Les Flammes de l'Enfer [PV Naya]

 :: Le Continent Sibyllin :: La Forteresse Maudite Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 137
La jeune femme se débrouillait plutôt bien au combat. Si ses coups manquaient de force, ils étaient asséné rapidement, mais surtout avec une précision redoutable. A chaque fois, ou presque, que la rapière faisait mouche, le coup était mortel. Certes les morts-vivants brûlés étaient faibles... mais tout de même, la prestation était à souligner. Peu à peu, le nuage de fumée s'estompa... tandis que les flammes autour de la maison arrachée s'intensifiait. L'incendie gagnait du terrain dans le quartier, déjà en proie au chaos.
- Je n'avais donc pas fait erreur. Cette belle créature est bien plus forte qu'elle n'en a l'air. Sourit Ylith.
- Et encore plus désirable...
Une lueur lubrique aminait le regard du jeune démon, provoquant l'hilarité de sa compagne reptilienne. Pas le moins du monde elle n'était jalouse : elle n'éprouvait pas le moindre amour à l'égard de Khyn. Elle avait simplement voulu faire du chasseur une proie, et s'était délectée de cet nuit de débauche. Il n'était pas vraiment puissant après tout, elle n'était certainement pas du genre à tomber amoureux d'un être aussi faible... La Naga nota qu'aucun des zombies ne s'étaient relevés une seconde fois. L'étincelle nécromantique qui les avait ramené à la vie devait être particulièrement faible. Se pouvait-il que cela soit un des effets secondaires des fruits explosifs ? Ces créatures calcinées pouvaient-elles être les cadavres des malheureux ayant consommé l'un de ces maudits légumes ? L'idée était tout simplement terrifiante. En plus de constituer une arme de destruction massive, ils permettaient aussi à leurs créateurs de se constituer une véritable armée de mort-vivants (certes faibles, mais le nombre était déjà un grand atout). Un hurlement déchirant vint tirer Ylith de ses pensées. Debout parmi les débris, une silhouette noircie s'époumonait. Sans pour autant cesser de crier, elle tomba à genoux, seule parmi les corps inanimés de ses semblables. Un reliquat de l'âme piégé par la magie noire ? Ou une action délibérée du zombie brûlé... ? Lorsque Naya le fit enfin taire d'une flèche en pleine poitrine, la femme-serpent comprit soudainement quelle était la teneur de cet hurlement strident. Un cri d'alarme, ou peut-être d'appel à l'aide. En dépit du crépitement des flammes grandissantes, l'on pouvait entendre des personnes approcher. Plusieurs bruits de pas précipités claquaient contre les pavés ardents de la rue. L'instant suivant, trois démons surgissaient de derrière un pan de mur enflammé.

Ylith reconnut aussitôt le premier : un vieillard répugnant, dégageant une odeur tout simplement pestilentielle. En dépit de son âge apparent, il se tenait droit, une dague à la main. L'individu louche qui lui avait offert l'un de ces maudits fruits la veille. Un grognement de haine s'échappa de la gorge de la jeune femme et elle leva son lourd bouclier, prête à broyer le crâne de cette raclure méprisable. Le vieux démon se figea brutalement en reconnaissant les traits d'Ylith : croiser une Naga au sein de la Forteresse Maudite était quelque chose d'assez rare, difficile d'oublier une telle rencontre. Il eut un premier mouvement de recul, avant d'embrasser la scène du regard. De nombreux corps calcinés reposaient à terre, immobiles à tout jamais désormais - du moins il fallait l'espérer. Réalisant que la situation était loin d'être idéale, le vieillard écarquillé les yeux et fit un nouveau pas en arrière. Comprenant son malaise, ses deux hommes de main s'avancèrent et dégainèrent chacun une épée. Tant bien que mal, le putride démon fit disparaître toute surprise et peur de son visage, affichant soudainement un air détendu, affable. De sa voix mielleuse, il lança :
- Terrible journée hein ? Allons ne restez pas ici, les flammes se propagent très vite. Venez avec nous...
Flairant le piège, Khyn resta parfaitement immobile et croisa les bras sur sa poitrine.
- Quel genre de démon refuse de fuir face à un tel danger, et se propose même d'aider de parfaits inconnus ?
- Le genre de démon impliqué dans la catastrophe, s'exclama la femme à écailles, un sourire carnassier flottant sur ses lèvres.
Le vieillard sursauta à cette évocation. Un air inquiet apparut fugitivement sur son visage... L'instant suivant, il était à nouveau calme et avenant.
- De quoi parlez-vous ? Mais nous ne devrions pas parler ici, l'endroit commence à devenir vraiment dangereux !
- Pas de distribution de fruits aujourd'hui ? Vous savez, ceux qui s'enflamment là... Demanda Ylith de but en blanc.
Son interlocuteur pâlit et fit un bond en arrière. Son masque était tombé.
- Tuez les. Ou retenez les. Il faut que j'aille prévenir le Cercle...
Aussitôt, il tourna les talons et commença à courir.

Les deux gardes du corps fondirent sur eux, l'un sur l'étrange couple, l'autre sur Naya. Se plaçant devant son amant de la veille, Ylith leva son égide pour parer un premier coup, avant de repousser le démon d'un violent coup de bouclier. L'adversaire n'était pas bien rapide, et sa force était gérable. Sans crier gare, la femme-serpent se jeta en direction de l'adversaire de Naya et lui asséna un coup de griffe dans le dos. Ses ongles déchirèrent le tissu de ses vêtements et s'enfoncèrent dans la peau, dessinant 3 sillons sanglants. La toxine fit effet presque aussitôt, et l'homme de main fit un pas en arrière désorienté.
- Suivez le vieillard. Je m'occupe de ces deux gorilles et je vous rejoins.
- Mais... Commença Khyn, surpris.
- Ne t'en fais pas. Tu es bon juge des caractères c'est vrai, mais moi je sais estimer la force. Et je suis plus forte que ces deux là. Ricana l'Aspic des Abysses.


923 mots.



Mar 16 Mai - 20:20
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
Quelques instants plus tard, trois démons apparurent dans les débris, les flammes et le sang. Naya restait à l'écart afin d'analyser la situation. L'un des trois ulfurbes semblaient diriger les deux autres. Il semblait aussi connaître Ylith. Il tenta de duper l'étrange couple. Ses véritables intentions fut vite dévoilées grâce à la perspicacité de la naga et de son démon. L'elfe déchue quant à elle n'entravait rien. Une fatigue, une paresse et une confiance presque aveugle envers ses nouveaux compagnons lui ôtaient toutes éventuelles inquiétudes. Oui...ils allaient probablement résoudre le problème s'il y en avait un...Ce n'était pas vraiment une confiance en fin de comptes, mais plus un contentement de tout les résultats possibles. Si les deux venaient à la trahir, alors ce n'était pas grave non plus, elle aurait juste à décamper d'ici au plus vite...Tandis que l'ulfurbe subissait la chaleur, la situation changeait de ton rapidement, sans qu'elle ne comprenne réellement ce qu'il se passait autour d'elle. Un démon partait tandis qu'un s'approcha de Naya, et que le dernier chargea sur Khyn et Ylith. La femme-serpent était rapide et d'une force incroyable. Elle en fit virevolter un avec son bouclier. Et, à peine eut-elle finit cette action qu'elle déboula en direction de Naya, griffant dans le dos le deuxième homme de main démoniaque. L'ancienne elfe fut assez impressionnée de sa combativité. Sa vengeance, elle la voulait, c'était sûr. Elle lâcha un rire après avoir ordonné à son amant et à Naya de poursuivre le vieillard. Elle comptait se faire les deux là à elles toute seule ! Khyn voulut contredire ce choix mais la serpente avait l'air plus que confiante quant à l'issue de ce combat. En quelques sortes, la démone appréciait cette figure de femme forte qu'elle affichait. Elle lui lança un regard confus entre la peur, la détermination et la camaraderie. Ce genre de regard que s'échangent deux frères/sœurs d'armes avant de partir dans le tumulte de la guerre. Elle ne savait toujours pas pourquoi elle s'inquiétait pour cette personne. Elle était sûrement bien plus enclin à être affectée par de nouvelles rencontres qu'elle ne le pensait. Ou alors Ylith lui rappelait une figure spéciale...

Il fallait y aller. D'un côté, Khyn était content de pouvoir se retrouver seul avec elle, mais elle ne réalisait pas cela. Elle était bien trop asséchée pour prendre en compte ce genre de choses futiles. D'ailleurs, chaque secondes et chaque pas qui rythmaient l'ulfurbe devenait une épreuve pour elle désormais. L'alcool, la chaleur et son dernier combat l'avaient totalement déshydratés. Mais elle ne prit pas en compte cela, elle fonçait, avec Khyn, dans les ruines à la poursuite du malfaiteur. Il tenta de lui adresser la parole à un moment, mais l'attention de Naya était trop concentrée sur sa course. Elle devait faire attention à ne pas tomber avec toutes ces ruines. D'ailleurs, cette femme qui réussissait tout de même à enjamber les obstacles, en talons et en courant dans un tel état de fatigue restait un mystère sur Langzyliah...Mais ce qui devait arriver arriva ! Elle trébucha dans les débris d'une rue embrasée. Elle en avait vraiment marre de cette journée. Elle ne sentit alors que son corps sur la roche ardente, une douleur à l'épaule, une autre à son avant bras et finalement son pied où des cloques étaient apparues. Khyn s'était arrêté à ce moment-là. Il tournait la tête en direction du vieillard qu'il remarquait lui échapper peu à peu. Puis regarda Naya, à terre. Il devait faire un choix. Comme les secondes s'écoulaient peu à peu, laissant le temps à la vermine de disparaître dans cet horizon chaotique, le démon de la luxure lâcha un cri d'énervement, frappant le sol en vain. Il revint vers Naya, essayant toujours de paraître courtois malgré cette situation exaspérante. Il la redressa, assise sur la pierre chaude. Elle semblait être à deux doigt de perdre connaissance. Elle voulut geindre quelque chose, de sa voix asséchée, ayant quelques ressemblances à : "T'as...de l'eau..?..". Malgré que les mots soient peu reconnaissables, le démon comprit tout de suite quel était le problème de sa semblable. -Ne t'en fais pas... Il lui tenait la tête en arrière et abaissa son menton pour lui ouvrir la bouche. Et lorsqu'il plaça sa main au dessus de son visage, des perles rondes vinrent pleuvoir sur l'elfe déchue. Elle ouvrit directement les yeux en sentant les petits morceaux de glaces sur son épiderme. Elle se sentit déjà mieux. La chaleur environnante faisait fondre la glace magique rapidement. Le jeune homme créa de l'eau de cette façon pendant une trentaine de secondes, le temps que la substance eut étanché la soif de la démone, la sauvant d'une mort par déshydratation.

-Merci beaucoup...lui avoua-t-elle.
-Pas de quoi douce créature...Son visage affichait un sourire d'excitation. Il était bien trop fier de cet acte glorieux qui lui inspirait mille et une façon d'avoir la pareille rendue, pas forcément très catholique...Naya réalisa la situation en regardant les alentours.
-Et désolé, on a perdu la trace de l'homme désormais.
-C'est vrai, mais ce n'est pas grave. Nous avons juste à le suivre à la trace ! s'exclama-t-il.
-A la trace ? demanda-t-elle en tournant son regard sur l'extravagant.
-Son odeur est tellement nauséabonde que je peux être pratiquement sûr de la direction de sa fuite ! A cette phrase, il affichait un sourire arrogant et levait le doigt en face de lui comme pour appuyer sa certitude.

La démone lâchait un petit rire. Cette blague de mauvais goût avait quand même réussit à rendre sa journée un peu plus agréable. Puis, elle réalisait peu à peu, en regardant les agitations de son compagnon d'infortune, que pour lui, ça n'était pas qu'une blague. Comme il s'éloignait un peu trop, elle le suivit, intriguée. Qu'il soit réellement capable de flairer l'ennemi ou non, ils n'avaient pas vraiment d'autres moyens de le repérer...Naya songeait à son pouvoir de localisation pertinente, mais la distance était bien trop grande. Elle l'activait quand même, quelques fois, histoire de vérifier si le malfrat ne s'était pas caché derrière des morceaux de murs. C'est alors qu'elle le sentit non loin. Elle fit signe à Khyn d'arrêter ses gesticulations et ses reniflements qui ne les menaient nul part pour mieux se concentrer. Son regard cherchait le vide et une expression d'incompréhension se dessinait peu à peu sur son visage. Elle agenouilla à terre, et plaqua son oreille sur le sol de la Forteresse Maudite. Elle se releva abruptement, et fixa Khyn dans les yeux.

-Je le sens, il est juste en bas. Tu saurais s'il y aurait des sous-sols par ici ? L'ulfurbe écarquilla les yeux, quelques peu impressionné.
-Eh bien...Oui, il y a les égouts...
-Oh...ça expliquerait son odeur putride...dépêchons-nous ! Pleine d'assurance, la démone courait dans une direction inconnue, puis, s'arrêta, quelques peu gênée de son élan. Elle se retourna et demanda : Tu saurais par où on pourrais y aller ? Khyn lâcha un rire face à l'action ridicule de Naya.

Les deux ulfurbes déplacèrent, non sans mal, une grille bouillonnante dans la rue ravagée. Ils pénétrèrent les égouts obscurs. Personne aux alentours. Une étrange lueur chaleureuses éclairaient les eaux malsaines de par les grilles des rues embrasées. La pourriture testait leur odorat tandis que des bruits abstraits résonnaient au loin par cette voûte sale. Naya dégaina sa rapière, ils pouvaient trouver n'importe quoi dans cet endroit sombre. Les deux protagonistes commencèrent doucement leur expédition souterraine.

1310 mots


Sam 20 Mai - 15:51
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 137
Ylith devait mettre le premier homme de main hors d'état de nuire avant que le second ne reprenne ses esprits. Encore en proie aux hallucinations induites par le venin de l'Aspic des Abysses, ce dernier était occupé à affronté un ennemi invisible, sa lame frappant furieusement l'air et le sol. Avec un grognement rageur, la femme-serpent leva son lourd bouclier pour le laisser retomber sur son adversaire. D'un mouvement rapide, ce dernier bondit en arrière pour éviter l'attaque, ripostant aussi d'un coup d'estoc. Mais la jeune Naga était tout juste assez vive. Contorsionnant son long corps reptilien, elle esquiva et se jeta sur lui de toutes ses forces. Surpris et déséquilibré par le choc, l'Ulfurbe tomba sur le dos en laissant échapper un petit hoquet de douleur. Mais il n'avait pas été désarmé : il bougea son bras... et hurla soudainement de douleur. Un craquement immonde avait retentit lorsque Ylith avait abattu la tranche de son égide sur le poignet de son adversaire. Son bras d'épais inutilisable, l'homme de main ne se laissa pas démonter pour autant et asséna un violent coup de tête à son bourreau. Des étoiles vinrent danser devant les yeux de la cruelle Naga, qui sentit le coup couler sur son front l'instant suivant. Bon sang, tout cela prenait trop de temps... Avec un sifflement de colère, elle lacéra aveuglément, creusant de nombreuses plaies superficielles dans la poitrine de son adversaire. Subitement la proie de visions délirantes, ce dernier commença à convulser et à gesticuler furieusement, éjectant la femme-serpent. C'est le moment que choisit sa toxine pour cesser de faire effet sur le premier Ulfurbe. Poussant un hurlement, il fit tournoyer son épée longue avant d'asséner un terrible coup vertical en direction de la jeune femme. Ylith parvint à lever son lourd bouclier au dernier moment, parant l'attaque in extremis. Mais la puissance du coup vibra dans son bras, faisant parcourir une véritable décharge de douleur jusqu'à son épaule. Grimaçant, Ylith s'empara de son bouclier à deux mains et frappa brutalement le menton du garde du corps. Projeté à terre par la violence de l'attaque, il resta immobile une fraction de seconde, sonné. Un instant de faiblesse qui lui coûta la vie. Son crâne éclata littéralement quand la Naga colérique fit retomber la tranche métallique de son égide sur son front. Le sang gicla abondamment, colorant de vermeils les pavés couverts de suie. La matière grise s'envola, allant jusqu'à éclabousser les murs alentours. Le second Ulfurbe, qui venait de se remettre sur pied, regardait la scène, pétrifié par la peur. Un frisson intense lui secoua les épaules lorsqu'il croisa le regard émeraude de l'Aspic des Abysses... Il tenta bien de fuir, en vain. Encore troublé par le venin de folie, ses pas ne le menèrent pas bien loin... Il était empalé sur sa propre épée quand Ylith quitta les lieux de l'affrontement.

____________________________


L'odeur pestilentielle agressait les narines des Ulfurbes. Dans une tentative désespérée de s'y soustraire, Khyn retroussa son nez et bloqua sa respiration. Mais à quoi bon ? La puanteur était telle qu'elle semblait s'infiltrer en lui par les pores de sa peau. Il le savait, les égouts ne respectaient en rien le schéma des rues à la surface et étaient particulièrement labyrinthiques...
- Mon flair ne nous aidera en rien ici. Heureusement que tu es là. Tu peux toujours le sentir ?
La jeune Ulfurbe acquiesça en silence et commença à patauger à sa suite, de l'eau jusqu'à la taille. A chaque pas qu'il faisait, il était pris de hauts-le-cœur. La belle Naya avançait vite qui plus est, ce qui avait tendance à beaucoup remuer les immondices qui flottaient à la surface de l'eau nauséabonde, qui semblaient vouloir se coller aux jambes du jeune Ulfurbe. N'y tenant plus, il se plia en deux et vomit tripes et boyaux. La mixture infâme qui déborda de son gosier alla rejoindre le flot de déchets organiques, tâchant encore plus les luxueux vêtements de Khyn au passage.
- Putain de bordel de merde. Pourquoi fallait-il que ce soit les égouts. Sa putain de race... Pourquoi ?! Cracha-t-il avec verve.
Au moins il ne faisait pas trop chaud ici... Quelques mètres plus loin, son pied buta contre une irrégularité rocheuse, et il trébucha, manquant de s'étaler de tout son long dans le fleuve d'immondices. Alors que la jeune femme le faisait prendre un énième embranchement, l'Ulfurbe lubrique s'entailla une nouvelle fois la paume. Alors que le sang coulait de la petite plaie, il le fit geler, le transformant en une mince aiguille vermeille qui indiquait la direction à prendre. Ici, la glace ne devrait pas fondre trop vite... Le jeune homme espérait également qu'Ylith remarquerait les bandes de tissus tachés de sang qu'il avait semé à la surface, jusqu'à la grille menant aux égouts qu'il avait laissé ouverte. Avec un soupir, Khyn réalisait ce qu'il était en train de faire :
- J'aurais jamais cru que je me saignerais ainsi pour une femme... Souffla-t-il avec un petit sourire.
Quelques minutes plus tard, Naya s'arrêta, face à une porte. S'ils étaient passé devant d'autres battants au cours de leur exploration des égouts, celui-ci dénotait clairement avec le reste du décor. Elle semblait particulièrement bien entretenue, et était équipée d'un solide verrou flambant neuf. Et ce n'était pas Khyn qui serait capable de le forcer avec ses petits bras de crevette... Peut-être Ylith en serait capable.
- P'tain... Impossible d'avan... Commença l'Ulfurbe avant de s'interrompre brusquement
Quelque chose de gros avait bougé non loin, sous l'eau. Soudain une mâchoire gigantesque surgit dans l'obscurité, se refermant à quelques pouces seulement du bras de Khyn, avant de disparaître à nouveau sous la surface. La terreur s'empara de lui. Un alligator gardait la porte. Immergé dans l'eau jusqu'à la taille, les deux Ulfurbes étaient nettement désavantagés... Apercevant le reptile qui s'approchait à nouveau, Khyn utilisa instinctivement sa magie. Apposant ses paumes à la surface du fleuve nauséabond, il invoqua tout le froid dont il disposait, et fit apparaître une solide plaque de glace circulaire de trois mètres de diamètre environ, sur laquelle il grimpa aussitôt. Elle tangua un instant, mais ne s'enfonça pas. Avec un peu de chance, elle pourrait supporter le poids de deux personnes frêles... Épuisé par se soudain déchaînement magique, le jeune homme dégaina sa canne-épée, le souffle court, les sens à l'affut. L'alligator fit claquer ses mâchoires sur la plaque de givre, emportant un bon morceau avec lui avant de s’enfoncer sous l'eau pour faire demi-tour et attaquer à nouveau.

1074 mots.



Dim 28 Mai - 16:09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
Remuant la crasse flottante de ces eaux impies, Naya et Khyn déambulait, serrant leur cœur et leurs poumons afin de rendre cette abominable ballade plus digeste. Enfin plus digeste...Khyn ne put s'empêcher de rejeter sa contenance stomacale puis déblatéra des tas d'injures. Naya tâchait cependant de ne pas se retourner afin de ne pas voir le mélange abominable des substances flottant à sa taille. Déjà le bruit du dégueulis manqua provoquer la même réaction dans son ventre, alors il ne fallait surtout pas qu'elle s'attarde sur ce point. Elle avançait juste, concentrée sur sa mission et sa magie de localisation. Aussi elle prêtait attention à où ses talons s'enfonçait...son ami avait déjà faillit tomber gueule ouverte dans la bouillie de déchets, il ne fallait pas qu'ils se mettent plus dans la merde...Ils avaient aussi essayé plus tôt de déployer leurs ailes afin de rendre l'expédition bien moins cauchemardesque, mais les parois sales étaient bien trop étroites pour que deux Ulfurbes étendent leur longue paire d'ailes. Ainsi les deux extravagants continuaient leur investigation dans les longs tunnels fins et labyrinthiques des égouts. Ils tournaient souvent, parfois il fallait choisir, parfois il fallait descendre, monter...Qui est l'idiot qui a imaginé ce stupide plan ?? Au moins l'endroit restait hermétique à la chaleur et aux flammes...C'était sûrement la raison des instigateurs de cet incendie à mettre leur base dans cet endroit atroce pour les capacités olfactives. Car c'était bien ce que les deux jeunes gens espéraient trouver : leur quartier général, leur base, leur laboratoire, en bref, l'endroit où ils pourraient enfin coincer ces malfrats.

La femme ne l'avait pas remarqué au début, mais Khyn avait semé des petits indices sur leur route afin qu'Ylith les trouve. Oui, Naya espérait aussi que cela fonctionnerait. Néanmoins en voyons son compagnon d'infortune se taillader ainsi à plusieurs reprises, elle ne put s'empêcher de le mettre en garde -Tu devrais faire attention à l'anémie. Et puis...si jamais nous devons combattre encore, tu seras plus rapidement fatigué après avoir versé tout ce sang. Ils continuèrent leur chemin. Apparemment, il était conscient de ce qu'il faisait, il avait même blagué sur ça en parlant des femmes. Naya lâchait un soupir...Puis réfléchissait. Il devait vraiment être très proche de la serpente pour pouvoir faire tout cela. Alors certes, il avait sa propre vengeance...mais quand bien même cet homme est énervé, il est loin d'être le plus courageux. Sans doute que si Ylith et elle n'auraient pas été là, il aurait simplement fuit pour sa vie. Mais Naya esquissa un sourire. Elle aussi, elle aurait fait de même. Car rien ne la retenait ici, et pourtant là voilà dans ce flot d'immondices, avec l'unique option de continuer. La vengeance ? Elle n'en avait que faire, le territoire de sa race pouvait bien s'écrouler autour d'elle cela ne lui ferait ni chaud ni froid. De la justice ? Quelle stupidité dans ce monde si corrompu...Probablement le goût de l'aventure, ou un ennui mortel la conduisait à se mettre dans la merde, littéralement. Et cette loyauté envers ces deux inconnus...tout cela remuait dans sa tête, où venait s'ajouter un hébétement lié aux odeurs putrides qui la tourmentaient.

Mais alors qu'elle suivait maintenant machinalement l'endroit de sa localisation magique, s'en se soucier si son compagnon de marche la suivait ou non, une porte étrange l'arrêta. En effet, elle se détachait des autres. Solidement gardé par des renforcements, les deux Ulfurbes s'en voyaient bloqué. Mais alors que l'un des deux insulta une personne invisible, un monstre apparu dans la noirceur. La gueule ouverte frôlant Khyn, ce dernier avait tout l'air d'être un alligator. Une bête qui vivait ici ?! Comment un animal peut-il supporter une telle crasse...Naya fut en quelques sortes impressionnée de voir un tel bestiau dans ces lieux. Mais ce qui était intéressant était que sa localisation avait bien fonctionné : un endroit si bien protégé ne pouvait qu'avoir un lien avec tout ça. Le plus important cependant pour l'heure était de s'en sortir vivant. Car oui, il fallait combattre dans un tel lieu. Tout à fait désemparée par ce chamboulement, Naya regarda l'homme faire apparaître une surface gelée sur l'eau malsaine. Les deux Ulfurbes montèrent dessus. La plaque peinait à supporter les deux êtres des ténèbres, mais le plan de Khyn sembla fonctionné. Néanmoins la bête en dévora un bout -au moins ce n'était pas autre chose. En voyant l'autre dégainer sa rapière, Naya fit de même. Elle réalisa alors peu à peu en voyant l'animal revenir en leur direction dans quel pétrin ils étaient. Soufflant lourdement pour tenter d'être calme, elle se prépara à esquiver la prochaine attaque, et si possible d'attaquer le monstre. Ce dernier chargea la gueule béante. Les deux Ulfurbes n'eurent toujours rien mais manquèrent tout les deux leur coup d'estoc. Naya remarquait que ce n'était pas du tout une bonne stratégie. A chaque attaque, une partie de la surface de glace s'envolait, se faisant se rapprocher les deux protagonistes. Pouvait-il au moins se mouvoir correctement désormais ? Et les eaux étaient encore pire pour se battre...Ils n'avaient aucune chance de vaincre l'animal si ils ne trouvaient aucune autres solutions. Naya regarda autour d'elle, vite, vite, la bête revenait. La voûte étroite qui les empêchait de voler allait peut-être pouvoir devenir un atout. Dans l'obscurité, la seule source de lumière était la petite lueur rougeâtre qui sortait des grilles au plafond. Et il se trouvait qu'il y en avait une au dessus d'eux. Naya rangea la rapière dans son fourreau attaché à son bassin. Elle sortit rapidement de son sac son arc long et une poignée de flèches puis confia le reste de ses affaires à l'autre Ulfurbe qui ne comprenait pas ce qu'elle essayait de faire. Il acceptait cependant -toutes solutions, même extravagantes étaient à prendre- et mis le sac sans fond en bandoulière, continuant de tenir fermement son arme. C'était le moment, la bête revenait. Grâce à la courte-échelle que lui fit l'homme, Naya sauta de la surface givrée pour attraper les barreaux de fer au plafond, son arc sur l'épaule, les flèches coincées dans sa ceinture. Elle se mit ensuite à l'envers, retenant son corps svelte de tomber dans la vase par la force de ses jambes qui agrippaient la grille. Se tenant ainsi retournée, elle se courba pour pouvoir viser avec son arc en direction des flots. Elle patienta alors quelques instants et, comme la chose vint charger sur Khyn, décocha une flèche. L'Ulfurbe réussi à éviter une nouvelle fois l'attaque, abandonnant encore un peu plus un bout de sa plaque de glace. La flèche malheureusement avait manqué sa cible. Mais l'alligator revenait encore...Cette fois-ci Khyn n'allait pas pouvoir esquiver. L'Ulfurbe perchée décocha alors sa deuxième flèche qui vint se loger dans le globe oculaire du monstre, qui sortit un bruit sourd. Prenant en compte le danger que représentait la femme, il plongea plus en profondeur, nageant quasiment sur le sol des égouts. Puis, utilisant tout l'élan dont il disposait, surgit, non pas en dessous de Khyn, mais bien en dessous de Naya. Le saut prodigieux que fit le monstre marin étonna les deux ténébreux. L'ancienne lië'ja ne put que se tordre d'une façon à se plaquer horizontalement contre la grille, afin d'être la plus mince possible. Ses dents frôlèrent son visage. Pendant une fraction de seconde, Naya eut un gros plan de l'oeil meurtri de l'animal, qui s'éloigna peu à peu d'elle avant de retomber dans un grand splash de vase et d'immondices sous l'emprise de la gravité. N'attendant pas que le monstre se remette de sa magnifique chute, Khyn eut un réflexe. Il balança en ligne droite sa rapière contre la peau écailleuse de la bête. Fine, la lame réussit à passer entre les écailles dures, provoquant une blessure profonde.

La chose ensanglantée retourna dans les abysses. L'animal désormais énervée bondit sur son dernier agresseur, maintenant désarmé. C'est à ce moment là que, en donnant une impulsion de toutes ses forces dans ses jambes, Naya se propulsa depuis la voûte, se laissant tombée comme un météore sur le crocodile, flèche la première. Mais même si la pointe  avait réussi à transpercée la peau dure de la bête laissant une belle marque à son cou, ce n'était pas suffisant. Au moins la douleur provoquée l'avait stoppé dans son attaque meurtrière. D'un mouvement enragé, Naya chevaucha rapidement l'immonde bestiole après être tombée dessus. l'Ulfurbe dégaina sa rapière à nouveau et dans son mugissement, fit pénétré la fine lame profondément entre les écailles de l'animal. La douleur atroce au niveau de l'épaule était horrible et il se débattait dans l'eau, faisant giclée partout des éclats de sang et d'immondice. Voyant que la chose n'était pas encore foutue, Naya reprit rapidement sa respiration. L'animal l'emportait dans les profondeurs. Qui sait si elle survivrait, si jamais elle boirait la tasse de ces eaux putrides, pleine de déchets et d'excréments. Ignorant du mieux qu'elle put le flot abominable qui parcourait son corps, l'Ulfurbe s'agrippa du mieux qu'elle put au corps de la bête et faisait fi de ses mouvements abrupts. Il fallait qu'elle tienne. Elle savait que dans cette position, il était dans l'incapacité de lui asséner le moindre coups. Mais Naya ne pouvait pas non plus réutiliser sa rapière, sous peine de voir sa prise lui filer entre les mains et d'être à nouveau la cible de ses attaques. La femme utilisa alors son pouvoir d'absorption vitale. Toujours en se serrant fort contre le monstre, immergée, elle déferla un flot de magie vampirique. Elle espérait que cette action eut raison de lui, et s'il le fallait, elle utiliserait toute sa capacité d'ensorcellement. Son pouvoir se fit très intense, alimenté par sa rage et son instinct de survie indomptable. Le drainage et ses dernières blessures profondes eut raison de lui.

Peu à peu, les brusques agitations de l'alligator se firent de plus en plus douces. L'avancée dans les eaux malsaines ralentit rapidement avant de laisser flotter à la surface le corps sans vie de l'abomination.

Lorsque la femme reprit enfin sa respiration à "l'air libre", elle eut une réaction de rejet face à l'odeur. La pourriture imprégnait désormais son corps. Elle dégueula en direction du cadavre de la bête avant reprendre les deux rapières qui étaient encore coincées dans cette chose. Elles revint vers Khyn, lui passant sa rapière et retrouva son arc qu'elle avait abandonné plus tôt. Alors elle se posa sur les marches de l'escalier, exténuée, ou plutôt dépitée d'être autant dégoulinante de crasse. L'énergie vitale absorbée lui permit de retrouver quelques forces cependant...Son regard croisa celui de l'autre Ulfurbe. Elle rigola un instant face à cette ironie. Allaient-ils êtres loyaux envers leur pêché, la luxure, avec cette abominable allure ?

1788 mots


Mer 31 Mai - 22:41
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 137
La femme-serpent avançait lentement. Le combat contre les deux hommes de main, combiné aux différentes fois où elle avait du fuir les flammes magiques avaient profondément puisé dans ses réserves. C'était principalement sa rage et son désir de vengeance qui la faisait progresser désormais. Sa colère refroidissait au fur et à mesure que l'incendie s'estompait... Visiblement les flammes avaient de plus en plus de mal à se propager, et il ne devait plus y avoir de fruits explosifs pour en recréer de nouvelles. Ainsi, s'ils constituaient des armes potentiellement dévastatrices, ils n'étaient pas si fiables que cela, et ne provoquaient des dégâts que sur un laps de temps plutôt courts. Ainsi, ce n'était plus la fureur d'avoir été prise pour cible qui motivait Ylith. Elle n'était pas non plus énervée car des innocents avaient été mis en danger (et puis, existait-il des innocents dans cette cité de péchés ?). Non son ire était tout simplement alimentée par le sentiment d'insignifiance qu'elle avait ressenti lorsque les flammes l'avaient piégé. Elle s'était sentie faible, et cette humiliation méritait un injuste châtiment : elle allait leur rendre au centuple. Alors qu'elle serpentait sur les pavés, les sens aux aguets, son œil fut attiré par une bande de tissu posée en plein milieu du chemin, maintenue en place par un gravât de petite taille. Le morceau de vêtement était de plutôt bonne qualité, mais été légèrement entaché de sang.
- Quelle homme prévoyant, il m'a laissé des indices pour s'assurer que je le retrouve, s'amusa Ylith en remontant la piste.
Lorsqu'elle comprit qu'elle allait devoir s'enfoncer dans les répugnants égouts de la Forteresse Maudite, la jeune femme ne put réprimer un petit soupir. Cela ne la dérangeait que peu de se salir, mais elle avait tout de même certaines limites... Patauger parmi des étrons flottants était franchement en dehors de celles-ci.
Naviguer dans le dédale putride se révéla particulièrement aisé, grâce à la présence d'esprit du jeune Ulfurbe qui avait semé derrière lui de petit cristaux de sang. Néanmoins, la quantité de fluide vital qu'il avait volontairement perdu pouvait s'avérer inquiétante... Du moins, si Ylith était du genre à s'inquiéter. Khyn avait fait ce choix tout seul, et il en assumerait les conséquences. De toute façon, il n'était clairement pas un combattant, il espérait sans nul doute ne pas avoir à se battre contre les responsables de cette fournaise, ce qui expliquait sans doute qu'il n'avait pas hésité à laisser son propre sang derrière lui à intervalles réguliers.

Lorsque la cruelle Naga rejoignit finalement ses compagnons d'infortunes, elle les vit assis sur de petites marches menant à une lourde porte en bois. Affaiblis, ils semblaient occupés à reprendre leur souffle, aux côtés du monstrueux cadavre d'un alligator. Ainsi ils avaient du combattre... Et Khyn était en vie. Décidément, il méritait l'intérêt qu'elle lui avait porté. La jolie Ulfurbe également.
- Et bien, je vois que vous vous débrouillez très bien sans moi, s'exclama la femme-serpent, une pointe d'amusement dans la voix.
- Ouais ouais, c'était génial de frôler la mort. Commença le lubrique jeune homme, d'un ton acerbe. Content que toi aussi tu ailles bien, se reprit-il presque aussitôt.
- Je t'avais bien dit que ça irait. Ils n'étaient pas de taille.
- On t'attendait justement. On est tombé sur un os, et je ne parle pas du crocodile que nous avons vaincu avec une facilité déconcertante. Cette porte est trop forte pour nous. Expliqua le jeune homme en pointant le lourd battant du pouce. On a toutes les raisons de penser que ceux qui ont orchestré ce désastre brûlant se trouve derrière celle-ci.
- Je suis d'accord, acquiesça la jeune femme. Le Cercle hein... Cela pourrait être dangereux.
- Tu commences à avoir peur ?
- Peur ? Non, ne me confonds pas avec toi. Je ne connais pas ce sentiment... Seulement la rage. Une rage glaciale désormais.
- Bien sur que j'ai peur, rétorqua Khyn. Et je n'en ai absolument pas honte. J'aime la vie, et j'aimerais autant continuer à en jouir encore de très longues années. Mais...
- Mais tu vas me suivre. Sans vraiment savoir pourquoi, devina la Naga, les yeux pétillant de malice.
L'Ulfurbe de la Luxure garda le silence, troublé. De toute évidence, ce n'était point le désir charnel qui le motivait à continuer cette quête. Il était également inconcevable qu'un amour soit déjà né entre eux deux... Et il semblait très peu probable que cela arrive un jour. En revanche, une bizarre amitié d'une force aussi soudaine que surprenante... Pourquoi pas. L'Ulfurbe avait tout perdu, et n'avait pas vraiment d'autre choix que de suivre l'abyssale Naga, certes. Mais Ylith sentait qu'il en avait également envie, aussi étrange que cela puisse paraître venant d'un individu peureux et pervers.
- Dommage que nous n'ayons pas de hache, il va falloir faire ça au bouclier... Soupira la femme-serpent en levant son égide.
Il lui fallut pas moins de trois bonnes minutes de brutalité acharnée pour faire finalement exploser le bois autour du verrou. Ruisselante de sueur, la jeune femme imposa une courte pause à ses compagnons d'infortune. Le vacarme qu'elle avait fait avait de toute façon nécessairement alertée les occupants, il était inutile de se presser. Néanmoins, il semblait plutôt surprenant que personne ne soit là pour les accueillir... Pas même un garde. Rien de plus qu'un étroit couloir aux murs de pierre, auxquels étaient fixés des torches tous les quinze pas.

Quelques instants plus tard, les trois vengeurs pénétrèrent une large pièce octogonale aux allures de laboratoire. Mais il était dévasté. Deux murs avaient été littéralement noircis par les flammes, tandis que des débris de bois, de pierre et de verres jonchaient le sol. Des étagères auparavant remplies de livres avaient été incendiées et passées au fil de l'épée. Derniers témoins du combat, deux cadavres reposaient sur les dalles. Vêtus d'amples robes sombres, les deux Ulfurbes morts arboraient de grandes plaies au niveau du ventre et du cou. Des blessures particulièrement récentes, qui continuaient de laisser s'échapper un sang furieux. A gros bouillons, le liquide vermeille jaillissait des gorges pour s'étendre lentement sur ce qui avait été un cercle de runes particulièrement complexe... Incapable de reconnaître les symboles, Ylith remarqua néanmoins un élément qui aurait pu sembler incongru... mais qui aujourd'hui prenait tout son sens. Un fruit rougeâtre trônait au cœur de la flaque de sang. Intact, il n'avait pas éclaté, gardant précieusement en son sein ses mortelles flammes magiques. Sans doute avait-il servi de catalyseur à ce fameux "Cercle" qui avait, semblait-il, orchestré le chaos incandescent qui avait frappé plusieurs quartiers de la Forteresse Maudite. Alors que Khyn s'accroupissait devant le premier mort, examinant brièvement ses traits et sa tenue, Ylith remarqua que des bruits de luttes retentissaient non loin dans le complexe souterrain. Mais les sons étaient particulièrement étouffés par l'épaisseur des murs...
- Ce n'est pas fini... J'entends un combat faire rage. Allons-y.
Ouvrant une deuxième porte à la volonté, la femme-serpent s'élança dans un nouveau corridor, qui lui arboraient les cicatrices du combat. La pierre était calcinée et couverte d'écarlate. Quelques corps, dont celui d'un garde de la Forteresse jonchaient le sol... Visiblement ces derniers avaient également enquêté sur cet incendie dévastateur, et avaient aboutis aux mêmes conclusions que la Naga et les deux Ulfurbes. Ylith serra les poings. Ces maudits soldats lui volaient sa vengeance... Avec un cri de colère, la jeune femme repoussa un battant de bois d'un violent coup de queue. Le combat faisait rage dans cette pièce, les boules de feu volaient et l'acier chantait. Un petit groupe de gardes Ulfurbes était effectivement aux prises avec la bande de pyromancien et nécromanciens, qui étaient appuyés par leurs propres sbires. L'espace d'une fraction de seconde, Ylith s'immobilisa pour analyser la situation. Les mages étaient en déroute... Petit à petit, les puissants guerriers de la Forteresse prenaient l'avantage.
- Ylith, y'en a deux qui sont en train de fuir... Souffla Khyn en pointa deux silhouettes du doigt.
A la faveur du chaos ambiant, un mage et son putride acolyte, que la femme-serpent reconnut aussitôt, venait de s'éclipser par une porte dérobée. Sans perdre un seul instant, la Naga enragée se rua dans leur direction, traversant le champ de bataille sans hésitation. Elle sentit la chaleur intense des flammes sur sa peau, alors qu'elle longeait un rideau de feu haut de presque deux mètres. Une lame surgit sur sa droite, manquant son épaule de peu. Serpentant derrière un meuble à moitié calcinée, elle se glissa dans dans le passage secret, les deux Ulfurbes à sa suite. Quelques pas plus tard, ils étaient à nouveau dans les égouts...
- Putain de merde... Cracha Khyn en s'enfonçant dans l'eau répugnante.
- Garde ton énergie au lieu de te plaindre.
Leur proies étaient à quelques mètres de là. Le putride serviteur laissa échapper un hoquet de stupeur quand il constata qu'ils avaient été suivis. Laissant tomber son arme dans la fange, il tourna les talons et tenta de fuir... Son allié resta immobile et retira le capuchon rougeâtre qui dissimulait son visage. Le teint grisâtre, surmonté par une couronne de cornes sombres, le visage du pyromancien était dominés par deux prunelles incandescentes. Sans hésiter, le lubrique compagnon d'Ylith s'élança à la suite de l'Ulfurbe nauséabond, trop heureux d'échapper au combat face à un mage... Ses lèvres minces s'étirèrent en un petit sourire suffisant.
- Alors comme ça c'est vous les trois "enquêteurs indépendants"...
Sans plus de cérémonie, il invoqua le feu et déchaîna l'enfer.

1576 mots.


Jeu 8 Juin - 12:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
-Euh...navrée de vous déranger, mais vous vous souvenez la vengeance, les combats...vous savez ce genre de choses là...

Une voix suave résonnait dans la voûte cauchemardesque en soupirant. L'ulfurbe affichait une expression désintéressée lorsque ses deux compagnons se retrouvèrent. Non pas qu'elle se foutait d'en découvrir davantage sur la nature de la relation entre ces deux protagonistes, non. Disons plutôt qu'elle se sentait quelques peu à part...Mais le tout fut tout de même assez divertissant. C'était comme regarder une pièce de théâtre. Vous savez, lorsque l'on est sûr que deux personnages vont tomber amoureux à la fin de la pièce mais qu'ils passent tout le long de la scène à se chercher. Naya s'inventa alors toute une histoire dans sa tête. Et même si il y avait...quand même pas mal de différences -pour ne pas dire énormément- avec la réalité, cela n'empêcha pas à son imagination de fleurir tout un tas d'extravagances. C'est alors que des violents bruits de rondache vinrent ramener la femme à la réalité. En effet, elle était bien dans les égouts, et les deux personnages sensés s'aimer sont en vérité bien plus brutaux et sanguins qu'il y avait quelques secondes dans son esprit.

Le dur labeur d'Ylith dura bien quelques minutes...Quelques minutes où Naya les avaient passé assise sur l'escalier, toute pensive, à échanger un duel de regard entre elle et l'alligator mort qui flottait plus au loin. C'est alors que l'effort de la serpente paya. L'ancienne lië'ja prit alors ses affaires et se reconcentra sur la mission. Oui, même si elle avait été quelques peu détachée lors de cette aventure, un lien quoique précoce mais solide s'était crée entre elle et Khyn et Ylith. Un lien n'apparaissant que lors des plus durs moments...Sa camarade les avait aidé à avancer, c'était maintenant à eux de se préparer pour assurer leurs arrières et affronter ce qu'il se trouvait derrière la porte.

Mais à la grande surprise de tout le monde ce ne fut qu'un étrange couloir qui se présenta à eux. Après avoir fait une courte pause, le temps à la naga de se remettre un peu, les trois étrangers pénétrèrent l'endroit. Ils découvrirent une espèce de laboratoire très spéciale...Là-bas ils purent comprendre l'origine de tout cet incendie...Et aussi les fruits...et ce "Cercle" si mystérieux...Oui, tout prenait son sens désormais, tout était claire et limpide. Cependant ils ne purent s'attarder très longtemps sur ces nouvelles découvertes : l'affrontement qui avait eu lieu ici semblait continuer ailleurs. C'est alors qu'ils dévalèrent jusqu'à l'origine de ces bruits de batailles. Une salle aux allures infernales se présenta à leurs yeux : la garde de la Forteresse Maudite était aux prises avec les planificateurs de l'immense incendie. Et même si les conspirateurs semblaient en difficulté, ils se battaient avec hargne, s'accrochant à leurs espoirs futiles de réussite de leur plan jusqu'au bout. Néanmoins deux individus ne firent pas ce choix.

Ylith avait du reconnaître l'un des deux puisqu'elle fonça en leur direction, bravant le chaos ambiant. De toutes façons, les gardes n'avaient apparemment pas besoin d'aide, si ce n'était pour attraper ces deux fugitifs. Khyn et Naya suivirent alors la reptilienne tout en frôlant à leurs tours quelques lames et flammes meurtrières. Au plus grand malheur des narines et fluides gastriques, leur course donna à nouveau sur les égouts...

Naya ne se posa pas plus de questions que ça, toute son attention resta figée sur l'un des deux individus qui s'arrêta. L'autre continua sa fuite lorsque Khyn fit le choix de le poursuivre, laissant le deuxième homme, immobile, aux deux femmes. Il avait tout l'air d'être l'un des pyromanciens ayant participé à la production des légumes explosifs...L'allure démoniaque de l'homme surprit l'ulfurbe. Qui était-il ? Que cherchait-il en faisant tout cela ? La curiosité de Naya ne fut pas satisfaite car après une phrase une seule, il commença à puiser dans sa sinistre magie. Le combat commençait.

Un jet de flamme jaillit sans prévenir en direction des deux femmes déjà épuisées. Elles purent néanmoins esquiver le déferlement en se précipitant dans le bain répugnant, ce qui ne manqua pas à l'attaquant de lâché un rire des plus graves.

-Hah !! Comme des déchets...


Néanmoins un léger remous lui rappela qu'il ne fallait pas qu'il baisse sa garde contre ces "déchets"...Surgissant de l'eau trouble comme la bête qu'elle venait de vaincre, l'ulfurbe tenta une vive approche en coup d'estoc. La rapière se planta doucement dans le corps de l'adversaire qui continuait d'arborer son léger sourire. La chair transpercée sembla se chauffer de plus en plus jusqu'à devenir tout comme de la lave...L'arme bloquée dans le buste de son ennemi, Naya ne sut quoi faire, confuse. La chaleur de la plaie s'intensifia encore plus et manqua de faire fondre la fine lame lorsque sa détentrice l'extraya finalement et la baissa dans l'eau rapidement afin de la refroidir. L'homme cependant profita de ce court laps de temps pour donner un coup de poing enflammé à l'ancienne lië'ja qui fut carrément projetée dans la fange. Mais elle n'était pas seule, non. Une rapide forme métallique fonça en direction du sorcier qui eut néanmoins le réflexe de se protéger d'un mur de flamme. Faisant fi du brasier, la naga fendit les flammes et se rua, bouclier en avant. C'est alors que le pyromancien apposa ses paumes contre la tranche protectrice. La bloquant à mains nues, un véritable duel de force s'opéra. D'où tirait-il cette puissance ? Rares sont pourtant ceux capables d'opposer une résistance physique à la naga...Du moins, c'était ce que Naya pensait. Le bras de fer entre les deux mastodontes semblait cependant pencher d'un côté. Usant de ses flammes contre le métal du bouclier, il était clair que le mage avait un avantage. Puisque forcer de cette manière n'aboutirait à rien, si ce n'est la destruction de son égide, Ylith rassembla ses forces pour repousser d'un violent coup la plaque chauffante humanoïde. Ne s'attendant pas à un tel dégagement de force, il faillit trébuché dans l'immonde mélange. C'est à ce moment précis que Naya apparut subitement, bondissant sur lui pour terminer la chute qu'il avait commencé. Plaquant son pied sur ce dernier, l'ancienne lië'ja tenta de le noyer dans ces égouts. Mais comment a-t-elle pu penser une seule seconde que la simple pression de son pied suffirait à cela ? L'homme avait bien pu stopper net l'avancée de la serpente...Il écarta l'ulfurbe et se redressa rapidement. Mais Naya était loin d'avoir dit son dernier mot. Alors que le sorcier préparait son prochain ensorcellement, elle fila sur lui sauvagement. D'un mouvement éclair elle bloqua sa respiration quelques secondes en frappant dans sa gorge puis enchaîna avec un violent coup du tibia dans ses parties génitales, qui fit gicler en même temps les différentes putridités qu'imposait l'endroit. Il était peut-être fort, mais manquait clairement de rapidité. Juste après avoir effectué cette attaque des plus sournoise, l'ulfurbe était déjà dans le dos de son adversaire, prête pour une autre perfidie. Elle agrippa la nuque de son ennemi, la serrant fortement pour l'étrangler tout en lui aspirant peu à peu de l'énergie vitale. Mais cette fois-ci le pyromancien ne sembla pas vouloir se laisser faire. Dégageant des flammes depuis son cou, l'ancienne lië'ja se vit obligée de stopper son étreinte. Pouvant tout à fait gérer deux adversaires en même temps, le mage invoqua une série de projectiles enflammées en direction de la naga qu'il voyait déjà revenir à l'assaut. Mais après cela, son attention s'était posée sur Naya qui était alors tout proche de lui. Il avait sans doute remarqué qu'elle manquait bien plus de forces brutes que sa coéquipière. Il espéra donc que sa dernière attaque occupe la serpente le temps qu'il en finisse avec elle. Fonçant en direction de l'ulfurbe, le mage ne s'attendait pas à ce que son assaut résulte de cette manière. Utilisant le propre élan de son adversaire à son avantage, Naya put le prendre par la ceinture, le retourner par dessus elle jusqu'à finalement le projeter à nouveau dans le fleuve malsain.

Réapparaissant à la surface dans un cri de rage, les pupilles du pyromancien se firent de plus en plus lumineuses et une violente chaleur se dégagea alors de son épiderme.

-Finit de jouer à présent...


1377 mots


Lun 12 Juin - 3:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 137
Une grimaçant déformant ses traits, Khyn se précipita à la suite du lâche. Il savait que la dangereuse femme-serpent avait aussi envie de le voir mort, et était lui aussi bien tenté de s'abandonner à la vengeance. Mais plus important que tout, le fuyard devait avoir en savoir beaucoup sur le carnage incendiaire... Comme galvanisé par la curiosité, Khyn accéléra. Chaque de ses pas, difficiles, soulevait une gerbe d'immondices. Sa tenue était irrémédiablement fichue... Non pas qu'il y ait jamais attaché une quelconque importance, mais c'était la dernière qui lui restait, et il n'avait certainement pas les fonds pour s'en racheter une d'aussi bonne facture. Réalisant que c'était la faute du putride Ulfurbe qui le devançait de quelques mètres, le lubrique jeune homme grogna de colère. Ignorant les déchets organiques qui flottaient à côté de lui, il plongea une main sous la surface. La Magie vint lui chatouiller les doigts... Puisant dans ses dernières ressources magiques, il fit geler suffisamment de liquide pour former une boule de glace à la couleur immonde. Il n'avait droit qu'à un lancer... Ralentissant sa course pour viser, Khyn arma son bras.
- Fils de chien !
Le juron s'échappa de ses lèvres à l'instant même où le projectile quittait sa main. Un bruit sourd retentit lorsque ce dernier atteint brutalement le crâne du lâche Ulfurbe. Sans un mot, il s'effondra la tête la première dans la fange. Le souffle court, l'amant d'Ylith avança péniblement jusqu'à sa victime. Un mince filet de sang s'écoulait de sa tête, mais il n'était pas encore mort. Le redressant tant bien que mal, Khyn gifla le visage du fuyard jusqu'à ce qu'il reprenne connaissance. Réalisant qu'il avait perdu, ce dernier s'autorisa sourire forcé. Sa voix tremblait lorsqu'il affirma :
- Je... Je ne sais rien. Je n'ai rien à te dire.
- Nous verrons bien...
Sans crier gare, Khyn enfonça un fragment de glace dans l’œil gauche de sa victime, qui laissa échapper un terriblement hurlement de douleur. Il parla aussitôt. Des paroles à peine cohérentes, entrecoupées par des supplications particulièrement pathétiques. Il raconta qu'il avait été recruté par le Cercle parce qu'il avait une bonne connaissance des égouts. Mais jamais il n'avait eu vent des motivations de ce mystérieux groupe de mages... Constatant qu'il lui était inutile, le lubrique Ulfurbe ouvrit la gorge du fuyard d'un coup de sa fine épée.

Ylith leva son énorme rondache juste à temps pour encaisser une massive boule de feu. L'espace d'un court instant, elle sentit la violence chaleur s'attaquer à sa peau et à ses écailles, tandis que les flammes tentaient désespérément de traverser le bois et l'acier du bouclier. En vain. Alors qu'elle s'approchait prudemment du pyromancien, la jeune Naga maudit son manque de préparation. Elle était venue dans la sombre capitale des Ulfurbes sans emporter de véritable arme... Elle le regrettait amèrement. Si elle en était venue à apprécier ce bouclier, à l'incroyable résistance, force était de reconnaître son faible pouvoir offensif. Face à elle, dans le dos de son adversaire, la belle Naya tentait une nouvelle attaque sournoise... Sans même quitter la femme-serpent des yeux, le mage leva le bras gauche et fit apparaître une gerbe de flammes dans la direction de l'Ulfurbe à la rapière. Allait-elle bien ? Pas le temps de vérifier. Prenant appui avec sa queue, Ylith se propulsa sur le pyromancien... qui parvint à esquiver de justesse le corps de la Naga. Mais il ne s'était pas déplacé assez vite pour éviter le bouclier. La tranche de la rondache heurta sa mâchoire brutalement. Un craquement jouissif retentit dans les égouts tandis que le mage noir posait un genou dans la fange, sonné. Son regard était plus ardent que jamais... Ne laissant pas le temps aux deux femmes de porter le coup de grâce, le sorcier invoqua un fouet enflammé, qu'il fit rapidement tournoyer au-dessus de sa tête, maintenant les deux combattantes à distance. Sans crier gare, il bondit en direction de la Naga. Ylith poussa un cri de douleur alors que les flammes s'enroulaient autour de son bras nu, dévorant la chair avec une voracité sans pareille. Son combat contre les deux hommes de main avait déjà beaucoup puisé dans ses réserves, et elle était désormais épuisée... Ses mouvements étaient lents, ses réflexes presque inexistants. Elle tenta d'asséner un coup de tête à son adversaire, mais ce dernier évita souplement l'assaut et lui enfoncer le poing dans l'estomac. Une brûlure intense vint lui dévorer les entrailles et elle se retrouva projetée plusieurs pas en arrière... Alors qu'elle s'effondrait dans l'eau putride, la femme-serpent aperçut la rapière de Naya dépasser du ventre du pyromancien. Mais cela ne semblait pas l'handicapé lorsqu'il la fit reculé d'un coup de coude particulièrement brutal... S'approchant de la belle Ulfurbe pour lui asséner le coup fatal, le sorcier fit une erreur. Il avait oublié la partie inférieure de la cruelle Naga, cachée sous la surface écœurante d'une eau opaque. D'un mouvement aussi rapide qu'approximatif, la queue d'Ylith creva les flots abjects pour s'abattre sur le dos du mage de feu. Le choc le propulsant deux bons mètres plus loin... où il se réceptionna sur les pieds. Son visage n'était plus qu'un masque de colère. Lorsqu'il leva les bras au-dessus de sa tête, invoquant un véritable soleil miniature. Un sourire dément lui ouvrit le visage. Instinctivement, la femme-serpent plongea sous l'eau. Ce qui ne l'empêcha pas de ressentir la tempête de flammes qui se déchaîna l'instant suivant.

904 mots.




Sam 17 Juin - 18:33
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 103
Une lumière prenait peu à peu possession des égouts. Naya ne comprit pas tout de suite ce qu'il se passait mais elle put néanmoins apercevoir Ylith plonger dans l'eau. C'était en voyant des flammes tournoyants circulairement autour du mage que son esprit se réveilla. Elle se dépêcha de courir dans la direction opposée au danger imminent. Puis elle réalisa un instant qu'elle était entrain d'être projetée par un souffle bouillonnant et que même la roche autour d'elle semblait se briser dans une marre de flammes. Elle perdit conscience.

...

Avant même de regarder dans quel état elle se trouvait, l'ulfurbe était étonnée : elle n'avait pas encore totalement repris connaissances mais savait instinctivement qu'elle avait subi de lourds dégâts et ainsi survécu par chance. Ainsi la Vie semblait l'apprécier...Un souffle emplit à nouveau ses poumons, elle ouvrit les yeux. Il lui fallut bien deux bonnes minutes pour ressentir la présence de son corps. Puis elle commençait doucement à palper quelque chose avec ses doigts. Apparemment elle était enseveli sous quelques rochers...Après s'être dépêtrée -non sans difficultés- de sa cage de pierre, la femme fut subjuguée par la scène se dressant à ses yeux.

Tout avait été détruit. Il ne restait plus que des ruines desquelles s'échappaient parfois de petit filets d'eau d'une couleur douteuse. Un savant mélange d'immondices où apparaissaient quelques fois de petits filaments sanguins. La pierre ardente jonchait partout sur le sol jusqu'à complètement le recouvrir. Des flammes magiques encore désespéraient à dévorer les débris. Puis Naya réalisa. Bien plus que les souterrains, ce fut toute une partie de la rue qui avait été démolit à cause du déferlement magique. A quel point ce pyromancien était-il puissant ? Il devait sans doutes être l'un des principaux conspirateurs, voire leur chef...Ce fut un miracle que l'ulfurbe ait survécu à un tel effondrement. Et Ylith ? Et Khyn ? Et l'ennemi ? Avaient-ils succombé à l'éboulement ? Ce serait un comble si la propre attaque du mage lui serait meurtrière...Bien que frémissante de douleur, Naya hurlait le nom de ses compagnons d'infortunes. Aucunes réponses. Elle cessa de s'agiter enfin après quelques tentatives. Qu'est-ce qui la poussait à se soucier d'eux finalement ? Elle ne les connaissait à peine...Et pourtant...Certes ces moments avaient été fugaces, mais ils n'avaient pas manqué en intensité. Une mystérieuse combattante quelques peu nerveuses et un ulfurbe encore plus luxurieux que notre aventurière...Voilà l'image qu'elle avait d'eux. Elle était peu être fausse ou effrayante, elle ne manquait pour autant pas de rassurer parfois l'esprit de la jeune femme.

Mais comme tout semblait se finir là, comme ça; car seule le crépitement des quelques flammes et le silence morne des pierres ne répondaient à ses appels et ses regards fugitivement inquiets, la femme partit. De toutes façons, il fallait qu'elle panse ses plaies, qu'elle se repose, mais surtout, qu'elle aille faire une bonne toilette...Ainsi, Naya quitta les lieux, affamée, exténuée, assoiffée, blessée, puante et dégoulinante. Mais un pincement effleura son cœur. Elle ne quittait pas que ces ruines. Elle quittait le souvenir enseveli d'un couple bien étrange...

515 mots


Lun 19 Juin - 11:41
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sibyllin :: La Forteresse Maudite-
Sauter vers: