L'Histoire de Langzyliah

 :: Partie HRP :: Fondamentaux :: Contexte et Légendes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ashryn - Laethlion - III
Parchemins : 1462

Histoire de Langzyliah

Chapitre I -
La Renaissance

Un souffle s’abat sur la montagne, balayant la neige fraîche d’une brise apaisante. L’Astre ferme les yeux, l’air sereine, les mains croisées vers son bassin que l’on devine gracieux malgré les épais vêtements qui recouvrent son corps fragilisé par le froid. Elle s’emmitoufle dans ses fourrures, alors que son regard s’évade de nouveau vers l’horizon, dans ce paysage gelé, ne lui laissant qu’un souvenir amer de ce que fut cette terre autrefois. Son visage se moue en une émotion peu commune, tandis qu’un soupir s’échappe de l’entre ouverture de ses lèvres gercées. Ces grandes plaines recouvertes d’un manteau blanc, ces chaumières que l’on devine au loin grâce à la fumée se propageant dans ce ciel bien trop grisâtre pour une si douce matinée... Tout ceci n’existait point, et ne lui dit rien de bon.

Les Dieux, s’ils existaient, furent alors d’une miséricorde ne leur ressemblant guère envers sa personne. Ou peut-être s’agissait-il d’une punition ? Là où tout le monde eut oublié les querelles d’autrefois pour se consacrer à cette nouvelle existence, cette silhouette se brisait en mille morceaux à leur seule évocation. Dévasté par de nombreuses guerres, mis à feu et à sang par un peuple puis par un autre, ce lieu n’est pour elle que souffrance et désolation. Pourtant, personne ne s’en rappelle. Tous lui jettent un regard d’incompréhension, mêlé à une peur que sa folie ne les atteigne.

Alors que la terre semblait s’effondrer sur elle-même, l’Astre crut se souvenir qu’une douce lumière vint la cueillir en son sein, avant de la plonger dans le noir le plus complet sans plus de cérémonies. L’angoisse l’eut saisie brusquement, s’emparant de la moindre parcelle de son épiderme jusqu’à ce qu’elle suffoque, puis soudain, le vide se fit sous ses pieds. Combien d’années ont bien pu passer avant que ce monde soit reconstruit ? Nul ne le sait. Tout ce dont elle se souvient, c’est d’avoir disparu, de s’être évanouie dans la nature en plein combat, avant de réapparaître comme si de rien n’était au même endroit, changé par le climat.

La seule solution logique serait que les Divinités, fatiguées d’avoir à supporter l’égoïsme des hommes, eurent recours à leur seule et unique force : la destruction de leur œuvre. Fronçant les sourcils, la jeune femme se redresse et fait valser son manteau alors qu’elle brave la température glaciale du Mont pour descendre dans la vallée. Plutôt que d’essayer de rendre ce monde meilleur, ils n’eurent l’audace que de tout effacer pour tout recommencer. Pouvait-elle pour autant les juger d’avoir abandonné ? S’avançant vers la première habitation venue, elle s’y engouffra et se mit à écrire frénétiquement sur son carnet. Elle, ne devait pas oublier.

La demoiselle s’avérait loin d’être naïve. Si ce monde venait à renaître, il allait périr à nouveau, et de la même manière. Après quelques recherches, il s’avérait plausible que les races le peuplant n’aient point évoluées. Les Ulfurbes demeuraient tapis dans la chaleur des volcans les plus explosifs, tandis que les Aetrayels s’élevaient dans le ciel pour ne pas avoir à subir la misère des hommes. Les Edseres se cachaient dans leurs récoltes, tentaient de se fondre dans la foule sans grand succès, alors que les Nagas peuplaient les mers et les océans, n’en sortant que trop fréquemment à son goût. Les Norphis se promenaient à la nuit tombée, à la recherche d’une proie facile afin d’agrandir leur empire, bercés dans une idée de hiérarchie bien idéalisée. Quant aux Nanthuns, pouvait-elle véritablement les reconnaître ? Un sourire naquit sur ses lèvres, avant de disparaître. Son optimiste se voyait bien trop rapidement écrasé par la réalité. Le peuple des Lië'jas restait sa seule solution. Elle le savait sage et réfléchi, assez pour arrêter le massacre avant même qu’il ne commence. Accepteraient-ils seulement de la croire, elle qui ne pouvait divulguer les plus grands secrets de ce monde ? Elle allait s’embourber dans son incapacité à communiquer, tel était son destin.

Langzyliah fut le nom choisi pour cette nouvelle terre, et elle serait bien forcée de s’y faire et de taire son mécontentement. Meleroth n’était mentionné dans aucun ouvrage si ce n’est le sien, et elle passerait pour une folle à lier si elle en faisait mention. Pourtant, elle qui connaissait l’avenir qui attendait cet endroit, semblait en proie à une démence emplie de désespoir. Elle était loin d’être l’héroïne que tous attendaient, encore moins une guerrière digne de ce nom. Alors pourquoi aujourd’hui, pourquoi maintenant, et surtout pourquoi elle ? Les Dieux ne lui répondraient pas. Prier ne l’amènerait à rien de plus qu’à une nouvelle déception. Les peuples se déchireraient à nouveau, et elle constaterait les dégâts. Son voyage allait pouvoir commencer, dans le plus grand des mystères.
© PRIDE SUR EPICODE
Mer 30 Nov - 18:30
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Langzyliah :: Partie HRP :: Fondamentaux :: Contexte et Légendes-
Sauter vers: