On fait de la tisane! [PV Yael Treska]

 :: Le Continent Sacrifié :: La Berge aux Méduses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Les travaux techniques et alimentaires occupent la majorité du temps des frères Amaru, mais ils prennent aussi le temps d'élaborer des produits d'hygiène et de confort. C'était l'activité du jour de Jerokaal, son frère étant occupé à inspecter les troupeaux de moutons sauvages. Ces dernières semaines deux animaux avaient été tué, ils avaient ensemble écarté la menace en traquant le chien errant responsable des dommages, mais ils avaient reconnu le soir même, la nécessité de surveiller davantage les paisibles herbivores.
Pendant ce temps là, Jerokaal s'occupait de collecter de l'écorce et des racines de sassafras. Cette plante des littoraux facilement reconnaissable à ses feuilles en forme de patte de gros reptiles à trois doigts, produit un aseptisant naturel. Le rôle premier de cette substance est bien évidemment de proteger la plante de l'attaque des nuisibles, mais les hommes ont su exploiter cette caractéristique à leur avantage. L'arbre fait une dizaine de mettre de haut, de fait, Jerokaal n'eut aucun mal à le repérer dans les plaines cotières, de plus, il en avait déjà localisé plusieurs par soucis de planification.
Une fois les écorces et les racines collectés, il ne suffisait pas d'ingérer la plante brut pour profiter de ses vertues, il fallait encore la distiller.
Ce genre de techniques sont transmises dans le village des frères Amaru par toute une série de mythes, dont l'utilité première n'est pas de consolider leur système de croyances, mais plutôt la transmission des savoirs.
C'est donc en se remémorant une de ces histoires fabuleuses, que Jerokaal entreprit d'allumer un feu et de tendre entre quatre poteaux, une étoffe de laine tissée par leur soin. Il s'activa ensuite à mettre de l'eau à chauffer dans une marmite, elle leur fut offerte par les habitants du village sous la muraille, lorsqu'ils le quittèrent. Il ajouta enfin les racines et l'écorce coupés en petits morceaux.
Pendant deux heures les vapeurs de cette tisane iraient s'emprisonner dans le haillon de laine. De temps en temps Jerokaal alimentait le feu d'une buche ou de quelques branches sèches. Il remuait la décoction lorsqu'il l'estimait nécessaire. Il lui arrivait de palper la laine pour jauger de son humidité. Puis lorsqu'il jugea que le pauvre tissus ne pourrait pas absorber d'avantage, il le décrocha et l'essora dans une gamelle de terre. Le liquide ainsi obtenue se différenciait en deux phases avec le temps. Au dessus l'eau, dessous, une huile jaunâtre, plus dense. C'est cette huile qui possédait des vertues médicinales. Ce produit couteux car nécessitant de nombreuses heures de travail est utilisé par le peuple vivant sous la muraille pour le nettoyage des dents.
Jerokaal était actuellement occupé à séparer les deux phases. Il était assis sur la marche à l'entrée de sa maison, la gamelle solidement ancrée entre ses jambes écartées, une autre sur sa droite pour récuperer l'eau. Econome par son éducation, il comptait la réutiliser pour les cultures. Armé d'une louche en bois, la tête penchée au dessus du liquide, ses cheveux pendaient à quelques centimètres du jus, prèts à tomber, ils semblaient narguer le destin. Il était ni tout a fait là, ni tout a fait ailleur. Cette activité prosaïque ne lui demandant que peu d'attention, il contemplait son reflet qui ondulait lorsqu'il plongeait sa louche.
T'es beau, pensa-t-il.


[576 mots]
Invité
Mar 7 Mar - 18:16
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Le Continent Sacrifié :: La Berge aux Méduses-
Sauter vers: