Naya et les cendres de son histoire (Terminé)

 :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ulfurbe - Celus - III
Parchemins : 104

Naya
Usui
Identité
  • Surnom :Aucun
  • Âge :28
  • Sexe : Femme
  • Race : Ulfurbe
  • Occupation : Se questionner, voyager et tourmenter
  • Métier : Espion - Niveau 0
  • Lieu d'habitation : Non fixe, l'errance
Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique : 6
    ■ Endurance : 8

  • Dextérité

  • ■ Vivacité : 9
    ■ Habileté : 14

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique : 6
    ■ Adaptation : 5

  • Prestige

  • ■ Apparence : 8
    ■ Contact social : 3

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique : 3
    ■ Puissance/Résistance : 10

    Biens
    Ensorcellements

    -

    - Pandémonium : Le Pandémonium, plus communément appelé les Enfers, est un ensorcellement naturel chez les Ulfurbes. En l’utilisant, ils accordent une volonté à un inconnu qui, en échange, leur donnera âme et servitude éternelle. Un contrat est donc créé et ne peut être brisé qu’après la mort d’un des deux liés. Les victimes bénéficient donc d’un service rendu, pouvant aller du simple assassinat à une protection assidue. Mais méfiez-vous, car les Ulfurbes ont la réputation de faire gonfler la note et de rajouter leurs propres critères. Formulez correctement votre demande si vous ne voulez pas vous retrouver dans le pétrin, car une fois que votre âme est vendue, la créature pourra influencer toutes vos pensées et il deviendra impossible de retourner votre veste.

    - Plumes des limbes : Les ailes des Ulfurbes possèdent un pouvoir particulier. En plus de leur permettre de s’élever dans les airs, elles peuvent également servir d’armes en cas de dernier recours. En arrachant une de ses plumes et en l’utilisant comme projectile, cette dernière se changera en une matière solide, presque aussi lourde et tranchante qu’une flèche de Lië’ja. Elle contiendra, comme un poison s’infiltrant dans les veines, un extrait du pêché manipulant l’Ulfurbe. Par exemple, un Démon de la colère insufflera de la colère. Cette plume ne peut être agrandie ni utilisée comme épée. Inutile de préciser que la douleur provoquée par le retrait d’une plume est incomparable aux autres souffrances qui régissent les terres de Langzyliah..

    -Invisibilité : Besoin de vous échapper, de fuir une situation embarrassante, ou encore d’espionner votre pire ennemi ? Il s’agit du sort qu’il vous faut. Il vous faudra beaucoup d’entraînement pour parvenir à un résultat concluant car tout d’abord vous n’arriverez qu’à rendre invisible une partie de votre corps. Puis, au fur et à mesure, peut-être réussirez-vous à vous fondre totalement dans la masse ?

    -Localisation pertinente : Vous pouvez maintenant trouver n'importe quoi ou n'importe qui, mais il y a des conditions à cela. Il vous faut connaître la personne ou l'objet en question, et dans un premier temps il ne doit pas se trouver à plus de quelques mètres de vous. Plus vous augmentez votre ensorcellement plus vous pourrez voir loin.

    -Absorption d'énergie :  Dans un premier temps vous ne pourrez que prendre peu d'énergie à une personne ou à tout être vivant. Mais plus vous maîtriserez votre ensorcellement plus les proportions ramassées seront significatives. Attention tout de même à ne pas en prendre trop pour ne pas tuer la personne en question.

    Inventaire

    - Monnaie -

    - Pièces de bronze : 190
    - Pièces d'argent : 16
    - Pièces d'or : 5
    Pour tout ce qui concerne cette partie, veuillez faire vos lancers dans CE SUJET

    - Objets achetés avec l'argent reçu au début de l'aventure -
    Veuillez lister vos achats et déduire l'argent

    - Sac sans fond (1po)                
    - Boussole (5pa)                      
    - Carte de Langzyliah (10pa)    
    - Montre à gousset (15pa)      
    - Torche éternelle (50pa)            
    - Vêtements renforcés (30pb)
    - Rapière (45pa)                      
    - Arc long (25pa)                      
    - Acide (50pa)                        

    - Pièces de bronze : 135
    - Pièces d'argent : 16
    - Pièces d'or : 1

    - Objets achetés par la suite -
    - Cape à capuche de bonne qualité en laine (20pa)
    - Robe élégante (80pa)

    Gains

    -Emprise de l'air
    -Création de l'air
    -Virtuosité de l'air
    -Régénération de l'air
    -Grande vitesse
    -Oeil d'aigle : Fonctionne comme "Grande vitesse". Permet d'accroître efficacement la portée et la précision de la vue du lanceur durant un court laps de temps. La distance et la durée augmente en fonction de la Puissance.
    - Changement d'apparence

    Physique

    Premièrement, Naya à les oreilles pointues, signe de son ancienne race. Aussi, elle a, comme la plupart des elfes, une silhouette élancée. Elle mesure environ 1 mètre 70 et est assez maigre. Elle a la peau un peu mate. Elle a de plus une cicatrice au niveau de la côte gauche du fait de sa mort. Elle part de son sein au niveau de son cœur puis arrive pratiquement jusqu'à son dos tout en descendant un peu. Ses cheveux sont d'un brun très sombre. Ils sont lisses mais ont tout de même des boucles. Son visage a des traits fins et affiche souvent une expression de fragilité. Son regard est quant à lui profond et perçant. Ses yeux arborent un gris mystérieux avec un contour noir de l'iris mais c'est le seul point qui rend son physique particulier. Car elle montre, la plupart du temps, une allure discrète et timide qui n'attire que très peu l'attention. Cela s'explique aussi par ses habitudes vestimentaires. Elle porte en général une cape sombre pour ne pas trop se faire remarquer. En dehors de cette cape, elle n'a souvent que de simple pantalons en cuir et hauts en tissu. Même au combat elle préfère garder cette tenue et ne pas s'imposer d'armure qui pourrait la gêner dans ses mouvements et l'alourdir pour les voyages et la course. Lorsqu'elle s'aventure, elle ne portera seulement que son arc, sa rapière et un sac. Cependant, si l'occasion et ses moyens s'y prêtent, elle peut porter des habits plus sophistiqués et se maquiller : elle sait être coquette du fait de son passé de courtisane.



    MINIMUM DE 200MOTS

    Psychologie

    Naya a ce que l'on pourrait appeler une psychologie chaotique. On pourrait considérer qu'elle souffre d'un trouble de la personnalité bordeline.  Elle peut être assez lunatique et passer d'un sentiment à l'autre sans raison apparente. Cela peut s'expliquer par son renfermement sur elle-même : c'est une personne qui est trop dans ses pensées. En effet, elle réfléchit de façon excessive à toutes sortes de sujets. La plupart du temps elle se pose des questions sur la société, son entourage etc...à tel point que c'en est presque une obsession : elle se construit tout un monde à l'intérieur de sa tête et cela altère parfois sa vision de la réalité et la conduit parfois à réagir de manière excessive par rapport à la situation (ce point peut évoluer avec le temps, en fonction de son Intellect). Ce côté introvertie la détache souvent de ce qu'il se trame autour d'elle; soit car elle est trop absorbée dans ses réflexions, soit car les événements alentours l'ennuient. Du fait de sa nature de démone et même de son ancienne vie, ce personnage est inconsciemment plus enclin à céder à ses pulsions primitives. Son côté sauvage est d'ailleurs une partie importante de sa personnalité et contraste énormément avec sa timidité. Cette femme est peu douée en contact sociales et elle n’excelle pas dans le mensonge et la manipulation (ce point aussi peut évoluer). Elle n'osera donc jamais parler la première à quelqu'un qu'elle ne connaît pas sauf si c'est pour satisfaire l'une de ses pulsions. Mis à part son côté lunatique et introvertie, Naya est une personne avec une bonne culture et ouverture d'esprit. Elle acceptera de côtoyer n'importe qu'elle race (ce point va évolué car, étant une démone, elle sera amenée à détester les anges par exemple). Elle a cependant, une certaine haine des elfes, qui étaient son ancien peuple qu'elle a renié, mêlée à un sentiment de regret et de nostalgie. Il se pourrait donc qu'elle s'intéresse à eux mais pour de mauvaises raisons...Enfin, elle ne s'énervera généralement que pour deux raisons. La première est l'insatisfaction de ses pulsions. La deuxième est quant à elle la perte de sa liberté qu'elle pourrait défendre plus que sa vie.



    MINIMUM DE 350MOTS

    Histoire



             L'histoire de ce personnage commence à Eleshyë, la cité des elfes.

            Naya Usui (Usui : eau de pluie), née dans une famille de diplomate elfique, a toujours reçu une éducation pleine de liberté et visant à développer en elle un esprit critique dès le plus jeune âge. Nous pouvions dire que cette gamine avait une enfance heureuse. Cependant elle a toujours été de nature introvertie, préférant largement la nature à la compagnie d'autrui.  Mais une personne faisait exception. Une autre elfe du même âge qui se prénommait Sen. Elles étaient plus ou moins différentes. Sen avait de long cheveux châtains et avait dans son regard une expression plus sauvage. Elle avait aussi un meilleur sens de la communication que Naya et était plus extravertie, mais les deux appréciaient la présence de l'autre.

           Les années passèrent et elles se questionnèrent toutes deux de plus en plus sur le monde. Sen avaient entendu parler des conflits entre les races. Elle eut donc l'idée d'apprendre à combattre afin de s'engager pour la défense des elfes. Malgré la mise en garde de ses parents, Naya la suivit, mais c'était bien plus pour ne pas à avoir à souffrir de l'absence de son amie. Le combat l'attirait, mais la protection de sa race était-elle une raison suffisante à cet apprentissage ? Elles passèrent alors principalement leur adolescence à s'entraîner au maniement des arcs et à l'escrime. Sen avait une vivacité hors pair tandis que Naya excellait en précision « Elle visait toujours juste ! » répétait sa mère.

          Lors d'un entraînement un peu trop éloigner d'Eleshyë, les deux elfes tombèrent nez à nez avec un vampire . Que faisait-il là ? Il était probablement jeune et inexpérimenté et venait de finir son repas. Devant l'horreur de la scène, Naya ne su quoi faire, elle était tétanisée. Toutes ces années d'entraînement s'écroulait face à la peur d'être une proie. Son amie, brave, prit les devants et dégaina son arme en se positionnant devant Naya. Le vampire, encore affamé, déposa son regard de sang sur Sen et se jeta sur elle furieusement. La jeune elfe n'eut besoin que d'un coup pour l'achever. Elle vérifia si l'ennemi était mort puis, se retournant vers son amie encore effrayée, la rassura.
    Naya demanda :

         « Fallait-il vraiment le tuer ? Chacun à le droit de vivre...du moins je crois...
    -Voyons, ne fais pas la naïve, tu as bien vu que je n'avais pas le choix. Le monde hors de la cité ne nous fera aucun cadeau, tu le sais.
    -Oui mais... »

         Elle voulut surenchérir mais tout ce qui lui passait par la tête lui semblait ridicule. Aussi, elle ne comprenait plus rien. Elle avait conscience des dangers extérieurs à Eleshyë, du moins elle pensait en avoir conscience, mais être tué juste pour sa nature lui semblait encore plus cruel qu'aucun autre crime.

         À cette période de sa vie, plus le temps passait et plus Naya devenait instable psychologiquement. Elle se renfermait de plus en plus sur elle-même. Ses parents la comprenait de moins en moins. « Elle se tracasse décidément trop, qu'elle se laisse vivre ! » songeait son père. Aussi, elle se sentait de plus en plus étrange avec Sen. Il n'y avait aucun doute, elle n'avait pas encore défini ce qu'était cette chose mais elle commençait à germer du fond de son âme. De l'amour ? Impossible ! Elle se doutait bien que les relations entre personnes du même sexe existaient, mais que ça tombe sur elle lui était impensable ! Elle avait, en plus, déjà eu quelques expériences avec des elfes mâles auparavant...Non, ce n'était définitivement pas un manque d'attirance envers la gente masculine...Et pourtant, lors d'un soir près d'un lac argenté, Naya lui avoua ses sentiments. Sen ne lui adressa plus la parole. Que sa meilleure amie d'enfance, son compagnon d'arme, sa sœur, éprouve des sentiments plus fort encore la troublait. Elle n'était pas du tout préparée à cela, préférant alors la fuite et le silence...

        Naya passait la pire des années de sa vie, la plus longue et la plus ennuyante de toutes. Elle avait appris que Sen était promise à un autre elfe du coin, mais elle s'en fichait. Elle vivait désormais en total décalage avec son environnement social. Plus aucun ami, plus aucun combat, plus aucun soutien de la part de sa famille qui l'avait gardée chez elle par dépit ou juste par obligation. Elle n'avait goût en rien à part les livres qui nourrissaient en elle une volonté un temps soit peu suffisante pour la maintenir en vie. Mais sa soif de connaissances n'était pas satisfaite de simples bouquins et ce monde elfique l'étouffait...Oui, elle baignait depuis sa tendre enfance dans une harmonie qui manquait de la faire vomir à présent. Mais pourquoi diable fallait-il être dépendante d'une quelconque autorité ? Elle était jeune, certes, mais pas assez pour n'avoir aucun libre arbitre. Elle se sentait prête pour vivre enfin.

         Un matin embrumé, sans dire un mot, sans une once d'hésitation ou de culpabilisation, elle partait découvrir les plus sombres facettes du monde. C'était une nouvelle vie pour Naya. L'aventure qui la faisait rêver dans les livres, elle allait pouvoir y goûter d'elle-même. Elle se demandait parfois pourquoi n'était-elle pas partit plus tôt encore ? Avec ses compétences de combat il aurait été pourtant tout aussi facile de se défendre, d'abattre la moindre adversité, comme le faisait cette chère Sen...

         Ainsi son chemin commença. Au début, elle s'en sortait un minimum, vivant de la chasse, telle une bête qu'on aurait rejetée de son nid mais qui s'efforçait de vivre encore. Quelques fois, elle trouvait un abris, un camp, ou un groupe assez aimable pour la recueillir quelques temps. Elle rencontrait de nouvelles personnes. Ce laps de temps où tout fonctionnait lui donnait raison d'avoir quitter les siens. Mais dans les nuits les plus froides, dans le danger le plus extrême, ce n'est pas à ces aventuriers perdus, à ces histoires d'un soir mais bien à ses parents et à Sen que Naya se raccrochait. D'ailleurs, elle s'efforçait de les oublier,sans aucun succès. Il faut noter qu'elle avait, à cette période, une vie sentimentale et sexuelle très libre, voire trop libre. Elfe, humain, hybride, vampire, homme ou femme, peu importe la race, peu importe le sexe, du moment qu'elle s'adonnait à la vie, corps et âme. Il lui était même arrivé de fricoter avec un démon...

         Nous retrouvons notre personnage dans la Terre des Rescapés. Naya était désespérée. Ses armes avaient été brisées lors de sa dernière chasse, elle ne pouvait plus se nourrir et n'avait aucun sou en poche. Elle s'était hâtée à la cité la plus proche, en espérant trouver un travail. Mais elle avait beau chercher dans tout les quartiers, tout ce qu'elle put trouver des commerçants fut un violent retour à sa solitude. Elle avait errer trois jours en mendiant et finissant le peu de nourriture qui lui restait. Chaque matin, elle se réveillait, tiraillée par la faim, les rats et la crasse qui la consumait peu à peu, jamais elle ne se sentit plus minable.

        Ce troisième jour, un petit homme d'un certain âge l'a repéra. Il lui fit signe discrètement pour qu'elle s'approche. Alors il lui confia que si elle le suivait elle pourrait travailler. « Un espoir ? » se demanda-t-elle. Il la conduisit dans une étrange ruelle qui donnait sur un endroit quelque peu étrange. C'était une sorte de bar où les pratiques étaient douteuses. L'homme l'emmena dans un couloir étroit plus profondément dans le bâtiment. Il l'abandonna devant une des nombreuses petites portes qui peuplaient les murs en lui annonçant :

        « Derrière cette porte se trouve Monsieur Pitz, c'est le propriétaire de ces lieux alors soyez respectable je vous prie. Dîtes lui que vous recherchez du travail, il saura quoi faire de vous ensuite. »

        Elle voulut le remercier mais il disparut aussitôt, la laissant à son sort. Naya avait peur désormais, mais elle n'avait pas le choix : elle devait suivre ces instructions ou pourrir sur le bord d'un trottoir. Elle toqua trois fois et attendit qu'on lui autorise l'accès à la salle. Elle se crispa un moment, puis entra. La pièce était sombre, seules quelques lumières éclairaient deci delà, provoquant une atmosphère tantôt lugubre, tantôt chaleureuse. L'homme au milieu, déposait sa plume et achevait un manuscrit. Il était grand, vieux mais encore vigoureux. Il avait l'air très droit, professionnel et surtout sûr de lui. Il commençait à la dévisager de son regard analyste et, comme elle n'osait briser le silence la première, l'interrogea :

       « Que voudriez-vous, mademoiselle ? »

       Ce ton rassurant et courtois l'avait troublé. Alors elle reconnaissait déjà en lui, derrière cette froideur sur sa face, une présence paternelle dont elle avait oublié la chaleur. Et puisqu'il fallait répondre, elle essaya de prendre le ton le plus respectueux que sa faiblesse actuelle lui permettait.

       « Navrée de vous déranger Monsieur Pitz, j'aimerais travailler chez vous.
    -Oh, je vois...dit-il en souriant.
    -Je serais prête à faire n'importe quoi mais s'il vou-
    -Ne vous en faites pas. Nous allons bien vous trouver une place. Mais ma parole ! Vous avez une allure de désossée ! Cela dit, vous êtes plutôt agréable à regarder, vous avez apparemment une silhouette des plus appréciable et les elfes sont très prisées car très rares dans le milieu ! Vous pouvez être sûre de percer dans ce métier. Passez voir mon assistante dans la pièce d'à côté, elle se chargera de votre préparation et de répondre à toutes vos questions, vous commencez demain. N'oubliez pas que vous serez nourrie,logée et entretenue en fonction des profits que vous rapporterez. N'oubliez pas non plus que si vous décevez un client vous serez automatiquement renvoyée à la rue. Voilà la preuve de votre nouvelle vie. »

        Il lui tendit une petite lettre avec quelques précisions dessus et lui fit signe de s'en aller. Naya n'aurait pas rêvé mieux. Elle avait désormais de quoi vivre, en tant que courtisane, certes, mais peu lui importait. Elle se prêtait au jeu, tout ces costumes, toutes ces manières à adopter, elle entrait dans un monde qu'elle ne connaissait pas. Elle avait cependant, quelques difficultés à séduire, elle ne savait pas mentir ni manipuler les gens. Mais les clients l'aimaient pour sa timidité, ses longs regards silencieux qui inspiraient en eux beaucoup plus que de simples mots. Ils l'aimaient aussi pour sa grâce elfine qu'il était si rare d'apprivoiser et pour sa souplesse de combattante. Et malgré son professionnalisme, Monsieur Pitz agissait en protecteur avec les courtisanes, Naya éprouvait un profond respect pour cet homme qui lui avait donné une dernière chance.

        Quelques années étaient passées et Naya n'avait cessé de repenser à Sen. Elle se demandait comment se portait cette personne qui vivait à présent à l'autre bout du monde. S'était-elle mariée avec cet elfe ? Était-elle heureuse ? Une part d'elle éprouvait encore de l'amour envers Sen. Mais une autre, avait nourrit, au creux de son esprit, une haine qui s'éveillait peu à peu. Sen était désormais la personne qu'elle associait le plus à cet univers elfique, ce passé lointain qui la hantait encore. Elle le détestait, et pourtant, elle avait beau essayer de s'en dépêtre, une marque, même minime, restait accrochée à son être, comme une cicatrice. "L'environnement où l'on grandit est l'endroit où l'on est le plus enclin aux blessures" songeait-elle parfois.

        Monsieur Pitz était quant à lui, plus que satisfait de Naya dont les clients revenaient toujours. Cependant, Van, un de ses clients riche et influent devenait de plus en plus irrespectueux avec la courtisane. En plus de profiter de ses faveurs de manière abusive, il la battait, fréquemment et sans motifs. Il se débrouillait toujours pour frapper à un endroit qui ne se voyait pas, pour ne s'attirer d'aucunes foudres de l'employeur. Naya ne se rebellait pas, elle ne voulait ni perdre son seul et unique moyen de gagner sa vie, ni décevoir Monsieur Pitz. Alors elle souffrait en silence, mais elle savait qu'elle finirait inexorablement par exploser, comme un jouet qui se brise parce qu'on s'est trop amusé avec.

      Ce qui devait arriver, arriva. Naya avait décidé, contrairement aux instructions, de ne pas aller chez Van ce soir là. Elle s'attendait à être renvoyée, elle avait donc réuni le peu d'affaires et d'argent qu'elle avait réussi à garder pour elle durant ces années. La voici qui s'apprêtait à partir à l'aventure, une fois de plus. Mais lorsqu'elle prit la route vers la sortie de la Terre des Rescapés, un indésirable déambula à côté d'elle. C'était ce fameux Van, qui, sourire aux lèvres, lui lança :

      "Où comptez vous aller comme cela ? J'espère que ce n'est pas à cause de moi, que ce n'est pas pour m'échapper...Car vous le savez, n'est-ce pas ? Vous ne pouvez pas m'échapper, vous êtes à moi, et vous l'avez toujours été dès la minute où mon regard s'est posé sur vous."

       Naya ressentait de la colère envers lui, mais cette colère s'était alors changée en peur à ses côtés. Comment un simple homme, avec de simples mots pouvait-il exercer cette pression suffisamment conséquente sur son esprit pour le soumettre aussi facilement ? Elle se tut, tétanisée, complètement sous son emprise. Cependant, lorsque sa main se posa sur elle, Naya songea à toutes ces nuits où il l'avait frappé et à quel point ce monstre avait pu profiter d'elle physiquement et psychologiquement. Elle eut un déclic, elle ne le voyait plus comme avant : il n'était désormais qu'un humain un peu trop riche pour avoir conscience de sa déviance.

       Il était temps d'agir pour sa liberté, comme elle l'avait fait auparavant. D'un geste vif elle le repoussa puis couru, elle couru le plus rapidement possible ! Son désir à ce moment là était de mettre le maximum de distance entre cet affreux et elle : autant car elle avait peur du sort qu'il lui réservait que car elle voulait enfin retrouver cette liberté. Mais Van avait des subordonnés, des contacts. Elle savait qu'il n'allait pas accepter un tel refus de sa part et envoyer ses hommes à sa poursuite.

      Deux jours s'étaient écoulés et Naya était encore en cavale. La fuite l'avait emmenée au Berceau des Merveilles. Ce lieu magnifique lui offrait une vue stupéfiante tout comme des fentes et des lieux escarpés où se cacher. Mais c'est en allant chercher l'eau, qu'elle fit une rencontre déroutante : Sen.

      Les deux elfes se regardèrent fixement, abasourdies. Elles se dévisagèrent un long moment, comme pour vérifier si elles étaient bien en face de la personne qu'elles pensaient être. Mais pour briser enfin ce silence qui devenait trop pesant, Sen cria le nom de son amie d'enfance. Elle couru dans ses bras. Naya restait bloquée, elle ne savait pas quoi faire, surprise que l'autre soit heureuse de la voir. Elle l'écoutait parler des inquiétudes qu'elle et sa famille avaient après son départ, de sa vie d'aventurière qu'elle avait, à son tour, choisie...Tout cela lui passait par dessus la tête à présent. Naya n'en avait que faire, cependant, lorsque Sen évoqua sa vie sentimentale, un détail l'interpella. Elle ne s'était pas mariée avec l'elfe comme il était convenu. Puis, plus tard, dans la nuit, Sen lui avoua qu'elle n'avait pas arrêtée de penser à elle, qu'elle éprouvait elle aussi des sentiments à son égard, alors les choses s'enchaînaient rapidement. Les deux elfes restèrent quelques jours ensemble au Berceau des Merveilles.

      Naya avait tant appréciée être avec elle. Elle avait aimé enfin pouvoir serrer ce corps, sentir la poitrine de l'être aimé. Elle n'avait jamais plus connu la définition de l'amour, elle ne s'était jamais sentie plus vivante qu'à ce moment là. Mais quand le soleil se leva, il s'éveilla avec un sentiment très confus. Naya contemplait ce corps immobile avec un désir obscur de vengeance. Elle songeait à ses années lointaines, lorsqu'elle était encore là-bas, à Eleshyë. Elle songeait à cette société parfaite qui l’étouffait. Elle songeait à sa famille, non réceptive à ses appels à l'aide. Elle songeait à Sen, qui était finalement comme les autres. Alors toutes ces personnes qui ne la comprenaient pas se mélangèrent dans son esprit. Les évènements qui avaient dicté sa vie s'entremêlèrent dans sa tête. Alors elle repensait à sa vie de courtisane, à toutes ces aventures éphémères qu'elle avait pu avoir. Elle repensait à Van qui l'étouffait à son tour. Elle n'accepterait plus jamais ça. Naya voulait rompre avec son passé, une bonne fois pour toutes.

       Elle s'approcha doucement de sa bien aimée, lui baisa les lèvres et dans un dernier effort, lui donna la mort.

       Le sang coula à flot sur la dague de son âme sœur. Qui d'autres que votre amour peut le mieux vous conduire à la mort ?  
    Un soulagement abstrait envahit Naya. Avait-elle enfin retrouvé la liberté qu'elle chérissait tant ? Avait-elle au moins déjà connu la liberté une fois dans sa vie ? Tout avait moins de sens maintenant que le but était accomplit. Mais Naya se sentait déjà mieux. Elle avait tant aimé être avec Sen, oui, et elle avait aussi tant aimé la détruire. Car en détruisant Sen, elle détruisait tout son passé dont elle voulait se débarrasser. Mais ce qu'elle avait aimé le plus en faisant ça, c'était de briser la confiance de Sen, l'harmonie hautaine des elfes qu'elle méprisait tant. Naya pouvait respirer dès à présent.

       Soudainement, elle reconnut un bruit sourd et lointain : les hommes de Van étaient là, tout proche. Elle s'apprêtait à déguerpir lorsque l'un d'entre eux la surprit. La meurtrière ensanglantée se retrouva vite encerclée. L'un deux prit la parole :

       "Oh regardez moi cette boucherie ! Hé les gars ! Vous pensez que c'est pour ce côté sauvage qu'il l'apprécie ? En tout cas tu vas restez calme avec nous ma jolie !"

       Ils rigolèrent mais elle n'en démordit pas. Elle voulait sa liberté, elle avait tué pour ça et n'hésiterait pas à le faire encore si c'était nécessaire ! Voyant qu'elle ne se laisserait pas capturer si facilement, ils prirent leurs lames, quitte à la blesser un peu. Cependant l'elfe devenait de plus en plus incontrôlable et une épée maladroite, d'un violent coup à son sein gauche eut raison d'elle. Ce fut comme si cette épée avait été le violent retour de sa luxure dans son coeur. Les chiens laissèrent le cadavre baigner dans le sang, n'estimant guère utile de ramener cette dépouille peu glorieuse à leur maître. De toutes façon, entrer avec un mort sous le bras allait être louche devant la garde de la Terre des Rescapés.

       Quoiqu'il en soit, ce n'est pas ici que l'histoire de ce personnage termine.

      Un souffle de vie envahit à nouveau son corps mort. Naya reprit conscience dans son sang. Elle se demanda par quel miracle avait-elle survécu. Elle se redressa à genoux, elle ne pouvait se lever : jamais elle n'avait eu si mal, et cette douleur venait de son cœur. Elle resta un moment comme ça, avant de retrouver sa capacité à penser de manière suffisamment correcte. Elle recouvrit alors peu à peu dans sa mémoire les évènements qui venait de se produire. Elle sentait cependant que quelque chose avait changé chez elle. Elle ne savait aucunement définir cette chose mais elle rendait son esprit encore plus instable qu'auparavant. Et lorsqu'elle leva la tête vers le ciel elle remarquait, surprise, deux grandes ailes sombres sur les côtés. A partir de ce moment là, Naya ne cessa de réfléchir de façon binaire. D'un côté elle embrassait cette nouvelle vie qu'elle prenait comme une liberté enfin acquise et d'un autre côté elle se questionnait beaucoup et n'avait pas encore totalement accepter sa nouvelle nature de démone.

      Trop de choses s'entrechoquaient dans la tête de cette femme. Mais même si elle ne comprenait plus le sens de vivre, même si elle ne comprenait plus le sens de mourir, elle fit un pas, puis un autre, et ainsi commença son errance dans ce vaste monde.

       MINIMUM DE 500MOTS

    Acolyte

  • Nom: Elle n'en a jamais eu
  • Prénom : Popoki
  • Surnom :On l'appelle Poki
  • Âge :17 ans
  • Sexe : Féminin
  • Race : Nanthun papillon (cithaerias esmeralda)
  • Niveau : ECRIRE ICI
  • Occupation : Vivre sa vie au maximum
  • Lieu d'habitation : Non fixe
  • Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique :
    ■ Endurance :

  • Dextérité

  • ■ Vivacité :
    ■ Habileté :

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique :
    ■ Adaptation :

  • Prestige

  • ■ Apparence :
    ■ Contact social :

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique :
    ■ Puissance/Résistance :



    Ensorcellements


    - Grande vitesse
    - Traverser la matière




    Inventaire

    Possessions de votre acolyte



    Physique



    Sous sa forme humanoïde, Poki a l'apparence d'une petite fille avec des ailes de papillons. Elle a une peau grisâtre et un petit corps chétif. Ses oreilles sont un peu pointues et forment une sorte de cône.Son visage trahit souvent sa personnalité espiègle en montrant son petit sourire malicieux et ses yeux vifs couleur sang. Poki n'est pas une personne paraissant timide, loin de là. Ses ailes sont totalement transparente mise à part les deux tâches violettes et noirs qui décorent chacune d'elles. Lorsqu'elle s'aventure au contact d'autre personne sous sa forme humanoïde, Poki ne porte souvent que sa robe blanche.

     

    Psychologie



    Comme évoqué plus haut, sa personnalité joueuse est une partie importante de son caractère. Cependant, même si elle est comme ça la plupart du temps, ce n'est en réalité qu'un masque. C'est en fait une personne très triste qui sent énormément seule du fait de sa nature. Et ce n'est pas au premier venu qu'elle se démasquera pour alléger son coeur. Malgré son jeune âge, elle sait se remettre en question et est finalement une personne avec une grande sagesse et humilité. Poki est aussi très curieuse et peut s’intéresser à n'importe qui, à n'importe quoi, sans qu'il est une raison valable. Elle fonctionne beaucoup à l’instinct et est une personne très évasive.  



    Histoire



         Cette hybride a toujours eut une vie en suspend par rapport aux autres races. Cela s'explique du fait de sa nature d'hybride papillon. Cet insecte surprend d'autant par ses transformations qu'à la précarité de son espérance de vie. Poki n'a donc probablement que 20 années à vivre et elle en est déjà à sa 17ème. Pour savoir son histoire, vous devez savoir les 4 phases qui dictent la vie d'un papillon. Premièrement le stade d'oeuf. Poki avait eu de la chance : ses parents l'avait caché en dehors du champ d'action d'éventuels prédateurs. Ils moururent surement très tôt eux aussi, elle ne les vit jamais. Dans son oeuf, tout s'était bien déroulé. S'en suit la deuxième phase : la chenille. Poki était à se moment là, une hybride, mi humanoïde, mi larve.

         Tout avait été si simple et en même temps si trouble. Elle vint au monde, seule, dans cette forêt, encore toute humide d'un liquide verdâtre où les morceaux de son ancienne maison baignaient. Alors elle marcha, puisqu'il fallait vivre. Elle découvrait peu à peu la faune et la flore autour d'elle, sa nouvelle maison était tellement plus grande ! Cela l'impressionnait, l'effrayait, mais en même temps elle admirait ce nouveau monde. Un lien très fort entre elle et la nature se tissa, elle était sa seule mère.

         Il fallait de la chance, beaucoup de chance, pour qu'un être aussi fragile, tout juste née, puisse survivre en ces lieux sauvages. Heureusement Poki était doué de discrétion et se cachait la plupart du temps sous sa forme de chenille. Mais il lui était arrivé une fois de tomber nez à nez avec des humains. Elle était troublée. Quels étaient ces êtres qui semblaient comme elle, dotés d'une intelligence plus développée que les autres animaux ? Et quel était ce langage ? Pourquoi avaient-ils de vulgaires bouts de peau et de tissu sur eux ? Pourquoi aiment-ils faire autant de bruit alors qu'il ne se passe rien de spécial ? Et pourquoi sont-ils si en contraste avec la nature ? Elle n'osa se montrer. Elle ne savait même pas parler de toutes façons !

         Comme Poki grandissait de manière excessive elle finit par trouver l'endroit adéquate et à se protéger d'un cocon. Elle retournait dans sa première maison. Elle était en parfait accord avec l'environnement, histoire de se fondre dans le décor (plusieurs insectes sont doués de mimétisme et de camouflage). Dans sa chrysalide, le temps lui paraissait suspendu. Tout son organisme se réorganisait. La vie d'un papillon est remplie de mutations étonnantes.

         Un jour elle fit un trou, assez grand pour qu'elle puisse y passer sa main. Puis elle l'élargit, afin d'y passer sa tête. Alors elle s'éveilla une nouvelle fois, découvrant encore cette autre grande maison qu'elle avait du quitter il y a une année ou deux. Elle sortit gaiement.

         L'usage de ses ailes lui était nouveau mais elle s'y habitue rapidement. Et plus elle profitait de cette fraîche liberté, plus elle réalisait qu'elle était finalement déjà devenue "vieille". Sa vie avait été si fugace, il ne lui reste plus beaucoup de temps. Mais du temps pour quoi ? Elle se questionnait de plus en plus sur son existence. Elle était désormais persuadée qu'il fallait qu'elle fasse quelque chose. C'est ainsi que malgré sa peur, elle explora plus profondément la forêt où elle avait toujours vécu. Quelques fois, elle en sortit, pour savoir jusqu'où pourrait s'étendre les frontières de son monde. Plus elle continuait et plus elles lui paraissaient interminables. Aussi, elle essayait d'entrer en contact avec d'autres personnes, fuyant dans les airs au moindre danger.

         A partir de ses 15 ans, Poki cernait de plus en plus le langage des autres. Elle cernait aussi mieux leurs comportements. Elle apprit donc instinctivement la parole et la gestuelle. Les gens qui côtoyaient cet étrange protagoniste l'appelèrent Poki. Ses deux dernières années avaient été pleines d'enrichissements : tant de choses à apprendre que même l'avidité de son esprit n'arrivait pas à suivre !

         Elle vivait désormais de peuple en peuple, voulant toujours en connaître d'avantage. Elle ne s'éloigne cependant que rarement des forêts. Elle ne connaît pour le moment pas Naya.    



    Autre
    • Pseudo courant : Aucun
    • Comment avez-vous découvert le forum : root-top.com
    • Fréquence de présence : Cela varie, j’essaierai de passer au moins deux fois par semaine  
    • Des remarques ou un petit mot à dire : Ce forum à l'air agréable, n'hésitez surtout pas à critiquer ce que j'écris, chaque avis compte pour moi :)
    • Code règlement Validé par Scylla

    Ven 21 Avr - 3:48
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Sylvar - IV
    Parchemins : 1132
    Sois la bienvenue parmi nous jolie Démone ! N'hésites pas si tu as besoin de quelque chose :D


    WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

    Ven 21 Avr - 9:35
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    avatar
    Invité
    Invité
    Bienvenue parmi nous !
    Invité
    Ven 21 Avr - 12:12
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Astre - Cometa - III
    Parchemins : 926
    Bienvenu parmi nous et bon courage pour ta fiche ! =D



    From chaos a star is born

    I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
    Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



    Ven 21 Avr - 12:47
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Aetrayel - Avium - II
    Parchemins : 179
    Bienvenue, jeune Démone !


    Ven 21 Avr - 13:38
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ulfurbe - Celus - III
    Parchemins : 104
    Merci à tous :D !


    Sam 22 Avr - 22:09
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Laethlion - III
    Parchemins : 1464
    Heyyy !

    Je te l'ai déjà dit par MP mais encore une fois bienvenue !

    J'en ai profité pour valider ton code. N'hésite pas à nous faire signe quand ta petite Démone est prête



    © Scylla
    So, what if I'm addicted ?:
     
    Raptor Jéselih:
     
    Sam 22 Avr - 22:30
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Laethlion - III
    Parchemins : 1464



    Félicitations
    Tu es validé(e)

    Démon


    Note personnelle sur la fiche :
    La lecture de ta fiche fut très agréable, on sent que tu as mis du coeur à l'ouvrage et l'histoire est très prenante ! Félicitations.

    Bienvenue encore une fois à toi. Ta fiche de présentation a été acceptée par le Staff et tu peux donc à présent RP avec les autres membres. Nous te conseillons de copier le lien de ta FICHE dans l'encadré de ton profil ainsi que de remplir les champs PC (points de caractéristiques) et MONNAIE. Préciser ta PRESENCE ainsi que déclarer ton AVATAR est également fortement recommandé.

    N'hésite pas à nous rejoindre sur DISCORD ou dans le FLOOD et à voter sur les TOPSITES pour que d'autres rôlistes viennent nous rejoindre.

    Nous espérons que ta plume s'évadera longtemps sur les terres de Langzyliah et que tu trouveras ton bonheur parmi nous





    © Scylla
    So, what if I'm addicted ?:
     
    Raptor Jéselih:
     
    Lun 24 Avr - 0:00
    Revenir en haut Aller en bas
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Langzyliah :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées-
    Sauter vers: