Derniers sujets

De Sibyllin en Sacrifié [RP libre avec Akantha Aisos]

 :: Le Continent Sibyllin :: Les Souterrains Interdits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1088
Le climat rude du Volcan des Âmes égarées avait finalement laissé place à des plaines plus fraîches qui avaient forcé Dragomira à s’emmitoufler dans une épaisse cape de voyage. Ses ailes rabattues autour de son corps plus le tissu lui fournissaient assez de chaleur pour que sa constitution plus habituée à la fournaise du volcan n'en souffre pas trop. Le plus agaçant était la différence de température du sol qu'elle ressentait sous ses membres postérieures. L'une des rares choses qu'elle ne pouvait dissimuler à la vue des autres. Chaque mouvement de cape laissait apercevoir ses griffes puissantes et ses pattes. Sans parler de sa queue dont les battements léger nécessaires à maintenir son équilibre faisait onduler le tissu dans son dos et dont le bout dépassait d'une bonne quinzaine de centimètres. Elle n'était pas heureuse de devoir dissimuler son apparence mais elle savait ne pas avoir le choix. Elle était bien trop consciente que des inconnus pourraient voir en elle une monstruosité. Avery l'avait prévenue. Penser au vampire la fit sourire. Il était son seul ami en ce monde. La seule personne, depuis la mort d'Erwan, à l'avoir acceptée telle qu'elle était vraiment. Mais, plus encore que tout le reste, il était celui qui faisait palpiter son cœur. Elle ne savait pas depuis combien de temps exactement elle l'aimait. Toujours était-il qu'elle n'avait jamais trouvé le courage de le lui avouer.

Il y avait une autre chose contre laquelle Avery l'avait mise en garde : les Démons et les Vampires. Certes il n'était pas complètement impossible d'en croiser près du Volcan des Âmes Egarées, mais il n'y en avait que peu en comparaison du reste du Continent. Et comme Dragomira avait émis l'idée de se rendre jusqu'au Continent Sacrifié, pourtant territoire de ces humains qui l'avaient rejetée toute sa vie, il lui avait expliqué que le chemin le plus court la ferait inévitablement passé à la surface des Souterrains Interdits. Le refuge des Vampires qui s'y massaient en un nombre tel que la jeune Reptile ne pouvait se l'imaginer. Et s'ils n'étaient pas tous d'infâmes tueurs, il serait parfaitement stupide d'oublier qu'ils n'en demeuraient pas moins dangereux.
C'était pour cette raison précise qu'elle voyageait avec prudence depuis qu'elle se savait sur le territoires de la race de son ami. Elle n'avait aucun des préjugés négatifs concernant ceux que les humains appelaient les « suceurs de sang ». Elle gardait simplement les idées claires sur ce qui pourrait lui arriver si elle se montrait trop inconsciente.

En réalité, des vampires et des démons, c'était de ces derniers qu'elle se méfiait le plus. Elle savait qu'ils n'hésitaient pas attaquer ceux de leur propre race et qu'il n'était pas dans leur nature de faire preuve de pitié. Attaquer les voyageurs était l'un de leurs sports favoris. Dragomira en avait fait les frais comme en témoignait la fine déchirure dans la membrane d'une de ses ailes. Une blessure récoltée pendant un combat contre deux jeunes démons peu puissants. Elle avait appliqué un cataplasme rudimentaire mais elle savait qu'il lui faudrait du temps avant qu'elle ne soit parfaitement cicatrisée. La blessure n'était pas réellement handicapante mais elle savait que si elle tentait de voler, l'air qui passerait dans la déchirure pourrait la déséquilibrer suffisamment pour perturber sa stabilité. Elle préférait donc éviter le chemin des airs pour l'instant. Ayant néanmoins compris que son apparence pouvait suffire à intimider les plus fragiles des démons, elle avait décidé de se passer de sa cape. Si elle restait assez frileuse, elle s'était suffisamment adaptée aux températures pour que seule la protection de ses ailes lui suffise.

Elle errait, se fiant à la course du soleil et à la position des étoiles pour se diriger. Elle ne se reposait que dans des lieux où il lui était aisé de se cacher et facilement défendable en cas de besoin. Être constamment sur ses gardes était épuisant pour les nerfs mais un gage de sa survie. Elle n'était pas une ennemie déclarée des vampires et les écailles couvrant la totalité de son corps apportaient une protection solide contre leurs crocs. Mais prudence était mère de sûreté.
Elle avait déjà croisés plusieurs pauvre errants mais ne s'était pas attardée. Elle ignorait ce qui risquait de lui tomber dessus avec ceux-là. Mais elle était encore loin des côtes. Loin de la moindre possibilité de quitter ce continent pour rejoindre celui qu'elle visait. Et, comme si son voyage avait été bien trop paisible jusqu'alors, les ennuis ne tardèrent pas à lui tomber dessus.

Si son apparence avait réussi à lui épargner des mésaventures avec les quelques démons faiblards, ceux qu'elle croisa à cet instant avaient déjà trouvé assez de courage pour venir fureter chez les vampire. Alors sa silhouette étrange attira d'abord leur curiosité puis éveilla leur goût du meurtre. Et les trois démons qui l'entourèrent alors étaient d'une toute autre trempe que ceux qu'elle avait croisé auparavant.

Très rapidement Dragomira réalisa que la partie risquait d'être un peu trop rude pour elle avec ces trois là. Ses armes naturelles (griffes, queue et crocs) lui permirent d'en expédier un au sol, rendu incapable de se battre. Mais c'était uniquement parce qu'ils l'avaient sous-estimée. Et encore, elle ne s'en était pas tirée indemne non plus : l'une de ses cuisses saignaient et la déchirure de son aile s'était rouverte et agrandie. Heureusement que ses écailles l'avaient protégée de la majorité des coups les plus faibles, sans quoi elle aurait également souffert de plusieurs petites entailles sur tout le corps. Néanmoins, maintenant que les deux autres démons avaient pu tester à la puissance physique de l'hybride, ils se montraient plus précautionneux. Mais parallèlement plus dangereux.


939 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Mer 19 Avr - 18:10
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 417
J'avais faim. Horriblement faim. S'il y avait bien une chose que Shamash m'avais averti contre, c'était bien cela. Je l'avais déjà entendu raconter des histoires de Vampires fraîchement transformé se refusant à boire du sang et qui avaient totalement perdu leurs esprits. Certains devenaient des loques sans volonté. D'autres, et c'était la le plus effrayant, était devenu des machines à tuer inarrêtable dont la soif éternelle de sang ne serait comblé que la par le doux baisé de la mort. Savoir que j'ai une chance de finir comme une bête féroce me retourner l'estomac, même si je ne savais pas si c'était juste ça ou si la faim qui me tiraillait faisait des sienne. J'observais les alentours avec grande attention cherchant la moindre proie, humanoïde ou non, à ponctionner de son sang. J'étais d'habitude plus intéressé par le paysage mais celui-ci n'est pas des plus poétiques sur le continent Sibyllin. Outre le fait que le volcan m'empêchait de voir le ciel, tous les arbres étaient morts et sol poussiéreux. Vivement que j'atteigne le continent Sacrifié.

Je n'avais que récemment décidé que ma première destination serait le continent Sacrifié. Outre le fait que ce soit le seul endroit où puisse se trouver ma chère, bientôt morte, mère, cela faisait plus de dix ans que je n'avais pas vu la Terre des Rescapés et toute la luxuriante végétation qui recouvrait le continent Sacrifié. La faim me tira une nouvelle fois de mes pensées. Il était vraiment temps que je trouve quelque chose à manger, je n'allais pas pouvoir tenir comme ça pendant une journée encore. Ce fut à ce moment que je remarquais un groupe d'individus sur ma droite. Si mon instinct me poussait à esquiver le contact quand j'étais en infériorité numérique, en observant la scène une nouvelle fois je remarquais que le groupe était en train de se battre.
 
Au premier abord je n'apercevais qu'une simple chasse que trois démons étaient entrains d'effectuer contre un étrange reptile humanoïde possédant de grandes ailes, mais ce fut rapidement que je me rendais compte que cet "étrange reptile humanoïde possédant de grandes ailes" était doué de raison, de logique et d'intelligence.

Le combat faisait rage tandis que j'avais décidé de passer mon chemin. Après tout elle semblait bien se débrouiller. L'humanoïde, dont j'assumais l'appartenance aux Hybrides, avait même réussi à en mettre un à terre. Certes elle saignait mais... La simple vue du sang m'avait suffit pour me faire tourner les talons. Et s'il aurait été plus simple d'achever l'Hybride je ne pense pas que les deux démons restants m'aurait laissé boire son sang en paix. Je soupirais, à force de vouloir aider tous ceux que je croise je vais finir par me faire tuer, et plus vite que je ne le pense.

Néanmoins, j'étais beaucoup trop loin pour arriver à temps pour sauver l'Hybride et ma seule solution était de m'en tenir, une nouvelle fois, à ces foutus ensorcellements qui ne marchent qu'une fois sur dix. Cela fait dix ans que je m’entraîne les faire intervenir quand j'en ai besoin, et non plus sous le coup de l'émotion, mais ça fait dix ans que ça se solde par un échec. J'étais incapable de maîtriser mes ensorcellements et ce quel que soit la situation. J'espérais seulement pour l'hybride que mon corps ait décidé de m'obéir pour une fois.

Je commençais à m'avancer lentement vers la direction du combat, tout en détachant ma rapière de la lanière de mon sac pour ensuite la brandir. Commençant à courir, je priais de tout mon être qu'au moins l'un de mes ensorcellements fonctionne. Et à mon grand malheur, pour l'instant ça ne faisait rien du tout. J'étais en colère contre moi-même, je ne comprenais pas pourquoi j'étais incapable de faire ce que je voulais. Mais alors que je m'apitoyais sur mon sort, je sentais ma vitesse de course augmenter drastiquement.

A la bonne heure pensais-je. J'étais enfin entré dans cet état de fatigue mentale et physique dans lequel mon corps me laissait enfin les rennes de ce que je pouvais faire. Ce fut avec satisfaction que je me déplaçais à une très grande vitesse jusqu'au lieu du combat. Il ne restait que quelques mètres à parcourir quand l'image rémanente émana de mon être. Celle-ci fonça sur un des deux démons et mima une attaque en se positionnant devant lui, le forçant à se défendre dans sa surprise. L'image éclata, libérant des particules dans l'air, bloquant le champ de vision des démons. Pendant ce temps la j'étais arrivée au contact du plus proche et, visant la nuque de ma rapière, un faux mouvement me fit transpercer le dos du démon de ma lame. Le démon s'écroula tandis que je ressortais la rapière de la plaie. Ce n'était pas ce que je voulais mais au moins le travail était fait, la colonne vertébrale étant touché, il n'allait pas se relever de sitôt. Me replaçant face au second démon qui avait finit de se débarrasser des particules de l'illusion, celui-ci brandît son arme face à moi tandis que je pointais le bout de ma lame ensanglantée vers lui. J'étais exténuée, mon corps n'aimait pas du tout le fait que je le pousse à bout et chaque utilisation de mes ensorcellements était semblable au plus long et intense sprint de ma vie. Néanmoins j'étais sans doute plus habile et rapide que le démon, ce qui me donnais un avantage conséquent. Je regardais rapidement autour de moi, cherchant l'Hybride du regard mais le démon ne me donna pas la chance de la trouver. Profitant de ma rapide distraction il attaque directement dans mon angle mort. Fichu œil...

Je bloquais difficilement l'attaque, mais je perdais rapidement l'équilibre et l'assaut du démon ne s'arrêta pas là. Tandis que j'essayais désespérément de maintenir mon équilibre et de retrouver mon souffle, je sentis un liquide chaud sous mes pieds. Ne prenant pas la peine de regarder ce que c'était, je fus rapidement déçu de ne pas l'avoir pris en compte. Après une mauvaise parade, le démon brisa ma garde et envoya valser la rapière un peu plus loin. Le choc dans mon poignet fit se disloquer celui-ci tandis que je glissais sur le liquide chaud qui s'avéra être du sang. Le choc au sol fut rude tandis que je tenais mon poignet, retenant un cri de douleur. Les larmes émanant de mon unique œil humidifièrent mes bandages en même temps que ceux-ci s'imbiber du sang du démon. Je soupirais sur l'instant avant de me rendre compte dans la situation dans laquelle je m'étais fourré. Le démon eut un grand sourire, prêt à abattre sa lame tandis que je soufflais.

« Il va vraiment falloir que j'arrête de m'occuper de ce qui ne me regarde pas. »


1120 mots
Jeu 20 Avr - 14:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1088
Le combat s'annonçait mal. A deux contre une, Dragomira ne se faisait aucune illusion quant à ses chances de réussite. Bien sûr, si Avery était là, nul doute qu'elle aurait largement pu compter sur lui pour la sortir de cette situation problématique. Sa présence, sa vitesse et sa force auraient été largement précieuses pendant un combat. Mais elle avait elle-même prit la décision de partir en voyage, d'aller découvrir le monde que lui avait décrit Erwan. Et elle avait tenu à le faire seule. Elle ne pouvait donc s'en prendre qu'à elle-même. A elle et à sa maudite curiosité. Non, non ! Pas sa curiosité. C'est Erwan qui avait éveillé ça en elle et s'il y avait bien une chose qu'elle se refusait à faire au monde c'était d'insulter la mémoire de son père adoptif.

L'un des démons se jeta sur elle mais elle l'esquiva. Au passage, elle lui donna un grand coup de queue dans la tête. Il tomba au sol mais se releva en quelques secondes tandis que son compère se jetait au cou de Dragomira. Se servant de ses ailes et de sa queue pour assurer son équilibre, elle se déplaça sur le côté. Mais sa jambe blessée céda sous elle et la fit tomber. Les démons en profitèrent pour se jeter sur elle. Laissant surgir la colère qui bouillait continuellement en elle, la jeune hybride sentit ses crocs pousser et ses griffes devenir plus acérées. Sa force augmenta sensiblement aussi.

Mais avant qu'elle ne puisse réagir plus avant, un nouveau rebondissement survint. Si c'était l'intervention d'Avery qu'elle avait souhaité un peu plus tôt pendant le combat, ce fut une toute autre personne qui fit son entrée en scène. Une frêle silhouette vêtue d'une ample cape et le corps – pour ce qu'elle en voyait – recouvert de bandage. Un œil unique, rouge comme une braise, luisait entre les bandelettes de son visage. Le métal de sa lame chanta lorsqu'elle attaqua les démons. Comprenant que la situation était en train de tourner à leur défaveur, les démons redoublèrent d'énergie. Dragomira se saisit de la tunique que portait celui qu'elle avait vaincu en premier – et qui semblait avoir basculé dans l'inconscience – et lui en arracha un pan qu'elle noua autour de sa blessure. Elle ferait avec le temps de pouvoir se soigner mieux que cela. Il lui restait encore de la mixture curative qu'elle s'était préparée pour son aile.

Elle releva la tête vers le combat en entendant un choc sourd. Son sauveteur – impossible de dire pour l'heure s'il s'agissait d'une fille ou d'un garçon – était à terre. Dragomira raviva alors la colère qui la poussait toujours à se dépasser. Au village, elle faisait tout pour garder ce genre d'éruption sous contrôle. Ici, face à ces démons, elle lui laissa libre cours. Oubliant alors la douleur de sa cuisse, elle bondit sur le démon restant et l'expédia avec elle au sol. Elle enroula sa queue autour de son torse et contracta ses muscles jusqu'à entendre un craquement significatif qui le fit hurler de douleur. Pendant ce temps elle larda son visage de coups de griffes rageurs qui lui crevèrent un œil. Puis Dragomira pivota brutalement sur elle-même et envoya le démon s'écraser contre un rocher, plus loin. Il s'affaissa au sol et ne bougea plus, gémissant à peine de douleur.

Bien sûr, après un tel déchaînement de fureur, la colère de Dragomira s'apaisa comme un feu qui finit toujours par s'éteindre faute de combustible pour l'alimenter. Elle se tourna alors vers la personne aux bandelettes. Plus calme, les ailes repliées contre ses épaules, boitant, elle s'approcha d'elle et lui tendit la main.

- Merci pour le coup de main ! lui dit-elle. Sans toi, j'aurais passé un très sale quart d'heure. En étant optimiste !

633 mots.





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Jeu 20 Avr - 15:40
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 417
Voir sa mort arriver n'était pas l'expérience la plus agréables que j'ai eut à vivre. Dans quelques seconde le démon allait me donner le coup final et ce serait la fin de ma courte vie. J'essayais tant bien que mal de me reculer pour esquiver le coup, mais la douleur dans mon poignet me rappela vivement le fait que ma main principale était inutilisable. N'osant pas regarder la lame, prête à recevoir milles et une douleur, je fus surprise de voir que cela prenait plus de temps que prévu. Je m'osais à regarder ce qu'il se passait et j'arrachais un petit cri de surprise quand je vis l'Hybride plaquer le démon au sol pour ensuite lui broyer la cage thoracique tout en le défigurant.

Je regardais l'aggresseur voler un peu plus loin suite à l'attaque de l'Hybride. Reprenant mes esprits, c'est avec un visage circonspect que je dévisageais du regard ma sauveuse. Celle-ci me tendît sa main, m'adressant quelque parole pour m'exprimer sa gratitude. Voulant saisir sa main avec ma main principale je me rendais, encore une fois, compte qu'il allait absolument falloir que je soignes cette main dans les plus brefs délais. Saisissant la main de l'Hybride de l'autre main, je me hissais sur mes jambes, faisant attention cette fois-ci à ne pas glisser sur la flaque de sang au sol. Le sang... Une nouvelle fois j'avais juste envie de vider de leur sang les trois aggresseurs, mais il serait malvenu de le faire sans avoir adresser un seul mot à mon interlocutrice. Regardant mes bandages devenus poisseux avec le sang, je répondais à l'Hybride.

« Il n'y a pas de quoi ! Je te dois aussi des remerciements, sans toi j'aurais finis morte sous la lame de ce démon. »

Je pointais du doigt le démon se situant un peu plus loin, se tenant les côtes et n'osant émettre que de timide gémissement. Je cherchais rapidement mon arme aux alentours avant de la repérer. Faisant quelque pas pour la récupérer, je me dirigeais ensuite vers le démon qui se vidait de plus en plus de son fluide vitale. Il était déjà mort, il n'aurait que très peu de chance de se faire soigner, autant l'achever. Je retournais avec difficulté l'homme sur le dos, puis me mis à genou tout en le redressant dans une position assise. Mes crocs se plantèrent dans son cou, j'avais manqué la jugulaire. M'y reprenant à plusieurs reprise, ce fut au bout de la troisième fois que je sentis la douce saveur du sang m'envahir les papilles. Regardant l'Hybride et réalisant que mon acte pouvait être malvenu, je lâchais la gorge du démon avant de dire.

« Je m'appelle Akantha. Akantha Aisos. Une Vampire au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. Je suis désolé pour ce spectacle macabre, mais j'ai besoin de sang pour soigner mon poignet. Et j'avais faim accessoirement. J'espère que ça ne te dérange pas. »

Sans même attendre sa réponse, je reprenais mon repas la où je m'étais arrêté. L'Hybride était immense comparé à moi, et même si je ne m'attendais pas à une réponse négative, j'étais quand même sur mes gardes, ma rapière à porté de main. Ce n'était vraiment pas le moment de m'empêcher de manger, le goût ennivrant du sang me rendait amer si je n'étais pas rassasié. Tandis que je continuais de boire le sang de l'individu. M'arrêtant quelques secondes, je glissais.

« Il y avait une raison pour que ces trois la t'attaques ? Ou ce n'est encore qu'une de leur nombreuse agression sur tous ce qui est différent ?»

Je reprenais une nouvelle fois mon repas, buvant goulûment le sang de l'individu.

608 mots
Ven 21 Avr - 12:44
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1088
Dragomira était fébrile et la douleur dans sa cuisse l'élançait. Au moins maintenant était-elle fixée : c'était une fille qui se cachait sous ces bandelettes. A moins qu'il ne s'agisse d'un jeune garçon qui aurait eu une manière un peu étrange de s'exprimer. En attendant d'en avoir la certitude, elle opta pour une jeune fille. La couleur de son iris l'avait renseignée sur son appartenance aux Vampires bien avant qu'elle ne le lui dise. Avery avait la même teinte et lui avait expliqué que c'était dû à la transformation que subissaient les nouveaux Vampires. Et si Dragomira tressaillit légèrement en assistant au repas de la Vampire – Akantha Aisos, puisqu'elle s'était présentée ainsi – elle n'en demeura pas moins calme. Elle n'avait jamais vu Avery se nourrir mais savait que c'était la seule façon pour eux de rester en vie et de garder un certain contrôle d'eux-même. Ce que lui confirma d'ailleurs Akantha.

- Non, je t'en prie ! Du moment que tu te contente des Démons, ça ne me gênera pas. De toutes manières, avec moi tu aurais rencontré un petit soucis !

Elle vint s'asseoir non loin d'elle en lui présentant son bras. Les écailles de son poignet étaient plus fines que sur le reste de son corps mais elles n'en demeuraient pas moins solide. Pour illustrer son propos, elle se saisit d'une dague – abandonnée là par son propriétaire qui servait à présent de repas à la Vampire – et en passa le tranchant sur son poignet. Sans forcer. Le raclement métallique qui s'en suivit fut désagréable mais Dragomira n'avait pas de meilleure preuve.

- En forçant pas mal, tu aurais sûrement fini par percer cette barrière naturelle mais j'aurais eu le temps de me défendre. Et je n'aurais pas garanti l'état de tes dents après coup. Je ne suis pas invulnérable aux coups loin s'en faut mais disons que... Je ne suis pas une proie si facile que ça pour les tiens !

Il n'y avait aucun jugement dans son ton, aucune peur. Juste un constat qu'elle venait de démontrer presque avec sérénité. Bien sûr, rien ne lui garantissait qu'Akantha n'essaierait pas de s'en prendre à elle. Cela dit elle en doutait sérieusement. La Vampire semblait avoir toute sa tête et l'Hybride n'avait aucune raison de l'attaquer.

- Oh ! A propos, je m'appelle Mira. C'est le diminutif de Dragomira. « Celle qui ressemble à un Dragon » comme disait mon père adoptif ! Pour le surnom, il m'a été donné par mon meilleur ami. Un Vampire lui aussi !

Parler autant était son mécanisme à elle pour se remettre de la peur qu'elle avait ressenti. Une façon comme une autre de ne pas se mettre à hurler ou à pleurer. Elle espéra que ça ne dérangerait pas trop la Vampire. D'ailleurs, plutôt que de continuer à la saouler de paroles sans queue ni tête, elle s'attela à sortir ses réserves médicinales. Elle appliqua le reste du cataplasme sur la blessure de sa cuisse et se fit un pansement plus solide et propre.

- Mmmh... Il ne me reste plus grand chose. J'espère que ça me tiendra jusqu'au Continent Sacrifié. Soupira-t-elle sans vraiment avoir eu l'intention de parler à voix haute.

C'était depuis qu'elle voyageait seule qu'elle avait pris l'habitude d'exprimer ses pensées à voix haute. Quand on avait personne avec qui discuter, il était parfois réconfortant d'entendre le son de sa propre voix. Puis elle revint à Akantha lorsqu'elle l'entendit la questionner.

- Les Démons ? Ils m'ont attaqué sans raisons précises. Pour le sport, j'imagine, ou parce qu'ils n'avaient personne d'autres à tourmenter à ce moment-là ! Je ne pensais pas qu'ils auraient le courage de s'aventurer si loin sur les terres des Vampires !

Elle eut un sourire pour Akhanta. Un sourire où se reflétait une certaine reconnaissance à son encontre mais également la peur d'avoir manqué de périr.

650 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Ven 21 Avr - 14:18
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 417
Le démon commençait à manquer de sang. C'était assez désagréable d'essayer de boire le sang de quelqu'un alors que ses veines se vidaient. La peau du démon était devenu blanchâtre tandis que je suivais avec attention les explications de l'Hybride. Ça se tenait, je n'étais pas prêt de percer une peau aussi dur que celle la. Je me détendais légèrement, sans pour autant lâcher ma rapière. Je n'étais toujours pas certaine des intentions de l'Hybride et me faire tuer par celle que je venais de sauver n'était pas franchement la mort que je souhaitais.

Je lachais le démon, son cadavre sans vie se vidant sur le sol de ses dernières gouttes de sang. Me relevant lentement, je me dirigeais vers le démon le plus proche avant de m'approcher de sa gorge. Je cherchais un quelconque poul et à ma grande deception je remarquais que ce démon la était toujours vivant. Hésitant légérement, je me mis une nouvelle fois à genou avant de saisir le bras de ce dernier. Visant l'artère du malheureux, je me mis une nouvelle fois à boire du sang. Je n'étais pas encore rassasié mais je ne comptais pas vider le démon dans son fluide vital. Juste de quoi me sustenter, et s'il se reveillait assez vite peut-être pourrait-il survivre, mais à ce point la ça ne me regardait pas.

Je finissais enfin mon repas quand l'Hybride me revela son identité. Dragomira, ou Mira comme elle se présenta dans un premier temps. J'assumais bien rapidement le fait qu'elle soit mi-humaine mi-dragon mais, n'ayant presque qu'aucune connaissance sur les Hybrides, je me demandais quelle suite d'évenement avait bien pu mener à la naissance de Dragomira. Cette pensée disparu bien rapidement tandis que Mira répondait à ma question suivant son aggression par les trois démons. Lachant le bras du démon et vérifiant que son artère ne se vidait pas trop abondamment, je soupirais suite à la réponse de l'Hybride. Faisant quelques pas dans sa direction, je regardais où se situait le soleil avant de dire, l'air pensante.

« Il est encore trop tôt dans la journée pour que la plupart des Vampires n'osent sortir des Souterrains Interdits et les Démons l'ont bien compris. Il n'est pas rare d'en croiser un ou deux au cours de la journée. Le mieux est de passer par la quand le soleil commence à disparaître à l'horizon. Les Démons auront probablement tous décampés, trop appeurés par les hordes de Vampires qui n'attendent que la fin de la Tyrannie du Soleil pour se nourrir. »

J'examinais mes bandages de plus près. Le sang souillant le tissu n'allait pas sécher tout de suite mais je m'interrogeais tout de même sur ce que j'allais bien pouvoir faire pour me changer. Même si ce n'était pas à mon habitude de me préoccuper autant de mon apparence et que l'odeur du sang m'était particuliérement délicieuse, je n'avais pas comme projet me me montrer couverte de sang au premier humain que je croiserais. J'avais toujours des bandages de rechanges dans mon sac mais nettoyer ceux que je portais déjà me tenais à coeur, ou je finirais par manquer de matériaux. Je cherchais un point d'eau à l'horizon, en vain. Il n'y allait pas y avoir grand chose avant d'arriver près de la cote. Cette pensée me ramena vers une parole qu'avait laissé échapée Mira. Tournant vivement la tête vers l'Hybride, une mèche de cheveux mélant à la fois leur vert pâle naturel ainsi que le rouge vif du sang qui me recouvrait s'échappa de la prison de tissu que constituait mes bandages avant de lentement retomber le long de ma joue tandis que je demandais à l'Hybride.

« Toi aussi tu te diriges vers le Continent Sacrifié ? Peut-être pourrait-on faire un bout de chemin ensemble, si ça ne te déranges pas bien évidemment. »

En réalité, c'était plus pour des questions de sécurité que par franche camaraderie que je lui proposais cela. Le chemin jusqu'à l'Océan Azuréen était encore long et ce dernier était semé d’embûche, je me sentirais bien plus en sécurité en compagnie de Mira. Jouant machinalement avec ma mèche de cheveux rebelle, j'attendais la réponse de l'Hybride.

691 mots



Sam 22 Avr - 20:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Edsere - Consciem - III
Parchemins : 1088
Dragomira prit le temps de finir de nettoyer et panser ses plaies tout en réfléchissant à la proposition de la Vampire. Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal, même si elle ne connaissait la Vampire que depuis peu de temps. Elle n'était pas du genre à se lier facilement avec quelqu'un pourtant la Vampire était venue à son secours sans rien lui demander en échange – si ce n'était de lui permettre de se nourrir tranquillement. Et puis, en y réfléchissant bien, refuser serait non seulement malpoli mais également idiot. A elles deux, elles étaient parvenus à se débarrasser de trois démons plutôt costauds. Partant de là, elles viendraient sûrement à bout de bien des obstacles qu'elle ne pourrait réussir à vaincre seule.

Finalement elle se mit debout, en faisant attention à ne pas faire porter trop de poids sur sa patte blessée, et se tourna vers la Vampire. Elle remarqua alors la mèche de cheveux dissimulée jusque là.  Et, fait étonnant, le foulard fleuri noué à son cou. Dans le feu de l'action, Dragomira n'avait pas remarqué sa présence. Voilà bien une coquetterie qu'elle n'aurait pas imaginé chez un Vampire. Cela dit elle garda sa surprise pour elle et ne fit pas la moindre remarque. Qui était-elle pour juger les goûts de quelqu'un ?

- J'accepte. Ça pourrait être amusant et instructif. Et puis ça me rappellera les journées que je passais avec mon ami Vampire.

En réalité, Mira était consciente que ça n'aurait rien à voir. Avery était quelqu'un de pétillant et vif alors que cette jeune Vampire semblait plus réservée et mystérieuse. Les circonstances étaient également différentes en tous points.

- Et puis si d'autres Démons que ceux-ci viennent nous chercher querelle, nous serons plus redoutable ensemble que chacune de notre côté. Non pas que je mette en doute vos capacités !

Dragomira s'était empressée de compléter ses propos de peur de vexer Akantha. Elle ne voulait pas avoir l'air de la sous-estimer. Certes, elle n'était pas très haute ni très épaisse, mais il était tout à fait possible que ce ne soit qu'un problème génétique et qu'elle ait en réalité bien plus d'années d'expérience qu'elle. Or, l'insulter serait une bien piètre manière de commencer leur entente. Maintenant que ses plaies étaient soignées et qu'Akantha semblait être rassasiée, elle jugea qu'elles étaient sûrement prête à partir.  

Voyager en compagnie de quelqu'un alors qu'elle était seule depuis le Volcan des âmes égarées était quelque chose d'étrange. Pas désagréable, cependant. La solitude était une très vieille amie de Dragomira mais l'oublier de temps en temps allégeait un peu le fardeau qu'elle pouvait représenter. Néanmoins, il était difficile de trouver des sujets de conversation avec une personne qu'on ne connaissait pas. L'Hybride eut beau réfléchir, elle ne trouvait rien d'intéressant. Et elle ne voulait pas se montrer indiscrète en posant des questions. Pas pour commencer, en tous cas. La seule idée qui lui vint alors fut de chanter. Oh, elle n'avait jamais eu une voix superbe, mais elle ne chantait pas faux pour autant. Elle manquait simplement d'exercice qui aurait pu lui permettre d'améliorer le placement de sa voix mélodieuse et très légèrement éraillée.

Elle fredonna d'abord une berceuse qu'avait coutume de marmonner Erwan lorsqu'elle était toute petite. Mais les paroles se mélangèrent dans sa mémoire si bien qu'elle dut s'interrompre très vite. Elle opta ensuite pour une chanson apprise auprès d'Avery. Cette fois, les paroles étaient inscrites profondément dans sa mémoire. Le texte parlait de l'acceptation de la différence et du difficile combat de celui qui est seul contre le monde entier. Une mélodie douce et languissante qui se prêtait à merveille à la tristesse teintée d'espoir que véhiculait les paroles. Une chanson qui avait instantanément plu à Dragomira lorsqu'Avery lui en avait chanter un morceau.

Brusquement elle s'interrompit en se souvenant qu'elle n'était pas seule. Elle se demanda alors de quoi elle avait bien pu avoir l'air en se mettant à chanter, comme ça. Si elle avait pu rougir, nul doute qu'elle l'aurait fait. Mais ses écailles faciales maintinrent le secret de sa gêne en gardant leur teinte caramel.

- Pardon ! Je ne t'ai pas demandé si ça te dérangeait que je me mette à chanter ! Je n'ai pas une voix formidable et en plus j'ai choisi une chanson triste...

Elle baissa le nez, tout en continuant à avancer, comme une gamine prise en faute.

733 mots





Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

Je les aime, je suis accro...:
 
Lun 24 Avr - 15:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Norphis - Abund - II
Parchemins : 417
Même si Mira ne pouvait le voir, ce fut un large sourire qui s'afficha sur mon visage quand elle accepta ma proposition. Je n'avais pas songé une seule seconde à ce qu'elle accepte, je m'étais d'ailleurs préparé à un refus. Ce n'est pas souvent que quelqu'un accepte d'accompagner une parfaite inconnue, surtout quand cette parfaite inconnue fait partie d'une race réputée pour leur cruauté et leurs actes impitoyables. Je rangeais enfin ma rapière et me détendais entièrement. C'était peut-être une erreur que de ne pas rester sur mes gardes car je ne pouvais faire totalement confiance à l'Hybride mais être tendu durant tous le long du voyage n'allait pas être de tous repos et il aurait mieux fallu nous séparé si j'étais incapable d'accorder ma confiance à quiconque.

Le début du voyage se fit dans un silence assez pesant. Je n'étais pas une très grande oratrice et je doutais que l'Hybride soit intéressée par mes sujets de prédilections. J'avais beaucoup de question à lui poser, notamment sur sa condition d'Hybride mais aussi sur ce qu'elle allait faire sur le continent Sacrifié. Mais je savais que ma curiosité pouvait être malvenu et je me retenais d'assaillir Dragomira de mes multiples interrogations. Néanmoins, voyant le silence entre nous deux se prolonger, je m'apprêtais à lui adresser la parole quand je l'entendis chantonner. Certes ce n'était pas parfait mais l'esquisse d'un sourire se dressa sur mon visage tandis que je me mis à la fixer. Elle s'arrêta très vite pourtant, semblant presque avoir oublié les paroles, avant de reprendre par une chanson que je ne connaissais aucunement. La mélodie m'était néanmoins délicieuse. Je fermais les yeux, cherchant à appréhender le thème et les paroles.

Je fermais les yeux tandis que la chanson m'emmena sur ce thème de l'acceptation et de la différence en me refaisant penser à ma famille originelle. J'avais tuer de pur sang froid deux membres de mon ancienne famille et me cachant sous l'attrait de la colère, mais je crois maintenant que c'était plus parce que j'avais peur. Comment expliquer à son propre père que toi, la chose la plus chère à ses yeux, était devenu un monstre assoiffé de sang qui ne souhaitait aucunement revenir à la normal. La peur avait guidé mes actes. J'avais eut peur de quitté ma nouvelle vie, j'avais eut peur de devoir retrouver mon ancienne vie monotone Cette même peur guida ma lame directement dans la poitrine d'un père aimant mais guidé par l’appât du gain que je représentais. Cette même effroyable situation m’amena à plonger le métal dans la gorge d'un frère protecteur mais qui avait disparu de ma vie. Et c'est cette même horrible effroi qui guidera probablement ma lame dans le cœur de ma chère mère, refusant que celle-ci vive une vie à ma constante recherche. Refusant que celle-ci apprenne que sa fille était une meurtrière sans foi ni âme.

Mira s'arrêta brusquement de chanter, me sortant de mes pensées. Elle s'excusa pour avoir oublier ma présence, mais aussi concernant sa propre voix et la chanson choisi. Je fus d'abord confuse par un telle comportement, à vrai dire c'était plutôt moi d'habitude qui m'excusait pour ne pas avoir demandé la permission à quelqu'un. Son regard dévia vers le sol, semblant honteuse d'avoir fait une telle chose. Un rire cristallin émana de ma personne tandis que commençais à fouiller dans mon sac. J'en sortais bien rapidement mon Luth, vérifia qu'il était bien accordé et commença à jouer la mélodie que Mira avait chanter. C'était très approximatif, je ne me proclamais pas une experte concernant la maîtrise du Luth, et cela était renforcé par le fait que je jouais tout en continuant ma marche. De plus je n'avais entendu que très peu de la chanson. Néanmoins la mélodie se reconnaissait facilement et, à part quelque saccade ça et la, la musique emplît les alentours assez rapidement. Mon unique œil à la teinte rubis fixa l'Hybride dans les yeux avant de lui dire, une certaine candeur dans la voix.

« Il n'y a vraiment pas de quoi avoir honte Mira. Ta voix est très bien comme elle est et cette chanson l'est aussi. Je ne peux dénier que je préfère les chansons un petit peu plus rythmé mais la mélodie de cette musique-ci est particulièrement belle. »


J'adressais un grand sourire à Dragomira, l'invitant à reprendre sa chanson. Je connaissais pas vraiment les paroles et je ne fis que fredonner la mélodie en m'accompagnant moi-même au Luth, attendant que Mira ne se décide à chanter. La faune locale sembla confuse par le spectacle qui se déroulait dans ces terres désolées. Si la plupart préférait s'enfuir devant notre passage certains animaux, des animaux pacifistes principalement, semblaient curieux et faisaient quelques pas dans notre direction. Sur ce continent, dont l'air était empli de cendre volcanique, le sol poussiéreux et orné de nombreux ossements appartenant à des humanoïdes comme à des animaux et les mentalités se voulaient agressive et particulièrement infâme, il était assez rare d'assister à un tel spectacle en pleine nature sans que tous cela ne vire au carnage. Mon regard se dirigea une nouvelle fois vers l'Hybride, tandis que la mélodie que je produisais se voulait de plus en plus stable. Je m'arrêtais alors de fredonner, sans pour autant arrêter de jouer, avant de demander.

« Tu sembles vraiment attachée à cet ami Vampire. C'est rare que quelqu'un ne se lie avec quelqu'un de ma race, pas sans que cela ne soit qu'un piège vicieux dans le but de s'amuser avec la nourriture. Je ne remets pas du tout en doute votre lien, je m'interroge juste sur la nature d'une tel amitié. »

J'avais fait le premier pas, il le fallait bien. L'atmosphère s'était détendue grâce à la musique et j'étais très heureuse de pouvoir exprimer mon art sans gêner personne.

967 mots



Mer 26 Avr - 22:17
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sibyllin :: Les Souterrains Interdits-
Sauter vers: