Quand y faut y aller...

 :: Le Continent Sacrifié :: Le Berceau des Merveilles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Les livres, voilà, des instruments essentiels à l’éducation du savoir et des théories tout aussi loufoque que passionnant. Les bibliothèques en regorge à vous scotcher au sol sous un tel amas de découvertes prêtes à vous engloutir et vous transformer en une toute nouvelle personne. Mais voilà,  aller dans un tel lieu est toujours brider par des règles strictes, des autorisations et surtout, il n’y a que rarement un temps pour l’exercice à ce qui paraissait évidant. Donc, quelques fois, les livres ne suffisaient pas, il fallait s’entrainer et trouver par soi-même la meilleure façon. C’était pour cette raison qu’Yanos trouva un lieu idéal. Le Berceau des merveilles ! Lieu presque désert. Des falaises, de l’eau, quelques petites plages par-ci par-là. Le soleil avait décidé de pointer le bout de son rayon durant cette après-midi. Les animaux du coin s’affairaient à leurs besognes quotidiennes tandis que certains oiseaux, ou les quelques mammifères venant s’abreuver, furent intriguer par cet ailé. Si l’animal parvenait à rire, il serait gâté par ces scènes.

Tombant dans l’eau pour la Nième fois, le jeune homme grimpa les quelques gros rochets et se mit debout, bien droit, les mains sur les hanches. Il faisait une petite moue. Tout ce qu’il avait sur lui, c’était un pantalon. A croire qu’il avait vraiment prévu de tomber dans l’eau. Il était finement bâti du haut de ses deux mètres. De longues ailes brunâtres trainaient derrière lui parvenant péniblement à se remettre en place. Ses cheveux habituellement ébouriffés, tombèrent un peu sur ses épaules et venaient aussi le déranger sur ses yeux luisant. Il semblait réfléchir, presque à se lancer des défis.

« Non, ce n’est pas assez haut…va falloir grimper encore un peu. »

Il se retourna et continua son ascension. Cette fois le sourire lui revenait, ça ne l’empêchait pas de s’amuser, bien au contraire. Il adorait l’effort physique, pouvoir s’évader à travers des exercices banals comme l’escalades qui offraient une jolie vu…une jolie vu. Lorsqu’il se retourna pour profiter de cette vue, il se frotta à un détail un peu embêtant pour un ailé…le vertige. Il se dit d’un coup qu’il était bien sur son rocher de tout à l’heure deux ou trois mètre de l’eau. Perdu dans ses pensées de sportif, il était désormais à plus de dix mètres. Mais il ne fallait pas se dégonfler car s’il était venu ici, c’était, paradoxalement d’apprendre à voler. Il prit à appuis avec ses pieds contre la falaise, mais il tituba et tomba. Il se débrouilla pour battre des ailes, il réussit une seul fois remontant un peu, puis l’aile droite resta droite se laissant balayer par les vents. Le second battait trop vite, il prit un gros virage puis une vrille et finit par retomber dans l’eau. La silhouette remonta à la surface doucement. L’eau devant sa bouche bulla de frustration. Il étendit ses ailes dans l’eau, bien à plat de la surface et fit la planche quelques minutes, regardant le ciel, se remettant en cause. Il était un bien piètre ange. Mais s’il s’était éveillé depuis seulement quelques jours. Il ferma un instant les yeux afin que le soleil lui rendit le sourire…et la motivation de recommencer…c’était pas gagné.

533 mots


Mer 3 Mai - 21:11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1106
Solyane s'étira sur la scelle de son cheval. Au moins n'avait-elle pas eu à faire à pieds tout le chemin jusqu'au domaine des De La Lande. Lorsqu'elle avait reçu la convocation d'Albéric, elle s'était demandé ce qui allait encore lui tomber sur la figure. Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis cette histoire tumultueuse avec le fils du Nobile et elle s'était grandement étonné qu'il se soit souvenu d'elle. Bien sûr, leur rencontre avait été intense et avait de quoi marquer les esprits. Mais elle s'était naïvement imaginé que pour le nobliaud, les choses allaient aussitôt redevenir comme avant et qu'il chasserait de son esprit la petite voleuse qu'elle était. Bien sûr, il ne lui avait jamais tenu rigueur des circonstances qui avait mis Solyane sur sa route et des paroles qu'elle lui avait sorti ce jour-là. Pourtant, si elle en jugeait par l'entrevue qu'elle venait d'avoir avec lui, il ne les avaient pas oublié pour autant. D'après lui, maintenant, cette idée l'amusait plus qu'elle ne le gênait. Solyane ne savait pas sur quel pied danser avec la demande qu'il lui avait faite. Apparemment, des fauteurs de troubles agitaient les esprits dans les villages aux alentours du Berceaux des Merveilles. Et il n'avait rien trouvé de mieux que de lui demander de l'aide, contre rémunération conséquente, bien sûr. Déjà, il lui avait prêté un superbe hongre baie au caractère doux. Solyane n'était jamais montée sur le dos d'un cheval et elle était une pitoyable cavalière. Heureusement pour elle, s'il avait fallu baptiser sa monture en vertu de son caractère, il se serait appelé « placide ». Et elle devait bien avoué qu'en dehors des quelques douleurs à des endroits que la décence défendait de nommer tout haut en société, elle commençait à s'attacher à cette brave bête.

Le soleil était haut dans le ciel et la faim commençait à se faire sentir. La jolie brune, allant tête nue pour une fois, décida d'aller s'offrir un pique-nique en bord de mer. Ce n'était pas souvent qu'elle avait l'occasion de s'y rendre et elle avait bien l'intention de profiter de l'air marin. C'était agréable de sentir l'air du large pour quelqu'un qui passait son temps en ville.
Elle fit bifurquer Ambre Sombre sur le sentier qui semblait mener jusqu'à une crique isolée. Elle n'y risquerait pas de croiser grand monde et pourrait profiter de son repas dans une tranquille solitude. Avisant que la pente herbeuse descendait doucement jusqu'à la place en contrebas, elle fut heureuse de voir que même sa monture aurait lui aussi de quoi se restaurer. Ambre Sombre descendit jusqu'au sable. La perspective de marcher dans l'eau sembla le ravir. Se sachant en confiance avec lui, Solyane lui laissa la bride sur le cou. Satisfait, il se mit à trotter doucement. Des gerbes vinrent éclabousser les bottes de la jeune femme lorsque le hongre s'avança dans la mer.

- Hé ! Doucement ! Je n'ai pas prévu de prendre de bain, moi ! Enfin, pas encore en tous cas.

Elle le ramena sur le sable et il obéit bien volontiers. Solyane mit maladroitement pied à terre en se laissant glisser de la selle. Elle entreprit ensuite d'enlever les fontes accrochées sur la croupe de l'animal. Vint après cela le plus délicat : détacher tout ce que portait comme harnachement le cheval. Le palefrenier du domaine des De La Lande lui avait minutieusement montrer les gestes à avoir pour ne pas faire mal à Ambre Sombre. A aucun moment il ne fit le moindre écart ou ne souffla, signe qu'elle ne s'y prenait pas si mal que cela. Ou alors qu'il était vraiment d'une patience d'ange.

- Bon, ton maître légitime m'a garanti que tu ne risquais pas de t'enfuir donc je te laisse aller gentiment brouter. Moi je vais manger de mon côté.

Elle sortit d'un des sac du pain blanc, un morceau de saucisson et un quartier de fromage. Il lui fallut un bon quart d'heure pour terminer tout cela. Elle avait également prévue des pommes et des poires mais se sentait trop repue pour s'autoriser un dessert. Elle se décida malgré tout à accorder une récompense à son brave cheval pour l'avoir supportée toute la matinée. Elle prit une pomme et vint la lui donner. Il ne se fit pas prier pour accepter la gourmandise.

- Tu l'as bien méritée !

Elle décida finalement qu'un bon bain n'était pas une si mauvaise idée. Il faisait suffisamment chaud et sur cette plage où il n'y avait personne, elle ne risquait pas de mauvaise rencontre. En tous cas c'était à espérer. Elle se rendit jusqu'à un rocher affleurant au pied d'une haute falaise et y déposa ses vêtements. Se retrouvant uniquement vêtue d'une très légère chemise de corps blanche et d'une culotte longue, elle s'immergea dans l'eau. La température de l'onde était douce et elle se détendit. Elle avait conscience de ses sous-vêtements qui lui collaient au corps, pratiquement transparents, mais elle n'en avait cure. Le seul témoin de sa baignade était Ambre Sombre.

Après quelques plongeons, ses longues boucles noires collaient à son visage fin et brillaient d'un noir de jai sous l'éclat du soleil. Un long hennissement venu de la plage lui fit tourner la tête, de peur de découvrir des voleurs venus s'en prendre au cheval et à ses possessions. Mais non, c'était seulement Ambre Sombre qui venait lui aussi d'entrer dans l'eau. Il s'amusait. Avec un nouveau hennissement, il se mit à cabrioler entre chaque vague. Parfaitement détendue, Solyane se laissa à un éclat de rire profondément libérateur. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas rit de si bon cœur.

936 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Mer 3 Mai - 22:26
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Allongé dans l’eau faisant une belle planche, Yanos souffla de l’eau de sa bouche telle une petite fontaine. Il était bien, mais le regard perdu dans les cieux. Il repensa à sa sensation de vertige. Qu’avait il fait pour en arriver là ? Sa mémoire ayant était effacée, laissant quelques bribes frustrante s’en échapper, n’avait jamais vraiment prit une place majeur dans sa vie actuelle. Il fallait aller de l’avant comme il aimait dire. « Viendra ce qui pourra. » Mais qui ne voudrai pas comprendre le comment du pourquoi de sa propre vie. Ayant croisé la route d’Anya, il avait eu de petites confirmation de son amnésie. Il jurait qu’il l’avait déjà rencontré y a longtemps. Mais la cécité de la jeune femme ne l’aidait pas beaucoup et il n’était pas du genre à marteler à une porte pour poser des questions gênante.

Yanos haussa des épaules et reprit le contrôle de sa planche, lorsqu’il entendit un hennissement. Il tourna la tête de chaque côté. Voir un cheval n’était pas miraculeux, c’était sa présence ici qui intrigua l’ailé. Il se redressa et pataugea jusqu’à son fameux rocher d’où il avait une petite vu sympathique sur les eaux. Il cacha le soleil en mettant la main au-dessus des yeux et chercha. Il sourit en marmonnant, » ou qu’il est celui-là, je t’ai entendu ! ». Ses yeux luisants s’arrêtèrent sur une silhouette, enfin deux, il semblerait que quelqu’un était dans l’eau. Pour lui, c’était une nouvelle occasion de faire connaissance et surtout une nouvelle tentative d’arriver jusqu’à cette plage sans tomber dans l’eau…Il en rigolait déjà… . Il prit un petit élan, les ailes prêtes à se déployer. Au fond de lui, il se vantait déjà de faire une entré digne de ce nom, il s’en réjouissait déjà.

Il sauta enfin, cette fois les battements d’ailes étaient synchronisés. Il monta légèrement en altitude. Il redescendit à même pas un mètre de l’eau. Il serra les dents en se disant que son pari était bientôt perdu. La force du désespoir le fit remonter un peu mais un peu trop vite. Et il s’approchait justement rapidement de la jeune femme. Il passa au-dessus d’elle lâchant un «  Salut » éphémère, avec sa main ouverte et alla s’écraser dans l’eau une dizaine de mètre plus loin, sans oublier un petit ricochet. Il remonta doucement à la surface ne laissant dépasser que sa tête. Voilà, c’était son entrée…fracassante, c’était le mot. Ca ne l’empêcha pas de rire de plus belle, la tête en arrière les yeux plisser se frottant les cheveux et avalant de l’eau au passage suivit de quelques gargouillis.

« Je disais donc, Bonjour ! J’ai entendu ton cheval et j’avais envie de venir vérifier. Je suis ravi de voir quelqu’un par ici ! »

Yanos respirait la joie de vivre, la sympathie et la bonne humeur. Bien sûr que ça arrivait qu’il ait un coup de cafard, mais jamais devant les gens. Son statut d’ange en témoignait évidement. Il espérait avoir un retour tout aussi chaleureux. Que cette journée ce termine sur une note positive, telle qu’elle avait commencé.

518 mots


Jeu 4 Mai - 18:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1106
Portée par les vagues chauffées par le soleil, Ambre Sombre pour seule compagnie, et la Nature libre et sauvage comme décor, Solyane se sentait bien. Elle se dit alors que si elle en avait les moyens, elle aussi se ferait bien construire une demeure dans le coin. L'air marin réussissait plutôt bien à son humeur, en tous cas. Soit ça, soit le calme solitaire des lieux. A voir.

Et c'était justement parce qu'elle avait passé quelques heures dans le plus parfait des calmes, seulement bercée par les bruits de la nature, que l'arrivée tonitruante de l'inconnu lui fit l'effet d'un coup de bélier en pleine porte. Elle ne le vit pas tout de suite arrivée. Ce n'est qu'en devinant une ombre au-dessus d'elle qu'elle avait songé à lever les yeux. Ce qu'elle vit alors la laissa totalement pantoise.

Un homme dôté de deux puissantes et immenses ailes mordorées planait au-dessus de l'eau. Eberluée elle le regarda passer au-dessus d'elle pour aller s'écraser dans l'eau. Bon sang, mais qu'est-ce que c'était que ça encore.
Sur la berge, Ambre Sombre avait relevé la tête, curieux de savoir ce qui causait tout ce remue-ménage.
Solyane, elle, aurait certainement eu de quoi rire de ce plongeon raté, mais elle avait la tête à bien autre chose que se moquer. Elle se précipita – moitié nageant moitié courant dans l'eau – vers les rochers où elle avait laissé ses affaires, récupéra sa dague et se tourna ensuite vers le nouvel arrivant.

Il avait déjà regagné la surface et semblait plutôt content de lui. C'était la meilleure ça ! Il lui avait causé une frayeur pas possible et il se marrait. Pourtant il ne semblait pas moqueur. En fait, il semblait plutôt rire... de lui-même.

« Il est complètement dingue... » songea Solyane, tenant toujours sa dague en main.

Pendant quelques minutes Solyane se demanda s'il était préférable de lui répondre et d'entamer la conversation ou de regagner ses vêtements puis son cheval au plus vite. Quitte à monter à cru... Non, non ! Inutile d'y penser, elle était bien trop mauvaise cavalière pour cela. Bon, au pire... Elle avait déjà survécu à une attaque de Vampire et de Démon. Elle ne risquait pas grand chose de cet... Elle se souvint alors des ailes dans son dos. Se pouvait-il que cet incongru personnage soit un Ange ? Si tel était le cas alors il n'y avait que très peu de chance qu'il lui veuille du mal.

Sans se départir complètement d'une part de sa méfiance et de sa dague, elle revint prudemment vers l'Ange.

-  Qui es-tu ? Et comment se fait-il que tu aies... plongé comme ça ?

Elle ne pouvait pas se vanter de connaître beaucoup d'Ange. De fait c'était à peine si elle en avait aperçu pendant Fruïan, mais ils étaient censés savoir se servir de leurs ailes, non ? C'était en tous cas ce qu'elle s'imaginait.
C'est alors qu'elle prit note d'un petit détail qui avait failli lui échapper : l'eau ne lui arrivait qu'au niveau de la poitrine et sa chemise de corps était devenue pratiquement transparente. Autant dire qu'elle s'affichait presque nue sous ce regard inconnu. Elle eut un mouvement de recul, choquée d'avoir pu laisser cet homme (car tout ange qu'il était, il n'en demeurait pas moins membre de la gente masculine) la regarder comme ça, et plongea malgré elle en buvant la tasse.

Elle remonta, toussant et crachant l'eau qu'elle venait d'avaler. Les bras plaqués contre sa poitrine pour la cacher, elle se maudit de s'être montrée aussi idiote.

594 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Ven 5 Mai - 11:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Tout s’accéléra d’un coup. L’ange semblait avoir effrayé la jeune femme qui sorti de l’eau rapidement. Lui, resta sur place en arquant un sourcil. « A ce point ? ». Il sourit et voulu la suivre pour lui montrer qu’il n’était pas un monstre, bien au contraire, sauf qu’elle se retourna. Les yeux ronds, le cerveau cherchant à délayer les informations d’urgence qui se présentait à lui. Concrètement, il avait une femme presque nue avec une dague dans les mains s’avançant vers lui. Pour la dague, il voulait lui dire que ce n’était pas la peine, qu’il garderait ses distances si ça pouvait la tranquilliser. Et puis y avait sa tenue. Evidement qu’il était un homme, évidant qu’il avait tout vu. Mais il était loin d’être un profiteur, il savait la valeur du respect d’autrui, leur intimité. Même si lui-même était très loin d’être pudique, il respectait celui des autres, ni plus ni moins. Sur le coup, il ne savait pas s’il devait l’avertir, se retourner, s’enfuir. Alors il détourna la tête et le regard, ouvrit la bouche pour lui dire, mais rien ne sortit et pointant son index vers le corps de la demoiselle. Mais faire tout ça dans l’eau, l’envoya à nouveau en dessous, barbotant un instant, le temps de se redresser et reprendre ses esprits. Il semblait avoir entendu des bruits d’éclaboussure venant de l’humaine. Vu l’intensité du claquage dans l’eau, elle a dû s’en rendre compte et devait être paralysé par la gêne. Yanos se dirigea vers la plage tout en gardant une certaine distance de la miss et vraiment sans regarder un seul instant. Il se retrouva ainsi debout sur la plage, dos à l’humaine, une main couvrant ses yeux avec une aile encore devant comme garantit.

« Euh…Je veux bien te répondre, mais, comment dire, je te laisse quelques instants avant de discuter…et pour ton arme, comment dire, soi tranquille je m’approcherais pas de toi, je suis vraiment désolé de t’avoir effrayé, faut dire que je ne maitrisais pas du tout ma trajectoire ou ma vitesse… »

Il sourit bêtement derrière sa main, mais parvint à ne pas rire en souvenir de son entrée, décidément, bien plus mouvementé qu’il ne le croyait. Pour en revenir à cette situation gênante, Yanos, lors de sa vie d’humain, avait eu de nombreuses déceptions amoureuses, même qu’au bout d’un moment, il se disait qu’il n’était peut-être pas fait pour une vie de couple. Il était très loin d’être volage, faut dire que les opportunités ne s’étaient pas souvent présentées et puis même, à ce moment-là, il avait eu tout un foyer à s’occuper. Avait-il au moins une sensibilité à la femme ? Eh bien, du peu qu’il avait aperçu Solyan, et il se doutait que du peu qu’il avait vu il aurait sans doute préféré avec quelques barrière. Mais il sut se rappeler son visage affalé par la surprise. Elle avait un charme rare, un visage finement dessiné. Sur un plan esthétique, elle était loin de lui. Un ange de deux mètre, bien bâti, juste en pantalon en train de se cacher, laissant les dernières gouttes tomber sur le sable ou il avait déjà enfoncé ses pieds.

529 mots


Ven 5 Mai - 22:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1106
Solyane regagna le rocher où elle avait étendu ses affaires. Elle avait originellement prévu de prendre le temps de se sécher au soleil avant de se rhabiller de manière à ne pas tremper ses vêtements mais là elle n'avait plus le choix. Maintenant qu'elle était hors de l'eau, elle passa sa cape autour de son corps. Au moins elle pouvait prendre le temps de mouiller ses vêtements et elle avait au moins une couche protectrice sur elle. Elle rejoignit Ambre sombre et mit sa chemise, son corset, son pantalon et ses bottes à côtés des fontes. Bien sûr, elle n'avait pas manqué de remarquer les efforts de l'ange pour ne pas la regarder. Signe qu'il savait au moins faire preuve de respect. Elle rangea son arme.

Elle n'arrivait toujours pas à comprendre ce qu'il venait faire ici mais au moins avait-elle désormais la quasi-certitude qu'il ne lui voulait pas de mal. En tous cas aucun mal volontaire. Il n'y avait plus qu'à espérer que la maladresse dont il avait fait preuve ne valait qu'avec ses ailes. Elle vit Ambre Sombre s'approcher de l'ange. Décidément, cet animal était tout sauf craintif. Tout le contraire de ce qu'elle était mais ce n'était pas plus mal.

- Je... Euh... C'est bon. Vous pouvez me regarder en face.

En même temps que son calme, elle avait retrouvé une façon de parler un peu plus respectueuse, malgré le tutoiement instinctif qu'il avait accepté d'entretenir un peu plus tôt.

- Je m'excuse d'avoir réagi aussi brusquement... C'est l'habitude, j'imagine. La vie n'est pas tranquille quand on est Humain.

Elle ne pouvait s'empêcher de le détailler. Il était beaucoup plus grand qu'elle, si bien que pour le regarder dans les yeux, il aurait fallu qu'elle lève complètement la tête au risque d'attraper un torticolis. Torse nu comme il l'était, le soleil faisait ressortir ses muscles rendu luisants par l'eau de mer. Solyane secoua la tête. Mais qu'est-ce qui lui prenait soudainement ?! Elle ramena son attention sur son visage et ses longs cheveux bruns. Bien sûr, ses ailes pouvaient difficilement passer inaperçues. Elle qui pensait que tous les anges avaient les ailes blanche, voilà qu'elle était bien détrompée.

- Mon nom est Solyane Gilsaïane. Je viens de la Terre des Rescapés et je suis ici pour une mission. Et vous ?

Elle ne connaissait rien de la vie des Anges. Que faisaient-ils ? Pourquoi parcouraient-ils le monde ? Quels étaient leurs rapports avec les Humains ? Elle se dit alors que Scylla trouverait là encore matière à s'éberluer devant son ignorance. Il était vrai que plus elle découvrait de nouvelles choses sur le monde extérieur à la cité, plus elle se faisait l'effet d'une toute jeune enfant qui ne savait rien de la vie. Elle avait certes commencer à arranger ça depuis quelques temps mais c'était comme si elle n'avait fait qu'effleurer la surface de tout ce que le monde recelait de secrets et de mystères.

Par chance, les anges faisaient partie des bonnes choses à découvrir par delà les murailles de la ville des Humains. De même que certains Hybrides. En revanche elle gardait un très très mauvais souvenir de sa première rencontre avec des Vampires. Quant aux Démons, elle savait depuis toujours, ou presque, ce qu'ils étaient.

544 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Sam 6 Mai - 13:39
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Yanos se retourna enfin rangeant ses ailes dans son dos avec un peu de maladresse. Faut dire que jusqu’y a quelques jours, elles trainaient au sol car il n’arrivait pas à les tenir en place. Alors qu’il pensait se retrouver face à la demoiselle, il vit le cheval s’approcher de lui. Une petite surprise s’afficha sur le visage mais se transforma très vite en sourire de bienvenu. L’ailé avait toujours un petit rituel avec les animaux qu’il croisait, et en particulier ceux qui n’essayaient pas de l’attaquer. Il tendit simplement une de ses paumes vers le cheval, main ouverte vers le ciel. En général, l’animal avait un odorat plus développer que la plus part des humains. Alors qu’ils ne pouvaient pas toujours voir les choses, ils savaient les sentir. Ainsi, Yanos leur offrait la possibilité d’ajouter à leur répertoire les odeurs qu’il portait lui à ce moment-là. Il arqua un petit sourcil quand même en pensant que les odeurs qu’il portait furent surement masquées par l’eau de la mer, enfin, le cheval était libre. Toujours sa main levé, il dirigea son visage vers Solyan.

« Oui, enchanté Solyan, je suis Yanos »

Une fois le cheval satisfait, il s’approcha doucement de la jeune femme. Oui, elle était belle, il pouvait maintenant le confirmer par un tableau un peu plus classique. Quant à lui, ses affaires étaient restées sur son rocher de départ. Tant pis, il va falloir qu’il reste comme ça un petit moment. Elle, elle était humaine, sa provenance ne laissait aucun doute, mais quelles genres de missions pouvaient conduire une femme tel qu’elle à cette endroit ? Ou alors il s’agissait peut être une simple halte, histoire de profiter du beau temps et de l’eau. Lui, et bien, il ne savait pas trop d’où il venait.

« En mission ? Oh ! J’espère ne pas t’avoir dérangé ! Car moi j’étais simplement entrain…d’apprendre à voler… et je me souviens plus de là ou je viens. »

Il roula des yeux un instant, mais il était loin d’être gêné. Et sa bonne humeur constante était paradoxale avec sa situation. En général, les gens amnésiques chercheraient à reprendre contact avec le plus d’informations possible sur leur souvenirs. D’ailleurs, il secoua doucement ses ailes en parlant d’elles. Sa bouche afficha un sourire plus important quand il repensa à son entrée.

« Lorsque je t’ai vu de la bas, je me suis dit que je pouvais mettre en pratique mon entrainement. Ici je tombe je peux nager. En ville, ça serait une autre histoire. »

Il regarda un instant vers son rocher qui était quand même loin, il s’en gratta la tête, mais ne chercha pas à en savoir davantage préférant continuer sur les présentations avec la belle Solyan. En la regardant, il repensa à sa fameuse mission. Cherchait-t-elle quelqu’un ? Etait-elle au service d’un groupe particulier ? Elle devait en avoir vu des choses alors. L’ange était Friant des histoires. S’imaginant les aventures des gens en y insérant un peu d’imagination. Il était lui-même un excellent conteur. A force d’inventer des histoires faire faire dormir les petits, il était devenu bon dans ce domaine, mais ça, il semble l’avoir oublié également.

« Tu cherches quelques chose de précis ? Je peux t’aider si tu veux. »

Ça, c’était le trait numéro un de l’ange, celui de venir en aide aux autres, même si ils ne semblaient pas en avoir besoin. Il était toujours présent, et quand il ne s’en apercevait pas, il fallait tout simplement oser le lui demander pour qu’il fasse au mieux.

593 mots


Sam 6 Mai - 18:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1106
Le hongre n'était décidément pas d'un naturel craintif. C'était véritablement étonnant chez un cheval. Bien sûr, Solyane n'était pas une experte dans ce domaine mais elle avait croisé suffisamment de ces bêtes-là pour connaître un minimum de choses à leur sujet. Normalement, l'instinct de proie d'un cheval faisait qu'il prêtait une attention accrue à tout mouvement ou son perçus et craignait tout ce qui ne lui était pas familier. Pourtant Ambre Sombre avait fait sa connaissance avec un naturel désarmant et voilà maintenant qu'il se permettait de venir poser son chanfrein contre la paume de l'inconnu sans la moindre hésitation. Il ne se gêna pas non plus pour fourrager ensuite dans les plumes de ses ailes. Leur couleur brune collait étrangement au nom porté par sa monture, songea Solyane.

Mais plutôt que de s'attarder sur ces détails physiques – une très étrange lubie venant de sa part alors qu'elle-même détestait qu'on s'attarde sur son corps (ce dont ne se priva pas vraiment l'ange, mais il eut le tact de le faire sans insistance pénible) – Solyane jugea préférable de se concentrer sur ce qu'il lui disait. Il s'appelait donc Yanos. Pas de nom de famille. En tous cas il ne lui en communiqua pas. Mais cela s'expliquait peut être avec ce qui suivit : il ignorait d'où il venait. Et la brune jeune femme ne pensait pas qu'il lui mentait. Elle sentait chez lui bien trop d'ondes positives pour qu'il s'abaisse au mensonges et la dissimulation. C'était la première fois qu'elle voyait quelqu'un d'aussi bonne humeur. C'est comme s'il était capable de rire avec tout son corps.

Finalement il se proposa pour l'aider dans sa mission. Voilà qui était bien plus en accord avec ce qu'elle savait des anges : venir en aide aux humains. Certes, celui-là avait perdu une partie de sa mémoire et ne savait plus utiliser ses ailes. Mais au moins il semblait encore savoir mettre un pied devant l'autre sans se casser la figure. Et s'il était aussi costaud que sa musculature le laissait penser, peut-être pourrait-il devenir un allié précieux. Cependant... Solyane hésitait. Certes, Albéric ne lui avait pas expressément de travailler seule mais un minimum de discrétion s'imposait malgré tout. Et on ne pouvait pas vraiment dire que Yanos passait inaperçu. Sa taille, sa carrure et, surtout, ses ailes, en faisait quelqu'un de notable. En soi, la présence d'un Ange n'était pas un fait si rarissime que ça. Mais c'était tout de même un petit événement d'en croiser un.

Finalement, avec un haussement d'épaules, elle se décida. Il était étrange de voir comment, en quelques mois à peine, elle était devenue bien plus sociable qu'auparavant. S'ouvrir au reste du monde l'avait rendue plus ouverte aux autres. Oh, bien sûr, elle restait méfiante et assez agressive au premier abord. Mais elle restait braquée bien moins longtemps.

- Pourquoi pas, après tout ? Mais je ne voudrais pas vous déranger dans votre... entraînement !

Elle eut un geste pour le rocher qu'elle l'avait vu contemplé quelques instants plus tôt. Ce devait sûrement être depuis là qu'il avait pris son envol raté avant de s'écraser non loin d'elle. Elle se souvint alors soudain qu'elle était pratiquement nue sous sa cape. Impossible de repartir dans cette tenue.

- Et avant de partir il faut que je me change. Vous voulez bien m'attendre le temps que je me rhabille ? Mon cheval pourra vous tenir compagnie, en attendant. Son nom est « Ambre Sombre » Oh et... Si vous avez faim, il me reste des pommes dans le sac de selle, là !

Elle se sentait liée à cet Ange. Ce n'était pas la première fois qu'elle éprouvait ce genre de sentiment. Elle avait fini par comprendre qu'un lien spécial la liait aux anges. Elle ignorait pourquoi exactement mais elle se sentait toujours bien mieux auprès d'eux. Avec émotion elle associait ce bien-être à ce qu'elle avait sûrement dû éprouver auprès de sa mère lorsqu'elle était toute petite : la sensation d'être en sécurité et que rien ne pourrait jamais lui arriver tant qu'elle resterait près d'elle. Enfin, près des Anges, aujourd'hui. Yanos faisait naître en elle cette même impression. C'était peut être aussi pour cela qu'elle avait accepté si vite sa présence avec elle pour cette mission.

710 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Lun 8 Mai - 11:25
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: Le Berceau des Merveilles-
Sauter vers: