Faire connaissance en douceur... [PV Ylith Isz]

 :: Le Continent des Abîmes :: L’Océan Azuréen :: La Mer d'Orichalque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 457
Allongée sur son lit en éponge, une jeune femme aux cheveux noirs et à la queue-de-poisson turquoise, lisait tranquillement un livre très bien entretenu. Comme suite à ses nombreux voyages à la surface, Ara n'avait pas pu s'empêcher de questionner ses parents sur ce monde dont elle ne connaissait encore rien. Eux en revanche l'avaient parcourue de nombreuses fois, et avaient inscrit toutes leurs découvertes et astuces dans un livre, celui que tenait actuellement leur fille. A l'intérieur, un grands nombres de récit de voyage, d'aventures et d'explorations. Ses géniteurs ne lui avaient jamais parlé en détail de leur parcours dans la vie, ni même ce qu'ils avaient fait avant de fonder leur famille, et à présent elle comprenait pourquoi : résumer une seule de ces histoires seraient bien trop longues et compliquées, alors autant les écrire.

Mais bien que fascinée par ces mots, la jeune Naga éprouvait toujours une certaine crainte vis-à-vis du monde extérieur. Beaucoup de dangers s'y trouvaient, qu'elle les ait vus ou lus dans ce livre. Et il s'agissait d'un univers qui lui était totalement inconnu. Bien que bénéficiant d'Umi comme guide, lui non plus n'avait pas encore tout vu. Mais au milieu de ces craintes résider aussi l'envie de voyages et de découvertes. Rester enfermée dans son océan ne l'aidera pas à devenir plus forte. Ara voulait changer. Et même sans le savoir, cela avait déjà commencé. Elle repensa aux connaissances qu'elle s'était déjà faites sur Terre. Elih Marendir, une humaine au très fort caractère mais cachant forcement un coeur tendre, ainsi que Scylla Fentkräes un être bien mystérieux mais très chaleureux. Pour la Naga une chose était sûr, le monde extérieur caché bien plus de bonté que celui de la mer.

Tout en étant plongée dans ses pensées, Ara se rappela brusquement de l'événement important du jour. Sans plus attendre, elle rangea le livre dans sa sacoche, prit sa dague favorite et quitta sa maison sans déranger ses parents qui dormaient encore. Puis, elle nagea au plus vite vers son lieu de recueillement. Après une dizaine de minutes elle y arriva. Il s'agissait de l'endroit où son petit frère était mort, ni plus ni moins. Après quatorze ans le lieu n'avait pas du tout changé. La pierre qui avait percuté et fendu le crâne du petit garçon était toujours là, à sa place, comme pour narguer la jeune femme. Mais même si cela était difficile, Ara se devait de respecter la mémoire de son frère en venant ici une fois par an, le jour de sa mort. Allant s'allonger non loin du rocher, Ara se mit à fredonner puis à chanter la chanson favorite de son cadet. Une mélodie douce qu'elle lui récitait toujours pour s'endormir. Tandis que les paroles sortaient de sa bouche, les larmes elles coulaient le long de ses joues. La douleur ne s'arrêterait-elle jamais ? Allait-elle devoir vivre ainsi toute sa vie ? Avec les regrets de ne pas avoir pu sauver son cher petit frère ? Tout cela à cause des membres de son espèce ! S'ils n'avaient pas été là ce jour-là, son cadet serait toujours en vie et aurait aujourd'hui dix-sept ans. Il serait devenu un homme gentil, travailleur, dont ses parents auraient été fiers. Mais à présent tout été fini et bien fini…

Tandis que les larmes continuaient encore et toujours à couler sur ses joues, un bruit de remous attira l'attention de la jeune Naga. En temps normal ce lieu n'était pas très fréquenté, et le fait de devoir parler avec un des siens ne l'encourageait pas du tout. S’apprêtant à partir, Ara vit alors ce qui avait provoqué ces bruits. Une longue queue de serpent se trouvait non loin d'elle. La femme aux cheveux noirs savait de quel être il s'agissait, quelqu'un comme elle. Mais alors qu'elle voulait partir, sa nageoire ne bougea pas. A la place, une rage sans non prit possession de son esprit. Personne n'avait le droit de venir là où son frère avait perdu la vie, personne à part elle et il était de son devoir de chasser cet intrus ! Sortant sa dague de son fourreau, elle se mit en position d'attaque, prête à recevoir ce visiteur non désiré !

Mots : 701


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Ven 5 Mai - 15:09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136
Explorer le Continent sacrifié avait été des plus... Divertissants. Ylith avait ainsi découvert la fragilité des habitants de la surface, qui tentaient tant bien que mal de survivre aux innombrables dangers de leur monde. Bien souvent ils se terraient dans leurs murs, se recroquevillaient en tremblant et priaient pour que des gens plus forts qu'eux les protègent. Car il existaient des êtres forts en dehors des flots. Plus fort qu'elle. Cette simple réalité avait profondément troublé la jeune Naga. Alors qu'elle s'enfonçait dans les eaux rougeâtre de la Mer d'Orichalque, Ylith repensa à la dénommée Celaena qui s'était révélée particulièrement redoutable en combat. La Naga serpentine sourit à ce souvenir. Elle avait aimé combattre aux côtés de la guerrière aux surprenants pouvoirs magiques, capable de faire apparaître des lames métalliques depuis sa peau et de devenir intangible.
Kal'Mah battait des pieds aux côtés de sa Maîtresse, tout particulièrement alerte. Depuis les événements de la Sylve aux Soupirs, il était constamment sur le qui-vive. Si un nouveau malheur devait arriver à sa déesse, il s’ôterait sans doute la vie de honte. Distraitement, la jeune femme tendit un bras pour caresser la tête de son fils. Plus le temps passait, plus les questions l'envahissaient. Il n'était pas son enfant, mais sa création. Sa chose. Un esclave conçu dans la violence et la barbarie. Alors pourquoi ne pouvait-elle s'empêcher de le chérir ? Alors que les questions embrumaient son esprit, Ylith sentit sa colère se réveiller. Inutile d'enrager une nouvelle fois à cause de futiles questionnements intérieurs. Secouant brièvement la tête, elle chassa ces idées noires.

Elle avait fait un détour. Sa destination était bien le Continent Sibyllin mais... Il était si doux de se laisser porter par les courants sanguinolents qui l'avaient vu grandir. Bien que son village fusse loin de là, Ylith piqua vers les profondeurs dès qu'elle reconnu quelques structures architecturales typiques des Nagas. Pourquoi ? Difficile à dire. Cela faisait si longtemps qu'elle n'en avait pas vu. Ces quelques années lui parurent soudainement avoir duré une éternité. La nostalgie déferla sur elle avec la violence d'un raz-de-marée. Elle qui avait toujours cru avoir oublié sans mal son passé, réalisait soudainement qu'elle était toujours chez elle, dans les profondeurs de cet océan. Bien enfoui en son sein, une petite voix lui murmura que sa place était ici, pour toujours. Rageusement, Ylith se frappa la poitrine pour faire taire cette insolente qui n'y connaissait rien à rien. Le doute disparut aussitôt.
Non loin de la maison repérée auparavant, une magnifique créature chantait avec mélancolie, adossée à un imposant rocher Une tristesse infinie imprégnait la mélopée, qui faillit presque émouvoir le cœur de pierre de l'Aspic des Abysses. Avec un sourire carnassier, Ylith s'approcha doucement de l'autre Naga, bien décidée à se délecter de sa tristesse. Hélas, la discrétion n'avait jamais été son fort... Soudainement, le chant s'arrêta. réprimant un soupir de déception, la cruelle jeune femme daigna se montrer. Glissant le long du rocher, elle se posta au-dessus de la sublime sirène. Si son visage était baignée de larmes, ses yeux étaient habités par une intense colère. Ylith passa une langue fourchue sur ses crochets avant de s'abandonner à un rire de gorge.
- Tant de pleurs. Ne crois-tu donc pas que la Mer est assez humide comme ça ? Ah comme il est désagréable de rencontrer de la faiblesse chez une autre Naga.
Constatant que l'autre femme était prête à se battre, Ylith intima à Kal'Mah de rester en retrait et dégaina son long cimeterre. Elle jubilait. Elle avait trouvé de quoi s'amuser un peu...

595 mots.


Mar 9 Mai - 0:43
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 457
La silhouette complète de la Naga ne tarda pas à arriver aux yeux d'Ara. Elle était d'une apparence que la jeune sirène n'avait que très rarement vue. Son physique n'était pas fait pour plaire mais pour effrayer, et sa longue queue de serpent semblait aussi puissante que capable d'une grande vitesse. Mais la jeune femme aux cheveux noirs ne s'attarda pas plus longtemps sur l'apparence de l'être en face d'elle, car la colère qui émanait de son corps ne laissé aucune place à la contemplation. Sur le coup, son seul souhait était de faire partir cet individu, et le plus vite possible. Personne n'avait le droit de se trouver là à pars elle ! Personne !

Prenant sa dague plus profondément dans sa main, la sirène poussa un grand cri avant de s'élancer sur son assaillant. La vue de l'arme de cette dernière ne lui faisait pas peur, il lui suffisait de l'esquiver. N'ayant jamais véritablement combattu, les mouvements de la Naga étaient secs et sans précision. Elle manqua plus d'une fois sa cible et faillit bien y laisser des écailles. Mais finalement, après plusieurs efforts, elle réussit à s'approcher assez pour faire une petite coupure dans le bras de son ennemie. Elle était si faible que celle-ci ne l'avait peut-être même pas remarqué, mais Ara était fier d'elle. Enfin un de ses coups l'avait atteint.

Mais comprenant bien vite qu'elle n'était pas de taille, la jeune femme aux cheveux noirs repris ses distances avant de parler d'une voix forte. « Tu n'as rien à faire ici monstre ! Disparais de ma vue tant que je te le permets ! » Si le combat n'était pas son fort, elle pouvait très bien jouer sur les mots. Malgré qu'elle connaissait sa faible expérience du combat, Ara devait se faire violence pour ne pas recommencer. La simple vue de l'un des siens, en dehors de ses parents, lui donnait envie de vomir. Et l'apparence de celle-ci n'arranger rien. Attendant sa réponse, la patience de la Naga fut mise à rude épreuve. « Je te le répète une dernière fois ! Part tout de suite de ce lieu ! »

Puis soudainement, un bruit se fit entendre non loin. A priori il s'agissait de voix provenant d'autres membres de sa race. Décidément beaucoup de personnes avaient décidé de venir par ici aujourd'hui. Mais cela provoquer un grand problème pour la jeune Naga. Elle ne pouvait pas gérer autant de personne en même temps. Et la simple perspective de voir d'autre des siens lui donner encore plus la nausée. Une seule solution lui rester, fuir. Les voix se rapprochaient de plus en plus… Finalement Ara plongea ses yeux dans ceux de son adversaire, tentant de lui montrer toute la haine et la colère qu'elle lui faisait ressentir, avant de partir à grands coups de nageoire. Cette solution la mettait en rage, mais elle n'avait pas le choix. Elle espérait simplement que son petit frère lui pardonnerait cet acte. Laissant son assaillant derrière elle, des larmes de colères commencèrent à couler sur ses joues…

Mots : 509


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Jeu 11 Mai - 15:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136
L'autre Naga fondit sur elle comme une furie, une dague à la main. Une dague. Qu'espérait-elle donc faire avec son petit couteau ? Amusée par la futilité de l'assaut, Ylith se détendit quelque peu. Le premier coup, bien que peu précis et maladroit se révéla particulièrement rapide. La femme-serpent haussa un sourcil en parant un nouvel assaut avec son cimeterre. L'avait-elle sous-estimé ? Il fallait avouer qu'en dépit d'un manque flagrant d'expérience au combat, - ses mouvements étaient comme hésitants, manquant cruellement de fluidité - elle bougeait vite. Très mobile, la sirène lui tourna en tour en l'assaillant de mille coups de couteaux. Sans grande difficulté, Ylith se contorsionnait pour esquiver, levait son arme pour dévier. De temps à autre elle ripostait mollement, testant son adversaire, et jugea assez rapidement que la sirène en colère n'avait que bien peu de chance de l'emporter face à elle dans un combat rapproché. L'expérience et la force dont la femme-serpent disposait lui donnait un avantage des plus conséquents. Et pourtant, à force de persévérance, et à l'aide d'une feinte particulièrement astucieuse, la belle créature parvint à s'infiltrer sous sa garde, lui entaillant le bras. Un mince filet vermeil s'écoula, se mêlant à l'eau déjà rougeâtre. Un petit sourire illumina le faciès triomphant de la Naga abyssale.
- Bien joué. Tu viens de remonter très légèrement dans mon estime. Très légèrement.
Profitant d’un mouvement de recul de son adversaire, Ylith leva sa main gauche et l’approcha de la blessure. Légère et peu profonde, elle n’était pas si douloureuse, et n’était certainement pas dangereuse. La magie afflua dans les doigts de la cruelle Naga et la plaie commença à se refermer… Une telle vision devrait sans nul doute décourager la sirène colérique. Sinon la déprimer. Et pourtant, lorsqu’elle ouvrit la bouche pour s’exprimer, ce fut avec force et aplomb qu’elle proféra ses menaces. Pas une once d’hésitation ni de peur n’habitait sons regard. Soit elle était capable de cacher ses émotions à la perfection, soit elle se révélait être douée d’une force mentale bien supérieure à ce qu’Ylith avait initialement cru. Dans les deux cas, la sirène marquait des points. La chose fragile et sanglotante qu’elle avait surpris un peu plus tôt n’était qu’une des facettes d’une personnalité bien plus complexe.
- Que signifie donc pour toi cet endroit, pour que ma simple présence t’instille tant de colère ? Demanda doucement la femme-serpent, sans départir de son sourire moqueur.
Avant que la sirène ne puisse répondre, des bruits se firent entendre non loin. D’autres Nagas arrivaient.  L’espace d’un instant, une ire indomptable apparut dans le regard de la belle créature. Une rage abyssale qu’Ylith ne connaissait que trop bien… Alors que la femme-poisson filait à toute vitesse, la cruelle jeune femme s’élança à sa poursuite, après avoir intimé à Kal’Mah de suivre le mouvement. La curiosité d’Ylith avait été piquée au vif. Quelle était cette souffrance, source de colère ? Pouvait-elle faire ressortir tout le Mal qui se tapissait dans l’esprit de la sirène ? Il lui fallait absolument essayer de la corrompre… Une langue fourchue passa devant de terribles crochets.

516 mots.


Sam 13 Mai - 14:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 457
Malgré les questions que sa poursuivante lui lancer, la jeune Naga ne ralentit pas sa course et ne répondit à rien. Qui était cette inconnue pour qu'elle lui dise tout ce qu'elle avait sur le coeur ? Un membre de sa propre espèce par dessus tout ! Mais malgré ses convictions, Ara savait qu'elle ne pourrait pas lui échapper bien longtemps. N'étant pas très endurante, ses forces allaient vite l'abandonner. Autant réfléchir un peu avant de faire quelque chose de risquer ou de dangereux. A présent elles devaient être assez loin de leurs congénères pour ne plus s'en soucier. De plus, non loin de la femme poisson, se trouvaient des coraux et une grotte. Profitant de son avance sur sa poursuivante, elle s'y dirigea. Une fois arriver, la femme aux cheveux noirs utilisa sa capacité de camouflage pour recouvrir son corps de la même couleur que les coraux. L'illusion n'était pas parfaite, loin de là, elle avait encore besoin de s’entraîner, mais fort heureusement cela suffit.

Une fois sa poursuivante l'ayant dépassé, Ara profita de sa rapide confusion pour lui tendre un piège. De par sa ridicule force c'était risqué, mais dans une telle situation elle préféré agir plutôt que de rester à attendre que le danger soit passé. Quittant son camouflage, Ara dégaina une nouvelle fois sa dague et sauta dans le dos de la femme serpent. Comme elle l'avait prévu, ce ne fut pas facile. Son ennemie était radicalement plus fort qu'elle et ne se laissa pas faire. Mais cela ne la déconcentra pas et chaque coup que la jeune femme lui porter semblaient de plus en plus fort. « Je n'ai pas l'intention de répondre à tes questionnements ! Contentes-toi juste de mourir ici et maintenant ! » La rage dans les yeux d'Ara paraissait sans fin, et au bout d'un temps qui lui sembla particulièrement long, elle finit enfin par lui donner un coup de dague dans le bras. Malheureusement, celui-ci n'était que superficiel, la jeune femme n'ayant manifestement plus assez de force. Mais malgré ce handicap elle s’élança à nouveau dans la bataille.

Au bout d'un temps particulièrement long, Ara sentit ses forces la quitter petit à petit. Puis, ne faisant plus attention elle se prit un coup bien trop fort pour la faible créature qu'elle était. Ne pouvant résister à la poussée de celui-ci, son corps fut déplacer sur quelques mètres et se cogna contre le haut de la grotte. Sous la violence de l'attaque, de grosses parties de rocher se détachèrent de la grotte et tombèrent sur la jeune femme. En moins de quelques secondes, celle-ci se retrouva majoritairement ensevelie sous la roche, ne laissant à découvert que le haut de son corps. Sur le coup, la femme poisson perdit conscience, mais la retrouva au bout de quelques secondes. Paniquer par la vision de son corps bloqué et blessé, elle commença à paniquer. Elle tenta de se dégager, en vain. Puis son attention retourna à son assaillante. Le regard qu'elle lui lançait à présent transmettait toute la peur qu'elle ressentait. Ne pouvant s'échapper, son ennemie aller lui faire du mal sans aucun doute. Peut-être aller telle même la tuer ? La peur possédait à présent son coeur et son corps, ne pouvant s'empêcher de trembler en imaginant ce qui allez lui arriver…

Mots : 546


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Lun 29 Mai - 11:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136
La belle sirène était folle de rage et se battait comme un animal acculé. Et sa colère semblait lui conférer une force extraordinaire pour son corps frêle et gracile. Ses assauts répétés gagnèrent en violence au fur et à mesure que les piques acides d'Ylith faisaient mouche... Tant et si bien qu'à plusieurs reprises la femme-serpent se retrouva obligea de se battre sérieusement pour ne pas essuyer des blessures graves. Trois fois elle fut contrainte de lever son cimeterre pour dévier une dague sournoise, et deux fois elle dut faire appel à tous ses muscles pour éviter une attaque qui visait sa poitrine. Mais rapidement après ces tentatives, la sirène enragée ralentit. Ses mouvements devenaient plus lourds, imprécis. La fatigue la gagnait... Après tout, elle n'était pas une combattante née. Pas comme Ylith, qui passait plusieurs heures par jour à perfectionner son corps, dans le but d'atteindre une force telle que pas même une armée ne pourrait l'arrêter. Ignorant les quelques plaies superficielles qui étaient apparues sur sa peau, la cruelle Naga plongea subitement sous la lame de son adversaire pour la saisir à la gorge. Surprise, la sirène ne parvint pas à éviter les mains griffues de celle qui avait causé tant de colère en elle, et laissa échapper un gémissement de douleur et de frustration en se débattant. Sans succès. Avec un petit sourire satisfait, Ylith dévoila ses crochets venimeux et asséna un violent coup de queue dans l'estomac de la fille enragée. Brutal, le coup la projeta à plusieurs mètres de là, l'envoyant s'écraser contre un pan rocheux déjà branlant. L'impact avec la pierre fit trembler une partie de la caverne, et les pierres instables s'écroulèrent sur la pauvre femme-poisson, écrasant la partie inférieure de son corps. Terrassée par la douleur, sonnée par l'attaque, sa conscience vacilla l'espace d'un court instant. Quand elle rouvrit les yeux, Ylith était juste en face, rivant ses prunelles d'émeraude dans les yeux bleuâtres.
- Je te trouve bien téméraire pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude de se battre... Agresser ainsi une inconnue... c'est dangereux tu sais. J'aurais pu vouloir te tuer. Mais non, je ne prends pas vraiment plaisir dans la mort. Quelle chance tu as.
La cruelle Naga marqua une courte pause avant de laisser échapper un petit soupir amusé.
- Je voulais simplement discuter tu sais.
A ces moments, Ylith leva un bras pour appeler son fils. Kal'Mah surgit de derrière un massif de corail pour se poster aux cotés de sa maîtresse. Avec amour, elle lui caressa la tête, avant de lui demander de l'aider à déblayer les blocs de pierre qui entravaient la queue de la femme-poisson. L'ouvrage était presque achevé quand la Naga des Abysses décida de tenter une nouvelle approche :
- Je m'appelle Ylith Isz. J'ai grandi dans les profondeurs, mais je me suis vite ennuyé de cette vie... L'eau a quelque chose de monotone. Alors j'ai voyagé à la surface... Mais toi, quelle est ton histoire ? Je suis sincèrement curieuse, n'y vois pas une quelconque forme de malice. Je décèle en toi une surprenante force de caractère, et j'aime ça.
La femme-serpent souleva le dernier bloc de pierre en finissant sa phrase, le jetant sur le côté. Attendant la suite des événements, elle alla s'installer en face de sa congénère, sur un petit tas de pierre couvertes d'algues sombres.

556 mots.


Mer 31 Mai - 23:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 457
Même si la peur avait déjà frappé la jeune femme aux cheveux noirs par le passé, c'était bien la première fois qu'elle se faisait si forte. Prisonnière de plusieurs pierres plus grosses que sa tête, Ara ne pouvait absolument pas bouger tandis que son adversaire se diriger vers elle. Après la bataille qu'elles avaient menée, la Naga ne doutait pas que cet autre membre de sa race allait s'amuser à la torturer, puis à la tuer. Mais étrangement rien de tout ce qu'elle pensait ne se passa. A la place, son ennemie ne montrant aucun signe d'agressivité commença même à l'aider. Appelant l’étrange créature des océans à ses côtés, tous les deux se mirent à enlever les rochers un par un. L’incompréhension se faisait grande dans la tête de la jeune Naga, tandis que sa congénère commençait à raconter son histoire comme si aucun duel n'avait eu quelques minutes plus tôt. Un tel comportement de la part d'un membre de sa race désarçonné Ara au plus au point. Pourquoi lui parlait-elle de chose qu'elle n'avait absolument pas envie de savoir ? Elle se moquait bien de connaître d'où elle venait, tout ce que la jeune femme désirait, c'était partir d'ici au plus vite.

Mais une fois tous les rochers enlevés, Ara commença à bouger sa nageoire, mais celle-ci lui faisait mal. Alors que sa congénère, répondant au nom d'Ylith Isz lui demandait de se présenter et de raconter son histoire, Ara ne lui répondit rien et sortit l'essentiel pour se soigner de sa trousse de premier secours. Si cette femme-reptile ne semblait apparemment pas prête à reprendre le combat, la jeune femme aux cheveux noirs ne la quitta pas des yeux tandis qu'elle faisait le nécessaire pour soigner sa nageoire. Ses compétences dans le domaine de la médecine étaient très faibles, mais elle pouvait au moins soulager quelques blessures.

Puis, une fois la pommade appliquée, elle décida enfin d'adresser la parole à sa camarade, sans que ses paroles soient remplies de haine. « Je me nomme Ara Ocee. Mais que les choses soient bien claires, tu me dis que tu trouves ma force de caractère intéressante ? Mais je m'en moque complètement. Je ne veux rien savoir de toi et je ne veux rien que tu saches de moi. » Elle bougea sa nageoire pour tester la douleur, sans jamais quitter sa congénère des yeux. Si sa colère ne pouvait être réglée par la force, ce serait par les mots. « La seule chose que je puisse te dire est que je déteste tous les membres de notre race. Ne cherche pas à savoir pourquoi, c'est ainsi tout simplement. Je vous hais tous du plus profond de mon âme ! » Elle prit une longue respiration avant de continuer. « Mais je sais reconnaître mes tors. Je m'excuse pour t'avoir attaqué sans même te connaître ou savoir si tu avais de mauvaises intentions. » Pour montrer sa bonne foi, elle baissa la tête en signe de soumission, chose qu'elle n'aurait jamais pensée faire devant une congénère. « Je te remercie de m'avoir aider après cet incident et malgré ce que je t'ai fait. Mais maintenant je dois partir. Adieu et j'espère à jamais ! » Bougeant sa queue de poisson, Ara commença à nager dans la direction opposée d'Ylith, laissant celle-ci ainsi que sa drôle de créature ensemble. Mais sa blessure la faisant toujours souffrir, la jeune Naga ne nageait pas aussi vite que d'habitude et la distance entre eux ne se creuser pas vite…

Mots : 583


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Mer 21 Juin - 14:46
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent des Abîmes :: L’Océan Azuréen :: La Mer d'Orichalque-
Sauter vers: