Derniers sujets
» The end is just the beginning
Dim 30 Juil - 21:25 par Scylla Fentkräes

» [Quête] Chic, chic, chic, des Ashrynes ! [PV:Leïen]
Jeu 20 Juil - 2:59 par Invité

» [FLOOD] La dernière chose...
Mer 19 Juil - 18:49 par Invité

» Le conte du traître | Allen & Herzevan
Mer 19 Juil - 15:47 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°19
Mer 19 Juil - 13:10 par Invité

» Au fil du temps
Mar 18 Juil - 13:17 par Invité

» Concours de dessin
Mar 18 Juil - 11:28 par Scylla Fentkräes

» Petite Aetrayelle cherche partenaire de RP [En cours]
Lun 17 Juil - 13:54 par Invité

» TOPS-SITES ÉDITION N°18
Lun 17 Juil - 0:32 par Elih Marendir


Le recueil d'une étoile et d'une sauvage.

 :: Mémoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
26 ans - Observatrice - Vagabonde
Celaena Syrkos
Celaena est actuellement à la recherche de sa mémoire, plutôt souvenirs qui se sont retrouvé absents quand elle s'est réveillé dans une petite boisée non loin de la Terre des rescapés. Quand elle a ouvert les yeux, elle est tombé sur le visage d'une gamine qui l'observait avec attention et curiosité. Depuis ce jour, elles ne se sont plus jamais quittées. Ce qu'elle ignore complètement, c'est qu'elle est une Astre âgé de 196 ans et qu'elle a beaucoup de vécu, sans oublier une réputation qui la précède et un mariage qui n'a pas tourné aussi bien qu'elle l'aurait cru. .
  • Distante
  • Observatrice
  • Protectrice
  • Alerte
  • Impatiente
  • Énigmatique
  • Discrète
  • Nonchalante
  • Paisible
  • Caractérielle
Liens recherchés
Intitulé : Description.
Suivi Chronologique

Angelarium - Métier 0 : Astrologie
[url=...]Titre du Rp[/url]
[url=...]Titre du Rp[/url]
[url=...]Titre du Rp[/url]
[url=...]Titre du Rp[/url]


***

17 ans - Voyageuse - Vagabonde
Aeronelle Taralis
Taralis a été longtemps bercé par la nature. Humaine qui descend d'une mère humaine et d'un père hybride de type renard, la gamine n'a jamais connu son père qui a été une figure absente. Cependant, malgré c'est trait et sa race humaine, la petite a énormément hérité de son père pour ce qui était des traits humanoïdes, de la couleur de ses cheveux et de ses yeux, ce qui a été un dur fardeau pour sa mère. Elle a longtemps vécu dans la nature en compagnie de sa mère qui a presque abandonné la civilisation durant sa grossesse, elle suit maintenant Celaena partout ou qu'elle aille.
  • Craintive
  • Sauvage
  • Solitaire
  • Croyante
  • Curieuse
  • Autodidacte
  • adjectif
  • adjectif
  • adjectif
  • adjectif
Liens recherchés
Intitulé : Description.
Suivi Chronologique

THE LITTLE GIRL AND HER MOMMY.
In Momento - Métier 0 Herboriste
[url=...]Titre du Rp[/url]
[url=...]Titre du Rp[/url]
[url=...]Titre du Rp[/url]
[url=...]Titre du Rp[/url]
Invité
Mar 4 Avr - 23:10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Aelin
&
Aeronelle
The Little Girl and her Mommy.
‘' Regarde bien ma chérie, regard comment le lièvre est magnifique. ‘' Murmurait la voix familière de sa mère. La gamine, à peine âgée de sept ans, observa avec des yeux brillants le pelage blanchâtre de la petite bête. ‘' Ne t'attache pas trop ma chérie, il va nous servir de repas… ‘' Murmurait une deuxième fois la voix maternelle tout en caressant la tignasse rousse de la petite humaine. ‘' On est vraiment obligé maman. ‘' Demanda la voix suppliante d'Aeronelle. ‘' Malheureusement oui, il faut remplir ton petit estomac et je t'ai promis un ragout de lièvre. ‘' Expliquait Aelin à sa fille tout en bandant silencieusement l'arc. Aelin était une archère exceptionnelle et ce don lui avait souvent sauvé la vie depuis qu'elle avait complètement abandonné la civilisation pour la vie en nature. L'adulte retenait un instant son souffle avant de relâcher sa prise sur la corde de l'arc. La flèche partie rapidement, venant se planter dans la tête de la petite bête qui mourra immédiatement. La grande femme, se soulevait de la neige, aidait sa fille à se lever, elles quittèrent ensemble vers leur futur repas.

‘' Dit maman, pourquoi on reste dans les bois ? ‘' Demandait la petite qui attrapait une branche pendant que l'adulte attrapait le lièvre et retira la flèche d'un coup sec. La grande femme à la chevelure aussi sombre que le bois, posait son regard gris sur sa fille. ‘' Parce que maman n'aime pas les grandes villes, mais je te promets de t'y amener au moins une fois. ‘' Déclara-t-elle pour convaincre sa fille de clore le topique. Cependant, ça ne marcha pas somme voulu. ‘' Pourquoi maman a peur des villes ? ‘' Aeronelle semblait maintenant passionnée par une étrange fleur, elle tendit ses petites mains quand sa mère l'arrêta. ‘' Une touche pas à ceci ma mignonne. Elles sont fragiles et extrêmement rares par ici. Je suis même étonnée d'en voir un par ici… ‘' Disait la femme qui se pencha pour observer un peu mieux ladite fleur. ‘' Qu'est-ce que c'est, maman ? ‘' Demanda la voix enfantine. ‘' Ceci est une fleur éternelle qui est d'ordinaire dans La sylve aux soupirs, c'est une forêt à plusieurs jours d'ici. ‘'

Aelin attrapait la main de sa fille, l'entrainant loin de la fleur et dans une tout autre direction. Elles marchèrent en silence dans l'épaisse neige, le boisé était silencieux à ce moment si de l'année et Aelin redoutait presque de retrouver les collets qu'elle avait installés, vides. Malheureusement pour elle, son intuition se retrouva justifiée, à moitié. Le premier collet était vide, le deuxième leur apportait une désagréable surprise. Il y avait bien eu un lièvre, mais maintenant, il ne restait que des entrailles et du sang encore chaud. Ainsi, il avait un invité indésirable. Aelin attrapait sa fille, la couchant contre le sol neigeux et observait les alentours attentivement. C'était si récent, que la chaleur se dégageait encore des os rongés. Le prédateur n'était donc pas très loin d'ici. ‘' Maman, pourquoi on fait ça ? ‘' ‘' Chut… Nous allons jouer à un jeu toi et moi, celui de l'observation et quand tu vois quelque chose d'inhabituelle, tu me le diras. ‘' Déclarait ‘' bien maman ! ‘' Déclarait la petite heureuse de ce petit jeu auquel elle était bonne.

Renfoncée dans la neige, elle observait de son petit regard. Le silence lourd du moment ne lui sautait pas immédiatement au visage, cependant, à force de chercher à gauche et à droite des signes de vie, elle comprend que quelque chose n'allait pas. Il n'y avait  aucun son qui traversait la forêt… ‘' Maman…. ‘' ‘'Chut… Reste attentive ma chérie, c'est très important. ‘' La petite avalait sa salive un peu de travers, ressentant enfin la tension qu'il y avait dans l'air. Elle ressentait le danger de l'instant et sa peur augmentait quand elle croisa deux yeux jaunes. Elle se sent perdre dans l'agressivité de ce moment, mais c'était étrange, parce qu'elle était en même temps, envoûtée par la sauvagerie paisible et elle comprend que cette agressivité venait de la faim que la créature avait. ‘' Maman… ‘' Murmurait faiblement Aeronelle. Elle tirait faiblement la fourrure qui servait de vêtements à sa mère, lui pointant fébrilement la bête qui était tapisse dans la neige à les observer goulûment. L'adulte tournait immédiatement la tête dans la direction pointée en pointant son arc vers lui.

Aelin restait une instante surprise, elle n'avait jamais vu une telle créature dans le coin avant maintenant et elle n'était pas sûre de comment gérer la bête au fait qu'elle ne connaissait rien de ses capacités. Cependant, personne ne bougeait, attendant le moment fatidique de qui allait attaquer en premier. La créature faisait tache dans la neige, une tache sombre qui semblait avaler toute couleur, alors Aelin était très surprise de ne pas l'avoir remarqué avant maintenant. Son corps ressemblait à celui d'un musculeux lupus, mais il dégageait la grâce et la rapidité des félins. Aelin ne lui faisait aucunement confiance à cette bête qui n'avait pas quitté des yeux sa fille. Attentive comme elle ne l'avait jamais été, Aelin attendit de voir un imperceptible mouvement de la part de cette chose pour relâcher la pression sur la corde de l'arc. La flèche partie, fendant l'air presque silencieusement pour venir se planter dans l'épaule de la bête qui avait immédiatement bondi pour essayer d'éviter l'attaque. Aelin avait visé la tête de la bête et devant une telle réaction de la part du monstre noir, Aelin comprenait que leur adversaire serait dangereux.

Elle eut tout juste de temps d'attraper sa fillette par le collet de fourrure et de la jeter sur le côté que le poids de la bête tombait dans la neige. Taralis poussait un couinement de surprise et de peur en trouvant refuge dans le dos de sa mère. Aelin encochait une deuxième flèche, bandait son arc avant de relâcher la pression pendant que la bête poussait un deuxième rugissement qui serra le cœur des deux femmes. La flèche venait se planter dans la chair du cou, elle savait qu'elle avait touché quelque chose d'important, mais la créature ne mourrait pas immédiatement. Le monstre criait de douleur, avant de bondir sur elle et de planter les dents acérées dans la chair de son épaule. Aelin poussait à son tour un cri de douleur, mais elle tirait une dague à sa ceinture pour venir la planter une nouvelle fois dans le cou de la bête. Elle sentait la mâchoire de la bête lui mordre la chair et lui brouiller, mais elle sentait autre chose couler de la gueule béante du monstre. Toutefois, à force de planter sa dague et dans la plaie, Aelin réussit à l'achever. Le corps du monstre retombait lourdement sur elle, mais déjà elle commençait à sentir le poison se rependre en elle. Après avoir poussé le corps sur le côté, elle remarquait sa main qui avait été en contact avec le sang poissonneux. Elle vira lentement au mauve. Elle l'essuyait dans la neige, en retirant le plus possible de sang.

Elle tournait son regard vers Taralis qui avait encore les yeux rivés sur le corps inerte du monstre. ‘' Taralis ? Aeronelle ! Regarde-moi, il faut que tu sois courageuse… Tu te souviens de cette fleur . La fleur éternelle ? ‘' ‘' Oui… ‘' Bredouillait la gamine. ‘' Bien, va la chercher et on retourne à la maison… ‘' Termina faiblement Aelin… La gamine ne le savait pas encore, mais tout ceci était le commencement un douloureux moment où elle devrait apprendre à devenir une adulte.


1269 mots
Invité
Jeu 6 Avr - 13:18
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Aeronelle
&
Les herbes
in momento - Métier 0 : Herboriste
‘’ Ma chérie ? “ La voix était douce et faible à la fois. Une main tremblante s’étirait des fourrures et des draps secs à la recherche de quelqu’un. La main d’une gamine qu’une dizaine d’années l’attrapait délicatement, la serrant pour lui offrir du réconfort. ‘’ Oui, maman… ‘’ La voix de Taralis n’était pas d'un souffle chaud et apaisant. La main de la pauvre mère malade s’accroche fébrilement à celle de sa fille, cherchant à se redresser. Aeronelle dépose immédiatement le livre sur la petite de chevet. Elle se redressait pour porter assistance à sa mère, elle lui tendant le verre d'eau colorée par une concoction d’herbe. Aelin but une longue gorgée, hydratant lentement sa gorge sèche. La chasseuse n’était plus, la belle femme non plus, il ne restait qu’une femme rongée graduellement par la maladie. Aelin s’adossait au mur de bois et posent des yeux fiévreux sur sa fille. La femme aurait voulu soupirer et pleurer à la fois de la situation. Sa fille avait beau avoir énormément ‘’grandit " mentalement, physiquement parlant elle était toujours une enfant. Aelin se détestait de ne pas avoir été assez prudente pour éviter l’attaque, mais la bête avait été si soudaine qu’elle l’avait pris par surprise.

Elle passe une main tremblante dans la chevelure en broussaille de sa fille. Elle réalise qu'elle ne ressent pas  la sensation de sa chevelure contre sa paume et se souvient du sang qui lui a brûlé la chair. Faiblement, elle passe en bras autour de sa fille et l'invite à la rejoindre sur le lit. ‘' Que lis-tu ma chérie ? '' Tout en prenant place sur le lit dos au mur, elle attrape le livre qu'elle lisait. ‘' C'est ton recueil de notes sur les plantes… Je voulais en apprendre plus les herbes et leurs propriétés… ‘' Déclare timidement la petite Taralis. Aelin hoche lentement la tête tout en sentant la peine remonter le long de sa gorge. ‘' Je vois… ‘' Elle tend la main et attrape péniblement le livre. ‘' Je ne suis peut-être plus capable de chasser efficacement, mais mon cerveau et ma langue fonctionnent toujours bien… Ou étais-tu rendu ? ‘' Demande-t-elle en esquivant un tendre sourire. ‘' Humm… Lativas Pescutine. ‘' Déclare la petite heureuse. ‘' Ah, tu sais le surnom qu'on lui donne. La petite peste… En apparence, cette fleur est délicate et d'un mauve vibrant, mais malgré son apparence douce, elle est un puissant poison qui tuer lentement en rendant les gens malades. ‘' La petite reste silencieuse, observant sa mère stupéfaite. ‘' Mais continions plutôt avec celle qui peuple notre forêt et continent… ‘' Murmure Aelin en buvant une gorgée d'eau teintée d'herbe. Elle offre une grimace à sa fille, elle avait peut-être perdue l'habileté de ressentir les choses, mais pas celui du goutter.

‘' Souviens-toi, qu'il n'y a pas réellement de plantes dans les terres des rescapés, il faudra que tu t'éloignes de la ville et de son territoire pour aller dans des recoins plus dangereux, mais sache, qu'au marché de la ville des être humains tu trouveras plusieurs spécimens. ‘' ‘' Mais si je n'ai pas les pièces. ‘' Demande innocemment la petite. ‘' Soit intelligente et utilise le troc, nous avons beaucoup de matériel ici présent qui peut se rendre utile. Seulement les peaux d'animaux sont très bonnes. ‘' ‘' D'accord, je ferais de mon mieux. ‘' ‘' Reprenons le cours…'' Dit-elle en ouvrant le livre sur la bonne page. ‘' La sylve aux soupirs – un lieu où je te déconseille fortement – est l'un des lieux qui renferment le plus d'ingrédients intéressants, mais mortel. Les plus faciles sont les branches des arbres noirs, les champignons toxiques et l'eau de roche pure. Ensuite, viennent la sève sombre et les nids d'Hemviges. Les plus difficiles sont, une larme d'Ekriz et la fleur éternelle - celle que tu as déjà vu et que tu m'as ramenée. ‘' Termine-t-elle en lui pointant le dessin de ladite fleur. Elle prend une pause, buvant une longue gorgée de son breuvage. Elle réalise que parler ainsi la rend heureuse et triste à la fois. Le fait d'apprendre ce genre de connaissance à sa fille ne fait que lui prouver que son temps est compté…

‘' Le berceau des merveilles regorge de plante, tous plus magnifiques les unes des autres. ‘' Commence-t-elle en tournant les pages pour se rendre à l'onglet en question. ‘' Tout comme chaque terre, ils ont plusieurs spécimens intéressants, mais commençons pas le début. Les pétales de Rose, la terre mouillée des berges et l'eau des merveilles sont le plus facile accessible. Le tentacule coloré du poulpe d'eau douce est aussi facilement accessible, mais il faut avoir un rapide doigté pour attraper la créature. Et pour finir, le cristal uniforme et les pierres précieuses sont les plus rares et difficiles à récupérer. ‘' Souffle-t-elle en caressant le papier dessiné. En silence, elles observent les dessins qui marquent les pages jaunies par le temps. Toutes deux savaient à qui appartenait ce journal de notes, mais aucune des deux prononçaient son nom… Celui d'un homme qui avait quitté il y avait longtemps, le père biologique de Taralis.

‘' Reprenons avec la berge aux méduses. C'est un lieu que je te conseille d'aller visiter au moins une fois dans ta vie, mais bien équipée et accompagnée. Des laines animales, une araignée d'eau ainsi que l'algue de la mer sont les premiers les plus accessibles. En deuxième place viennent les étoiles de mer et les oursins qui offrent une certaine résistance. Les plus difficiles sont, une ombrelle de méduse ainsi qu'une dent de dragon élémentaire. ‘' Termine-t-elle en lui montrant la dent bleutée et froide qui est accrochée à une languette de cuir qui sert de signet. ‘' Whaooo, c'est toi qui l'est attrapé ? ‘' Demande Aeronelle. ‘' Non ma chérie, mais… Ton père quand il était encore avec nous. ‘' Murmure-t-elle doucement. Elle l'embrasse sur la tête, pendant que la petite jouait avec la dent. Aelin aurait aimé lui parler de différents sujets sur son père, mais le simple fait d'y penser, lui rendait la tâche difficile. Elle se déteste d'être aussi faible. Avec douceur, elle reprend le signet et le place entre les pages avant de refermer le bouquin. Elle sourit faiblement, réalisant que cette simple activité l'avait épuisée. ‘' Il est l'heure d'aller faire à souper… ‘' ‘' Oui, maman ! ‘' Déclare la petite en sautant du lit et en se dirigeant vers ce qui leur servait de cuisine…



1 082 mots
Invité
Jeu 27 Avr - 2:06
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Celeana
&
les Astres
Angelarium - Métier 0 : Astrologie
Durant son escapade aux terres rescapées, Celaena avait mis la main sur un livre donc le titre l'avait grandement attiré. Il lui avait semblé si familier qu'elle n'avait pas résisté à l'envie de l'acheter pour en découvrir l'intérieur. Elle s'était sentie fébrile à l'idée d'y plonger le nez et d'en découvrir les merveilles, comme une gamine qui allait déballer son premier cadeau. Ce qui lui avait semblé encore plus étrange, c'est quand, qu'elle avait mis la main sur la vieille couverture de cuir où un seul mot en lettres moulé y était marqué : Astrologie. Elle ignorait si c'était une science commune, mais quand elle avait rapidement feuilleté le bouquin il lui avait semblé étrange. L'écriture lui avait semblé aussi familière que les quelques mots qu'elle avait lit. Elle eut l'étrange sensation que ce livre était le sien, un vestige de sa vie d'avant.

Lentement, elle glisse les doigts sur la reliure sombre. Le cuir usé à la corde exprimait une vie avancée, l'écriture sur les premières pages du journal était plus vieille, l'écriture moins certaine et sûr que celle de la fin. Elle se plaisait à croire que ce livre lui appartenait, que c'était elle qui l'avait écrite. Toujours avec le livre en main, elle prend place sur une chaise à l'extérieur de la maison, levant les yeux vers le ciel étoilé. La maison était positionnée dans une petite clairière, de la terre ferme, l'endroit était assez bien camouflé par la végétation et les arbres, mais des airs l'endroit était assez repérable, mais il y avait peu de choses qui passaient par là. Pourtant, elle était plus que jamais fascinée par les astres étoilés et l'astre lunaire. Elles brillaient particulièrement fort ce soir. Elle tournait la tête vers l'intérieur de la maison, où Aeronelle dormait à poing fermé. Elle sourit tendrement, avant de se mettre à fredonner une musique qu'elle seule entend… Celle des étoiles… ‘' Brille petite étoile, dans la nuit qui se dévoile, tout là-haut au firmament, tu scintilles comme un diamant, brille petite étoile, Vieille sur ceux qui dorment en bas… ‘' C'était une berceuse qui lui venait tout simplement, des paroles qui taquinaient son esprit. Elle avait l'impression qu'elle avait souvent fredonné cette petite mélodie, mais à qui ?

Abandonnant le ciel étoilé, elle pose les yeux sur le livre, ouvrant la couverture pour observer la première page. Le mot astrologie y si retrouvait une nouvelle fois avec le nom de Céleste… Elle fronce un peu les sourcils, Médérick ne l'avait-il pas nommé ainsi quand ils s'étaient croisés ? Ses pensées s'étaient-elles révélées exactes ? Un nouveau pressentiment avait frappé quand elle l'avait vu ? Les dieux étaient cruels ou bienveillants, mais une chose était sur il y avait eu trop de ‘'coïncidences'' pour que ce soit normal. Avec une tendresse qu'elle ne se reconnaît pas, elle commence à tourner les pages, survolant les sur la théorie jusqu'à ce qu'un passage attire son attention. * Selon plusieurs faits et observations, qu'il y aurait entre dix à quinze étoiles reconnues dans le ciel. Quand je parle ‘'d'étoile'' je sous-entends des êtres qui sauraient la même chose que des dieux s'ils ne le sont pas déjà. J'ai répertorié dans se livrent ceux que je crois avoir trouvé. Quand je dis trouvé, ce sont surtout des dieux ou des entités puissantes qui sont trop similaires au travers les différentes cultures, mais j'ai réalisé que ses dit dieux sont également liés à différente ‘'étoiles'' ou même ‘'constellations'' qui marquent la voûte céleste. Ce livre est surtout fait sur diffèrent ensemble de traditions et de croyances qui sont sur Langzyliah. Tout ceci n'est que théorie personnelle. Il faut également savoir que j'utilise plusieurs termes tels que les ‘'Émanations'', les ‘'Séraphins'' ainsi que les Ob Je l'ai et divisé en trois catégories possibles, mais encore une fois, je n'ai aucune certitude ou même de preuve concrète sur ce que j'avance. C'est donc un ouvrage à titre personnel. Je l'ai surnommée mon Angelarium. *

Celaena tourne lentement la page, pour continuer sa lecture. Elle trouve étrange et rassurant à la fois d'avoir trouvé… Non retrouvait ce livre qui semble avoir beaucoup de signification pour lui. Toujours fascinée par l'écriture, elle reprend sa lecture. * Les trois catégories, les ‘'émanations'', les ‘'séraphins'' ainsi que les ‘'observateurs'' on été faites ainsi dû aux différences flagrantes de chacun et de leur ascension au ‘'pouvoir''. Mais commençons par expliquer un peu le fond de ma pensée. Les observateurs sont – selon moi- des gens – races confondues- qui on réussit à s'élever au-delà de l'imaginable. Des êtres d'exceptions qui ont su qu'une manière ou d'une autre à devenir des entités si puissantes que les dieux eux-mêmes – les émanations, mais j'y reviendrais plus tard- ont de l'agir pour les retirer du monde des mortels sans pour autant les retirer complètement. Ils ont donc pris le rôle d'observateurs, utilisant leurs cinq sens pour s'assurer du bien font de leur spécialité et donner du courage et une croyance au bas peuple. Ils sont surement ceux qui sont le plus proche du peuple et les choses les plus ‘'anodines" telles qu'Azazel l'ange des sacrifie, ou même encore Ananiel, l'ange des tempêtes. Les Séraphins sont des entités semblables aux observateurs, mais ils sont de la création même des dieux – Émanations-. Il est complexe de décrire exactement ce qu'ils sont, et quel est leur but, mais de ce que j'ai pu comprendre, ils ne seraient pas très différents des observateurs, à la différence près qu'ils seraient des créatures même des dieux et leur apparence beaucoup moins humanoïdes que les observateurs. Cependant, j'ai découvert quelques Séraphins, Phanuel, l'ange de la vérité, Remph, l'ange du temps ainsi qu'Azrael, l'ange de la mort. *

Elle s'arrête un instant, levant les yeux vers le ciel pour y observer les constellations qui brillent fortement. Elle avait l'impression qu'elles essayaient de lui parler, de lui murmurer des paroles qu'elle ne comprenait pas très bien. Elle savait qu'elle avait changé, quelque chose en elle avait changé et elle avait compris qu'elle était un Astre. Elle ne savait pas l'implication complète de ce terme et de cette race, mais elle savait qu'elle était destinée à trouver et à faire quelque chose de grandiose. Elle pose enfin les yeux sur les pages du livre, comme si les étoiles la poussaient à continuer. * Les émanations sont surement les créatures les plus puissantes de ce monde, les dieux comme le dit la langue universelle de la croyance. En plus de n'avoir aucune ressemblance avec les humanoïdes connus, il semble représenter des concepts primaires, les fondations de toute chose. Avec une étude poussée, j'ai été capable de trouver quelques noms et concepts. Binah, émanation de la connaissance, Gevurah, émanation du jugement, Hod, l'émanation de la soumission et Chesed, l'émanation de l'empathie. * Celaena arrête de lire, cette simple introduction l'avait beaucoup plus bouleversé qu'elle l'avait imaginée. Elle entend la petite bougée et elle tourne la tête dans sa direction. Elle sourit tendrement en soulevant son corps et en refermant le livre. Maintenant, elle savait et comprenait un peu mieux ce sujet, mais surtout elle commençait à se remémorer quelques fragments de ce qu'était l'art des étoiles.




1 196 mots
Je tiens à souligner pour éviter tout problème, que les noms utilisés ne sont pas de mon imagination, mais prise sur le travail de Peter Mohrbacher. Je ne compte pas utiliser toutes ces images ou même c'est noms, mais je tenais à partager son travail. Je glisse également son site officiel pour éviter tout problème. https://www.angelarium.net/about/
Invité
Jeu 27 Avr - 23:22
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Mémoires-
Sauter vers: