L'Autel du Sacrifice [PV Celaena]

 :: Le Continent Sacrifié :: La Sylve aux Soupirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136
Bien qu'elle ne soit dotée que de trois pattes, la Chose se révéla particulièrement rapide et agile. Mais ses mouvements étaient répugnants... Il semblait tout bonnement inconcevable qu'une créature aussi bizarrement constituée existe. Utilisant ses innombrables articulations, elle prit appui sur ses jambes et se propulsa dans la direction de la femme-serpent. Alors qu'elle était en l'air, Ylith vit l'immonde oeil apparaître, dardant sur elle un regard d'une profondeur terrifiante. La créature avait visiblement conscience de son incomplétude. De sa difformité. Et cela la rendait folle de rage... La Naga plongea aussitôt sur le côté, évitant les sabots fourchus de la tête, qui s'écrasèrent lourdement à l'endroit exact où elle se tenait un instant plus tôt. Précise en plus de ça... Dressant sa masse de tentacules vers la canopée, la Chose laissa échapper un hurlement horrible qui semblait venir de tout son corps à la fois. Comme si chaque pore de sa peau visqueuse était en réalité une bouche... Jamais de toute sa vie Ylith n'avait eu à affronter pareil monstre. Et elle doutait que quiconque en ce monde ait déjà du le faire... Aussitôt, elle réalisa la stupidité de cette pensée. Cyth-Qo avait été enfermé quelque part, par quelqu'un. Alors que l'immonde bête hurlait à nouveau en tentant de piétiner l'humaine, cette dernière fit une remarque des plus pertinentes. Mais peut-être un peu trop optimiste...
- Les véritables habitants de la Sylve viendront peut-être. Mais je ne serais pas surprise si leur instinct de survie leur intimait de détaler dans la direction opposée...
Kal'Mah acquiesça en poussant un borborygme barbare, avant d'abattre son cimeterre sur un tentacule qui avait fouetté l'air sa direction. L'acier s'enfonça sans mal dans la chair spongieuse, découpant net l'appendice rougeâtre. Le membre amputé continua de se tortiller au sol quelques instants avant de se recroqueviller, inerte.
- Bravo mon fils, il ne te reste plus qu'à faire de même avec les milliers d'autres, ricana Ylith.
Aussi impensable que cela puisse sembler, elle appréciait l'instant. Jamais elle ne s'était sentie aussi vivante qu'en cet instant précis. Son cœur battait à tout rompre, le sang hurlait au niveau de ses tempes. La simple vue de la Chose avait causé en elle une véritable décharge d'adrénaline. Elle ne sentait plus ses blessures, ni la fatigue. Mais pour combien de temps ? Armant son bras, elle fondit en direction de son innommable adversaire.

Dans une tentative bien trop téméraire, la femme-serpent frappa l'une des pattes de la bête. La lame pénétra difficilement le cuir épais de la Chose, s'arrêtant bien avant de rencontrer l'os. Mais y avait-il seulement un squelette à l'intérieur de cette forme impie ? Ylith laissa échapper un juron en réalisant que son arme était désormais coincée... Le fragment de Cyth-Qo vint finalement l'aider. Tordant affreusement l'un de ses membres, il asséna un coup d'une violence inouïe à la jeune femme. Un craquement terrible résonna dans sa poitrine alors qu'au moins de deux ses côtés cédaient sous l'impact. Ylith hurla comme jamais, envahie par une douleur incontrôlable. Dans un éclair de lucidité elle parvint à raffermir sa prise sur la poignée de son sabre, que le coup délogea de son fourreau de chair. La souffrance explosa une seconde fois quand le dos de la jeune femme heurta le tronc d'un chêne centenaire. Sonnée, elle resta étendue au sol une éternité. Comme dans un rêve, elle leva lentement son bras, pour constater que la lame de son cimeterre était couvert, non pas de sang, mais d'un ichor noir particulièrement épais... et collant. Elle vit la Chose tourner sa silhouette tentaculaire dans sa direction, prête à charger pour asséner le coup de grâce. Surgissant de l'ombre tel un fauve, Kal'Mah bondit sur son "dos". Noyé dans une marée de tentacules grouillants, il trancha et mordit sans distinction, déchiquetant absolument tout ce qui se trouvait sur le passage de ses crocs et griffes. Une rage aveugle... mais protectrice. Le jeune Muruhagin laissa échapper un grand cri lorsque l'un des appendices vint le cueillir en plein ventre, le projetant à terre avec force. Une gerbe de sang jaillit de la gueule du petit être, qui s'empressa aussitôt de ramper à l'abri. Sa face amphibie était étirée en une mascarade de sourire. Il était heureux d'avoir sauvé sa Déesse, et était prêt à accueillir la mort si elle venait. Mais ce n'était pas son heure.
Crachant un mélange de salive et de sang, Ylith se redressa tant bien que mal. Elle ne pourrait que difficilement combattre. Peut-être était-il temps de fuir... Tant pis pour les ravages que causerait la Chose, elle n'avait qu'à changer de continent... Alors qu'elle se traînait difficilement vers son enfant adoptif, un hurlement retentit dans le dos de la jeune Naga. De la taille d'un loup, mais couverte d'écailles et de pointes acérées, une bête venait de faire irruption sur le champ de bataille. Repoussant la tête en arrière, elle hurla à nouveau. Le reste de sa meute se montra, et ensemble ils avancèrent vers la Chose en grondant et en faisant claquer leurs redoutables mâchoires.
Les Skayals venaient défendre leur territoire contre l'immonde intrus.

849 mots.


Mer 17 Mai - 17:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 893

L'Autel du Sacrifice
La monstre sure patte semble finalement jeter son dévolu sur le naga. Tout en hurlant de plus belle, il propulse l’immondice qu’est la représentation de son corps vers la femme-serpent dans le but simple de l’écraser. Malgré ses trois pattes qui bougent et s’articule maladroitement, il s’active avec une rapidité déroutante qui effraie la blanche. La femme –serpent semble bien ce défendre contre la créature jusqu’à cela femme se fasse happer par l’une des pattes de la bête comme si elle n’avait été qu’une brindille fauchée par l’instrument de la mort. Même si elle n’avait pas été touchée elle-même, elle avait eu mal pour la femme et elle était sûre d’avoir entendu des côtes se briser sous l’impact. La pauvre femme heurte durement le tronc d’un des arbres et Celaena est presque sûre qu’elle ne se relèvera plus et pourtant, la femme la surprend encore. Avec l’aide de son… Elle ignorait qu’elle était le bon terme pour expliquer ou même décrire ce qu’était la chose qui la suivait, mais une chose était sûre, il tenait à elle au point de l’aider à se trainer un peu plus loin.

Dans un élan d’héroïsme incalculé, Celaena décide de reprendre l’attention de la chose hideuse dans le but de laisser une sortie à sa compagne de sacrifice. Elle aurait très bien pu quitter, elle avait la meilleure diversion, mais quelque chose la poussait à rester et à combattre ce monstre. Dans la nuit noire de la sylve, ou le silence était brisé par les cris sauvages et rageurs de la créature. L’astre écarte les bras devant elle, et les têtes de serpents semblent brusquement se fragmenter pour devenir plusieurs petites dagues aiguisées qui flottaient librement autour d’elle. Elle avançait d’un pas puis d’un deuxième en effectuant simplement un mouvement de doigts dans la direction de la créature et sous un ordre silencieux, plusieurs dagues partent dans la direction de l’avatar de l’horreur pour venir frapper la surface et les tentacules qui fouettent l’air. Certaines dagues rebondissent sur la cuirasse, tendit que d’autres pénètrent les chairs plus molles du monstre en sectionnant certains tentacules au passage.

Une fois l’attention de l’unique globule postulant sur elle, elle ramène les mains vers elle, ramenant tous les bouts de métaux qui lui sont possibles et vient se créer une zone de protection. La grotesque anomalie, offusquée par l’affront que lui fait le petit bout de chair étire dans sa direction plusieurs tentacules qui sont immédiatement coupés en petites rondelles une fois qu’ils pénètrent la zone ‘’sécuritaire’’ de l’Astre. La zone sécuritaire, consiste simplement à un amalgame de lames tourbillonnantes à une vitesse folle autour d’elle, les tentacules de cette chose n’allaient pas passer son mur de rasoir. Du moins, tant et aussi longtemps que l'immondice monstrueuse restait à distance, elle avait une chance. Malheureusement, elle semblait démontrer un peu plus d’intelligence qu’un simple animal.

Les pieds bien ancrés dans le sol froid de la forêt, Celaena fait danser les lames, le tourbillon anarchique d’acier semble efficace contre les dizaines de tentacules qui viennent se jeter sur elle dans le but de la broyer. Par moments, elle doit plier un peu les genoux pour reste table sous l’assaut répété des tentacules qui ne semble jamais s’arrêter. Le sang sombre, visqueux et épais de la chose éclabousse à chaque fois une partie du corps de la blanche, laissant une marque de souillure apparente. Dans cette scène surréaliste, la manipulatrice du métal semble presque disparaître sous l’épais goudron abyssal. Quelque peu distraite par le sang du monstre qui lui coulait au visage, elle passe son avant-bras pour en retirer l’écœurante substance. Sous cette inattention, le monstre en profite pour projeter plusieurs tentacules qui viennent se fracasser avec force contre l’écran métallique et le poids la fait reculer, laissant des larges et profonds sillons dans la terre de la sylve. Les genoux pliés pour garder son équilibre, elle grogne sous l’effort qu’elle déploie pour s’empêcher de perdre l’équilibre et de se faire piétiner par la chose. L’attention de l’unique œil semble maintenant fixée sur elle, haineux de ne pas avoir immédiatement réussi à la tuer.

Sous la force maintenant décuplée des attaques qui se projette contre sa sphère métallique, l’astre doit poser un genou au sol, grognant de plus belle sous les assauts répétitifs de la monstruosité, une pointe de regret sur son impulsivité vient taquiner l’esprit de du mage, mais en même temps, elle ne regrette pas son geste d’avoir pu détourner l’attention de sur la femme-serpent blessée. Sous ses fesses, elle sent la dureté de l’écorce d’un des arbres tordus de la sylve, au-dessus de sa tête, elle a l’impression de sentir les frêles, mais tortueuses branches se tendent vers elle comme pour la retenir en place. Pendant une fraction de seconde, elle aperçoit le regard lumineux et sanguin du vampire qui la séquestrée et torturer pendant des semaines voire des mois et quelque chose se rompt dans son esprit et elle est envahi pas la colère. Une nouvelle fois, elle sent quelque chose bouger, prendre vie au plus profond elle-même, quelque chose à la fois de rassurant et d’inquiétant.

Une nouvelle fois elle sent la magie couler dans ses veines, envahissante et brûlante, certaines des lames qui étaient tombé au sol ou même en vol abandonne leur fonctionne première pour venir fondre sur la magicienne et fusionner avec sa peau, tout acier qui se trouvait sur les cultistes, fond à leur tour pour venir couler telles des rivières d’argent sur elle pour lui offrir un moment une peau d’acier. Son regard se fige un instant pour fondre dans les tons de gris argent, des veines d’acier commencèrent à prendre forme au niveau des coins de ses yeux et de son visage, glissant le long de son cou pour disparaitre sous les vêtements abimés. Tout en poussant un cri digne d’un chant de guerre, elle trouve la force de se relever, repoussant les avance de la créature qui surprise recule d’un pas. Les attaques défensives de l’Astre deviennent offensives et de son corps même jaillir des piques qui viennent perforer le monstre et l’obliger à reculer sous la colère de la petite femme. La créature redouble d’ardeur dans ses attaques, et – malheureusement - finit par surpasser la demoiselle en surnombre de tentacules, l’enveloppant dans un cocon de chair sombre pour essayer de la broyer. Malgré les piques et les lames d’acier qui transpercent à répétition la cage de chair.

Ce n’est qu’au bout d’une longue seconde que les attaques faiblissent et que le métal retombe au sol, laissant le corps semi-métallique inconscient - recouvert de petites morsures - retomber au sol. Il était dur de se débarrasser de l’acier, mais il était beaucoup plus facile d’étouffer la femme derrière l’acier. Sans connaissance et sans manière de se défendre, le monstre, -enfin satisfait- lève l’une de ses difformes pattes pour venir l’écrabouiller, mais c’est à ce moment que retentit le cri opportun d’un Skayal qui avait bien l’intention de défendre son territoire. En moins de deux, la meute coordonnée fond sur le monstre amoché, orchestrant plusieurs attaques en simultanées sauvant ainsi la vie à Celaena. Cependant, ce qui s'était réveillé tout au fond de l’Astre ne semblait pas en avoir terminé très lentement, le métal liquide se remit en mouvement, s’approchant lentement du corps de la femme pour s’y faire absorbé…



1 228 mots
HRP:
 
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Ven 19 Mai - 13:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136
Ylith resta bouche bée face au spectacle qui s'offrait à elle. La magie qu'avait utilisé sa compagne de sacrifice était tout simplement impressionnante... D'autant plus qu'il ne s'agit que d'une simple Edsere... Mais une Edsere capable de maîtriser la magie ? S'agissait-il d'une anomalie particulièrement miraculeuse, ou d'une simple... erreur de la nature ? Pour la première fois de sa vie, Ylith ne vit pas cela comme étant une mauvaise chose. C'était comme si la Nature avait choisi d'élever cette personne au-delà de sa race. Choisie pour sa force, elle s'était élevée vers un statut supérieur et s'était vu investi de Magie, en dépit de son appartenance à l'espèce faible de Langzyliah. La chose était d'une majesté incomparable.
- Magnifique, vraiment... Souffla la femme-serpent.
Néanmoins, la mage aux cheveux blonds n'était pas invincible. Malgré son coup d'éclat contre le fragment de Cyth-Qo, elle n'était pas de taille à affronter une telle créature. Mais c'était toujours bien mieux que tout ce qu'elle, Ylith, avait pu faire... Grimaçant à l'évocation de cet affront, la Naga acheva de rejoindre son rejeton-esclave. Ce dernier était particulièrement amoché lui aussi, mais sa vie ne semblait pas en danger. Une bonne chose, car elle n'était absolument pas en état de soigner magiquement la moindre blessure. Non loin de là, l'autre sacrifiée tentait de reprendre son souffle. Sauvée par l'intervention de la meute de Skayal, elle récupérait à l'aide de... pièces métalliques. Ébahie, Ylith décida aussitôt de l'aider, au lieu de fuir en la laissant derrière (les Skayals pesant énormément dans la balance pour cette décision, il fallait bien se l'avouer). Elle voulait absolument en savoir plus sur cette personne. Tentant de couvrir les cris des loups écailleux, la cruelle Naga hurla :
- Edsere ! Je ne connais pas ton nom, mais je ne pars pas sans toi.
Ylith esquissa une grimace alors qu'une pointe de douleur venait lui vriller la poitrine. Chaque respiration apportait son nouveau lot de souffrance... Mais elle n'était pas du genre à accepter sereinement la Mort. Non. Transformant son rictus en un sourire carnassier, elle continua de se traîner, tout en portant le corps inerte de son fils adoptif sur les épaules. Aux aguets, elle jetait sans cesse des coups d'oeil en direction de la Chose, qui semblait plutôt occupée à combattre la meute nouvellement arrivée. A ses pieds, une flaque de pus noirâtre grandissait. Bon nombre de ses tentacules pendaient mollement à ses côtés. Comme morts. A chaque nouvelle seconde, la créature immonde semblait essuyer un nouvel assaut de la part de ses agressifs assaillants. Et elle ripostait de moins en moins...
Une fois à auteur de l'Edsere supérieure, la femme-serpent lui passa un bras sous l'épaule et l'aida à se relever. S'appuyant l'une sur l'autre, elles parvinrent à s'enfoncer sous le couvert des bois. Alors qu'Ylith ouvrait la bouche, un étrangement mouvement attira son attention à quelques pas de là. Un arbre avait bougé de manière particulièrement étrange. Comme si une chose invisible et massive l'avait ébranlé... Réalisant tout le danger de la situation, la Naga abyssale plaqua sans ménagement sa main sur la bouche de sa compagne et la força à s'accroupir. Peut-être cette dernière avait-elle aussi perçu la menace, mais mieux valait ne pas prendre le moindre risque. La peur au ventre - et la douleur omniprésente - Ylith regarda le Mortemo apparaître devant la Chose. Laissant échapper un hurlement atroce, il balaya d'un revers de patte un premier Skayal. L'instant suivant, il se saisissait de son corps pour le déchiqueter en deux. Alors seulement le monstre se tourna vers le fragment de Cyth-Qo. Non sans pousser un nouveau cri, il abattit ses deux poings sur la bête grotesque...
- Je crois que c'est notre chance... Il a du être attiré par le bruit, et a sans doute particulièrement envie de découvrir comment sont organisées les entrailles de la Chose... Souffla la femme à écailles, sans départir de son sourire feint.
En dépit de son calme apparent, elle bouillonnait. Elle n'avait pas été assez forte et était obligée de fuir, à nouveau : c'était si humiliant...

676 mots.


Mer 24 Mai - 2:38
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 893
L'Autel du Sacrifice
En ce moment même, Celaena se sentait misérable. Cette créature, ce monstre était une entité d’un tout autre niveau et si les Skayals, elle ne serait peut-être plus de ce monde. Ce sentiment d’impuissance la rendait rageuse et haineuse envers elle-même. Elle voulait faire mieux, être meilleure que ce pitoyable résulta. Comment pouvait-elle dire qu’elle voulait protéger des gens si elle n’était même pas capable de ce protégé elle-même ? La honte la submergeait brusquement, comment pouvait-elle se considérer apte à s’occuper d’une autre vie si elle ne pouvait respecter la sienne ? Le corps tremblant à cause des émotions et de la douleur que son cerveau commençait à recevoir. Pendant un instant, l’activité magique semblait être décuplée et l’acier liquide s’activait à venir fusionner avec les endroits les plus meurtries de son corps. Les zones viraient couleur acier avant de reprendre un ton plus normal. Maintenant que ses vêtements avaient été partiellement réduits en charpie et que sa cotte de mailles attendait sagement à côté de la stèle de sacrifice avec le reste de son matériel. Il serait réellement problématique de tout abandonner ici.

Le corps de la blonde était dans un état lamentable, si la Naga était moindrement observatrice, elle pouvait rapidement remarquer les vilaines cicatrices qui marquaient certaines parties de son corps. La pire qui semblait la plus ressente, se situait au niveau de son abdomen, une belle cicatrice qui traversait pratiquement d’une hanche à une autre. La marque était de la grandeur qu’une lame bien acérée. L’attaque aurait dû lui être fatale, mais elle était encore là. Tout en poussant un grognement, elle essayait de bouger. Il fallait absolument qu’elle récupère son sac… Malgré la douleur et l’épuisement, elle tendait la main dans la direction du sac, laissant le flux magique remplir ses veines et la manipulation de l’acier s’activait. Lentement, mais surement, la chaine maille ainsi que les épées étaient attirées dans sa direction. L’action était pénible, mais la colère et la frustration aidaient beaucoup à la tâche… Jusqu’à ce qu’un des Skayal remarque du mouvement et s’attaque brusquement au sac. Tout en plantant ses dents dans le cuir du sac et les mailles de son armure, la bête se m’était brusquement à secouer la tête de gauche à droite avant de réaliser qu’il n’y avait rien de vivant et de lancer plus loin le sac.

Il y avait eu un certain avantage à cette attaque surprise, mais en même temps ceci ne l’avait pas rapproché d’elle. Le sac en question avait été frappé un arbre à plusieurs pas d’elle, au moins il ne trônait plus en plein centre de la clairière. Laissant échapper un soupir, la magie qu’elle semblait retenir s’évaporait aussi brusquement. Pendant un moment, elle restait à fixer la voûte céleste absente. Les étoiles lui manquaient énormément, cette forêt la rendait petit à petit folle et elle avait hâte de retourner dans un lieu familier. Tout ceci, lui faisait réaliser à quel point Taralis lui manquait terriblement. C’était l’interpellation de la Naga qui la sortait de sa rêverie. Elle tournait péniblement la tête vers elle, observant la femme qui rampait maintenant jusqu’à elle. Ainsi donc, cette femme la percevait comme une Esdere, c’était particulier… ‘’ Tu devrais plutôt penser à ta vie et celle de ton compagnon ! ‘’ Grommelait douloureusement l’Astre en essayant de se lever un peu, mais il n’y avait rien à faire.

Celaena ne comprenait pas pourquoi cette femme cherchait maintenant à l’idée, peut-être si elle avait été seule, elle aurait accepté, mais avec la difformité humanoïde qu’elle portait sur son dos et donc elle semblait tenir un minimal, faisait réfléchir l’Astre. Cette Naga n’avait pas juste sa vie en main, mais aussi celle de son compagnon. Si elle aurait été à sa place, elle l’aurait mis en sécurité ce qui lui servait de rejetons avant d’aller donner un coup de main à une inconnue. Lentement mais surement, à son tour elle se m’était à ramper en direction de la Naga tout en gardant en esprit son sac et ses armes. Quand enfin la Naga arrivait à son côté, Cela ne suffoquait même pas de la proximité et acceptait avec une facilité l’aide offert. Tout en s’éloignant un peu de la scène du grotesque massacre, Celaena faisait savoir qu’elle désirait – en pointant du doigt – récupérer son sac… ‘’ Je ne pars pas sans ça… ‘’ Murmurait cette dernière.


Tout en continuant de s’éloigner, elles pouvaient dévier un peu de leur course, mais tout à coup, la Naga la planquait contre le sol en lui planquant une main sur la bouche. Elle était à deux doigts de se défendre quand elle l’entendait à son tour. C’était probablement le plus gros Mortemo qu’elle n’avait jamais vu…

Celui qu’elle avait ‘’combattu’’ avait été beaucoup plus petit, mais efficace, elle ne voulait même pas imaginée ce que ferait celui-ci. Le monstre ne semblait pas les avoir remarquées, probablement qu’il n’était pas intéressé par deux frêles carasses, ce qui était un avantage pour elles. La blanche hochait la tête, croisant le regard de la nage et à son tour attendait que le Mortemo s’attaque à la chose et à un pauvre Skayal qui s’était retrouvé entre eux. ‘’ C’est définitivement notre chance… ‘’ Déclarait Celaena en quittant la froideur réconfortante du corps reptilien de la Naga pour s’élancer avec son sac. Avec précaution, elle récupérait sous du tout en évitant de justesse le corps d’un Skayal qui était lancé dans son coin. La pauvre créature canine avait plutôt été balayée – avec une puissance effrayante - de la main par le Mortemo. Tout en revenant vers la Naga, elle l’accrochait fermement,‘' Maintenant on peut quitter… ‘’ Déclarait-elle en entrainant la femme avec elle dans la sylve aux murmures.



954 mots
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Jeu 25 Mai - 21:11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136
Se soutenant mutuellement, les deux femmes quittèrent le lieu du sacrifice raté, laissant derrière elles une mince traînée de sang, un souvenir horrible et une vision de cauchemar qui devait les marquer à tout jamais. Son rejeton adoré en travers des épaules, Ylith sentait sa respiration irrégulière dans le cou. Il devrait s'en sortir, mais il lui faudrait des soins le plus rapidement possible... Et l'endroit n'était absolument pas propices. Là, perdus parmi les troncs malingres d'une forêt maudite, ils étaient constamment menacés. Plongés dans une nuit éternelle, où les horreurs des pires rêves prenaient corps, ils ne pouvaient espérer ni repos ni répit. Chaque mouvement de la femme-serpent lui plantait des aiguilles acérés dans la peau, chaque respiration lui lacérait les poumons. Tout n'était plus que souffrance et peine... Mais elle ne pouvait s'arrêter. Il fallait absolument mettre le plus de distance possible entre ce lieu maudit et eux. Le vacarme du combat avait commencé à attirer de redoutables créatures, et le risque que l'unes d'elles prennent un encas en chemin (à savoir deux femmes et un être amphibie) était non négligeable. La fière magicienne Edsere semblait en meilleure forme que la Naga. Mais était-ce là une simple façade ? Une façon de se donner la force d'avancer ? Quoiqu'il en soit, cela devait fonctionner. Des deux femmes, Ylith était clairement celle qui avait le plus de difficultés pour progresser... Mais pas une seule fois sa compagne de sacrifice n'émit la moindre plainte, ni le moindre commentaire. Muré dans un silence déterminé (de la concentration peut-être ?) elle semblait doté d'une inépuisable source d'énergie et de force. Aux frontières de l'inconscience, Ylith murmura :
- Tort... Et si j'avais eu tort tout ce temps ? Non... Une exception... Elle... Été choisie. Élue par la Nature... Ascension vers un statut supérieur, voilà tout... ce qui lui est arrivé.
Épuisée par l'effort, terrassé par la douleurs et affaiblie par ses blessures, la Naga commençait à délirer. Sa lucidité vacillait, sa mémoire se retrouva criblée de trous. Les trois survivants avaient dépassé un drôle de bosquet, où trônait un arbre au triple tronc noueux. Croisé un cadavres à moitié-dévoré. Enjambé un géant de bois aux cimes calcinées par la foudre. Longé un ruisseau sur quelques mètres... Marqué une pause ? Peut-être. Mais étaient-elles actuellement en mouvement...? Soudain, la fraîcheur de l'eau sur son visage ramena Ylith à la réalité. Sa démence s'éloigna doucement, retournant se murer dans les limbes de son inconscient. Sa compagne venait de lui jeter de l'eau en pleine figure, sans nul doute pour mettre un terme aux délires et divagations que l'éreintement et la souffrance avait provoqué chez la jeune femme à écailles.
- Je... Merci. J'imagine que sans toi je serais morte un peu plus loin en arrière. Je me prénomme Ylith, ajouta-t-elle en réalisant que les présentations n'avaient toujours pas été faites.
Les idées un peu plus claires, la femme-serpent utilisa le ruisseau pour nettoyer ses plaies ainsi que celles de son adorable petit Muruhagin. Elle n'avait clairement pas la force d'user de sa magie, mais au moins pouvait-elle bander les blessures apparentes, à l'aide de morceaux de tissus prélevés sur ses propres vêtements. Bientôt elle serait réduite à la nudité... Une perspective qui la dérangeait nullement. La pudeur lui était tout à fait étrangère. Constatant que la magicienne avait-elle aussi fini de s'abreuver, la Naga abyssale tandis le bras vers la silhouette d'une petite cabane, bâtie en amont du cours d'eau.
- Je vais mieux. Ce dernier effort me semble envisageable...
Sans attendre de réponse, Ylith lui passa un bras sous l'aisselle en grimaçant. Ses côtes cassées lui faisaient souffrir le martyr, mais il faudrait encore attendre... Donnant une impulsion sur le sol avec sa queue, elle se remit en mouvement. A peine avait-elle poussé le battant de la petite habitation - visiblement abandonnée mais dans un plutôt bon état - qu'elle s'effondra au sol. Habitée par un puissant instinct maternel, elle traîna son corps jusqu'à une petite chambre et déposa Kal'Mah sur un tas de linges usés. Elle s'endormit avant même de grimper sur le lit sommaire qui trônait au centre de la pièce. Alors que ses paupières se fermaient, elle vit la jeune femme s'effondrer sur le parquet.

Lorsque Ylith s'éveilla, la première chose qu'elle ressentit fut une vive douleur dans la poitrine. Ah oui. Ses côtes cassées. Le visage déformé par un rictus, elle se redressa et jeta un coup d'oeil vers son fils adoptif. Paisible, sa respiration semblait s'être calmée... Dans le doute, la femme-serpent passa une main au-dessus de son corps et usa de sa magie pour soigner autant de blessures de possibles. Une fois ceci-fait, elle utilisa son pouvoir sur elle, tentant d'atténuer la souffrance qui irradiait son torse. Lorsque la lueur s'estompa, elle sentit qu'elle pouvait se déplacer un peu plus librement. Les os étaient toujours brisés, mais c'était déjà mieux... C'est alors que la jeune Naga remarque que sa compagne de sacrifice n'était plus là... En lieu et place, se trouvait un petit mot griffonné à la hâte sur une page arrachée, sans doute issue de quelque journal.
Frustrée, la femme-serpent déchira le papier en deux avant de le jeter à terre. Des remerciements hein... Elle aurait bien aimé pouvoir la remercier de vive voix. En apprendre un peu plus sur cette étrange Edsere douée de magie. Mais plus important, la mage avait écrit noir sur blanc qu'elle avait une dette de sang envers la Naga, et qu'elle était prête à l'aider en cas de besoin.  
- Nous nous retrouverons Celaena... Tu es bien trop extraordinaire pour que je renonce à te revoir. Souffla Ylith, une drôle de lueur dans le regard.

945 mots.


Lun 29 Mai - 2:08
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: La Sylve aux Soupirs-
Sauter vers: