Rencontre sous-marine [PV Ara Ocee]

 :: Le Continent Sacrifié :: Le Berceau des Merveilles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nanthun - Domum - II
Parchemins : 128
Cela faisait maintenant un peu plus d’une semaine que j’avais retrouvé ma famille et je m’ennuyais déjà. Je déteste rester au même endroit et j’y étais forcé. Un jour, mon père le remarqua et me proposa d’aller chercher de la farine car il n’en avait presque plus et pour ça, je devais aller au Berceau aux Merveille car c’était là qu’on trouvait le meilleur blé. En tout cas selon mon père. Enchanté de pouvoir enfin un peu bouger j’y allai de ce pas, Ganat m’y accompagnant car il pourrait très certainement porter beaucoup plus de sac de farine que moi. Il me fallut tout de même près d’une demi-journée pour arriver à ma destination. Quelqu’un était en train de travailler dans la cour :

Excusez-moi, je viens vous acheter des sacs de farine.

Voyez ça avec mon père,
répondit-il sèchement, il est dans la grange.

Merci, dis-je sur le même ton.

Je fis alors le tour du bâtiment et vis un homme en train d’aiguiser une faux de paysan.

C’est pour ? me demanda-t-il avant que je ne dise quoi que ce soit

Je viens vous achetez des sacs de farines, c’est pour mon père.

Et comment s’appelle-t-il ?

Edward Valéar.

Tu es donc son fils ? Content de te rencontrer enfin mon garçon, cela fait tellement d’année qu’il me parle de toi ! C’est donc toi qui va reprendre sa boulangerie ?

Non, c’est ma jeune sœur qui reprendra le flambeau. Rester toute ma vie au même endroit, ce n’est pas pour moi.

Très bien, mais revenons-en à nos affaires. Combien te faut-il de sacs de farine ?

Une bonne demi-douzaine.

Tu es sûr de pouvoir tout porter ?

Ne vous inquiétez pas, j’ai amené quelqu’un pour m’aider. Tu viens Ganat ?

Le petit golem sortit alors de ma poche et se mit à grandir à toute vitesse jusqu’à me dépasser de quelques centimètres.
Etonné, le fermier me donna les sacs que je lui avais demandé et puis je le payai. En moins d’une demi-heure nous étions partis, Ganat portant quatre sacs et moi deux.

J’étais à peine sorti hors de la cour de la ferme qu’une idée me traversa l’esprit : si j’essayais de me transformer. Cela faisait un moment que je ne l’avais pas fait et j’avais vraiment envie de savoir si je pouvais y arriver. En plus, le Berceau des Merveilles était parsemé de lacs pour la plupart reliés à la mer pars des grottes sous-marines. Peut-être que j’arriverai à en atteindre une, qui sait…

Je me mis donc à la recherche d’un lac un peu isolé pour éviter que quelqu’un ne me voie même si de toute façon la plupart des gens travaillaient dans les champs à cette heure-ci. J’en trouvai un qui était parfait car il était entouré d’arbres, où je pouvais cacher mes vêtements, je ne voyais aucune ferme à des kilomètres à la ronde. En plus, je pouvais voir la mer à l’horizon ce qui voulait dire qu’il y aurait très probablement un tunnel le reliant à l’océan. Bien décidai à tenter l’expérience, je posai mes sacs de farine et demandai à mon compagnon de pierre de les surveiller. Ensuite, je me déshabillai car mes vêtements allaient sûrement se déchirer une nouvelle fois si je transformais avec.

Le moment de vérité était arrivé. Ainsi, je m’immergeai jusqu’à la taille, malgré que l’eau soit glaciale, et me concentrai pour me transformer. Au bout d’une demi-heure d’essais infructueux, je décidai de sortir de l’eau avant d’attraper froid. Sauf que je n’avais pas fait attention au sol : celui-ci était très glissant et en plus cela devenait vite très profond. Et par malchance je glissai, me cognai la tête sur une pierre et m’évanoui. C’est stupide mais c’est comme ça. Bien sûr je dérivai sur le lac et coulai au fond du lac, tout au fond…

645 mots


Ven 5 Mai - 14:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 473
Pour une jeune Naga dans la fleur de l'âge, il n'y avait rien de plus agréable que de se laisser lentement glisser par les courants océaniques. Ara ne pouvait dire depuis combien de temps elle voyageait mais ce qui était certain c'était qu'il s'agissait de son plus grand périple à ce jour. Ayant promis à son meilleur ami, et presque frère, Umi de lui rendre visite au Berceau des Merveilles, elle parcourait les routes sous-marines pour aller le retrouver. Celui-ci ne cesser de lui dire de partir explorer le monde comme lui, maintenant qu'elle savait qu'elle pouvait avoir une paire de jambes à la place de sa nageoire turquoise. Et il faut bien l'avouer, l'envie de partir explorer de nouveaux lieux n'était pas pour lui déplaire. Plus le temps passé plus elle y pensait. A tel point qu'elle se promit qu'à son retour elle en parlerait à ses parents. Mais pour leur il lui restait encore beaucoup de chemin à parcourir. Pour l'heure elle devait en premier lui retrouver Umi.

Le chemin fut long, mais finalement la jeune Naga aux cheveux noirs trouva une rivière lui permettant de remonter le courant afin d'entrer dans le Berceau des Merveilles. Il n'y avait pas de doute que celui-ci avait bien mériter son nom. Une fois arrivée dans un lac, Ara put se rendre compte de la beauté du lieu rien qu'avec les profondeurs de cette terre d'eau. Le sol était rempli de coraux qu'elle n'avait encore jamais vu, et d'une multitude de poissons de toutes les couleurs. Décidant de faire un peu attendre son ami, elle explora ce lieu plus en profondeur, s'extasiant devant chaque merveille qu'elle découvrait.

Mais au bout d'un moment, une chose étrange attira son regard non loin. Il ne s'agissait pas d'un poisson de lac, c'était beaucoup trop gros. En s'approchant elle se rendit compte qu'il s'agissait d'un homme. Ayant les yeux fermés, se laissant couler, Ara se rendit très vite compte de la gravité de la situation. Bien que n'ayant pas beaucoup de force, elle réussit sans trop de difficulté à lui sortir la tête de l'eau. Mais le ramener sur la rive puis le sortir de l'étendue d'eau lui demanda un effort considérable. Elle réussit finalement à lui faire quitter le lac. Etant sorti intégralement de l'eau, sa nageoire fit place à une paire de jambes fines et encore sans beaucoup de force. Cette transformation lui fit mal dans tout son être, mais elle se força à oublier la douleur. Puis elle remarqua non loin d'elle, une étrange créature. Celle-ci semblait être faite de terre ou de pierre et rester placer dans un coin. Apparemment non dangereuse, Ara n'y prêta pas plus attention. Elle se dépêcha de couvrir la nudité de son bas-ventre, maintenant dévoilé, avec le gilet qu'elle portait, avant de focaliser son attention vers le jeune homme.

Celui-ci n'étant pas désagréable à regarder, elle se perdit quelques secondes sur la contemplation de son corps. A priori fort, il possédait une splendide chevelure argentée, mais malheureusement tâchée de sang. Ne perdant pas plus de temps, elle sortit sa trousse de premier secours et se dépêcha de lui apporter les soins d'urgence. Avec la plus grande douceur et tendresse, elle nettoya sa plaie et lui fit un bandage autour de la tête. Examinant le reste de son corps, elle put constater qu'il n'avait rien de casser. Elle espérait juste que son coup à la tête n'était pas trop grave. Mais que pouvait-elle faire maintenant ? Elle devait retrouver Umi non loin, mais elle ne pouvait pas abandonner cet individu. D'autant que la créature postée non loin pouvait très bien se révéler agressive d'un coup. Finalement elle espérait qu'Umi lui pardonne et décida de rester avec l'homme. Mais heureusement pour elle, son attente fut de courte durer, car il lui crut bien entendre un son provenir de celui-ci. Lui prenant la main, elle lui parla le plus doucement possible. « Vous m'entendez ? Est-ce que vous pouvez entendre ma voix ? »

Mots : 665


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Jeu 11 Mai - 15:16
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nanthun - Domum - II
Parchemins : 128
Tout était noir, très noir. J’eu l’impression que cela durait une éternité mais au bout d’un certain temps il y eut des changements. D’abord, il y eut comme une lumière, comme si on allumait petit à petit. Puis il y eut une voix douce et calme. Celle-ci me parlait mais je ne compris pas tout de suite ce qu’elle me disait et il me fallut quelques minutes pour comprendre qu’elle me demandait si je l’entendais. Je voulu alors répondre « oui » mais tour ce qui sorti de ma bouche fut un grognement rauque. Je tentai alors d’ouvrir les yeux pour qui m’avait sauvé et dans un premier temps, je fus ébloui par la lumière du Soleil. Quand je retrouvai la vue, je pus enfin observer mon sauveur ou plutôt ma sauveuse. Cette dernière avait de longs cheveux noirs et de magnifiques yeux bleus. Je la trouvais très belle mais je ne dis rien de plus que des remerciements.

Une fois que ce fut fait, je voulu me lever mais j’oubliai un détail important : j’étais complètement nu et quand je fus debout, la veste qu’elle avait posée sur moi tomba par terre. Aussi tôt que je me rendis compte de mon erreur, je retournai et me dirigeai vers mes vêtements que j’avais laissé près de Ganat. Une fois rhabillé, je revins près de la jeune fille.

Au fait, moi c’est Cyrian et lui c’est Ganat, dis-je en désignant mon petit Golem. Et encore merci de m’avoir sauvé de la noyade, s’il y a quoique ce soit que je peux faire pour toi remercier dis le moi.

Soudain, j’eu la tête qui tourna et perdis l’équilibre du coup pour éviter de tomber je préférai m’assoir. Je me rendis alors compte que j’avais un bandage sur la tête. Cela devait sûrement la jeune fille qui me l’avait fait quand j’étais évanoui et encore une fois, je la remerciai pour ce qu’elle avait fait. Cette fois-ci j’en profitai pour lui demander ce qu’elle faisait par ici et comment elle avait fait pour me sortir de l’eau.

Alors que nous parlions, j’aperçu une ombre enfin plusieurs de l’autre côté du lac. Je me retournai et aperçu les mêmes silhouettes juste derrière nous mais je ne pouvais pas discerner ce que c’était, jusqu’au moment où ils s’avancèrent. C’étaient des Trolls des Rivières. Une douzaine de Trolls et ils nous encerclaient, nous étions pris au piège. J’en avais déjà entendu parler mais c’était la première fois que j’en croisais et de ce que j’avais entendu, nous avions peu de chances de nous en sortir. Ils sont très adroits avec leurs lances et ils pourraient nous abattre aisément d’où ils étaient. À moins que… Je me tournai d’abord vers mon compagnon :

Va te cacher, je reviendrai plus tard te rechercher,
lui dis-je avant de m’adresser à ma sauveuse, je sais pas trop comment tu as fait pour me sauver mais ce serait bien que tu le refasses maintenant parce que je ne pense pas que nous aillons d’autres choix que de nous enfuir par le fond du lac. À moins que tu penses que l’on puisse battre douze Trolls.

Et ne lui laissant pas trop le choix, je sautai dans le lac en priant pour me transformer. Au moment où j’entrai en contact avec l’eau, je ressentis quelque chose. D’abord j’eu l’impression que l’on m’enfonçait des milliers de couteaux dans le corps mais cela ne dura qu’un fragment de seconde. Ensuite je me sentis mieux même à l’aise dans l’eau. C’est là que je remarquai que j’avais fini par réussir à me transformer. Il ne me restait plus qu’à attendre que la jeune fille se jette à l’eau aussi et peut-être que nous arriverons à nous mettre à l’abri.

624 mots


Dim 14 Mai - 15:33
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 473
On dit souvent que la vie passe en un battement de cils. C'est à peu près à cette vitesse que la jeune Naga vit les événements se déroulant sous ses yeux. Sans véritablement comprendre ce qui se passer, un attroupement de trolls fit son apparition alors qu'elle était simplement en train de parler à sa nouvelle connaissance. Celui-ci parla à toute vitesse, pour lui donner des consignes à suivre. Mais les enchaînements de ces événements l'empêchaient de bien comprendre. Tandis que les monstres approchaient, l'homme, du nom de Cyrian, demanda à son compagnon de se cacher, tandis qu'il lui parlait à elle avant de finalement sauter dans l'eau d'où elle venait de le sortir. Avec tout ce qui se passer elle n'avait même pas eu le temps de lui dire son propre nom.

Mais l'heure n'était plus aux présentations. Voyant les trolls arrivaient de plus en plus vite, la jeune femme aux cheveux noirs comprit qu'elle n'avait aucune chance de s'en sortir en restant à la surface. Ses jambes, encore nouveau-nés, ne lui permettaient même pas de marcher toute seule. Rampant aussi vite que possible, elle se dirigea vers l'eau et plongea avec que les monstres ne la rattrape. Une fois mouillée, sa paire de jambes fut remplacée par sa traditionnelle nageoire bleue. Mais une fois immergée, elle eut la surprise de ne pas trouver Cyrian. A la place du jeune homme se trouvait un grand poisson, qu'elle n'avait vu que très rarement. Mais le plus étrange était que cet animal se trouvait normalement exclusivement dans l'océan et non dans un petit lac où l'eau n'était même pas salée. Mais une fois la surprise de l'apparition du requin passée, la jeune Naga commença à véritablement s'inquiéter pour sa nouvelle connaissance. Après tout il était encore blessé. Et s'il avait coulé sans qu'elle sens aperçoive ? « Cyrian ! Où êtes-vous ? Répondez-moi ! » Mais malgré ses appels et ses recherches, aucune nouvelle du jeune homme.

Elle décida de retourner près de la surface pour enquêter, mais les trolls n'avaient pas bougés et continuaient de surveiller l'eau, attendant que quelque chose d’intéressant en sorte. Ara se dirigea vers le grand poisson et lui caressa doucement la tête. Pourquoi faisait-elle cela ? Pour aucune raison particulière. Entre son inquiétude pour le jeune homme et ses questionnements sur la manière de se sortir de ce mauvais pas, elle avait besoin de réfléchir un peu. Pour cela rien de mieux que de penser à autre chose en caressant le crâne d'un immense poisson ne devant même pas se trouver là. N'est-ce pas ?

Malheureusement son bref moment de paix fut interrompu de manière brutale. Semblables à des éclairs déchirant le ciel, des lances se mirent à entrer dans l'eau à grande vitesse, blessant toutes les créatures marines se trouvant sur leur passage. Remontant à la surface, Ara découvrit que les trolls avaient décidé de passer à l'attaque, visiblement fatigués d'attendre que quelque chose se passe. Déployant leur stokes de lances, ils les balançaient sans aucune distinction dans l'eau, désirant toucher un maximum de créature. Comprenant le danger, la jeune Naga décida de s'éloigner. Mais elle ne pouvait laisser le pauvre poisson derrière elle. Ara s'approcha de ses yeux et commença à parler, espérant qu'il la comprenne. « On ne doit pas rester ici, c'est dangereux ! Je t'en supplie suis-moi ! Nous allons trouver un abri. » Mais avant de savoir si la créature l'avait comprise ou non, une lance passa à quelques centimètres de la jeune femme. Visiblement les trolls visaient de plus en plus juste. Puis, sans même réfléchir aux conséquences, Ara décida d'attirer l'attention de ses attaquants du poisson en les attirants plus loin. Elle nagea aussi vite qu'elle le put, remonta à la surface et attira l'attention des trolls. « Essayer un peu de m'attraper pour voir ! » La jeune femme n'était peut-être pas à l'aise sur terre, mais dans l'eau c'était une autre histoire. Elle espérait simplement, silencieusement, que où qu'il soit, Cyrian avait trouvé un moyen de s'enfuir.

Mots : 667


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Jeu 1 Juin - 14:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Nanthun - Domum - II
Parchemins : 128
Alors que j’avais réussi à me transformer, je me sentais bizarre, différent mais en même temps le même. J’avais surtout l’impression d’être beaucoup plus grand mais ce n’était pas comme la dernière fois, quelque chose clochait. Puis la jeune fille me rejoignit enfin dans l’eau et quelque chose d’étrange se produisit : ses jambes disparurent pour laisser place à une queue de poisson. C’était une Naga ! C’est comme ça qu’elle m’avait sorti de l’eau, il lui avait suffis de nage, ce qui était facile pour elle, pour me repêcher. Étrangement, après avoir plongé elle semblait perdue et inquiète, comme si elle cherchait quelqu’un. Finalement elle prit la parole :

Cyrian ! Où êtes-vous ? Répondez-moi !


Je voulus alors lui répondre mais tout ce qui sortit de ma gorge fut un cri strident ressemblant au cri de la baleine. Soudain, ça fit tilte dans ma tête. Je ne m’étais pas transformé en hybride comme je l’avais espéré mais en animal. C’est-à-dire en requin, ce pour quoi me prenait la Naga. Du coup, j’essayai d’attirer son attention pour lui faire comprendre que c’était moi le poisson géant mais tout ce qu’elle fit fut de remonter à la surface et redescendre me gratter le crâne. Ce qui soit dit en passant était plutôt agréable. Malheureusement, elle dût assez vite arrêter cette activité car nous étions attaqués : il pleuvait des lances qui nous frôlaient pour la plupart et vu ma taille, j’aurais du mal à les esquiver. Il fallait donc que je trouve une solution ou sinon les Trolls allaient me tuer et je n’avais pas trop envie de finir dans leur assiette.

Par chance, ou pas cela dépend du point de vue, la petite Naga me conseilla de partir me mettre à l’abri et prit l’initiative d’attirer leur attention sur elle. Aussitôt qu’elle les eut provoqués, elle fonça dans la direction opposée. Ce que je fis aussi car je ne pouvais pas l’abandonnée, elle m’avait tout de même sauvé la vie. La jeune femme nageait vite tout comme moi, sauf que pour ma part, j’étais ralenti à cause de ma taille. Cependant c’était exaltant, je n’avais jamais ressenti ça auparavant. En fait, je me sentais bien.

Bien sûr, je ne pouvais pas regarder derrière moi pour voir où en était les Trolls car je n’avais ni de cou, ni la place pour me tourner entièrement. Du coup, j’avançais le plus vite possible et le plus loin possible. Au moins nous avions un avantage, ils ne pouvaient pas rester indéfiniment sous l’eau tandis que nous oui. Nous avions peu de chance de les vaincre mais il fallait trouver une solution. Dans un premier temps, je savais ce que je devais faire : prendre ma forme d’hybride car j’aurais ainsi plus pour me mouvoir dans ces tunnels aquatiques. Tout en nageant, je me concentrai autant que possible en me visualisant sous cette forme. Je ne sais pas si c’était l’adrénaline ou autre chose mais en tout cas cela fonctionna me semble-t-il. J’eus l’impression de rapetisser et j’avais à nouveau des mains. Cependant, j’avais toujours une queue de poisson à la place des jambes. J’en profitai alors pour jeter un rapide coup d’œil en arrière et pus constater que les Trolls étaient toujours là. Pouvant enfin nager plus librement, je me remis à la hauteur de la jeune Naga et soudain, la chance nous sourit enfin. Un passage plus étroit s’ouvrait sur notre gauche et si on se dépêchait, il y avait de fortes chances que nos poursuivants ne nous voient pas y entrer.

Vite, tourne ici à gauche, déclarai-je à la jeune femme tandis que je la suivais.

Une fois à l’intérieur je repris la parole :

Normalement ils ne vont pas tarder à remonter à la surface et là on sera tranquille. Au fait, je ne sais toujours pas comment tu t’appelles ?

642 mots


Sam 3 Juin - 10:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 473
La jeune femme aux cheveux noirs n'aurait jamais imaginée qu'échapper à une troupe de trolls pouvait être si compliqué. Contre toute attente, ceux-ci savaient nager et plutôt bien. Heureusement elle avait la vitesse pour elle. Mais les lances et flèches qu'ils lançaient pouvait causer de grave dégât pour la créature des océans se trouvant non loin d'elle. Mais c'est alors que se passa quelque chose de très étrange. Alors que la jeune Naga tournait la tête pour vérifier que sa grande protégée aller bien, celle-ci avait disparus. A la place se trouvait Cyrian, possédant à la place de ses jambes une nageoire. Le reste de son corps avait changé également, mais pas de manière aussi flagrante, et il possédait toujours un corps humanoïde. Alors que le soulagement de la savoir en vie remplissait le coeur d'Ara, deux autres pensées vinrent obscurcir cette zone de lumière. Ou était passée la créature ? Et plus important, est-ce qu'avec cette apparence Cyrian était-il en fait une Naga comme elle ? Bien que cette deuxième interrogation lui faisait froid dans le dos, elle avait plus important à penser sur l'instant.

En effet, le groupe de trolls se rapprochait de plus en plus et leur lancer de flèches passaient à présent très près des deux compagnons. Soudainement, Cyrian dit à la jeune Ara de le suivre. Ne pouvant pas faire autrement, ils finirent par se cacher dans une petite grotte sous-marine. Le groupe d'assaillant passa un long moment à les chercher dans l'eau, jusqu'à finalement abandonner. Une fois qu'elle ne les voyaient plus, la jeune femme aux cheveux noirs laissa échapper un soupir de ses lèvres. Cette fois ils avaient vraiment eu chaud. Sans perdre de temps, Cyrian lui demanda enfin son nom. La Naga sourit en repensant à cette même réflexion qu'elle s'était faite. « Moi je me nomme Ara Ocee. Mais tu peux m’appeler Ara, tout simplement. »

Mais malgré le sourire qu'elle lui montrait, la femme-poisson ne pouvait s'enlever sa deuxième interrogation de la tête. Alors que la disparation de la grande créature des océans s'effacer petit à petit de sa mémoire, elle ne pouvait plus laisser l'autre sans réponse plus longtemps. Sortant de leur cachette, elle fit face à l'homme qu'elle hésitait à considérer comme ami ou ennemi. « Excuse moi de te poser cette question, mais je dois absolument savoir. Qui es-tu réellement ? Je t'ai trouvé entrain de te noyer et maintenant je vois que tu possèdes une nageoire aquatique, tout comme moi. Es-tu toi aussi un membre du peuple Naga ? » Le regard qu'elle lui lançait à présent était en totale opposition avec celui de tout à l'heure. A présent ses yeux lancer des éclairs. Sa haine envers les membres de sa propre race refaisait surface. Mais tout dépendait de la réponse de Cyrian. S'il lui disait ne pas être une Naga elle s'excuserait. Mais dans le cas contraire elle l'abandonnerait pour ne plus jamais le revoir. C'était sa seule solution pour refréner ses bas instincts et de ne pas lui sauter à la gorge…

Mots : 508


Absence complète du 10 au 24 Juillet


I love you <3:
 
Mer 21 Juin - 14:49
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: Le Berceau des Merveilles-
Sauter vers: