Derniers sujets

[Quête]Meurtre sur Scène[PV Yanos]

 :: La Grand-rue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Anya Ealsu
avatar
Anya Ealsu
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 69
La situation ne se prêtait pas vraiment à rire mais la remarque de Yanos parvint à arracher un sourire à la ménestrel, lui rendant un peu le moral. Elle ne semblait pas être complètement seule pour affronter cette menace inconnue et rien que ce simple détail lui permettait de ne pas perdre espoir. Bien qu'elle ne le connaisse pas depuis longtemps, elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance et savoir qu'il allait l'épauler la faisait déjà se sentir un tout petit peu plus en sécurité. Elle savait qu'elle n'était pas encore tirée d'affaire mais savoir qu'elle pouvait compter sur lui offrait une pointe d'optimisme qu'elle n'aurait pas cru possible.

Elle fut surprise lorsqu'elle sentit qu'il lui prenait les mains mais ce qui l'étonna le plus fut ses propos. Tant par leur intensité que par leur sens… Elle ne s'attendait vraiment pas à une telle… dévotion de sa part alors. Cela dit, elle ne pouvait le nier, elle ressentait quelque chose de particulier pour l'aetrayel. Une forme de connexion qu'elle ne parvenait pas à décrire et encore moins à expliquer. Ce n'était pas exactement comme ce qu'elle racontait dans certaines de ses histoires mais il y ressentait un attachement profond pour lui. Quelque chose qui ne pouvait pas se construire en une poignée d'heures mais plutôt sur des années de complicité.

C'était un peu comme si elle retrouvait quelqu'un de son passé… Et cela la troublait. L'edsere n'était pas encore assez âgée pour pouvoir accuser sa mémoire de défaillir. Elle n'avait encore jamais connu d'aetrayel, encore moins un Yanos… Mais d'un autre coté il y avait tellement de rumeurs et de contes fabuleux circulant à leur sujet. Notamment comment certaines personnes parvenaient à en devenir un après leur mort. Se pourrait-il que ce soit le cas de Yaros ? Cela pouvait expliquer certaines choses… Comme son amnésie ou l'étrange familiarité qu'il semblait provoquer chez elle. Une familiarité qui lui permit de se détendre une fois étreinte alors que sa réaction naturelle aurait été bien plus violente…


-Merci mon ami…

Elle le serra à son tour dans ses bras avant de le libérer et de prendre la route. Il y avait vraiment peu de personnes qui pouvaient se targuer d'avoir gagné ce titre à ses yeux et, pourtant, il lui parut tout naturel de l'offrir à Yanos. Une fois que tout cela serait terminé, ils auraient de sérieuses recherches à faire. Ignorant qu'il en était venu à la même conclusion, la jeune femme lui offrit un sourire légèrement amusé…

-Tu en doutais ? C'est pourtant commun pour les êtres ailés… Ce sera peut-être l'occasion d'en apprendre plus sur toi. Certaines choses ne se découvrent que dans les moments les plus difficiles…

Et ils ne manqueraient pas de stimulations maintenant qu'ils n'étaient plus qu'à quelques mètres de l'endroit où la guilde d'assassins tenait ses quartiers. Pendant un instant la ménestrel fut un peu déstabilisant, ayant la vague impression d'avoir mis directement le pied dans l'une de ses histoires. Le seul problème étant qu'elle risquait bien plus que d'être huée si ses héros faisaient du mauvais travail… La jeune femme ravala la boule de nerfs qui s'était logée dans sa gorge, se redressa pour ne rien montrer de sa nervosité et s'engouffra dans la ruelle.

Les odeurs et les bruits qui l'assaillirent lui rappelèrent ses débuts, avant qu'elle ne quitte la rue et qu'elle ne commence à pouvoir vivre de façon décente. Certains réflexes qu'elle pensait oubliés refaisaient surface et elle se déplaçait dans cet environnement hostile avec une certaine agilité teintée de prudence. Ils arrivèrent bientôt en vue d'une porte tout à fait anodine… Le mur, à sa droite, présentait par contre un élément tout à fait intéressant. Gravé à même la pierre, vers le bas, se retrouvait discrètement le symbole d'oeil que Yanos avait déjà pu voir… Malheureusement, bien que très adaptée et adaptable par rapport à son handicap, Anya restait bel et bien aveugle. Et passa donc devant sans rien voir !


660 mots
Anya Ealsu
Mar 13 Juin - 17:17
Revenir en haut Aller en bas
Yanos Audron
avatar
Yanos Audron
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Yanos avait précédé Anya lorsqu’ils avaient commencé à arpenter la sombre ruelle en direction de cette porte. Dans cette ambiance sombre et des teints lugubres, on pouvait voir les yeux de l’Aetrayel qui luisait naturellement, tel un phare dans la nuit. Il ne resta pas loin d’anya en fidèle protecteur qu’il était. Avait-il peur ? Evidemment, mais affronté ses peurs étaient également un défis. Etrangement, cette situation lui était familière. Cette façon de s’approcher d’une porte dont la certitude témoignait du grand danger qui pouvait y avoir derrière. Il se remémora de vieilles marches en bois grinçant le menant vers une ouverture similaire. Ce nom, Jill, qu’il avait crié lorsque la chanteuse tomba semblait lié à ces mystérieuses marches boisées. Encore une fois, il ne pouvait qu’ignorer ces images floutées. Ce n’était ni le moment ni l’endroit de fouiller dans sa tête.

« Ca à l’air d’être ici…Je te précède, soit sur tes gardes… »

Il avait repéré le fameux symbole du coin de l’œil lorsqu’il avait empoigné la porte. Regardant une dernière fois derrière lui et ainsi mettre son œil sur le symbole. La porte s’ouvrit sans difficulté dans un léger grincement. Il y avait une sorte de petit hall d’entrée complètement vide, enfin, appart la chaise contre le mur de droit. Un garde ? La pièce suivante était beaucoup plus large et formé un grand rectangle dont une table ovale ponctué le centre, couronné de quelques chaises, toujours vide. Les lieux n’étaient pas très soigné, et la table pas rangé. Il y vit des pièces, des jeux de cartes, des plans, des notes, des croquis, et une bougie à peine consumée. Sur les murs gauche et droit se trouvait d’autre porte, mais l’ailé décida de fouiller les documents sur la table.

« Il y a une table au centre rempli d’objet et feuille diverse, je les consultes… »

C’était toujours bien d’informé un aveugle des faits et gestes. C’était devenu un quasi spontanéité avec Anya. D’ailleurs, il découvrit un message qui le fit frissonner. Une note qui semblait décrire Anya en particulier ses yeux rouge et l’animal qui l’accompagnait. Kochka était donc également dans le contrat ? Vu l’efficacité avec laquelle le fauve s’était battu, il était certain qu’il devait représentait un danger pour ces bandits.

« Bon, c’est une certitude, c’est toi qu’ils veulent, il y a des notes qui te décris et…un croquis…un peu raté, ils sont pas doués… mais bon et…chut ! »

Il avait sous poudré l’ambiance d’un peu d’humour, mais il entendit une porte claqué à l’étage, et des pas parfaitement audible se déplacer vers une pièce annexe, peut-être l’escalier ? Devaient-ils se cacher ? Affronter ?

« On change de pièce, viens ! »

Yanos prit Anya par la main afin qu’elle ne perde pas sa trace. Il prit la porte opposé aux bruits de pas. Rapidement, ils se retrouvèrent dans une nouvelle salle. Yanos n’avait pas encore bien regardé, gardant son front contre le porte comme pour écouter, mais une odeur lui vint rapidement le forçant à se retourner. Il y avait du sang au sol, une chaise vide collé au sang séché, des outils tout autant souillés. Quelqu’un avait était torturé ici…

532 mots


Yanos Audron
Sam 17 Juin - 18:55
Revenir en haut Aller en bas
Anya Ealsu
avatar
Anya Ealsu
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 69
Heureusement pour la jeune edsere, Yanos avait une bien meilleure vue qu'elle… Remarquant le symbole, il se dirigea naturellement vers la porte et Anya, entendant ce changement de direction, comprit qu'il avait dû remarquer quelque chose. Cela lui permit de ne pas complètement se couvrir de ridicule et elle corrigea sa course pour le rejoindre. La jeune femme avait beau très bien se débrouiller sans voir, il y avait encore quelques points de détails qui la tenaient en défaut. Sans quelqu'un pour l'épauler, il lui était impossible de ne pas passer à côté des indices les plus visuels.

-Sois prudent…

C'était très galant de sa part de passer en premier, et c'était aussi malheureusement assez logique étant donné son handicap, mais cela la gênait un peu. Elle n'avait pas vraiment envie qu'il ait à subir de nouvelles blessures ou pire par sa faute… Or c'était à cause d'elle qu'il se retrouvait dans cette situation. S'il n'avait pas été à ses côtés, s'il n'avait pas cherché la défendre, il n'aurait jamais été considéré comme une cible. Continuer à l'aider allait déjà bien au-delà de son devoir. Elle était à peu près certaine qu'elle vivrait très mal avec sa mort sur la conscience.

La maison était étonnamment silencieuse pour elle. D'habitude les demeures étaient toujours en train de produire toutes sortes de bruits et craquements, preuves de vie et d'occupation. Mais là… Cela donnait l'impression qu'elle retenait sa respiration en attente de la prochaine catastrophe. Kochka devait aussi sentir cette étrange ambiance car ses poils se hérissèrent dès le seuil passé. Restant discret et silencieux, il se déplaçait collé à Anya, prêt à la défendre à la moindre mauvaise surprise. Ses mains crispées sur son bâton, la jeune femme restait attentive au moindre changement autour d'elle, peu désireuse de se retrouver à nouveau nez à nez avec sa mortalité.

Sachant qu'elle pouvait faire confiance à Yanos et qu'il fouillerait consciencieusement les papiers, l'edsere entreprit donc de faire le guet. Si elle avait cru que la maison était inoccupée de prime abord, elle entendait maintenant une très discrète activité dans les étages. Pour l'instant, aucun des occupants ne semblait se diriger vers l'escalier. Du moins pour le moment… Cela offrait tout le temps nécessaire à l'aetrayel pour fouiller les documents qu'il venait de trouver. Elle se rapprocha de lui dès ses premières découvertes… La jeune femme aurait préféré ne pas avoir confirmation qu'il y avait bel et bien un contrat sur sa tête…

Les choses se précipitèrent quelque peu lorsque Yanos entendit finalement l'activité à l'étage. Malheureusement, protester pour signaler que personne ne semblait descendre dans l'immédiat risquait plus d'attirer l'attention sur leur présence que de se laisser traîner dans une quelconque cachette. Elle eut juste la présence d'esprit d'empoigner les papiers les plus proches de Yanos et elle. L'instant d'après elle se retrouvait submergée par un mélange d'odeurs de mort et de peur. Elle en eut presque les larmes aux yeux et se retint tout juste de ne pas vider son estomac.

Respirant par la bouche pour atténuer l'impact, elle dut prendre quelques longues secondes pour pouvoir se ressaisir. L'oreille collée à la porte, elle surveilla la possible descente de l'un des occupants mais personne ne semblait décidé à venir au rez-de-chaussée. Faisant tout pour garder la bride sur son imagination et ne pas analyser les informations qu'elle tirait de la pièce, la jeune femme se pencha à l'oreille de Yanos pour pouvoir lui parler au creux de l'oreille.


-Il faut qu'on trouve le nom du commanditaire. Et on verra directement avec lui, il n'y a que lui qui puisse annuler le contrat sur ma tête…

Elle espérait vraiment que le nom se trouvait sur l'un des documents qu'elle venait de prendre. Comme elle espérait vraiment que l'aetrayel ne lui donnerait aucun détail concernant le contenu précis de cette pièce qui commençait à lui fournir un peu trop de matière pour ses futurs cauchemars…

652 mots



By Naya !!
Anya Ealsu
Mer 21 Juin - 16:12
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: La Grand-rue-
Sauter vers: