Un air de déjà vu [PV Yanos][Terminé]

 :: Le Continent Sacrifié :: La Terre des Rescapés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 63
La jeune femme fut satisfaite de ne pas entendre de protestation lorsqu’elle commanda la nouvelle assiette pour l’ange. Elle n’avait aucune envie de s’embarquer dans une argumentaire qui n’aurait rien changé à la situation… Si Anya mangeait peu, il suffisait de voir sa silhouette pour rapidement s’en rendre compte, elle n’était pas sans apprécier les fumets qui s’échappaient régulièrement des plats ou des cuisines. Etrangement, c’était même quelque chose qu’elle préférait à l’action de manger en elle-même. Chaque odeur apportait son lot de plaisir et de surprises… Malheureusement, il arrivait parfois que le goût, pire la texture, ne soit pas à la hauteur de ce qu’elle avait pu sentir, la décevant immanquablement. Jusqu’à maintenant, elle n’avait encore jamais été déçue par le peu de fois où elle s’était laissée aller au luxe d’un repas chaud dans l’établissement du Nain.

Aussi lorsque la nouvelle assiette, encore chaude des cuisines, arriva à table, elle se permit une longue inspiration. Elle espérait juste que Yanos ne s’en était pas rendu compte et qu’il ne l’interpréterait pas comme si elle avait encore fait puisque ce n’était absolument pas le cas. Elle dût d’ailleurs masquer un sourire en entendant avec quel gusto son compagnon attaquait son repas. Visiblement c’était un bon vivant, ce qui allait bien avec le personnage… De toute façon, si elle avait correctement déduit sa carrure, il avait tout intérêt à bien se nourrir !!


-Comme dans toutes les grandes villes. Rumeurs et ragots font partie du décors…

Si elle aimait partager ses histoires sa vocation actuelle venait tout de même de deux sources différentes. L’orphelinat, dont les éducateurs ne manquaient jamais d’encourager le développement du moindre talent personnel, et le petit groupe de Markos, qui lui avait permis de pleinement cultiver ce qu’elle aimait faire. Elle devait beaucoup à ces personnes et si elle n’aimait pas forcément être le centre de l’attention quand ce n’était pas volontaire, c’était grâce à eux qu’elle pouvait maintenant se dresser fièrement et laisser sa voix porter bien au-delà de ce qu’elle aurait cru possible un jour.

Bien qu’il ne puisse pas le voir à cause de sa capuche, la petite histoire de Yanos lui fit hausser un sourcil. Que ce soit vrai, ou non, l’histoire d’un sauvetage par des nagas pouvait très bien devenir un sujet fort intéressant. Héroïque à souhait avec son lot d’antihéros… Après tout les nagas n’étaient pas spécialement bien vue mais elle restait persuadé qu’il ne fallait pas mettre tous ses poissons dans un même panier justement. Enfin, si on lui permettait le jeu de mots douteux… Il faudrait qu’elle prenne le temps de voir ce qu’elle pourrait en tirer. Quelque chose de peut-être plus constructif que la simple histoire de Kochka et Yonos…


-Un clown qui se repose… ? C’est une bien jolie expression, tu l’as entendue où ?

Elle lui disait vaguement quelque chose sans qu’elle ne parvienne à mettre le doigt dessus, ce qui était assez frustrant en soit. d’un autre côté, à force de laisser ses oreilles partout à l’affût de la moindre nouveauté, elle finissait par entendre toutes sortes de langues et expressions exotiques. Elle avait peut-être rencontré un compatriote de Yanos sans le savoir ?

La jeune femme afficha un sourire amusé, nullement gênée par le soudain éclat de rire de son compagnon. Sa bonne humeur était clairement communicative et, de toute façon, elle n’était pas du genre à résister bien longtemps à ce genre d’ambiance. Elle tapota ses lèvres du bout de son index droit, humant légèrement, comme si elle réfléchissait profondément avant de lui répondre.


-Oh toutes sortes de choses… Un héroïque inconnu aurait sauvé toute une taverne d’une attaque d’un fauve enragé par exemple!

Si elle avait pu, elle lui aurait fait un clin d’oeil complice mais la façon dont elle sourit en penchant légèrement la tête suffit à transmettre le message...

640 mots



By Naya !!
Ven 5 Mai - 19:26
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Il y a quelques temps, Yanos avait passé des jours entiers à parcourir les sentiers hors de la ville, errant sans but, juste à découvrir le monde et pourquoi ne pas trouver quelques informations sur son éveil dans ce champ. Bien sûr, c’est ainsi qu’il découvrit Gary, le Marchand qui l’emmena jusqu’ici. Mais avant lui, il avait rencontré une caravane de scène composé d’une danseuse, clowns, musiciens et acrobates. Durant leur discutions furtive, l’ailé avait remonté le Moral au clown, ce qui était un comble, avec cette phrase. Un clown qui pleur est un clown qui se repose. Cette phrase semblait encore une fois résonner dans sa mémoire, comme si on le lui avait souvent dit, lorsqu’il ne se sentait pas bien. Etait-il un clown lorsqu’il fut enfant ? Ca résoudrait pas mal d’énigmes quant à son humeur débordante aujourd’hui. Toujours un sourire aux lèvres, décidément Anya était de très bonne compagnie, il se permit de dévoiler une part de mystère lui collant à la peau.

« Tu sais, j’ai la mémoire qui flanche un peu. Je me suis réveillé y a quelques jours, comme ça dans une clairière et impossible de savoir ce que j’ai fait avant. Je connais mon nom et, c’est tout. Je fais des rêves étrange, je sors des phrases toutes faites qui ont un air de déjà vu, mais toujours sans savoir d’où elles sortent. »

Il n’était pas gêner de parler de ça, disons qu’il ne voulait pas ennuyer la miss avait ces histoires-là. En quelques bouchées supplémentaires, il finit son assiette, on aurait pu la ranger sans la laver, mais durant cette étape, il se sentit un peu mieux de parler de ça, que ça sorte enfin. Et puis, il avait dû en entendre des histoires, des tas d’histoires aussi loufoques que majestueuse, mais voilà, il ne s’en souvenait pas. Bien qu’Anya ne semble pas le regarder, il lui fit un clin d’œil suivi d’un rire accompagnant son sourire complice, concernant le fameux fauve démolisseur d’assiette.

« Je suis sûr que le fauve est occupé ailleurs. »

Yanos tira sur une de ses longues plumes et l’arracha d’un coup sec. Il libera un petit « aie » ne s’attendant pas à ce que ça fasse aussi mal, presque lorsqu’on tire sur un poil en un peu plus fort. Il offrit la plume au chat, en souvenir, en source d’amusement, peu importe, il était libre de faire ce qu’il en voulait. Un petit silence s’installa lorsqu’il prit son verre pour se désaltérer, la conversation d’une table voisine faisait l’éloge sur un prochain spectacle. Le chant et l’ambiance était garanti selon eux. En reposant le verre, il sourit longuement.

« Tu aimes aller en spectacles ? »

Avait elle aussi entendu ? Etait-ce une invitation de sa part ? Pourquoi pas ? Devait-il avoir une bonne raison pour continuer à côtoyer un petit oiseau comme Ani ?   Cette entrain pour les fêtes lui vint aussi de ce passé effacé. Il s’était même souvent essayer au chant, des textes, drôle et des fois païennes. Peut-être qu’un jour, de lui-même il reconnaîtrait ces trait-là.

517 mots


Sam 6 Mai - 17:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Praesium - II
Parchemins : 63
Anya savait peu de choses sur les anges et cette amnésie n’en faisait pas partie. Même si, en un sens, cela pouvait se révéler relativement logique. Si l’on venait à mourir en se sacrifiant pour quelqu’un ou le plus grand bien, ce n’était pas forcément bénéfique, voir enviable, de se souvenir de sa vie passée. Se réincarner en ange devait être une seconde chance, non ? Une sorte de récompense, peut-être, pour un être qui avait su se révéler exceptionnel jusqu’au bout. Oublier son passé faisait probablement partie de cette chance pour pouvoir mieux commencer…

Ce n’était pas vraiment un sujet auquel la jeune femme avait songé jusque là. Probablement parce qu’elle estimait qu’elle n’aurait jamais à se retrouver confrontée à ce genre de situation. Elle n’était pas méchante ou égoïste, juste un être humain de base. Pour résumer individualiste… Il ne lui viendrait certainement pas à l’idée de se sacrifier pour le plus grand nombre ou pour un parfait inconnu par exemple. Cela ne faisait pas d’elle quelqu’un de mauvais pour autant, juste une personne parmi tant d’autres. Après… Elle était encore jeune et commençait à peine à pleinement se découvrir, peut-être changerait-elle ? Seul l’avenir serait à même de le dire. Ou un Astre peut-être… Mais elle doutait sérieusement de faire partie des élus...


-Ce doit être des réminiscences, des choses auxquelles tu étais tellement habitué qu’elles sont restées ancrées en toi… Il y avait quelque chose avec toi quand tu t’es réveillé?

Le rouge monta brusquement aux joues de la jeune femme. C’était une question très personnelle à laquelle Yanos n’avait peut-être pas envie de répondre. A juste titre d’ailleurs. Anya n’était personne pour lui, juste une humaine dont il partageait temporairement la table. Il n’avait aucune raison de s’ouvrir ainsi à elle. Quant à elle… Elle avait toujours été d’un naturel curieux et ne pouvait s’empêcher de se demander quels mystères se cachaient derrière ce solide gaillard. Elle était certaine qu’il y avait une histoire qui méritait d’être racontée.

-Tu n’es pas obligé de répondre. Mais je connais un peu plus la ville que toi, cela ne me dérangerait pas de t’aider si tu en as le désire. Peut-être que quelqu’un te connaît ici ?

Anya laissa Kochka s’installer sur ses genoux, le malin en profitant pour finir ce qu’il y avait devant elle. C’était assez habituel pour eux, la jeune femme ne mangeant que peu… Si elle sursauta un peu en entendant le « aïe » de Yanos, le simédia fut particulièrement intéressé par la plume. Il n’était pas vraiment en mesure de remercier l’ange pour ce présent mais la façon dont il commença à s’amuser avec suffirait probablement.

La question prit la demoiselle légèrement au dépourvu jusqu’à ce qu’elle entende elle aussi les propos de la tablée voisine. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait vent du passage de ce spectacle en ville et, de ce qu’elle avait cru comprendre, cela valait le coup d’y faire un tour. Elle ne s’attendait juste pas à ce que Yanos lui propose d’y aller. D’un autre coté ce serait aussi un bon moyen de lui montrer une partie de la ville et, qui savait ? Peut-être croiser quelqu’un qui le reconnaîtrait...


-Toujours, c’est un bon moyen de s’échapper de son quotidien… Ce serait un plaisir de t’y accompagner.

La jeune femme sourit en se levant, accompagnant ses propos d’une légère courbette.

-Je sais où cela se tient… Mieux vaut y aller maintenant si on veut pouvoir s’installer correctement!

S’ils arrivaient trop tard ils finiraient au fond, bien loin de la scène. Si Anya avait une bonne ouïe, ce ne serait pas forcément agréable pour son nouvel ami… Kochka sentant qu’ils étaient sur le départ, arrêta de jouer avec la plume pour la prendre délicatement entre ses crocs avant de se positionner aux pieds de la jeune femme...

641 mots
Dim 7 Mai - 13:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Aetrayel - Avium - II
Parchemins : 48
Il était difficile de se souvenirs de chaque réveil. Étions-nous sur le dos ? Sur le ventre ? Qu’avons-nous dit en premier ? Quelle était notre première pensée ? Après tout, nous pourrions en dire autant du sommeil, l’instant ou on bascule dans l’inconscience. Et si tout ça était pareil pour la vie et la mort ? Passerons nous d’une vue à l’autre comme on passe d’un jour à l’autre ? Ce sont ces simples questions qui animaient de temps en temps la vie humaine d’Yanos. L’ironie dans tout ça, c’est qu’il eut la réponse en revenant en tant qu’ange, mais il ne se souvenait plus de la question. Son réveil à était provoqué par quelques piafs qui se chamaillaient pas loin de lui. Une odeur de fraicheur servie par un vent d’aurore. Ce fut un ciel bleu qui fut son premier tableau. Mais il était bien seul, rien ni personne ne lui avait dit ce qu’il s’était passé, ce qu’il était et ce qu’il fut. Avait-il une mission précise ? Ou es ce que les dieux ou toutes autres entités avaient décidés de le laisser errer ainsi faisant confiance à sa bonté sans limite ?

« Oui j’étais seul ce jour-là, j’avais l’impression de me réveiller d’une longue sieste réparatrice.  C’est vrai ! Je ne me suis jamais senti aussi bien depuis…depuis…ben, je me sens bien. »

Il s’était ébouriffé la tête un instant arquant un sourcil. Encore une fois, cet état ne semblait pas le déstabiliser .Même lorsqu’Anya accepta de l’accompagner à ce spectacle musical dont elle semblait avoir une certaines habitude. On aurait presque pu entendre un « youpi » à l’affirmation. Il s’imaginait déjà danser avec Ani sur un air simple et entrainent, partageant sourire et bons moments. Savait-il au moins danser ? Après tout, il suffisait de suivre le rythme. Il s’emballait un peu aussi, ils seront surement, simplement assis en spectateur, mais il savait qu’il ne sera pas déçu du voyage.
D’ailleurs, Yanos suivit le rythme de l’humaine au moment où elle préféra partir dans la minute pour bénéficier d’une bonne place. Il fut partiellement freiné par la vue d’un gâteau qu’un des clients était en train de consommer. Mais il fit preuve d’une retenu remarquable en dépassant le seuil de la porte de la taverne se retrouvant dans la rue avec la miss.

« Bon, Montre-moi le chemin et moi je t’ouvre la voie. »

Il avait dit ça d’un naturel absolu sans même la regarder. Il lui avait tendu son bras assez prêt pour qu’elle puisse le frôler. Depuis quand avait-il compris la cécité d’Anya ? Simple logique ? Observateur ? Souvenirs qui revenaient en éclats ? Peu importe, Yanos sourit. Tout ce qu’il espérait, c’est qu’elle ne prenait pas cette invitation pour un geste de pitié. Non ! Il savait bien qu’elle pouvait se promener toute seule, elle le faisait bien jusqu’à maintenant. Non, là c’était juste pour simplifier, lui apporter peut être un peu de confort dans ses mouvements.

« Hé ! T’en fais pas, l’amour rend aveugle, le mariage rend la vue…je te laisse méditer la dessus »

Il siffla joyeusement de ses ânerie

525 mots


Lun 8 Mai - 20:43
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: La Terre des Rescapés-
Sauter vers: