Little town, it's a quiet village.. [PV Celaena]

 :: Le Continent Sacrifié :: Le Berceau des Merveilles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Laethlion - III
Parchemins : 1464
Le déroulement des événements agaçait profondément l'Edsere, et quand elle somma la victime du vol d’accélérer le rythme pour se débarrasser de cette gêne qui envahissait son corps, elle ne put que soupirer de soulagement en voyant qu'elle n'insistait pas pour lui donner une bonne correction. En temps normal, Elisabeth n'aurait sans doute pas laissé passer un tel affront : ce mioche lui avait fait perdre son temps et pire, s'était amusé en la faisant tourner en bourrique. C'était un euphémisme de dire que la jeune femme n'était pas tendre, et elle aimait encore moins les garnements malpolis et indisciplinés. Sans doute une séquelle de son éducation, ô combien stricte malgré la classe sociale de ses parents. La richesse ne faisait pas les manières. Alors que son emprise sur l'enfant se desserrait petit à petit, elle ne manqua pas de le fusiller du regard. Si elle le laissait partir, elle ne voulait pas qu'il oublie son visage. S'il tentait à nouveau de déranger sa routine, il n'en ressortirait pas vivant. La demoiselle menaçait de couper sa main, mais pour Elih le traitement serait bien pire que ce que l'on peut imaginer. Ce n'était pas une barbare, et de par ce fait, ses principes prenaient le pied sur son existence.

L'envoyant presque balader d'une main, elle le fixa pendant de longues secondes, jusqu'à ce qu'il disparaisse dans le paysage. Tout ceci ne serait plus à ses yeux qu'un bien mauvais souvenir, et elle s'imaginait déjà rentrer à l'auberge qu'elle fréquentait à la Terre des Rescapés pour y déguster un bon rhum. Pourtant, l'Edsere sentait que quelque chose clochait. Si elle voulait se défaire du gamin, ce n'était pas si sûr pour l'inconnue qui l'accompagnait jusqu'à maintenant. Frustrée par cette sensation qu'elle ne parvenait à exprimer, elle recula cependant d'un pas quand elle se rapprocha de son visage. Elih n'aimait pas la proximité avec autrui, même si elle ne pouvait nier qu'elle mourrait d'envie de reprendre le contact. Puis, elle écarquilla les yeux. Ainsi, cette sensation ne la quittait pas non plus. La jeune femme à la chevelure cendrée fronça les sourcils. « Et qui me dit que vous n'êtes pas tout simplement en train de me lancer un sort pour m'embrouiller l'esprit ? ». Elle planta son regard dans le sien, inquisitrice. Elle n'accordait pas sa confiance au premier venu, et ce, même dans ces circonstances.

Et elle lut dans ses yeux une sincérité sans égale. Certes, maladroite, mais tout aussi inquiète que la sienne. Un soupir s'échappa de l'entre ouverture de ses lèvres. La lutte était vaine. « Écoutez.. Dans tous les cas, on ne devrait pas en discuter ici. J'ignore ce que vous me voulez, ou ce qui se passe, mais nous ferions mieux de trouver une taverne pour nous poser. ». Elle jeta rapidement un coup d'oeil à sa droite, puis à sa gauche. Il était tout autant possible qu'un sortilège se soit abattu sur la forêt et qu'elles en soient victimes. Pour l'heure, elle préférait se mettre à l'abri de tous soupçons, et son coeur fit un bond quand elle croisa à nouveau le regard de la jeune femme. Elle ne pouvait pas se détacher d'elle, et cette idée seule la rendait folle. Replaçant une mèche de sa chevelure, elle lui fit signe de la suivre jusqu'à un petit village en bordure du Berceau des Merveilles. Se rendre à la capitale risquait d'attirer l'attention, ce qu'elle voulait le moins en ce moment. Poussant la porte de l'établissement, elle s'y engouffra rapidement, retirant la capuche de sa cape en laine qu'elle avait mis pour ne pas être reconnue. Ses doigts glissèrent sur la table qu'elle s'empressa de choisir au fond de la pièce, et quand elle eut à peine le temps de commander sa boisson qu'elle se pencha un peu plus vers son interlocutrice. « Quitte à devoir se fréquenter un moment, autant commencer par nos noms respectifs. ». Elle lui tendit la main, presque tremblante malgré son assurance. « Elih. ». Son contact l'électrisait, elle le craignait, pourtant, elle l'adorait...
670 mots



© Scylla
So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Dim 28 Mai - 18:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 926
Little town, it's a quiet village...
L’expression de la femme en disait long sur sa pensée et ces mots confirmèrent le soupçon qu’elle avait. Elle était tout de même rassurée de voir qu’elle n’était pas la seule à être chamboulé par différentes émotions. Le regard plongé dans le sien, elle hochait lentement la tête dans une réponse négative. Non, elle n’utilisait pas ce genre de sortilège, trop subtil et puéril à son goût. Elle préférait plutôt les sorts qui étaient vulgaires comme la maitrise des éléments. Même si elle avait la possibilité de lire dans l’esprit des gens, elle ne le faisait que quand il était nécessaire de le faire. Un peu trop docilement à son goût, elle hochait la tête et acceptait de changer de lieu. Après réflexion, elle n’avait pas tort, l’idée de rester plus longtemps dans cette forêt lui semblait maintenant ridicule. Elle retient de peine et misère le soupir quand elles se séparaient pour reprendre le chemin de terre battue qui le mènerait à leur prochaine destination. Plus d’une fois l’Astre observait l’Esdere, comme si elle voulait s’assurer qu’elle que n'était pas un souvenir sorti de sa passée. C’était comme si elle voulait bien s’assurer que la femme était bien réelle. Pourquoi lui faisait-elle autant confiance et ce sentiment de bien-être qui envahissait chacune des particules de son corps ? Pourquoi c’était une sensation si enivrante. Elle avait l’impression qu’elle était enfin complète, que plus jamais elle n’aurait à subir la solitude et en même temps c’était tellement contradictoire avec elle-même.

La blonde était bien heureuse ne soit pas présente pour voir à quel point elle pouvait être chamboulée par la présence d’une autre femme. Celaena ne croyait pas particulièrement en l’amour, du moins quand elle y réfléchissait, elle n’avait que des sentiments négatifs et désagréables. Alors elle évitait le plus possible d’y penser. Sinon, elle n’avait pas particulièrement de préférence, elle avait l’impression qu’elle était le genre de personne qui y allait avec cœur et que l’amour n’avait pas de sexe à proprement parlé. Cependant, en observant la silhouette de l’Esdere, elle doutait que ce soit ce genre de sentiment qu’elles partageaient. Il était vrai que Celaena trouvait la demoiselle à son goût, même si elle manquait de ‘’manière " pour mettre en valeur sa silhouette, elle semblait avoir une belle personnalité très similaire à la sienne. Toutefois, la question n’était pas de savoir si Celaena voulait mettre cette femme dans son lit, mais plutôt de comprendre ce qui les reliait aussi étroitement.

Sa guide silencieuse, ce qui était une bonne chose parce qu’elle n’était même pas sûre si elle aurait trouvé le bon sujet de conversation, finissait par les guider dans une auberge bien douillette. Immédiatement, la blanche trouvait une table vide et dans le fond de la pièce. Elles pourraient ainsi donc discuter tranquillement sans les regards indiscrets des autres. Déjà, Celaena faisait la table sienne en déposant son sac sur la chaise qui se trouvait à côté de la sienne et prenait place dos au mur. Elle voulait avoir un œil sur l’entièreté de la salle. Sa compagne commandait rapidement son breuvage et Celaena donnait sa propre commande. ‘’ Une bière aux épices chaudes… ‘’ Et la serveuse était à peine partie que sa compagne de fortune s’exprimait et rentrait dans le vif du sujet. Celaena les aimait directs et sans détour, c’était un autre point pour cette petite demoiselle. Elle n’avait pas tort, si elles cherchaient toutes à comprendre ce qui leur arrivait, il fallait qu’elle coopère. Pendant un instant, elle fixait la main ou elle remarquait le léger tremblement.

Sans même le savoir, Celaena se sentait identique à ce sentiment, tremblante de peur et elle ressentait une grande appréhension joyeuse. ‘’ Vous avez raison… Aussi bien coopérée… ‘’ Peut-être un peu trop rapidement, un geste qui cherchait à camoufler les propres tremblements. Elle vient serre la main fermement contre la sienne, appréciant beaucoup trop la chaleur et le contact de cette paume. ‘’ Celaena… Enchanté de te connaître. ‘’ Terminait-elle dans un murmure radouci. Il y eut une hésitation par la suite, devait-elle retirer sa main immédiatement ? Attendre encore un peu . Elle était tellement chamboulée que son cerveau semblait avoir arrêté de fonctionner correctement. Elle commençait à croire que le destin se jouait d’elle. Lentement, mais surement, elle finissait par retirer sa main, non pas avec regret, mais de quoi avait-elle l’air ? Garder ainsi sa main prisonnière, elle allait passer pour une maniaque. ‘’ Et sinon, qu’est qui vous a amenée ici ? Au berceau des miracles ? ‘’ Demandait-elle un peu maladroitement dans le but de faire de la conversation.



767 mots
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Lun 29 Mai - 2:32
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Laethlion - III
Parchemins : 1464
Musique:
 

Elle hésitait. La tête vaguement penchée sur le côté, l'Edsere peinait à rassembler ses pensées. Ces dernières s'emmêlaient, s'entre-choquaient, devenaient de plus en plus confuses. Elle qui haïssait le contact social, le fait de devoir cohabiter ne serait-ce que lors d'une nuit dans une auberge avec des inconnus. Mais avec elle.. Quand elle plongeait son regard dans le sien, le monde s'effondrait, collapsait sous une force incontrôlable. Tout son esprit, autrefois tourmenté, trouvait un calme bien mérité. Elle trouvait un coin de paradis, de douceur dans ce monde hostile, dans ces rouages qui la hantaient constamment. Bientôt, son âme s'apaisa à son tour et elle commença à oublier qu'elles venaient de se rencontrer. Si c'était un sortilège, au diable, elle n'enverrait pas au loin ce sentiment qui la bouleversait et la rendait vivante. Pourtant, un paradoxe la dérangeait inexorablement. Pourquoi maintenant, pourquoi le hasard la frappait à cet instant précis ? Son existence n'était pas des plus stables, et quelque chose d'autre venait encore massacrer son équilibre. Ou peut-être venait-elle la soutenir, être un poids qui ferait pencher la balance de son côté ? Elle l'ignorait, et maintenant, il ne tenait qu'à elle de découvrir à quoi ces frissons se rapportaient. Un petit sourire taquin vint égayer ses traits froids. « Tu as de bons goûts en matière d'alcool, je ne peux pas te retirer ça. ». C'était sa manière à elle de la complimenter, détournée.

Et quand sa main vint toucher à nouveau la sienne, le rouge envahit immédiatement les joues de l'Edsere qui, dans un élan de panique presque, sursauta doucement. Elih n'était pas tactile, encore moins avec ceux qu'elle venait de rencontrer. Mais elle ne parvenait pas à rompre le contact. A quoi ressemblaient-elles, de l'extérieur ? Elle se fichait bien des conséquences. Aujourd'hui, son cœur entamait une nouvelle mélodie, accordée au rythme de ses battements répétés. « Ravie de faire ta connaissance, Celaena. ». Et c'était peu dire. Pendant quelques secondes, elle se perdit dans ses yeux, ou plutôt dans sa contemplation. Elle mourrait de curiosité, de volonté d'en savoir plus sur celle qui l'intriguait, qui malmenait son raisonnement habituel. Aussi, elle ne put retenir une moue peinée lors que sa main quitta la sienne, mais se ravisa tant bien que mal : tout ceci n'avait aucun sens, et c'était peut-être là ce qui donnait à cette rencontre tout son charme. Aussi, elle ne fit pas longtemps mijoter son interlocutrice. « Je suis mercenaire. J'accomplis des tâches aux quatre coins des continents en échange d'une bourse bien remplie. ». Elle ne cachait pas ses activités, mais se surprit à craindre la réaction de la demoiselle. Certains détestaient cette profession, sale, peu glorifiante. Mais il fallait bien renflouer les caisses.

Baissant les yeux, presque intimidée, elle poursuivit. « Ce qui explique qu'on m'ait demandé de te remettre les fourrures que tu as perdu en chemin. Je n'ai pas gagné énormément d'argent, mais de nos jours, on ne crache jamais sur un bon repas chaud. ». Pendant qu'elles parlaient, la taverne s'animait petit à petit. Les saoulards commençaient à rire gras, tandis que les demoiselles fuyaient les lieux, de peur de se retrouver au lit avec un de ces énergumènes. Et pendant une fraction de seconde, ce fut cette pensée qui traversa l'esprit malade de l'Edsere, en compagnie de Celaena. Secouant vaguement la tête en faisant semblant de replacer une mèche de sa chevelure cendrée derrière son oreille, elle tenta tant bien que mal de masquer le malaise en poursuivant la discussion. Plus précisément, elle brisa sa rêverie. « Et toi, tu m'as parlé de ta fille. Quel âge a t-elle ? C'est une marchande de longue date sur le Continent Sacrifié ? ». Elle sourit timidement. « Je dois t'avouer que je ne me renseigne pas véritablement sur les commerces environnants. ». Elle imaginait que pour avoir un enfant, un homme se trouvait obligatoirement dans le tableau. Et, d'un coup, elle se leva pour se précipiter aux petits coins, ou elle plongea rapidement sa tête dans de l'eau froide pour se détendre. Pendant de longues secondes, elle resta silencieuse, avant de se laisser glisser, adossée, dans un coin de la pièce, seule. Toutes ces émotions la rendaient folle. Elle qui n'avait été qu'une loque, qu'une machine à tuer, qui n'avait plus rien ressenti depuis quinze ans, ne savait pas comment maîtriser ce fléau qui envahissait tous les pores de son épiderme. Elle était perdue, effrayée, terrifiée, mais plus que tout, confuse. Tout se mélangeait, et elle en vint à espérer que tout cesse. Elle voulait disparaître.
759 mots



© Scylla
So, what if I'm addicted ?:
 
Raptor Jéselih:
 
Mar 13 Juin - 23:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Astre - Cometa - III
Parchemins : 926
Little town, it's a quiet village...
Cette femme était tout simplement hypnotique aux yeux de l’Astre. Inconsciemment, la blonde la dévorait du regard. Au tout début de leur rencontre, Celaena n’avait pas réalisé à quel point cette rencontre serait importante, ainsi donc, l’entité qui sommeillait en elle, lui avait donné un petit coup de pouce en amplifiant l’un de ses pouvoirs, celui de Collision de la destinée. Celaena et Elih étaient destinées à se rencontrer et à évoluer ensemble. Avant même qu’elles ne le savent, leur destin respectif c’était étroitement enlacé pour ne former qu’un. Assise a cette table, Celaena se sentait… Nerveuse et ce fait lui faisait réaliser qu’elle se sentait plus vivante au côté de la jeune femme, aussi inconnue soit-elle. L’agitation de la taverne, qui devenait de plus en plus animée avec le début de soirée qui s’annonçait, ne semblait pas autant affecter l’astre qu’elle l’aurait crue. Les sons ambiants et les gens semblaient secondaires dans le background, toute son attention était portée sur la jeune femme qui se trouvait devant elle. La blonde ne pouvait s’empêcher de l’observer, de l’étudier sous chaque angle, de permettre à son regard de la dévorer sans ressentir la moindre gêne. Les ténèbres de ses joyaux glissaient avidement sur les courbes de son visage, dévorant chaque trait de ce dernier pour le gravé dans son esprit et s’assurer qu’elle ne le perdrait plus jamais de vue. Tout en buvant sa bière chaude, elle laissait son regard vagabonder sur la fine nuque de la demoiselle, glisser sur l’une des clavicules qui étaient légèrement dénudées par le col large de ça chemise et Celaena se surprenait à plonger dans le peu à décolleter de la femme pour y observer le collier qui était partiellement caché par l’ombre de ça chemise pâle.

C’était la voix de la femme qui la ramenait au moment présent, elle forçant à remonter vers son visage. Il ne fallait pas se méprendre, il était vrai que Celaena dévorait simplement et purement Elih du regard, mais ce n’était pas le genre de regard pervers qui en disait long sur des pensées dépravées, c’était plutôt une fascination animale qui désirait comprendre ce qui se trouvait devant lui, sans lui faire de mal. Les mots dans une simple phrase résonnèrent comme une mélodie à ses oreilles et elle se permit de prendre une gorgée de sa bière pour mieux savourer la sensation avant de répondre d’un ton de voix calme et doux qui la surprenait elle-même. ‘’ Je vis pour les plaisirs simples de la vie, mais parfois il arrive que je profite de plaisir beaucoup plus intéressant… ‘’ Terminait-elle doucement. Venait-elle réellement essayer de faire un compliment à la jeune femme ? Il y avait bien longtemps qu’elle ne c’était par senti aussi différent et frivole, même si aux yeux des autres le terme ne serait certainement pas le bon. Même si sa mémoire lui faisait défaut, elle ressentait l’absence habituelle de motivation ou simplement d’intérêt de ce genre, mais face à Elih, elle sentait une vieille flamme revivre.

Celaena était dans le même bateau qu’Elih pour ce qu’était des inconnus, d’ordinaire, elle ne se montrait pas aussi douce et calme en face d’eaux, mais cette femme la déstabilisait émotionnellement et parfois physiquement. C’était un sentiment frustrant et enivrant à la fois. La blonde n’avait jamais été forte sur le fait de toucher les autres, cependant, elle avait toujours bien apprécié le contact avec ceux qu’elle appréciait et pour le moment, ce petit monde tournait simplement autour d’Aeronelle, mais il semblerait qu’elle ressentait également cette envie oppressante de toucher Elih. ‘’ Moi de même… Elih… ‘’ Elle ne pouvait pas s’empêcher de prononcer son nom, c’était comme une vérification qu’elle ne rêvait pas, une confirmation que la jeune femme était bien réelle. Le fait de retirer sa main lui arrachait également le cœur, mais pouvait-elle réellement garder cette main prisonnière dans la tienne sans le consentement de sa maîtresse ? La moue de cette dernière lui confirmait sa réponse et l’astre regrettait immédiatement d’avoir relâché l’oiseau qui s’envolait déjà. Elle espérait secrètement d’avoir la chance de la rattraper plus tard. Et à nouveau, elle buvait ses paroles, écoutant de tout son être la voix de la jeune femme qui la faisait autant frissonner de plaisir délicat. ‘’ Tout métier est bon, aucun n’est plus moins bon qu’un autre, il peut être plus ingrat, mais s’il existe c’est que quelque part les gens en on besoin. ‘’ Elle ressentait le besoin de rassurer la jeune femme, elle avait subtilement ressenti sa crainte et elle avait ressenti un besoin immédiat de la rassurer. ‘’ De toute façon, quelle différence y a-t-il entre mercenaire et aventurier ? Autre que peut être la paye. ‘’ Terminait l’astre avec un petit sourire en coin qui faisait briller son regard d’une lueur taquine.

Celaena ignorait complètement tout ce qui l’entourait, la musique, les pauvres femmes qui servaient encore, les hommes qui perdaient leur maigre paye dans l’alcool chipent, tout ce qui comptait en ce moment, c’était Elih. La dernière question surprenait un peu la blonde, sa fille. Elle voulait en savoir plus sur elle et sur son métier. Celaena réfléchissait un instant, d’ordinaire elle ne parlait pas aussi ouvertement de la rouquine, mais elle se sentait en sécurité et en confiance avec la blanche. Elle buvait une nouvelle fois sa bière, réfléchissant à ce qu’elle allait dire quand la jeune femme se levait précipitamment et quitter la table. Une petite expression de surprise s’étirait sur le visage d’ordinaire neutre de la blonde pendant qu’elle observait la silhouette d’Elih disparaitre derrière la porte de la bécosse. Diverses questions et pensées venaient taquiner son esprit, essayant de comprendre ce qui se passait. Elle repassait en boucle la conversation qu’elles avaient eue, mais ne trouvait rien qui pouvait déranger la jeune femme. Toutefois, quand elle repassait en boucle la dernière phrase, elle semblait comprendre et callait d’un coup sec sa bière pour s’élancer à son tour vers la toilette. Elle avait mal à la poitrine comme si on venait de lui arracher une moitié et cette sensation lui était encore plus insupportable.

Elle pénétrait sans cogner, emportant avec elle un vent chaud d’odeurs diverses de taverne et une expression inquiète sur le regard. Son regard cherchait frénétiquement la jeune femme pour la trouver assise seule dans un coin. Sa respiration et le battement de son cœur se calmèrent immédiatement, ainsi que la douleur et calmement elle refermait la porter derrière elle. Elle lui tournait dos pendant un instant, comme si elle-même cherchait le courage de continuer sur sa lancée. ‘’ Aeronelle, n’est pas ma… Vraie fille, je l’ai adoptée vu que sa mère était décédée. D’ordinaire je ne précise pas cette partie, parce que je la considère réellement comme ma fille. ‘’ Commençait-elle doucement. Se retournant lentement, elle lui faisait enfin face, l’observant un instant avant de reprendre en s’avançant vers elle. ‘’ Ma situation est… Quelque peu complexe. Je suis amnésique et je ne garde aucun souvenir de ce qui se trouve avant mon réveille. ‘’ Lentement, elle venait à son tour s’adosser au mur et se laissait glisser au sol près d’Elih. ‘’ C’est Aeronelle qui ma trouver en plein foret, entre les terres rescapées et le domaine de la famille Heshen… C’est elle qui malgré son jeune âgé qui a prit soin de moi et tout naturellement, un lien familial c’est créer entre nous. J’ignore complètement pourquoi je te dis ça… Mais j’ai ressenti le besoin de te le dire quand même, alors… S’il te plaît ne te sauve plus de moi… Tu n’es pas seule… Plus maintenant. ‘’ Terminait-elle les yeux brillant d’une détermination farouche et plonger dans les siens. Elle lui promettait terre et mer, elle savait qu’elle serait prête à tout pour la protéger et la garder près d’elle.




1299 Mots
Codage par Libella sur Graphiorum



From chaos a star is born

I have to be rent and pulled apart and live according to the demons and the imagination in me. I'm restless.
Things are calling me away. My hair is being pulled by the stars again.”



Mer 14 Juin - 12:17
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: Le Berceau des Merveilles-
Sauter vers: