De Sibyllin en Sacrifié [RP libre avec Akantha Aisos]

 :: Le Continent Sibyllin :: Les Souterrains Interdits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1101


Dragomira sourit en voyant Akantha sortir son luth. Elle avait cru la déranger en se mettant à chanter mais il semblait que la jeune Vampire soit également une mélomane. En quelques sortes en tous cas. Finalement elle avait peut-être bien fait de ne pas réfléchir avant de se lancer avec ses chansons. Elle remarqua aussi que c'était la première fois qu'elle entendait le rire d'Akantha. Ce qui était bon signe. La glace était brisée et la jeune reptilienne se détendit.

- Il s'appelle Avery et il est plutôt sociable. Ce n'est pas difficile de s'attacher à lui. Mais il a surtout été le seul dans le Village de Cendres à m'accepter telle que je suis.

Elle eut un geste pour se désigner et ouvrit partiellement ses ailes pour appuyer ses propos. Puis elle les ramena serrée dans son dos et sur ses épaules, un peu à la manière d'une cape naturelle.

- Je ne pense pas qu'il chercherait jamais à piéger qui que ce soit, même s'il doit forcément se nourrir, parfois. En tous cas je ne l'ai jamais vu le faire donc je ne saurais pas dire. En tous cas il n'est pas apprécié dans le Village non plus.

Après ces informations, elle s'exécuta en reprenant la chanson. Accompagnée du luth la mélodie n'en devenait que plus belle. Quand bien même Dragomira n'était pas la meilleure chanteuse qui soit ou qu'Akantha ne soit pas la plus grande des musiciennes. Lorsque la chanson se termina, Dragomira se lança à son tour. Puisqu'Akantha avait eu l'amabilité de commencer la conversation, il fallait bien qu'elle lui rende la pareille.

- Quand j'étais plus jeune, et pendant de longues années, mon père adoptif – un humain – m'a raconté des centaines d'histoires pour me parler du monde. Apparemment il a beaucoup voyagé avant de venir s'installer près du Volcan des Âmes Egarées. Maintenant que je suis plus grande et plus forte, j'ai envie de découvrir de mes propres yeux ce dont ils me parlait. Je voudrais commencer par les Terres où il est né. C'est pour ça que je commence par le Continent Sacrifié. Même si les Humains ne m'accueilleront pas de gaieté de cœur chez eux...

Elle était consciente que les Humains détestaient les Vampires. Les villageois se méfiaient comme de la peste d'Avery sans que celui-ci ne leur ait jamais causé le moindre tort, au contraire. Et Erwan lui avait longuement expliqué les raisons de ces préjugés racistes. Tout comme il lui avait expliqué pourquoi sa nature mi-humaine mi-animale générait une telle répulsion chez les autres. En plus de cela, Dragomira n'avait même pas l'apparence d'un animal connu. Un lézard avec des ailes... Il n'y avait que dans les légendes ou dans l'esprit des fous qu'on croisait ce genre de créatures. Mais peut être qu'Akantha était comme elle, au fond : désireuse de découvrir le monde malgré les difficultés que sa simple nature allaient engendrer.

- Et toi ? Qu'est-ce qui t'amène à voyager ? Bien sûr, si tu n'as pas envie d'en parler, je le comprendrais très bien. Je me disais simplement que... puisque nous allons faire un petit bout de chemin ensemble, ce serait bien d'apprendre à se connaître un peu. Tu n'es pas d'accord ?

545 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Jeu 27 Avr - 16:44
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 428
La douce mélodie de la musique continuait de bercer les oreilles tandis que j'écoutais les paroles de Dragomira. Elle avait l'air de faire vraiment confiance à cet Avery et le fait qu'il ne vive pas dans les Souterrains Interdits doit y être pour quelque chose pour justifier son comportement. Il n'y avait pas énormément de Vampire qui osait vivre en dehors des Souterrains, le Soleil étant un assez grand fardeau. En même temps que j'en apprenais plus sur cet Avery, je me renseignais sur Mira en elle même. Apparemment elle vivait dans le Village des Cendres. Je n'avais entendu que des histoires sur cet endroit, sur ces quelques bâtisses qui ne demandaient qu'à se faire raser au premier assaut vampirique ou démoniaque assez important pour ne pas être contrer par les quelques humains qui y vivaient. Mais ce genre d'affirmation n'était pas la bienvenue dans une conversation qui se voulait amicale.

Je continuais mon chemin, continuant d'accompagner la voix de Dragomira du mieux que je le pouvais. Mira m'expliqua aussi la raison de son voyage ce qui me fit sourire légèrement. Je ne pouvais m'imaginer découvrir complètement le Continent Sacrifié. J'y avais passé une majeur partie de ma vie et même si l'endroit avait sans doute énormément changé avec le temps, je ne doutais pas une seule seconde que je retrouverais bien vite mes repères. Alors que j'écoutais Mira parler, j'essayais du mieux possible de corriger ma musique. Ajustant de temps en temps les accord de l'instrument, c'était surtout au niveau de la mélodie que j'avais le plus de difficulté. Elle n'était pas particulièrement difficile à apprendre et plutôt simple à reproduire mais elle était rempli de détails qui ne la rende que plus belle.

Je continuais d'ajuster ma musique quand la question de Dragomira sonna dans dans mes oreilles, manquant alors d'arracher une des cordes de mon Luth suite à la surprise. La musique s'arrêta brusquement avant de reprendre quelques secondes plus tard. Je ne pouvais décidément pas lui dire que j'avais pour projet d'assassiner quelqu'un après avoir annoncé à cette même personne que sa fille était devenu une vampire et qu'elle avait tuer tous les membres de la famille restant. Néanmoins, je ne souhaitais pas non plus faire taire la conversation brusquement alors qu'elle venait à peine de commencer. Je pouvais au moins lui révéler une partie de la vérité. Soupirant un grand coup, je me tournais vers l'Hybride avant de lui dire, un sourire aux lèvres.

« Avant de devenir une Vampire, j'étais Humaine. C'est à treize ans à peine que j'ai été mordu et emmené vers les Souterrains Interdits et ça va faire environ sept ans que je ne les ai pas quittés. Maintenant, ma soif de curiosité me pousse à découvrir le monde en dehors des alentours des Souterrains. Mais je ressent aussi le besoin d'annoncer à mon ancienne famille que tout va bien et qu'ils n'ont pas besoin d'avoir de regret. Un dernier Au revoir en soit. »

C'était plutôt un dernier Adieu qu'un Au revoir. Je tenais à littéralement enterrer mon passé derrière moi et j'avais déjà fait une bonne partie du travail. Mais je ne voulais pas me concentrer uniquement sur cette objectif et revoir le monde extérieur m’intéressait aussi. Je me concentrais sur ma musique, essayant d'éviter le sujet en réfléchissant à un autre sujet de conversation. Cela me vint très rapidement alors que j'essayais de parler un peu plus fort que la musique que je jouais.

« N'as-tu pas peur du regard que t'adresseront les humains quand ils te verront ? Sans vouloir te vexer, tu n'es pas quelqu'un dont l'apparence donne confiance au premier regard. C'est plutôt le contraire. N'as-tu pas peur que l'on te rejette comme les humains l'ont fait dans ce Village des Cendres. Pire encore, ne crois-tu pas te faire attaquer à vu ? »

La question n'était même pas à poser de mon côté. Au moment même où un humain verra mon unique œil, il deviendra soit très méfiant soit me verra comme un ennemi. Le problème serait donc de pouvoir rentrer dans la Terre des Rescapés incognito, y faire ce que j'avais à y faire et repartir. A partir de ce moment la, je pourrais librement parcourir Langzyliah sans avoir de problème de conscience. Peut-être irais-je ensuite jusqu'au Continent Diapré. Je ne savais pas ce que le futur me réservais. Si cela me faisait un peu peur, ce frisson de la découverte était ce pourquoi je voyageais dans un premier temps.

HRP:
 

747 mots



Dim 30 Avr - 5:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1101
Le paysage était monotone, comme cela arrivait si souvent sur le Continent Sibyllin, Dragomira et Akantha avançait dans ce paysage à mi-chemin entre le morne et le désolé. La créatures qu'elles croisaient les regardaient passer, sûrement intriguées par la musique qui s'égrenait du luth de la Vampire. Dragomira se fiait autant à son sens de l'orientation qu'à la position de l'astre solaire qui était en train de décliner, loin à l'ouest. Elle ignorait combien de temps exactement il leur faudrait encore pour atteindre les côtes sud du continent.

En attendant, elle avait une conversation à entretenir et des questions auxquelles répondre. Akantha s'était, semblait-il, prêtée volontiers au jeu des révélations. Les choses semblaient bien établies entre elles, ce qui allait au moins rendre le voyage un peu plus agréable. Pourtant Dragomira sentait chez sa compagne de route une certaine retenue. Elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur quoi très exactement. Mais quoi que fût le secret que la Vampire gardait pour elle, l'Hybride n'avait pas le droit de chercher à en savoir plus.

Les Humains. Oui, c'était sûrement la race qu'elle redoutait le plus avec les Démons. Elle savait que la cruauté et le goût du meurtre des seconds existait également chez les premiers. Elle en avait eu de douloureux exemples tout au long de sa jeune vie. Pourtant elle savait aussi qu'il y avait du bon en eux et qu'ils n'étaient pas tous sans cœur. Après tout, Erwan avait reçu de l'aide de certains lorsqu'il s'était occupé d'elle. Et quelques villageois la regardaient parfois avec commisération plutôt que mépris.

- J'ai l'habitude des regards blessants. avoua finalement Dragomira. Si les humains me rejettent, tant pis, j'ai appris à ne plus laisser ce genre de choses m'atteindre. Malgré tout, j'espère qu'il y en aura d'autres comme Erwan, ouverts et compréhensifs. Mais s'ils m'attaquent...

Elle leva une main et plia ses doigts griffus. Ses prunelles noires se firent soudainement dures.

- Alors ce sera tant pis pour eux ! Je n'ai pas l'intention de me laisser faire. Et personne ne m'empêchera de mener mes rêves jusqu'au bout !

Elle releva les yeux. La pénombre augmentait rapidement maintenant que la journée arrivait pratiquement à son terme. Les températures commençait à baisser, elles aussi et très vite, la jeune reptilienne le savait, les créatures de la nuit sortiraient en masse pour se mettre en chasse. Et plus seulement des Démons mais des Vampires aussi. Sans parler de toutes les créatures nocturnes qui peuplaient ces terres en dehors des deux races susmentionnées.

- En tous cas j'espère sincèrement que tu pourras retrouver ta famille et qu'ils te traiteront avec respect et compréhension.

Elle entonna alors un nouvel air. Cette chanson-là, elle l'avait entendue au village. Les chasseur la chantaient pour se donner du cœur à l'ouvrage.Les paroles étaient un peu plus rudes et martelées mais le rythme était dynamique et porteur. Elle avait bien pris note de la remarque d'Akantha au sujet des musiques plus rythmées et elle espérait que cela les aiderait à garder une bonne cadence de voyage malgré les kilomètres parcourus qui s'accumulaient.

515 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Dim 30 Avr - 15:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 428
Je voyais lentement le soleil décliner au loin, encore une heure à peine et les premiers vampires commenceraient à sortir, en quête de sang. Je tournais la tête rapidement, cherchant à me repérer, pour remarquer que nous étions encore loin d'avoir quitté le terrain de chasse des Vampires. Quand l'astre solaire aura complètement laissé la place à la Lune, nous pourrions avoir quelques menus problème. Vu notre rythme de marche, nous ne rejoindrions pas la côte avant un bon moment et nous serions très rapidement rattrapé par la course endiablé des vampires environnant. Se poser dans un endroit à l'abris des regards serait bientôt une priorité. Certes, nous serions surement remarqué par au moins l'un d'entre eux mais j’espérais que le rang social de ma Famille serait assez important pour lui faire réfléchir à deux fois avant de s'attaquer à moi et à Mira. Cela me fit repenser à Shamash. Le vieil homme, comme je l'appelais, n'avait pas du tout apprécié le fait que je parte. Il avait de grands projets pour moi apparemment mais il avait néanmoins accepté mon départ. Je ne pourrais pas voyager indéfiniment et je finirais par revenir pour accomplir ce dont il avait besoin. Néanmoins, les récents événements à Basinshear me prouvaient que cela n'allait pas être une tasse de thé, quoi que ce soit.

Je me reconcentrais lentement sur la musique et plus particulièrement sur les mots de Dragomira. Au moins la question était réglé, elle ne portait pas forcément les humains dans son cœur, sans pour autant les détester. C'était la méfiance naturel qu'avait toutes les autres races envers toutes les autres. Personne ne pouvait se faire confiance et c'était bien la le problème de ce monde. Même si les Vampires et les Démons était devenu de parfait bouc émissaire pour toutes la misère du monde, toutes les autres races avaient aussi des penchants pour le conflits. Les humains se battent pour leur survie, les elfes pour la nature, les hybrides prédateurs pour la suprématie, les anges pour les humains, les démons pour rependre le mal et les vampires pour étendre leur territoire. C'était comme si cette terre était voué à la guerre total, aucune race n'avait de vrai neutralité.

Mira prononça d'autres mots, qui me firent émettre un sourire crispé. Je n'aimais pas mentir, c'était même l'une des choses qui m’horripilais le plus et pourtant je ne pouvais me permettre de laisser échapper la vérité. Je n'avais qu'une envie pourtant, tout dire. Même à quelqu'un que cela ne regarde en rien. Je voulais juste pouvoir dire à quelqu'un que j'allais préparer un meurtre. Moi, une enfant, une horrible petite peste dont la curiosité sans limite faisait hurler même les plus patients, allait prendre le dernier souffle de la femme qui m'avait élever. Mes pensées dérivèrent une nouvelle fois vers ma chère mère. Similari Miara, veuve, ses deux enfants morts. Sa vie entière avait été gâché par les Vampires. J'aurais pu la laisser sans nouvelle, la laisser attendre éternellement le retour de son mari et de son fils avec comme trophée sa fille en parfait état. Mais je ne pouvais faire cela, j'allais lui dire dans les yeux que j'étais sa fille, que j'avais tuer mon père et mon frère et que j'étais venu mettre un terme à mon passé.

Dragomira entama un autre air, ce qui me décontenança assez pour me sortir de mes pensées de meurtres. J'écoutais pendant un petit moment les parles, essayant de reproduire l'air. J'aimais particulièrement la rythmique de cette chanson, ce qui me fit instinctivement marcher au rythme des paroles. Après quelques minutes à l'écouter, je recommençais enfin la musique. C'était encore une fois assez approximatif mais on reconnaissait néanmoins la mélodie. Mes doigts dansaient entre les cordes tandis que je m'appliquais à ne pas faire de fausse note. Tout en jouant la mélodie, j'essayais de comprendre la signification des paroles, cela étant toujours un aspect positif quand on essayait de jouer une mélodie puisque l'on pouvait s’imprégner du caractère de celle-ci. Si la signification ne me parlais que très peu, c'était néanmoins assez pour comprendre que c'était une mélodie assez guerrière et qu'un peu d'entrain ne serait pas de refus. Je réfléchissais à un sujet de conversation avant de dire, essayant de couvrir le bruit que nous produisions.

« Il faudrait trouver un endroit où lever le camp, le soleil va bientôt se coucher et il vaudrait mieux que nous soyons à l'abris des regards quand les premiers vampires sortiront des Souterrains. Un coin près d'un point d'eau si possible, il faudrait que je lave mes vêtements. »

Je commencer moi-même de mon coté à chercher les environs pour trouver ce fameux endroit.

777 mots



Jeu 4 Mai - 13:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1101
Les mots de Dragomira s'élevaient dans les airs, accompagnées par les notes tirées du luth d'Akantha. Le duo, aussi surprenant qu'il fût, était mélodieux et agréable. C'était la première fois que la jeune reptilienne avait l'occasion de passer un moment comme celui-ci. Et lorsqu'elle aurait quitté Akantha, une fois le Continent Sacrifié atteint, elle doutait d'en connaître avant un moment. A moins qu'elle ne soit suffisamment chanceuse pour tomber sur quelqu'un d'aimable et de compréhensif. Ou alors un aveugle. Cette pensée l'amusa. Il était vrai qu'un aveugle n'aurait pas la méfiance instinctive envers elle que son apparence imposait malgré elle. La question était donc : avait-elle plus de chance de tomber sur une bonne âme ou sur un infirme ?

La remarque d'Akantha quant à leur situation précaire la ramena au présent et la fit taire. Sa compagne de voyage avait raison. Elles devaient se protéger des mauvaises rencontres. Sans compter sur Dragomira allait bien finir par fatiguer. Contrairement aux Vampire, la nuit ne lui apportait pas le moindre regain d'énergie et elle avait pris la route assez tôt, ce jour-là. C'était déjà très bien qu'elle soit parvenue à maintenir un rythme acceptable jusqu'à une heure pareille

- Tu as raison. Oh ! Attends !

Elle attrapa son sac et en sortit un parchemin qui avait connu des jours meilleurs. Elle le déplia précautionneusement, révélant une carte de la région.

- Comme je te l'ai dit, mon père adoptif a beaucoup voyagé. Il a dessiné lui-même plusieurs cartes. Je les ai gardées et emportées. Celle-ci c'est celle d'une partie du Continent Sibyllin. Il n'a jamais été du côté de l'Antre des Brumes, par exemple.

Elle essaya de se repérer sur la carte mais elle ne s'en était pas beaucoup servi de peur de trop l'abimer. Au moins Erwan avait-il bien fait les choses. En tous cas aussi bien qu'il l'avait pu pendant ses voyages. Dragomira ne s'attendait pas à voir inscrit dessus tous les cours d'eau du Continent, mais ses espoirs fut récompensé lorsqu'elle vit un trait serpentant qui devait représenter une rivière ou un fleuve. Elle se tourna vers la jeune Vampire.

- Si on suit cette rivière, ça devrait le faire (elle lui désigna la rivière en question). On aurait de l'eau régulièrement et puisqu'elle semble aller droit jusqu'à l'Océan Azuréen, nous n'aurons qu'à la suivre en direction du Sud !

Elle ne connaissait pas assez bien la région pour savoir si c'était une bonne ou une mauvaise idée. Peut être que cette rivière – ou bien s'agissait-il d'un fleuve ? - attirait des créatures dangereuses. Akantha, qui vivait ici, en saurait sûrement plus qu'elle. Elle se demanda également pourquoi elle n'avait pas songé plus tôt à se servir de cette carte. Serait bien venu un moment où elles aurait eu besoin de remplir à nouveau leurs gourdes d'eau. Elle leva un regard interrogateurs vers Akantha.

- Qu'en penses-tu ? Tu es bien mieux placée que moi pour savoir si ça vaut le coup de le faire.

503 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Ven 5 Mai - 12:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 428
Je haussais un sourcil quand Dragomira sortit la carte de son sac. Il y avait de nombreuses cartes qui traçaient l'ensemble de Langzyliah mais rares étaient celles qui détaillaient assez précisément une région particulière. J'étais assez étonné que Dragomira soit l'une des rares à posséder une telle carte mais elle justifia rapidement le fait qu'elle en possède une par me rappeler que son père adoptif était un voyageur doublé d'un sacré dessinateur. Les détails étaient assez impressionnant et moi-même je ne connaissais pas les alentours autant que la carte qui les décrivaient. Mira me pointa une ligne serpentant sur une assez bonne distance pouvant ressembler à une rivière ou  un fleuve. Je savais qu'il y avait bien une rivière dans les environs mais je ne connaissais pas du tout son emplacement exact. Néanmoins, je n'avais pas vraiment le temps de douter. Le soleil était plus rapide que prévu et je savais que bientôt les premiers Lamias sortiront des souterrains en quête de sang frais avant que la horde vampirique ne ravage les environs une nouvelle fois.

Pensive, je n'avais même pas remarqué que j'avais arrêté de jouer de mon instrument. Après quelques secondes à réflechir sur ce que nous devrions faire, je finissais enfin par m'exprimer clairement.

« Ce n'est pas une mauvaise idée, de ce que je sais des terrains de chasses des Vampires. Très peu d'entre eux dévient autant leur course pour du sang frais. Néanmoins il ne sera pas improbable que certains d'entre eux puisse passer par la pour se désaltérer et nous tombe dessus mais ça ne devrait être qu'un nombre très bas et je devrais pouvoir désamorcer la situation en révelant mon statut auprès d'eux. »

J'avais toujours cette carte sous la manche. Il était mal vu pour un vampire de s'attaquer à un autre, surtout quand ce dernier est d'une famille assez importante. Je ne pouvais, par contre, pas me reposer entièrement sur cette possibilité. Les meurtres entre Vampire ne sont pas rare, surtout quand du sang est en jeux. Si la malchance voulait notre peau, il lui suffirait simplement de nous faire croiser le chemin d'un Vampire devenu fou par le manque de nourriture. Je frissonnais rien qu'en émettant l'idée que je puisse devenir comme l'un d'entre eux. La peau froissé, le visage vieilli et la soif de sang guidant chacun de leur pas jusqu'à ce que la folie ne les fassent dériver jusqu'au porte de la mort. J'écartais mon visage de la carte et m'étirais un peu. Je tournais ensuite la tête vers l'Hybride avant de dire, d'un air peu sûre de moi.

« Si ma mémoire ne me fait pas défaut, en continuant en direction du nord-est nous devrions pouvoir croiser le chemin de ce court d'eau. Mais comme je l'ai dis, il est rare pour les Vampires de prendre ce chemin donc je ne suis sûre de rien. Ce coin était réputé pour les animaux sauvages, de la nourriture facile en soit. Maintenant ce n'est que l'endroit désolé que tu peux observer. Les seuls danger seron les Vampires perdus dans la nature et les quelques prédateurs affamés en quête de nourriture, rien de trop importants en soit. »

Je commençais à me diriger vers le nord-est, en espérant ne pas m'être trompé. Je regardais quelques instants mon Luth, tout en vérifiant que les cordes n'était pas trop usées. Après quelques secondes je me retournais vers Mira avant de demander, curieuse.

« Tu vas surement avoir besoin de te nourrir, non ? Je peux tenir jusqu'à demain encore sans boire de sang mais je n'ai aucune idée de l'appétit des Hybrides. Je n'ai rien pour faire du feu ni dresser un camp par contre, j'ai tendance à dormir en hauteur, pour éviter les prédateurs.»


Je continuais mon chemin, tout en veillant au moment où les derniers rayons du soleil disparaîtrons enfin.

641 mots



Dim 7 Mai - 12:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1101
Dragomira suivit attentivement les explications d'Akantha. Elle lui faisait totalement confiance au sujet du comportement des Vampires. Ne pas tenir compte de ses remarques était complètement suicidaire. Donc le Nord-Est, hein ? L'hybride regarda dans la direction émise par Akantha et fit le comparatif avec la carte. Ce qui lui permit de vaguement se localiser au niveau de la longitude. Pour la latitude, en revanche, c'était encore des plus incertains. Avant de repartir, elle prit soin de replier délicatement la carte qu'elle rangea avec beaucoup de douceur dans son sac. Plus qu'un outil précieux pour voyager, il s'agissait de l'un des rares héritages de son père adoptif qu'elle avait pu emporter avec elle. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit.

- Ne t'inquiètes pas pour moi ! J'ai encore quelques réserves de viande séchée et de pain sur moi. S'il le faut, je chasserai des animaux. Mais je peux également me rationner.

Mais il restait effectivement la question du campement. Dormir à même le sol ne la dérangeait pas et elle disposait d'une cape suffisamment chaude pour faire office de couverture. En revanche, si elle devait chasser des animaux... Bah, elle s'était aperçue bien jeune que la nourriture crue était toute aussi savoureuse que de la viande cuite. Voilà bien une chose qu'elle n'avait jamais dit à Erwan. C'était son secret inavouable mais qu'elle ne pouvait renier malgré tout. Elle se demanda alors si ça dérangerait Akantha ? Sans doutes que non. Mais tant qu'elle aurait la possibilité de manger une viande cuite, ça n'en serait que mieux pour l'image qu'elle renvoyait d'elle-même.

Elle se savait un lien avec le feu sans jamais avoir été capable d'en créer ou même de contrôler la plus petite flamme. Elle sentait qu'il y avait dans ce lien une chose plus profonde qu'une simple fascination. Mais pour l'instant, il faudrait allumer du feu à l'ancienne.

- Je sais allumer du feu avec du silex, des herbes sèches et du bois. Si nous pouvons en trouver, je devrais pouvoir être capable de me débrouiller. Pour ce qui est du coucher, je n'ai aucune préférence. Je m'adapterai à ce que nous trouverons.

Depuis qu'elle avait quitté le Village de Cendres, elle avait dormi là où elle s'arrêtait lorsque la fatigue la prenait. Qu'il s'agisse d'un creux entre deux rochers, d'un lit de mousse ou même de la terre battue. Et elle était préparée à ce que ça soit le cas tant qu'elle n'aurait pas atteint le Continent Sacrifié. Et même là, elle doutait de pouvoir dormir dans le lit d'une chambre d'auberge tous les soirs. Si jamais elle en avait même la possibilité rien qu'une seule fois.

Finalement, après encore de longues minutes de marches, elles parvinrent au vu du cours d'eau. Si on ne pouvait pas appelez cela un fleuve, c'était tout de même plus qu'une rivière. Dragomira s'en approcha. L'eau y était claire, avec une végétation aquatique présente mais peu dense. Il était étonnant de ne pas découvrir une eau embourbée, charriant des résidus quelconques. Elle comprenait pourquoi le voyageur qu'était Erwan l'avait notée : On pouvait y remplir sa gourde sans risquer d'en mourir. Il était vrai qu'un des problème les plus pressants en voyage, était de savoir où trouver à s'abreuver.

Elle regarda autour d'elle. La rivière coulait au beau milieu d'une plaine. Quelques arbres noirs et décharnés avaient poussés ça et là, ainsi qu'une herbe chiche et grisâtre. Difficile de trouver un endroit pour s'abriter dans un lieu pareil. Mais avec les arbres secs, il y aurait au moins de quoi faire un petit feu sans trop de difficultés.

623 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Jeu 11 Mai - 0:00
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 428
Dragomira me confirma qu'elle saurait se débrouiller seule pour ce qui était du camp. De mon côté, je n'avais pas vraiment de soucis pour m'abreuver de sang, il était assez commun de croiser un malheureux dans les environs et plus je me rapprocherai du Continent Sacrifié, plus cela sera le cas.  Nous vîmes enfin apparaître la fameuse rivière et, selon les dires de Dragomira, en la longeant nous devrions être capable de rejoindre l'Océan Azuréen en moins de deux. Je continuais d'avancer jusqu'à me retrouver devant l'eau de la rivière. J'observais finalement le soleil disparaître à l'horizon et en j'en profitais pour commencer à détacher les bandages qui m'entourait la tête. Je libérais ainsi mes cheveux et mon visage, et la bouffée d'air frais qui s'ensuivit fut plus qu'agréable. Je pris le temps d'observer ma réflexion dans l'eau et remarquais que le sang du démon avait tâché la peau de mon visage. Je soupirais un petit moment avant de jeter un coup d’œil à ce que faisait Dragomira. Elle semblait s'être arrêté ici aussi et j'en concluais que nous allions dresser le camp dans les environs. J'en profitais pour prendre de l'eau entre mes mains et de boire un peu du liquide avant de m'asperger le visage avec le reste. Ca n'allait pas me laver complètement mais je pouvais déjà apercevoir le sang disparaître petit à petit. En y passant un assez bon moment, je devrais pouvoir me nettoyer complètement du liquide impur mais délicieux du démon.

Je me retournais une nouvelle fois en direction de Dragomira et, un air curieux se dessinant sur mon visage, je demandais.

« As-tu besoin d'aide pour faire quoi que ce soit ? Je risque de passer du temps pour faire disparaître tous ce sang donc si tu as besoin de quelque chose, c'est maintenant. »


Je ne savais pas vraiment ce qu'il fallait faire pour créer un campement efficace, j'avais plutôt l'habitude de grimper en haut d'un arbre et de m'installer sur une de ses branches pour y passer la nuit. La région était assez chaude par elle-même pour me faire esquiver l'hypothermie et la nourriture ne manquait pas. Le seul problème était les prédateurs mais encore une fois la hauteur empêchait la plupart des rares prédateurs se baladant dans la région de venir me faire quoi que ce soit. Même si j'ai déjà eut des problème avant un animal ou deux. Je reprenais une gorgée d'eau et commençais même à passer de l'eau sur mon bras gauche pour en faire disparaître les tâches en attendant la réponse de Mira. Je me retournais une nouvelle fois tandis qu'une question vint me titiller l'esprit.

« Les hybrides ont-ils un régime d'alimentation spécial, comme les vampires ? Où bien pouvez-vous vous nourrir d'à peu près n'importe quoi sans risquer des problèmes conséquent, comme les humains ou les elfes par exemple ? »

Ce n'était pas une question qui me tenait à cœur, mais les longues années passées dans les Souterrains Interdits sous la bienveillante tutelle de Shamash m'avait fait oublier de nombreuse saveur, même si celle du sang était délicieuse à mon goût. Et bien que l'hémophagie nous est nécessaire, ce n'est pas pour autant que nous ne pouvions manger ce que nous voulions. Je trouvais juste cela dommage que les vampires ne diversifient pas leur alimentation plus que cela.

Je fis un sourire à Mira avant de me rendre compte que je n'avais pas l'habitude de montrer mon visage à n'importe qui. Certes je l'avais révéler à des personnes que je ne connaissais que depuis quelque minutes mais c'était plus par contrainte qu'autre chose. Mes joues rosir suite à ma réalisation tandis que je me retournais vivement vers l'eau pour continuer mon nettoyage sommaire.

620 mots



Lun 15 Mai - 13:40
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sibyllin :: Les Souterrains Interdits-
Sauter vers: