouveau pirate sur les mers [Solo]

 :: Le Continent Sacrifié :: La Terre des Rescapés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nanthun - Domum - II
Parchemins : 129
C’était un soir comme les autres, nous mangions tous à table et il y avait peu de discutions jusqu’à ce que nous ayons tous fini de souper. C’est ce moment-là que je choisi pour annoncer ce que j’avais à dire :

Papa, maman, je dois vous parler.

Nous t’écoutons mon chéri,
déclara ma mère.

Et bien voilà, vous savez bien que je n’aime pas rester trop longtemps au même endroit et comme cela va bientôt faire deux mois que je suis ici je pensais repartir en mer…

Ne t’inquiète pas fiston, on savait que tu allais repartir, me rassura mon père. On ne savait juste pas quand tu allais le faire.

Une fois mes intentions avouées, je fus soulagé et le discutions allaient de bon train et ce soir-là nous nous couchâmes très tard.

Le lendemain matin, je fis mes adieux à mes parents et à Éméry qui allait particulièrement me manquer. Cette dernière pleura et se blotti contre moi. Nous restâmes ainsi de longues minutes car nous ne nous reverrions plus pendant très longtemps. Quand nous eûmes fini de nous dire au revoir, je partis en direction du port car c’était là que j’allais trouver du travail. Enfin plus exactement dans les bars du port, là où les capitaines engageaient des nouvelles recrues. Sauf que j’avais oublié un détail, il n’était pas encore midi et du coup il n’y aura certainement personne à cette heure-ci. Du coup, je décidai de me promener sur les docks jusqu’à ce qu’il y ait plus de monde dans les tavernes. En plus l’air frais du bord de mer me faisait du bien (je reste un Hybride requin) et je fus rapidement perdu dans mes pensées jusqu’à ce que j’arrive sur un petit marché. Et contrairement à ce que j’avais vu jusqu’à présent, il était bien animé.

Alors que je me flânais tranquillement entre les petites échoppes de fortunes, quelqu’un attira mon attention. C’était un homme, plutôt grand et bien bâti, à peine plus vieux que moi. Celui-ci était adossé à un mur, légèrement à l’écart du marché. Et je sentis qu’il me fixait. Pour mettre tout ça au clair, je m’approchai de lui :

Qu’est-ce que vous me voulez ? déclarai-je de brut en blanc.

Moi ? Rien. Il parait que c’est toi qui me cherche.

Je ne sais même pas qui vous êtes…

Ce n’est pas toi qui cherchait un travail ? Sur un bateau ?

Si bien sûr… Mais comment le savez-vous ?
demandai-je étonné.

Disons que j’ai des yeux partout au port. Alors tu le veux ou pas ce travail ? Mais je te préviens, le métier de pirate n’est pas fait pour tout le monde.

Ce n’est pas grave, j’y arriverai.

Bien mais avant de t’engager, j’aimerais vérifier que tu seras à la hauteur. Et pour ça, j’aimerais que tu ailles récupérer quelque chose pour moi. Hier, quelqu’un m’a volé un bien précieux, une bourse remplie d’or, et je sais qu’il se trouve actuellement à la taverne Le Loup de Mer.

Et comment le reconnaitrais-je ?

C’est facile, il porte un chapeau avec une plume immense,
déclara-t-il avec le sourire. À très vite, mon ami.

Il eut à peine fini de parler que je me dirigeais déjà en direction de la taverne en question qui ne se trouvait pas très loin. Heureusement pour moi, à l’intérieur il n’y avait que le tenancier, ma cible et deux autres personnes attablées de l’autre côté de la pièce. Je m’approchai alors du voleur qui semblait avoir bu plus que ce qu’il devrait :

Donne-moi la bourse que tu as volée, demandai-je calmement.

Je ne l’ai… plus.

Tu es sûr ?

Oooui !

Je vais devoir m’y prendre autrement,
marmonnai-je.

Sans prévenir, je me levai, l’attrapai par le col et tirai brusquement pour qu’il passe par au-dessus de la table et aille s’écraser contre le mur juste derrière nous. Comme il était sonné, j’en profitai pour le fouiller et trouvai la bourse cachée dans sa veste.

Je prends ça en dédommagement,
dis-je en prenant son chapeau.

Je retournai en vitesse au près du capitaine, avant qu’il ne change d’avis et lui remis la bourse ainsi que le chapeau.

Petit bonus, pour la gêne occasionnée.

J’aime ta façon de penser petit. Retrouve-moi sur les docks, devant La Dame Rescapée, d’ici une heure.


Ce fut certainement l’heure la plus longue de toute vie car j’étais très impatient d’aller sur le navire en question. Ce dernier fut assez facile à trouver grâce à l’inscription sur le côté du bateau. C’était certainement le plus grand et le plus impressionnant que je n’avais jamais vu et en plus la figure de proue était magnifique (elle représentait une jeune femme aux vêtements en lambeaux).

Il est beau mon bateau, n’est-ce pas ? déclara une voix derrière moi.

Oui, très beau et ça veut dire que vous m’engagez ?

Dépêche-toi d’aller t’installer avant que je ne change d’avis.

Merci, Capitaine…
dis-je.

Apelle moi, Capitaine Dreyan.

826 mots


Mar 16 Mai - 13:34
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: La Terre des Rescapés-
Sauter vers: