Ylith Isz - L'Aspic des Abysses

 :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Naga - Fulmine - II
Parchemins : 136

Ylith
Isz
Identité
  • Surnom : L'Aspic des Abysses
  • Âge : 21 ans
  • Sexe : Féminin
  • Race : Naga
  • Occupation : Errer à travers le monde. Expérimenter de nouvelles choses.
  • Lieu d'habitation : Une caverne sous-marine du Berceau des Merveilles.
Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique : 15
    ■ Endurance : 6

  • Dextérité

  • ■ Vivacité : 6
    ■ Habileté : 8

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique : 2
    ■ Adaptation : 4

  • Prestige

  • ■ Apparence : 2
    ■ Contact social : 4

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique : 1
    ■ Puissance : 4

    Biens
    Ensorcellements

    - Anahëd Sulyá.
    Depuis des siècles maintenant, tout Naga possède la capacité de revêtir une apparence adaptée à l'œil des étrangers. S'il ne s'agissait à l'origine que d'un déguisement rassurant, il est devenu au fil du temps le meilleur moyen de communication des êtres aquatiques, réalisant d'un claquement de doigt des formes parfaites et des allures envoûtante. Nombreux ont été les habitant de la terre à tomber sous les charmes d'un Naga malgré ce dernier et certains y ont perdu la vie dans une tentative désespérée de le suivre même sous des pressions abyssales insoutenables. Aujourd'hui, les habitants des mers usent aussi de cette capacité exceptionnelle pour se conférer des attributs permettant d'arpenter le monde extérieur aussi naturellement que toute autre espèce intelligente. Tout Naga sait employer cet ensorcellement avec une aisance naturelle tenant de l'instinct. Mais l'exercice le plus délicat réside dans sa capacité à maintenir une telle forme suffisamment longtemps. En comparaison à un ensorcellement de modification de l'apparence, ce pouvoir se limite à un unique habillement par Naga.

    - Ohôm'nëasyl.
    Dans la culture Naga, s'il est un élément qui reste aussi mystérieux qu'unique, c'est l'Ohôm'nëasyl. Il s'agit d'un chant traditionnel Naga qui, lorsqu'il est chanté d'une certaine façon et par un habitant de la mer seul, détient le pouvoir de calmer les pulsions animales meurtrières et jugées malsaines d'un autre Naga ou au contraire de les accentuer, pouvant aller parfois jusqu'à forcer l'Anahëd Sulyá ou l'interrompre brutalement. Mais sa simple écoute ne suffit pas nécessairement et un Naga qui tente de l'employer à l'encontre d'un de ses congénère a intérêt à parvenir à déployer un forte présence et à posséder des pouvoirs considérables en comparaison de sa cible. On raconte que tout Tsunam est capable par ce seul chant d'ensorceller la totalité de son peuple, s'il le désire. Mais ce mythe ne s'est jamais vérifié, car l'histoire jamais ne présenta l'opportunité de donner au Seigneur des Nagas le besoin d'effectuer une telle démonstration de puissance.

    - Changement d'apparence.
    En plus de son pouvoir racial qui lui permet de revêtir une forme humanoïde (mais une seule forme bien définie), Ylith a la capacité d'altérer les traits de son visage. Paradoxalement, le contrôle qu'elle exerce sur cette capacité est trop faible pour qu'elle arbore un faciès totalement différent : l'on dirait plutôt qu'elle emprunte les traits d'une sœur ou d'une cousine... Aussi, il ne suffit que de modifier les vêtements et parures ainsi que la coiffure afin que l'illusion soit parfaite. Du moins pour une créature à l'intelligence limitée.

    - Soin des plaies.
    Peut-être Ylith fut-elle née pour guérir. Une sinistre blague... Qu'une magie si pure, si douce et aimante soit utilisée dans l'unique but de prolonger le calvaire de ses victimes... C'est tout simplement révoltant.

    - Venin de folie.
    La perversion et la malignité ne se contentent pas de l'esprit de la jeune Naga. Son corps lui-même en est gorgé... Ses crochets et ses ongles secrètent un troublant venin noirâtre. Une fois celui-ci dans le système sanguin de sa victime (ce qui ne prend que quelques secondes après la griffure ou la morsure), cette dernière est la proie de bizarres hallucinations, de délires incompréhensibles. Le poison n'est que très peu virulent toutefois. Sa durée et son intensité dépendent entièrement du sujet en question, allant d'une fraction de secondes à plusieurs minutes pour les plus faibles. Il n'est pas rare que la toxine soit totalement inefficace si le sujet est particulièrement résistant.

    Inventaire

    - Monnaie -

    - Pièces de bronze : 59
    - Pièces d'argent : 90
    - Pièces d'or : 30

    - Objets achetés avec l'argent reçu au début de l'aventure :

    Sac sans fond (1 pièce d'or).
    Carte de Langzyliah (10 pièces d'argent).
    Robe de qualité moyenne (90 pièces de bronze).
    Armure de cuir (4 pièces d'argent).
    Trois cimeterre (60 pièces d'argent).
    Couronne (c'est pas dans la liste, mais je pense que la couronne de corail [cf. description physique] est trop grosse pour être considérée comme étant une tiare. Du coup j'vais sortir un gros prix au pif, vous me direz si c'est bon ou pas : 12 pièces d'or).

    - Pièces de bronze : 109
    - Pièces d'argent : 15
    - Pièces d'or : 11

    - Objets achetés par la suite -

    Pic de guerre rotatif (80PAr)
    - Cape à capuche de bonne qualité (20PAr)

    Gains

    Bouclier lourd
    Un bracelet vous permettant de comprendre le langage des animaux

    Physique

    Bien loin d'arborer la silhouette gracieuse et élancée de nombre de ses pairs, Ylith est une créature aussi puissante que massive. Ses longs bras aboutissent sur des mains griffues évoquant les serres de quelque hideux reptile. Sa poitrine opulente, privée de tout charme par une peau grisâtre et rêche est bien souvent laissée nue, signe de son absence totale de pudeur. De son dos musclé saillent atrocement des vertèbres épaisses, descendant jusqu'au creux de ses reins, pour se fondre en une épaisse queue de serpent. Verdâtres, les grosses écailles qui la tapissent semblent capter la lumière pour n'en redistribuer qu'un reflet terne, presque malsain. Pourtant, surmontant ce monstrueux corps dédié au meurtre, le visage de la jeune Naga n'est pas sans receler une certaine forme de beauté. A partir de son cou, sa peau s'adoucit, se rapprochant légèrement de la pâleur du nacre. Telles deux perles de jade, les pupilles reptiliennes de la créature étincelles depuis les profondes cavernes que sont ses orbites. Fin, presque délicat, son nez est plutôt retroussé, renforçant encore son aspect serpentin. Ses lèvres minces, entre lesquelles glisse une langue fourchue, dissimule de terrifiants crochets d'ivoire derrière un sourire méprisant. Enfin, ses cheveux, d'un profond noir d'encre sont emprisonnés dans une couronne sophistiquée, sculptée dans un corail violacé.
    La forme humaine qu'emprunte Ylith n'a certainement pas pour objectif principal de faciliter l'approche des habitants de la surface. Non, son principal apport est... la possibilité de se tenir debout. Bien que la queue puissante de la Naga lui permette de se mouvoir assez rapidement sur terre, rien ne vaut deux jambes puissantes lorsque la course est nécessaire. Cette apparence humanoïde a également pour but de contrer l'une des principales faiblesses de la Naga : le froid. La partie reptilienne de son corps se trouve en effet particulièrement affaibli dès que la température chute de quelques degrés. Aussi, cette forme fait primer l'utilité sur l'esthétique. Un visage dur, taillé à la hache, des muscles puissants. Toisant les autres bipèdes du haut de son mètre quatre-vingt-dix, Ylith est particulièrement impressionnante, à défaut d'être attirante. Au moins sa tignasse sombre cache-t-elle certains des défauts de ses traits.

    Psychologie

    Ondulant au bord d'un précipice, Ylith se laisse lentement guider vers les abysses. La jeune Naga ne put jamais accepter que son peuple, si noble et puissant, ait décidé de s'abaisser à changer d'apparence pour commercer et échanger avec les habitants de la surface. Une humiliante preuve de faiblesse, un choix contre nature... Si les anciens Nagas voulaient la surface, ils auraient du la prendre. Par la force ! Tiraillée par un intense sentiment de supériorité raciale et une honte profonde liée au choix de nombre de ses pairs, Ylith voue une haine farouche à l'égard des faibles. Elle n'a aucun scrupule à éliminer ces derniers : après tout, ce n'est là que la première loi de la Nature... Ainsi, la jeune femme ne respecte que la force, qu'elle soit physique, mentale ou encore magique. La puissance financière ou purement politique, en revanche, ne lui inspire qu'un profond dégoût teinté de rage. Précisément car une telle force est contre-nature ; et il n'existe rien de pire aux yeux de la cruelle Naga. Embrassant ses instincts primaires, Ylith prend un malin plaisir à torturer ceux qu'elles considèrent inférieurs : la douleur d'autrui lui est exquise. Rien ne lui procure plus de plaisir que de briser la volonté d'une créature innocente, pour en faire finalement un esclave servile. A ce titre, elle est capable d'une grande patience...
    Malgré tout, la jeune créature n'est pas non plus perdue au delà de toute rédemption. Au plus profond de son esprit, bien cachée au cœur d'un abîme de violence et de haine, subsiste une lueur d'espoir. Une curiosité presque enfantine qui la pousse à vouloir tout découvrir, tout expérimenter. Ainsi, la surface l'attire inexorablement, et inconsciemment elle cherche encore à comprendre le choix de ses ancêtres. Et s'ils avaient eu raison ? De temps à temps autre, Ylith tente ainsi de se mêler aux humains, elfes et autres êtres terrestres. Joueuse et curieuse, la jeune Naga est constamment à la recherche de nouveauté. Qu'il s'agisse d'un jeu cruel et pervers ou d'une nouvelle rencontre, Ylith est terriblement avide de sensations inconnues. Déterminée, elle n'hésitera pas à écraser quiconque osera se mettre en travers de son chemin, ou tentera de la détourner de sa lubie du moment.
    En dépit de tout, la jeune femme n'est pas incapable d'amour. Bien qu'il s'agisse d'une relation malsaine au possible, elle aime véritablement l'esclave qu'elle se créa au cours de sa jeunesse dans les abysses. Aussi tendre qu'une mère, elle ne cesse de le cajoler affectueusement et de le chérir... malgré le traitement absolument inhumain qu'elle lui fit subir. Une torture incessante, un viol de l'esprit. Pourtant, c'est bien de l'amour maternel qu'elle éprouve aujourd'hui. Usant parfois de son fils-esclave comme d'une arme, elle est néanmoins prête à risquer sa vie pour lui.
    Confinant aux portes de la folie, Ylith vagabonde par monts et par vaux. Tantôt laissant libre cours à ses pulsions sadiques, tantôt essayant de s'intégrer parmi les bipèdes, son choix n'est pas encore véritablement fait. Mais nul ne doute qu'elle finira par sombrer dans les abysses les plus profondes qui soient.


    Histoire



    Ylith connut une enfance terriblement ennuyeuse et inintéressante. Élevée au sein d'une communauté de Naga vivant dans les eaux peu profondes de la Mer d'Orichalque, non loin du continent sacrifiée, elle ne connut ni la peine ni le manque. Fille unique d'un couple de marchands, elle fut élevée dans la tolérance envers les autres peuples du monde connu. Les vénérables elfes, les fougueux hybrides et même les humains. Toutes les races, ces derniers étaient les plus étranges pour la jeune enfant. La magie leur était inaccessible. Dévorée par la curiosité, Ylith réussit à obtenir de son père le droit de l'accompagner la prochaine fois qu'il ferait affaire avec l'un d'eux. Cette première rencontre fut une véritable déception pour la petite Naga, alors âgée de 7 ans... Le marchand humain, venu acheter des bijoux et ornements incrustés de nacre, était un petit homme bedonnant. Affreusement gras, il semblait vaciller à chacun de ses pas, et la peau de son menton se mouvait de manière répugnante à chacune de ses paroles. Parfaitement impoli, il n'avait eu de cesse de couper la parole du placide Naga marchand. Une fois la transaction terminée - clairement à l'avantage de l'humain au vu de sa mine réjouie - Ylith n'hésita pas à faire part à son père de son désarroi.
    - Je croyais que les humains étaient forts, même sans magie.
    - Ils le sont. Celui-là était simplement un peu trop riche... C'est une tare commune à toutes les espèce. L'enrichissement matériel conduit bien souvent les gens à se sentir supérieur, à tort. Pire, il est capable de corrompre les plus purs des cœurs, pour en faire des gouffres avides. L'humain que tu as vu représente parfaitement les affres du pouvoir... Aussi surprenant que cela puisse paraître, il était un des hommes les plus influents de son pays. Un des plus puissants d'une certaine façon.
    Fronçant les sourcils, Ylith essaya tant bien que mal de saisir les paroles, comme toujours nébuleuses, de son père. Sans grand succès.
    - J'ai pas compris.
    Avec un grand sourire, son paternel lui ébouriffa les cheveux.
    - Oublie les divagations de ton vieux père. Aujourd'hui tu as rencontré un mauvais exemple de la race humaine voilà tout. Rentrons.
    Alors qu'ils nageaient en direction de leur village sous-marin, la jeune Naga ne put s'empêcher de ressasser chaque instant de la décevante rencontre. En dépit des mots compliqués et inconnus employés par son père, elle avait retenu une chose. L'humain répugnant était considéré comme étant puissant dans son pays. Avec toute sa graisse il ne devait pas se déplacer bien vite... Et il ne devait pas frapper bien fort. L'argent avait-donc le pouvoir de rendre fort un être faible ? Au point de donner à un simple humain, privé de magie, l'ascendant sur un Naga ? C'était tout bonnement incompréhensible pour l'esprit de la jeune enfant. Et terriblement dérangeant.

    Bien loin de la noble capitale immergée, la communauté à laquelle appartenait Ylith avait fondé son village au cœur d'une magnifique jungle de coraux multicolores, abritant une faune des plus variés. Mais de toutes les espèces de la région, une seule était considérée comme nuisible aux yeux des Nagas : les Muruhagin. Tenant autant du poisson que du batracien, les créatures pullulaient dans les fonds marins. Bien que physiquement plus faibles que des Nagas, ils se reproduisaient à une vitesse hallucinante, formant de petites armées en l'espace de quelques années seulement ! Doté d'un intellect particulièrement amoindri, ils se contentaient de fabriquer des armes des plus sommaires et d'aller massacrer leurs voisins, qu'ils soient bestiaux ou pensants. Nul ne sait ce qui pousse les petites créatures à se comporter de manière aussi agressive, mais une chose est sûre : ils sont capables de représenter une véritable menace pour les plus petits villages Naga. C'est pour cette raison qu'Ylith commença son apprentissage du maniement du cimeterre à l'âge de 12 ans seulement. Tout le monde devait être capable de prendre les armes pour protéger la communauté en cas d'attaque Muruhagin.
    Les années passèrent et Ylith fut également initiée à la maîtrise de la magie... Mais aussi aux rudiments de l'économie et du commerce. Un cours qu'elle détesta aussitôt. Hantée par son premier contact avec les humains (en dépit des suivantes qui furent moins catastrophiques), elle ne pouvait s'empêcher de trouver avilissante l'idée d'échanger avec eux. Lorsqu'elle tenta de se rebeller contre son père pour la première fois, sa colère fut elle qu'elle décida de renoncer. Il ne pouvait pas comprendre, et elle ne pourrait sans doute jamais partager sa vision idéaliste des choses. Les leçons continuèrent, dans un silence tendu.
    Ylith avait 14 ans lorsqu'elle tua pour la première fois. L'assaut des créatures amphibies avait été le plus violent qu'elle eut jamais connu dans sa courte vie. Des centaines de créatures s'étaient ruées sur le village, en brandissant leurs armes et en poussant d'immondes borborygmes. Sans hésiter un seul instant, la jeune Naga s'était jetée dans la bataille aux côtés de ses parents, faisant tournoyer sa lame avec une vitesse et une précision... particulièrement mauvaise. Un combat véritable n'avait rien à voir avec l'entrainement. Ce n'est qu'au terme d'une lutte acharnée qu'Ylith parvint enfin à transpercer les écailles épaisses de son adversaire. Alors que sa lame lui déchiquetait les entrailles, elle vit la douleur habiller le "visage" du Muruhagin. Le temps sembla se figer alors que la créature mourrait, le corps agité de spasmes violents. Jamais Ylith n'avait ressenti pareil sentiment. Elle eut aussitôt envie de recommencer.
    L'année suivante, Ylith se plongea corps et âme dans l'entrainement au combat. La magie ne l'intéressait qu'en second lieu, et la vie en société était devenue un fardeau. Elle refusa de se mêler aux siens et apprit à aimer la solitude. Elle était la première à combattre les horribles légions de Muruhagin, et fit des progrès fulgurants. A chaque nouvelle bataille le nombre de ses victimes croissait. Mais elle n'était jamais satisfaite. Donner la mort était devenue son addiction.

    A 16 ans, Ylith décida de partir. L'ennui la rongeant insidieusement, elle craignait de mourir étouffée dans ce petit village peuplée de faibles... Avec le temps, la jeune femme en était venue à adorer son sang. Cette race noble et puissante. Et pourtant bien des Nagas avaient décidé de se soumettre, de se mélanger aux autres peuples. Cela, Ylith ne pouvait le comprendre. Et elle ne pouvait le supporter davantage. Les innombrables sermons et leçons de son père ne purent jamais lui faire changer d'avis. Elle eut l'occasion de croiser des marchands issus de bien des peuples, tous plus différents les uns que les autres. Mais une caractéristique commune les unissait : leurs corps étaient frêles (à l'exception de certains hybrides, certes). Plongeant vers les abysses de la Mer d'Orichalque, la jeune Naga laissa son passé derrière elle, sans verser la moindre larme.
    Dans les eaux froides et noires des profondeurs, Ylith fit une rencontre qui allait changer sa vie. Au détour d'une crevasse, dans une insondable cavité, elle découvrit une famille de Muruhagin... Pacifiques. Interdite, elle les contempla de longues secondes durant. Elle ne parvenait pas à comprendre... Ces êtres là appartenaient-ils réellement à l'espèce nuisible qui n'avaient eu de cesse d'attaquer son village de naissance ? Leur apparence correspondait parfaitement... Lorsque la jeune Naga commença à s'avancer, l'un des monstres se mit à... parler. Tant bien que mal, le Muruhagin articula une suite de mots simples :
    - Nous. Gentils. Non. Danger. Nous. Aide. Autres. Toi. Besoin...?
    Visiblement il n'avait pas l'habitude de parler en cette langue. La simple idée qu'un Naga ait pu apprendre ce vocabulaire à un monstre stupide était tout bonnement répugnante. Mais le pire était que de tels Muruhagin existent. Ils étaient une race de monstre idiots et violents. Nés pour détruire. Et cette petite famille avait choisi de vivre dans la paix... C'était contre nature. Ylith laissa la rage la consumer.

    Un combat unilatéral. Non, pas un combat, un massacre. Une exécution brutale. Lorsqu'elle eut décapité le premier, les autres ne tentèrent pas de fuir. Ils voulurent hurler mais étaient trop lents. Trop faibles. Bientôt, ils abandonnèrent et s'effondrèrent, impuissant. Ils n'avaient même pas essayé de se défendre. Le dégoût de la jeune femme explosa. Dans un silence morbide elle déchiqueta les chairs et démembra les Muruhagin. Lorsqu'elle eut fini, l'eau avait pris une exquise teinte rougeâtre, semi-opaque. C'est alors qu'elle entendit un cri, venant de la caverne d'où étaient sorties les pathétiques créatures. Un enfant, devina la Naga meurtrière. Un odieux sourire naquit sur ses lèvres, alors qu'une idée machiavélique se dessinait dans son esprit. Elle fit appel à la magie pour remodeler légèrement les trais de son visage et attendit patiemment que sa nouvelle proie approche. Lorsque le Muruhagin juvénile apparut il se figea et écarquilla ses yeux de poisson stupide devant les morceaux de sa famille, qui flottaient doucement.
    - Mon nom est Avela Isz. J'ai massacré les tiens et désormais tu es mien.
    D'un simple coup de queue elle assomma l'enfant monstrueux et l'enleva.
    Lassée des mornes contrées abyssales, Ylith emmena son captif vers des eaux plus claires, pour l'y enfermer dans une étroite caverne submergée. Enfin, l'Enfer se déferla sur le pauvre Muruhagin. Des mois durant, la cruelle Naga tortura la pauvre créature. Elle lui lacéra les chairs, lui arracha les dents. Elle l'étrangla, et le battit jusqu'aux portes de la mort. Puis elle le soignait. Une fois remis, elle reprenait son cycle de violence, ne laissant pas un instant de répit à sa pauvre victime. Si elle laissait libre cours à son imagination pour provoquer la douleur, elle s'était fixée une unique règle : arborer le "visage d'Avela Isz" à chaque fois qu'elle était en présence du jeune Muruhagin. Elle prit également soin de se présenter avec des bijoux et vêtements différents. Conformément au plan. A chacune de ses visites, elle inculquait les rudiments de sa langue au monstre, entre deux coups de griffe. Semaine après semaine, mois après mois, l'esprit du jeune habitant des abysses se fractura. Pour finalement être réduit à un maelström de douleur, de haine et de dépression. Il tenta alors de riposter, en vain. Impuissant, il essaya de se suicider... mais découvrit qu'il en était incapable. Une loque.
    Enfin le fruit était mûr. Le jour de ses 18 ans, Ylith se présenta à son prisonnier sous son véritable visage. Dans ses bras reposait le cadavre atrocement mutilée d'une Naga serpentine - un corps à demi-dévoré par les requins qu'elle avait trouvé quelques jours plus tôt... De son visage ne restait rien. Sa queue elle même était dans un état déplorable.
    - Je suis Ylith Isz. Ma sœur a commis un crime abominable, et rien ne saurait te rendre ce qu'elle t'as pris... Dès que j'ai eu vent de ses agissements je l'ai combattu. Je l'ai tuée.
    Comprenant la situation, le Muruhagin darda de grands yeux reconnaissants sur Ylith avait de se retourner sur le cadavre qu'elle venait de déposer à ses pieds. Il se jeta dessus avec une violence inouïe. Une fois son oeuvre terminée, il se laissa aller en arrière, hagard. La Naga maléfique s'approcha doucement, le pris dans ses bras et entreprit de le bercer tendrement. Son plan avait abouti. Elle avait un désormais un esclave. Un fils.

    Plus jamais elle ne tortura le pauvre Muruhagin. Persuadé qu'Ylith l'avait sauvé, ce dernier se mit à lui vouer un véritable culte et se mit à lui obéir aveuglément... Elle continua à lui enseigner sa langue, qu'il parvenait à comprendre de mieux en mieux - la parler était bien plus difficile en revanche. Elle lui apprit ensuite à manier le cimeterre. Cela fut long. Mais après quelques mois supplémentaire, il était plus ou moins prêt.

    Alors, ils voyagèrent.

    Acolyte

  • Nom: Aucun.
  • Prénom : Kal'Mah
  • Surnom : "Kal" - Le Rejeton des Abysses
  • Âge : 9 ans
  • Sexe : Masculin
  • Race : Muruhagin
  • Niveau : 0
  • Occupation : Suivre Ylith et lui obéir aveuglément.
  • Lieu d'habitation : Celui qu'Ylith choisit.

    Muruhagin:
     
  • Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique :
    ■ Endurance :

  • Dextérité

  • ■ Vivacité :
    ■ Habileté :

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique :
    ■ Adaptation :

  • Prestige

  • ■ Apparence :
    ■ Contact social :

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique :
    ■ Puissance/Résistance :



    Ensorcellements

    Contrôle de la lumière.
    Les tâches luminescente qui tapissent le corps de Kal'Mah (et notamment ses tentacules) peuvent produire assez de lumière pour éclairer des zones d'ombres. Idéal lorsque l'on nage à des profondeurs inimaginable, ou lorsque l'on est perdu dans une forêt épaisse, par une nuit sans lune. La lueur est faible toutefois, et ne dure pas longtemps. Pas très fiable en fin de compte.



    Inventaire


    Des possessions ? Pour un esclave ? Kal'Mah ne possède rien, puisqu'il est lui-même une possession. Néanmoins, il a le droit de manier deux des cimeterres de sa maîtresse. Et plutôt habilement, il faut le dire.



    Physique



    Mesurant à peine plus d'un mètre de haut, Kal'Mah évoque une grenouille bipède à la dentition de requin. Bien que son corps soit en majorité d'un vibrant vert pomme,
    son crâne et son dos sont recouverts d'épaisses écailles violettes, dont la couleur n'est pas sans rappeler l'imposante couronne de sa maîtresse. Proprement inhumains, ses grands yeux jaunes étincellent dans les ténèbres... à l'instar des multitudes de taches qui constellent les tentacules qui hérissent sa tête. Bien que d'apparence frêle, le corps de Kal'Mah recèle une force surprenante, lui permettant des pointes de vitesse ahurissantes et des bonds prodigieux. Ses mains, griffues, sont néanmoins dotées de pouces opposables lui permettant de tenir des objets. Comme des cimeterres par exemple. Sa force lui permet notamment de manier sans difficulté deux lames, pourtant forgées pour des créatures deux fois plus grandes que lui.



    Psychologie



    La psyché du pauvre Muruhagin n'est aujourd'hui plus qu'un maelström de sentiments incompatibles et de pensées bizarres. S'entremêlent ainsi rageusement la haine et l'abattement, la reconnaissance et la colère, la joie et le dégoût. Mais, au cœur de ce tourbillon, brille de milles feux un phare indestructible : l'amour et la dévotion de Kal'Mah à l'égard d'Ylith. Totalement berné par l'odieux stratagème de cette dernière, il voit en elle une déesse suprême, mais aussi une mère. Il est prêt à tout pour elle, et obéira au moindre de ses ordres, le plus étrange soit-il. Grâce aux leçons d'Ylith (et d'Avela...), il comprend plutôt bien le langage des races évoluées, mais est encore incapable de le parler. Méfiant à l'extrême, il a tendance à considérer tout être vivant comme un ennemi. Pour autant, il n'attaquera pas tant qu'Ylith ne lui en donnera pas l'ordre. Incapable de prendre des initiatives, Kal'Mah a tendance à se comporter comme un enfant un peu collant. La seule situation dans laquelle il est capable de prendre une décision est lorsque sa déesse-mère est en danger de mort. Alors, il s'abandonne à une rage ciblée mais d'une violence extrême.



    Histoire



    Kal'Mah n'est pas du genre à s'étendre sur son passé. Ses souvenirs, douloureux, sont des plus succincts.

    La pauvre créature commença sa vie paisible dans les abysses, parmi les gentils membres d'une tribu de Muruhagin pacifiques. Il était encore jeune comme le démon arriva... Armé de deux sabres, le monstre à la queue de serpent les tua tous. Sauf lui. Un destin pire encore l'attendait. Torture, douleur et cruelles leçons devinrent son quotidien. Pendant longtemps, si longtemps...  Issu des tréfonds de son âme, une rage instinctive s'éveilla. Une folie meurtrière. Le jeune Muruhagin se rebella contre le démon... et sa pitoyable révolte fut écrasée dans la souffrance et le sang. Piégé dans une sinistre existence, il voulut s'enfuir. Il essaya de se briser le crâne contre un mur. Il n'y parvint pas. Ils essaya de se déchirer les chairs avec ses propres crocs. Il était trop faible. Alors, il se mit à attendre la mort, sans espoir. Il avait compris qu'elle prendrait son temps.
    Il avait abandonné lorsque sa déesse arriva. Coiffée d'une magnifique couronne, son visage respirait la bonté et l'amour. Dans ses beaux yeux d'émeraude, il lut l'espoir. Il sut alors qu'il était sauvé... Mais la déesse lui avait apporté un présent. Le cadavre mutilé du démon qui l'avait torturé pendant une éternité. Incapable de résister à l'appel violent de son sang maudit, il céda. Et déchaîna toute la haine et la rage accumulée. Il arracha les écailles, déchiqueta d'immenses lambeaux de peau, démembra la Naga. Il but son sang, dévora ses entrailles et fracassa ses os. Ne ressentant ni fatigue ni satisfaction, le Muruhagin dément ne s'arrêta qu'une fois sa "tortionnaire" réduit à l'état de bouillie sanguinolente. Affalé dans une charpie rougeâtre, il haletait bruyamment. C'est alors que les bras aimants de sa déesse vinrent s'enrouler autour de lui. Elle l'attira contre son cœur, et le berça tendrement. Elle murmura alors deux courtes syllabes, qui résonnèrent merveilleusement bien dans la grotte exiguë.
    - Kal'Mah.
    Le jeune Muruhagin sut alors qu'il avait une nouvelle mère. Et il ne perdrait pas celle-ci... Quand bien même il devrait égorger le monde entier pour la protéger.



    Acolyte

  • Nom : Abraxas
  • Prénom : Khyn
  • Surnom : L'Insatiable
  • Âge : Tout juste 18 ans.
  • Sexe : Masculin
  • Race : Ulfurbe de la luxure
  • Niveau : 2
  • Lieu d'habitation : Khyn est désormais officiellement à la rue.
  • Statistiques

  • Force

  • ■ Force physique : 2
    ■ Endurance : 3

  • Dextérité

  • ■ Vivacité : 5
    ■ Habileté : 2

  • Intelligence

  • ■ Fermeté psychique : 5
    ■ Adaptation : 3

  • Prestige

  • ■ Apparence : 4
    ■ Contact social : 9

  • Ensorcellement

  • ■ Affinité magique : 1
    ■ Puissance/Résistance : 9



    Ensorcellements

    - Changement d'apparence
    - Création de la glace
    - Pandemonium
    - Plumes de limbes
    - Emprise de la Glace




    Inventaire


    Canne épée luxueuse (1PO)
    Costume élégant (80PAr)
    Cape à capuche de bonne qualité (20PAr)



    Physique

    Avec sa peau rouge vif, ses malicieux yeux jaunes et ses cornes incurvées, Khyn est un bien fier cliché. Mesurant environ un mètre quatre-vingt, le démon est fin et élancé, sans être maigre non plus. Sa vie d'indolence et de débauche n'a pas aidé à sculpter sa silhouette. Si son absence totale de gourmandise lui a épargné l'embonpoint, sa luxure débridée l'a sans cesse détourner de toute autre activité physique. Peu musclé, Khyn est donc particulièrement faible et déteste porter des charges lourdes. Pas très endurant non plus, il a au moins l'avantage de la vivacité : une bénédiction lorsqu'il faut fuir la chambre d'une conquête mariée... Taillé pour détaler plus que pour combattre, Khyn a ce que l'on appelle communément un corps de lâche.
    Néanoins, il a beaucoup de goût pour le dissimuler derrière d'élégantes tenues, toutes en chemises, vestons et ornements. Son accessoire favori est sans nul doute sa canne, qui renforce sensiblement son côté noble et altier... contrairement à sa tignasse sombre. Rasés sur les côtés, longs sur le haut du crâne, les cheveux noirs de Khyn se sont jamais coiffés, retombant bien souvent devant son visage. Il affectionne tout particulièrement l'allure sauvage qu'ils lui donnent, formant ainsi un exquis contraste avec sa tenue impeccable. Plutôt quelconques pour un démons, les traits de son visage semblent toutefois parfaitement représenter la perversion de son esprit. Ses petits yeux moqueurs, couplés à son indémodable sourire satisfait lui donne l'impression d'être constamment en train de dévorer du regard son interlocuteur. Bien qu'assez fin dans l'ensemble, son nez légèrement crochu et ses oreilles pointues viennent apporter une touche de bestialité sur ce faciès écarlate.



    Psychologie



    Encore jeune, Khyn est totalement dominé par le péché qui le sien. Il vit pour les plaisirs de la chair. Insatiable, il enchaîne les expériences charnelles, sans faire de distinction selon la race, le sexe, ni même l'âge. Il a notamment développé une véritable préférence pour les femmes-animales, qu'il s'agisse d'Hybride ou de Nagas... Il cherche sans cesse à expérimenter de nouvelles choses sur ce plan là, que ce soit en terme de pratique, de lieu, de nombre de protagoniste etc...
    Mais cela serait bien trop réducteur de résumer la personnalité d'un démon à son péché. Profitant de l'opulence matérielle dans laquelle il naquit, il ne manqua jamais de rien et ne tarda pas à considérer que tout lui été acquis. Un sentiment encore renforcé lorsqu'il hérita de la demeure familiale après la disparition de ses parents. Aujourd'hui, le jeune homme est donc un être râleur et capricieux qui ne supporte que bien difficilement de ne pas vivre dans le luxe. C'est également un grand amateur d'humour en tout genre, n'hésitant pas à tirer le comique d'une situation profondément glauque. Peureux et attaché à son confort personnel, il a tendance à fortement paniquer dès lors que sa vie est en danger. S'il a tendance à privilégier la fuite, il n'hésitera pas à recourir à d'autre stratégies d'une bassesse innommable, tel que viser l'entrejambe de son agresseur, lui jeter du sable au visage ou encore poser un couteau sur la gorge de sa fille.
    Contrairement à l'apparence de gentilhomme charmeur qu'il se donne dès qu'il part en chasse, Khyn est un homme plutôt vulgaire, son langage étant de moins en moins châtié au fur et à mesure que le niveau de danger croît. De même, ses manières d'ordinaire élégantes et raffinées disparaissent sitôt qu'il commence à avoir peur. En dépit de sa constante quête de partenaire, le démon de la luxure a toujours apprécié la solitude et n'a jamais vraiment eu d'amis. A ses yeux n'existaient que deux catégories de personnes : celles qui étaient désirables et celles qui ne l'étaient point. Néanmoins sa rencontre avec une étrange femme à la queue de serpent vint changer tout cela : l'amitié lui était peut-être possible finalement.



    Histoire


    Difficile de raconter une histoire quand il n'y en a pas. Démon natif, Khyn était issu de l'union de deux être consumés par l'avarice. Usant de leurs péchés à la perfection pour arnaquer d'innombrables âmes, ils ne tardèrent pas à amasser une petite fortune, qu'ils investirent en partie dans un petit manoir de la Forteresse Maudite. Le reste de l'argent, qu'ils continuaient de faire fructifier, était caché ailleurs, dans un endroit connu seulement des géniteurs du démons de la luxure : conscient que leur fils unique ne partageaient pas leur péché, ils se refusèrent toujours à lui dévoiler l'emplacement du trésor. Toutefois, ils s'assurèrent que ce dernier ne manque de rien, l'élevant dans le luxe et l'indécence. Mais un beau jour, ils disparurent sans laisser de traces. Si les premières semaines Khyn éprouva du chagrin, il ne tarda pas à trouver le meilleur moyen de se consoler : dans les bras d'une femme. Noyant ses peurs et ses larmes dans les plaisirs de la chair, il découvrit que la vie en solitaire était finalement des plus exquises. Disposant désormais du manoir pour lui seul, il le fouilla de fond en comble, découvrant quelques caches renfermant de l'or. Il ne s'agissait pas de toute la fortune de sa famille, loin de là, mais c'était suffisant pour vivre confortablement quelques temps... Enchaînant les soirées de débauches, les orgies et coups d'un soir, Khyn jouissait de la vie. Tout changea à nouveau lorsque, pour la première fois de sa vie, il se rendit au casino de Basinshear et y rencontra une bien curieuse Naga. Le lendemain sa demeure était dévorée par la flammes. L'incendie lui prit tout : son passé, sa délicieuse vie, ses possessions matérielles. Sans autre choix, il décida alors de suivre cette étrange femme-serpent nouvellement entrée dans sa vie.
    (La fin de l'histoire étant relatée dans mon post sur le mini-event de Basinshear et dans la quête Les Flammes de l'Enfer.)



    Autre
    • Pseudo courant : Unho
    • Comment avez-vous découvert le forum : Dans les partenaires du forum Azzura (je cherchais un forum moins exigeant).
    • Fréquence de présence : Difficile à dire, mais plusieurs fois par semaine normalement.
    • Des remarques ou un petit mot à dire : Rien de particulier, j'aime beaucoup le design, et le contexte me plait aussi. Je dirais que ce sont les images tirées de Dark Souls qui ont achevé de me convaincre de m'inscrire. :d
      Ah et je ne partage pas le sexe de mon personnage.
    • Code règlement Validé ♡

    Mar 11 Avr - 15:43
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Laethlion - III
    Parchemins : 1440
    Hey, bienvenue encore une fois !

    J'ai profité de mon passage pour valider ton code et répondre à ton MP, surtout n'hésite pas à me contacter en cas de soucis.

    Bonne chance pour la rédaction de ta fiche



    © Scylla
    So, what if I'm addicted ?:
     
    Raptor Jéselih:
     
    Mar 11 Avr - 16:33
    Revenir en haut Aller en bas
    Invité
    avatar
    Invité
    Invité
    Bienvenue l'amie.
    Invité
    Mar 11 Avr - 17:27
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ashryn - Sylvar - IV
    Parchemins : 1093
    Bienvenue !


    WITH GREAT POWERS COMES GREAT BULLSHIT

    Mar 11 Avr - 18:03
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Edsere - Consciem - III
    Parchemins : 1083
    Bienvenue, Terreur des mers :D





    Merci à Ylan et Sora pour ce que vous m'avez fait <3

    Je les aime, je suis accro...:
     
    Mar 11 Avr - 18:04
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Nanthun - Domum - II
    Parchemins : 128
    Bienvenue sur le Forum !


    Mar 11 Avr - 18:06
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Edsere - Praesium - II
    Parchemins : 109
    Bienvenue ! 
    J'espère que tu te plairas dans notre communauté !


    Jeu 13 Avr - 0:01
    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Voir le profil de l'utilisateur
    Naga - Fulmine - II
    Parchemins : 136
    Merci à tous ! :D
    Il ne me reste plus qu'à relire et ma fiche est terminée !


    Sam 15 Avr - 15:24
    Revenir en haut Aller en bas
    Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Langzyliah :: Partie HRP :: Fiches de personnage :: Validées-
    Sauter vers: